•   
  •   

Monde Koweït: après la mort de l'émir, quid de la politique régionale de l’émirat?

01:05  30 septembre  2020
01:05  30 septembre  2020 Source:   rfi.fr

Abou Dhabi assouplit ses règles pour l’achat et la consommation d’alcool

  Abou Dhabi assouplit ses règles pour l’achat et la consommation d’alcool Les autorités de la capitale des Émirats arabes unis ont décidé d’assouplir les règles d’achat et de consommation de boissons alcoolisées. La vente d’alcool est désormais autorisée dans six des sept émirats de ce pays du Golfe à majorité musulmane. Fini le permis pour pouvoir acheter ou boire de l’alcool à Abou Dhabi : les autorités de l’émirat ont décidé d’assouplir les règles d’achat et de consommation de boissons alcoolisées dans la capitale des Émirats arabes unis.« Nous annonçons l’annulation des permis pour (l’achat) d’alcool.

L ' émir du Koweït , le cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah, a dissous par décret le Parlement de l ' émirat pétrolier du Golfe, invoquant une conjoncture régionale «délicate» et « des défis sécuritaires», a rapporté l'agence officielle Kuna. La dissolution du Parlement koweitien a été annoncée un jour après

Une Cour d'appel du Koweït a réduit dimanche à 15 ans de prison la peine capitale prononcée contre un leader d’une section locale de Daesh condamné pour La fille du chef du groupe et le conducteur de la voiture dans laquelle le kamikaze saoudien est arrivé vers la mosquée ont également été libérés.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, l'émir du Koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, lors d'une conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak à Koweit City (image d'illustration). © YASSER AL-ZAYYAT / AFP Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, l'émir du Koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, lors d'une conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak à Koweit City (image d'illustration).

L’émir du Koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort ce 29 septembre à 91 ans. Il régnait depuis 2006 mais avait auparavant été ministre des Affaires étrangères du Koweït pendant des décennies, notamment à l'époque de l'invasion de l'émirat par l'Irak de Saddam Hussein en 1990. Le demi-frère de l'émir Nawaf al-Ahmad al-Sabah va lui succéder. Mais au-delà de cette succession se pose la question du positionnement du Koweït dans une région en pleine évolution.

Erdogan propose une conférence régionale sur la Méditerranée orientale

  Erdogan propose une conférence régionale sur la Méditerranée orientale Erdogan propose une conférence régionale sur la Méditerranée orientale © Reuters/FRANCOIS LENOIR ERDOGAN PROPOSE UNE CONFÉRENCE RÉGIONALE SUR LA MÉDITERRANÉE ORIENTALE ANKARA (Reuters) - Le président turc Tayyip Recep Erdogan a proposé mardi la tenue d'une conférence régionale pour tenter de résoudre les litiges territoriaux en Méditerranée orientale, au coeur de fortes tensions entre Ankara et les Européens.

L ’ émir du Koweït , cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort mardi à 91 ans, a annoncé le palais royal de ce riche pays pétrolier du Golfe. La télévision au Koweït avait interrompu ses programmes et diffusé des versets du coran avant l’annonce officielle.

Le refus jusque-là de l ' émir d'abdiquer et la demande du gouvernement qu'il quitte le pouvoir avaient plongé le Koweït dans une crise politique sans précédent. L ' émir s'obstinait à vouloir prêter serment pour occuper officiellement son nouveau poste et avait même exigé la tenue lundi soir d'une session

Ces dernières années, le Koweït a multiplié les efforts de médiation dans les crises qui ont secoué sa région. Médiation au Yémen, et depuis 2017 d'innombrables navettes diplomatique koweitiennes entre le Qatar et ses voisins pour tenter sans succès de guérir la fracture inédite survenue au sein du Conseil de coopération du Golfe lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn (appuyés par l'Egypte) ont brutalement coupé les ponts avec le Qatar.

Après la mort de l'émir se pose la question de la politique régionale du Koweït. Va-t-il poursuivre ses efforts de médiation ? Et va-t-il camper sur sa ligne ferme de refus de toute normalisation avec Israël ?

Cette succession au Koweït intervient alors que les monarchies pétrolières sont en plein bouleversement : les Emirats Arabes Unis et Bahreïn viennent de nouer des relations diplomatiques avec l'Etat hébreu.

Décès de l'émir du Koweït, doyen de la diplomatie dans le Golfe

  Décès de l'émir du Koweït, doyen de la diplomatie dans le Golfe L'émir du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, décédé mardi à l'âge de 91 ans, fut un doyen de la diplomatie dans un Golfe tourmenté par plus de cinq décennies de crises et de conflits ayant impliqué son pays. L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort, mardi 29 septembre, à 91 ans, a annoncé le palais royal de ce riche pays pétrolier du Golfe. "C'est avec une grande tristesse et un grand chagrin que nous pleurons () la mortL'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort, mardi 29 septembre, à 91 ans, a annoncé le palais royal de ce riche pays pétrolier du Golfe.

L ' émir du Koweït a été contraint de prendre des décisions drastiques pour essayer de mettre fin à la crise politique que traverse le pays. Cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah a prononcé la dissolution du gouvernement et la tenue d'élections anticipées le 29 juin. S'adressant à la nation, il a justifié sa

L ' émir du Koweït , cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, est mort mardi à 91 ans, a annoncé le palais royal de ce petit pays du Golfe. "C'est avec une grande tristesse et un grand chagrin que nous pleurons ( ) la mort de cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, émir du Koweït ", a déclaré

Emmenés par les princes héritiers saoudien Mohammed ben Salman et émirien Mohammed ben Zayed, les pays du Golfe intensifient leur bras de fer avec l'Iran, avec lequel le Koweït a jusque-là préféré entretenir une relation apaisée.

À lire aussi : L'émir du Koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort

La fin d'une ère

Avec notre correspondant à Dubaï, Nicolas Keraudren

Son décès, après plusieurs semaines d‘inquiétudes sur son état de santé, marque la fin d‘une ère, comme le souligne Bader al-Saif, professeur adjoint d‘histoire à l‘Université du Koweït. « L‘émir cheikh Sabah est l‘un des architectes du Koweït moderne. Il a servi le pays comme ministre des Affaires étrangères pendant plus de 40 ans et il a garanti le système politique après la libération du pays de l‘Irak ».

Sa succession ne devrait pas pour autant bouleverser la diplomatie de la monarchie, selon Bader al-Saif : « Le Koweït n‘est pas un pays où un changement drastique de la politique étrangère peut être opéré car il s‘agit d‘une monarchie constitutionnelle dotée d‘un Parlement. En ce sens, je pense que le pays n‘évoluera pas sur sa politique résolument pro-palestinienne. Il sera le « dernier pays à normaliser ses relations avec Israël ». Ceci reflète d‘ailleurs la volonté de la population. »

En revanche, l‘expert s‘attend à différents changements sur le plan domestique : « Je pense qu‘il y aura un changement au niveau national car le nouvel émir a été auparavant le ministre de l‘Intérieur ainsi que celui de la Défense avant de devenir le prince héritier en 2006. Ce sera aussi une période de réconciliation ».

Au Koweït, des élections législatives sont attendues au mois de novembre.

Le Koweït intronise son nouvel émir .
Le cheikh Nawaf al-Ahmad al-Sabah succède à son demi-frère, décédé mardi 29 septembre aux États-Unis. Il prend ainsi les rênes de ce riche pays pétrolier du Golfe. Le corps de cheikh Sabah est arrivé mercredi au Koweït. Celui qui est considéré comme l’architecte de la politique étrangère du Koweït moderne est mort, mardi 29 septembre, dans le Minnesota, aux États-Unis, à l’âge de 91 ans.

usr: 0
C'est intéressant!