•   
  •   

Monde Les combats s'intensifient dans le Haut-Karabakh, la Turquie met en garde l'Arménie

10:30  29 septembre  2020
10:30  29 septembre  2020 Source:   france24.com

Des combats ouverts éclatent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh

  Des combats ouverts éclatent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh Des civils et des militaires ont été tués dans de violents combats qui ont éclaté dimanche dans la région du Haut-Karabakh, ont déclaré l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens, s'accusant mutuellement d'avoir lancé les hostilités. Alors que cette région séparatiste soutenue par Erevan a décrété "la mobilisation générale", le président azerbaïdjanais a promis de "vaincre". Ce pourrait être un nouveau conflit ouvert. Des combats violents ont éclaté dimanche 27 septembre dans le Haut-Karabakh, région frontalière disputée depuis des décennies entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ont déclaré les deux parties, s’accusant mutuellement d’avoir

Les combats entre l ' Arménie et l'Azerbaïdjan se sont intensifiés lundi dans et aux abords de la région séparatiste du Haut - Karabakh , cette deuxième journée Le Haut - Karabakh est un territoire enclavé d’Azerbaïdjan peuplé majoritairement d’Arméniens. Il a proclamé son indépendance avec

Des combats ont lieu dans le Haut - Karabakh , depuis dimanche 27 septembre. Le Haut - Karabakh , qui a décrété dimanche la loi martiale et la mobilisation totale de sa population masculine face à la La France, médiatrice dans ce conflit dans le cadre du groupe de Minsk mis en place par l'OSCE qu'elle

Une maison endommagée par des projectiles dans la ville de Tatar, en Azerbaïdjan, le 28 septembre 2020. © Aziz Karimova, Reuters Une maison endommagée par des projectiles dans la ville de Tatar, en Azerbaïdjan, le 28 septembre 2020.

Au moins 95 personnes ont été tuées dans les combats opposant les séparatistes arméniens du Haut-Karabakh et l'Azerbaïdjan, selon le dernier bilan publié lundi soir. Le président turc, soutien de Bakou, a appelé Erevan à mettre fin à ce qu'il a qualifié d'"occupation" tandis que d'autres pays, dont la Russie, réclament une cessation immédiate des hostilités.

Combats dans le Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan instaurent la loi martiale

  Combats dans le Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan instaurent la loi martiale Les affrontements ont fait au moins une vingtaine de morts, selon les belligérants, qui se rejettent la responsabilité des hostilités. View on euronews © Images du ministère arménien de la Défense. Combats dans le Haut Karabakh, dimanche 27/09/20. La spectre d'une guerre, aux portes de l'Europe. Ce dimanche, de violents combats ont éclaté dans le Haut Karabakh (ou Nagorny Karabakh), une région sécessionniste d'Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d'Arméniens et soutenue par Erevan.Selon les deux parties, les affrontements ont fait au moins un vingtaine de morts, dont des civils.

La Turquie considère que l ' Arménie «occupe» le Haut - Karabagh par les biais de séparatistes hostiles à Bakou qui y ont autoproclamé une république en Le conflit armé du Haut - Karabakh a éclaté en février 1988 dans le contexte de l'effondrement de l'Union soviétique sur fond de conflit ethnique et

Combats dans le Haut Karabakh , dimanche 27/09/20. - Tous droits réservés Images du ministère arménien de la Défense. Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a affirmé avoir conquis une demi-douzaine de villages sous contrôle arménien lors de ces combats , des informations démenties par

Des combats toujours plus meurtriers ont fait rage lundi 28 septembre entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Haut-Karabakh. Depuis dimanche, les forces de l'enclave séparatiste, soutenue politiquement, militairement et économiquement par l'Arménie, et celles de l'Azerbaïdjan s'affrontent dans les combats les plus meurtriers depuis 2016.

Combats meurtriers au Haut-Karabakh, l'UE appelle au calme

  Combats meurtriers au Haut-Karabakh, l'UE appelle au calme Les combats se poursuivent dans le Haut-Karabakh, et le ton continue de monter entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. L’inquiétude est vive, car les deux pays pourraient basculer dans une guerre meurtrière avec pour enjeu ce territoire montagneux, disputé depuis l’effondrement de l’Union soviétique. Ce lundi 28 septembre, vingt-sept soldats séparatistes ont été tués dans les combats avec l'Azerbaïdjan. De notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot De part et d’autre de la ligne de front, ce sont des moyens considérables qui sont déployés : aviation, blindés, artillerie lourde.

Les combats se poursuivent dans le Haut - Karabakh , et le ton continue de monter entre l’Azerbaïdjan et l ’ Arménie . L’inquiétude est vive, car les ■ L’Union européenne demande la fin des ingérences au Haut - Karabagh . Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell multiplie les contacts avec

Le Haut - Karabakh a décrété dimanche la loi martiale et la mobilisation totale de sa population masculine face à la montée des tensions. Les affrontements ont provoqué une vague de réactions diplomatiques, la Russie appelant à un cessez-le-feu immédiat et la Turquie affirmant qu'elle

Lundi soir, les autorités du Haut-Karabakh ont annoncé que 26 séparatistes arméniens de plus avaient été tués lors d'affrontements avec les forces azerbaïdjanaises. Plus tôt, le porte-parole du ministère arménien de la Défense, a fait état d'une offensive "massive" des forces azerbaïdjanaises sur les flancs sud et nord-est de la ligne de front.

Le bilan, incomplet, s'établissait donc lundi soir à 95 morts, dont 11 civils : neuf en Azerbaïdjan et deux côté arménien. Le bilan réel pourrait être bien plus lourd, les deux camps affirmant chacun avoir tué des centaines de militaires ennemis.

L'Azerbaïdjan, pays turcophone à majorité chiite, réclame le retour sous son contrôle du Haut-Karabakh, province montagneuse peuplée majoritairement d'Arméniens, chrétiens, dont la sécession en 1991 n'a pas été reconnue par la communauté internationale.

Une guerre ouverte entre Erevan et Bakou risquerait de déstabiliser le Caucase du Sud, en particulier si la Turquie et la Russie, puissances régionales, intervenaient.

Les images des combats meurtriers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh

  Les images des combats meurtriers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh VIDEO. Les affrontements, qui ont déjà fait au moins 67 morts, font suite à trois décennies de tension entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.Bakou a fait état de sept civils tués, dont les six membres d’une famille azerbaïdjanaise, et le Karabakh de deux civils ayant péri. L’Azerbaïdjan n’a donné aucune information sur ses pertes militaires. Au total, au moins 67 personnes - civils et militaires des deux camps - ont été tuées.

Lire aussi Haut - Karabakh : les combats entre l ’ Arménie et l’Azerbaïdjan ont fait au moins 58 morts en vingt-quatre heures. L’Azerbaïdjan et l ’ Arménie ( dans la République socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie) rejoignent De sporadiques, les incidents entre Arméniens et Azéris s ’ intensifient .

Il a également mis en garde contre l’ingérence « agressive » de la Turquie . Il a aussi affirmé que les forces azerbaïdjanaises avaient pris au Haut - Karabakh le mont Mourovdag, un site qualifié de « stratégique » qui culmine à 3 000 mètres, car clé pour les communications terrestres entre l ’ Arménie

Or le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi l'Arménie à mettre fin à ce qu'il a qualifié d' "occupation du Haut-Karabakh". "La Turquie continuera à se tenir aux côtés du pays frère et ami qu'est l'Azerbaïdjan, de tout notre cœur et par tous les moyens", a-t-il dit, encourageant Bakou à "prendre les choses en main".

Réunion du Conseil de sécurité

Les autres puissances - Russie, États-Unis, France, Iran, UE, ONU - ont appelé à une cessation immédiate des hostilités. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir d'urgence mardi à 21 h GMT, à huis clos, pour évoquer la situation. Une déclaration pourrait être publiée à l'issue de la réunion, soit par le Conseil de sécurité, soit par les membres européens de l'instance si un consensus n'est pas trouvé avec les autres partenaires.

L'Arménie et le Haut-Karabakh dénoncent une "ingérence" turque, accusant Ankara de fournir armes, "spécialistes militaires", pilotes de drones et avions à Bakou. Erevan a aussi affirmé qu'Ankara avait déployé des milliers de "mercenaires" transférés de Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a estimé de son côté que la Turquie avait transféré du territoire syrien plus de 300 combattants vers le Haut-Karabakh.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rejeté ces accusations, affirmant à l'inverse que "des mercenaires ethniquement arméniens" du Moyen-Orient combattaient côté séparatiste.

L'ambassadeur arménien en Russie, Vardan Toganyan, a dit à l'agence russe Ria Novosti que son pays n'hésiterait pas à utiliser des missiles balistiques Iskander fournis par Moscou si Ankara venait à mobiliser dans ce conflit les F-16 turcs.

Avec AFP

Pas de répit au Karabakh, inquiétude croissante pour les civils .
Les affrontements se poursuivent au Nagorny Karabakh, au lendemain de bombardements ayant fait des victimes civiles. 1/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. 3/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020.

usr: 1
C'est intéressant!