•   
  •   

Monde Les Suisses refusent la limitation de la libre circulation avec l’Europe

15:40  27 septembre  2020
15:40  27 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

POINT DE VUE. Covid-19 : il est temps de montrer aux citoyens qu’ils peuvent compter sur l’Europe

  POINT DE VUE. Covid-19 : il est temps de montrer aux citoyens qu’ils peuvent compter sur l’Europe « La crise du Covid-19 ne doit pas servir d’excuse à un quelconque égoïsme national. » C’est l’appel de 71 députés européens issus des principaux groupes politiques du Parlement européen. Les citoyens européens ont été exemplaires dans le combat contre le Covid-19. Ils ont fait face, de manière courageuse, à une menace sanitaire grave et payé le lourd tribut économique, social et psychologique du confinement.Après ces mois angoissants, ils avaient hâte de pouvoir passer sereinement des vacances dans les pays voisins.Le manque de coordination entre États membres a malheureusement perturbé ces jours de repos.

Cela permet également à la Suisse de participer au marché unique de l 'UE, à savoir la libre circulation des biens et des services. Lors de ce précédent vote, les électeurs suisse ont validé de justesse la limitation de l 'immigration via des quotas, comme c'était le cas avant les accords suisses

Les Suisses ont décidé de maintenir la libre circulation avec l 'Union européenne (archives). Les Suisses tiennent à leurs relations avec l 'Union européenne et ils l'ont montré dimanche. Selon une projection de l 'institut gfs.bern, le peuple a rejeté à 63% l'initiative dite de limitation de l 'UDC.

L’affiche de l’UDC (Union démocratique du centre, droite dure) pour la votation sur l’immigration en Suisse du 26 septembre 2020 représente un postérieur européen massif qui écrase le territoire helvétique fissuré, avec le slogan : « Trop c’est trop ! ». © PHOTOPQR/L’ALSACE/MAXPPP L’affiche de l’UDC (Union démocratique du centre, droite dure) pour la votation sur l’immigration en Suisse du 26 septembre 2020 représente un postérieur européen massif qui écrase le territoire helvétique fissuré, avec le slogan : « Trop c’est trop ! ».

Les électeurs suisses étaient appelés aux urnes dimanche pour exprimer leur volonté de rompre ou non l’accord scellé avec l’Union européenne sur la libre circulation des personnes.

Référendum dimanche en Suisse sur la libre circulation des personnes

  Référendum dimanche en Suisse sur la libre circulation des personnes Référendum dimanche en Suisse sur la libre circulation des personnes © Reuters/ARND WIEGMANN RÉFÉRENDUM DIMANCHE EN SUISSE SUR LA L ZURICH (Reuters) - Les électeurs suisses décideront dimanche s’ils veulent rompre l'accord bilatéral entre l'Union européenne et la Suisse sur la l , après plusieurs semaines d'une campagne référendaire qui a mis en évidence les clivages de la société à l'égard des étrangers, qui représentent un quart de la population.

Concrètement, ce référendum signifie la fin de l 'accord de libre - circulation des personnes signé avec l 'UE Pour comprendre le vote des Suisses , il faut d'abord savoir plusieurs choses dont la première est qu'en Suisse la population étrangère est de 24% soit le plus haut taux et de loin de toute l ' Europe .

Introduire le thème de la libre circulation en Europe Observation d’une carte de l ’espace Schengen. Synthétiser des informations à partir d’une vidéo Exercices de repérage et de compréhension globale à partir d'un extrait radiophonique. Comprendre les avis d’Européens sur la libre circulation

Les Suisses ont dit non à une large majorité dimanche à une initiative de la droite populiste qui aurait limité l’immigration des ressortissants de l’Union européenne, selon les projections publiées peu après la clôture des bureaux de vote.

Selon l’institut de sondage gfs-Bern, les électeurs ont rejeté à 63 % l’initiative dite de limitation lancée par l’UDC, le premier parti du pays mais à laquelle s’opposaient l’ensemble des autres forces politiques ainsi que le monde économique.

L’initiative de l’UDC, qui estimait que la Suisse subit une immigration incontrôlée et démesurée et que les emplois sont menacés, visait à résilier l’Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) signé en 1999 avec l’Union européenne. Les Suisses ont donc largement repoussé cette proposition.

Les Suisses disent non aux entraves à l'immigration de citoyens de l'Union européenne .
Les électeurs ont rejeté à 61,7% l'initiative populaire lancée par la droite populiste de l'UDC, premier parti du paysLes Suisses ont dit non à une large majorité à une limitation de l’immigration des ressortissants de l'Union européenne, au grand soulagement des milieux économiques, et ont voté en faveur d’un congé paternité de deux semaines quand les jeunes pères n’avaient jusqu’ici droit qu’à un jour ou deux.

usr: 3
C'est intéressant!