•   
  •   

Monde L’appel au calme de l’Union européenne au Nagorny Karabakh

21:20  28 septembre  2020
21:20  28 septembre  2020 Source:   msn.com

Combats au Karabakh : l'UE appelle au « retour immédiat des négociations »

  Combats au Karabakh : l'UE appelle au « retour immédiat des négociations » Ce dimanche 27 septembre, des combats ont éclaté entre les forces azerbaïdjanaises et la région séparatiste du Nagorny-Karabakh soutenue par Erevan. Les belligérants ont fait état de victimes militaires et civiles. Selon la partie arménienne, une femme et un enfant ont été tués. L'Azerbaïdjan a annoncé avoir conquis une demi-douzaine de villages sous contrôle arménien lors de combats le long de la ligne de front, informations démenties par son ennemi arménien.

Les Etats membres craignent une déstabilisation de la région et des répercussions internationales. View on euronews

  L’appel au calme de l’Union européenne au Nagorny Karabakh © Euronews

L'Union européenne appelle l'Arménie et l'Azerbaïdjan à mettre fin aux hostilités constatées depuis dimanche dans la région du Nagorny Karabakh. Les violences ont entrainé une activation de la diplomatie internationale afin d'éviter que les puissances régionales se lancent dans une nouvelle guerre.

Les images des combats meurtriers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh

  Les images des combats meurtriers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh VIDEO. Les affrontements, qui ont déjà fait au moins 67 morts, font suite à trois décennies de tension entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.Bakou a fait état de sept civils tués, dont les six membres d’une famille azerbaïdjanaise, et le Karabakh de deux civils ayant péri. L’Azerbaïdjan n’a donné aucune information sur ses pertes militaires. Au total, au moins 67 personnes - civils et militaires des deux camps - ont été tuées.

Pour l'Union européenne il faut éviter une escalade des tensions. "Nous demandons à chacun de faire tout son possible pour empêcher le déclenchement d'une guerre car c'est la dernière chose dont cette région a besoin", a lancé le porte-parole de la Commission européenne Peter Stano.

L'Allemagne, qui assure la présidence semestrielle de l'UE, parle d'une situation préoccupante et fait écho aux appels des institutions européennes. "Nous demandons aux deux camps un cessez-le-feu immédiat et de revenir aux négociations", ajoute le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert.

La Turquie en revanche prend parti et apporte son soutien à l'Azerbaïdjan et présente l'Arménie comme l'agresseur. "Je condamne une nouvelle fois l'Arménie qui a attaqué le territoire de l'Azerbaïdjan", explique le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Karabakh: Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes

  Karabakh: Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes L'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh affirment mardi s'être infligé de lourdes pertes, au troisième jour de combats meurtriers les opposant dans cette enclave, malgré des efforts internationaux pour y mettre fin.Plusieurs dirigeants étrangers, dont la chancelière allemande Angela Merkel, ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence mardi soir, pour tenter d'éviter une guerre ouverte entre Erevan et Bakou qui risquerait de déstabiliser la région et d'y entraîner les puissances régionales, la Turquie et la Russie.

La Russie pour sa part adopte un ton similaire à celui de l'Union. Moscou demande à Erevan et à Bakou de revenir à la table des discussions afin de résoudre ce conflit.

L'origine des combats n'est pas encore clairement déterminée. Les Européens espèrent que les violences au Nagorny Karabakh pourront se résoudre dans les plus brefs délais.

Stepanakert, pas de pillage dans la capitale fantôme du "Jardin noir" .
Sous d'autres cieux, tout aurait été déjà volé. Elle a déjà vécu des années de bombardements pendant la guerre (de 1989/1994), et a développé des habitudes, une mentalité particulière", décrypte un observateur étranger, dans la région depuis des années. Par ailleurs et plus prosaïquement, "les habitants de Stepanakert ne manquent de rien pour le moment", observe cette même source."La municipalité fournit le nécessaire aux populations", confirme la patronne du "Boka Shop"."Tous les jours nous nous renseignons sur les besoins des habitants, nous leur fournissons nourritures, couvertures, chandelles...

usr: 1
C'est intéressant!