•   
  •   

Monde Netanyahu accuse le Hezbollah de détenir un stock d'armes près de l'aéroport de Beyrouth

01:10  30 septembre  2020
01:10  30 septembre  2020 Source:   fr.reuters.com

Première manifestation anti-Netanyahu à Jérusalem depuis le reconfinement

  Première manifestation anti-Netanyahu à Jérusalem depuis le reconfinement Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche soir à Jérusalem pour réclamer le départ du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, inculpé pour corruption et accusé de mauvaise gestion de la crise sanitaire, alors que le pays est reconfiné depuis vendredi. Les manifestations ont été autorisées malgré le reconfinement, dans le cadre duquel les Israéliens ne peuvent toutefois sortir de chez eux que dans un rayon d'unLes manifestations ont été autorisées malgré le reconfinement, dans le cadre duquel les Israéliens ne peuvent toutefois sortir de chez eux que dans un rayon d'un kilomètre pour se détendre, et plus loin uniquement pour aller faire des courses ou pour travailler si leur profession est j

Israël accuse depuis deux ans le Hezbollah , allié de l 'Iran, de convertir des roquettes en missiles de précision dans différentes installations au Liban, notamment sur un site à proximité de l ' aéroport international de Beyrouth . Dans un discours depuis Jérusalem retransmis à l'Assemblée générale de

Trois de ces sites ont été placés près de l ' aéroport international de Beyrouth , a-t-il ajouté, en brandissant une carte du sud de Beyrouth portant Les déclarations de M. Netanyahu interviennent également une semaine après un discours du secrétaire général du Hezbollah , Hassan Nasrallah

LIBAN-ISRAEL-HEZBOLLAH:Netanyahu accuse le Hezbollah de détenir un stock d'armes près de l'aéroport de Beyrouth

NETANYAHU ACCUSE LE HEZBOLLAH DE DÉTENIR UN STOCK D'ARMES PRÈS DE L'AÉROPORT DE BEYROUTH © Reuters/POOL NETANYAHU ACCUSE LE HEZBOLLAH DE DÉTENIR UN STOCK D'ARMES PRÈS DE L'AÉROPORT DE BEYROUTH

NATIONS UNIES (Reuters) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé mardi le Hezbollah libanais de stocker des armes à proximité de l'aéroport international de Beyrouth, où le chef du mouvement chiite l'a aussitôt accusé de mensonge.

Formation d'un gouvernement au Liban : le Hezbollah s'isole du reste de la classe politique

  Formation d'un gouvernement au Liban : le Hezbollah s'isole du reste de la classe politique Le tandem chiite composé du Hezbollah et du mouvement Amal bloquent la formation d'un nouveau gouvernement au Liban, de par leur exigence à voir le poste de ministre des Finances être attribué à une personne issue de leur communauté. Une posture qui isole ces deux forces politiques, y compris auprès de l'allié chrétien du Hezbollah, le président Michel Aoun. Le processus de formation du gouvernement reste bloqué au Liban. les négociations achoppent notamment sur la question de l'attribution du portefeuille des Finances, que le Hezbollah et le mouvement Amal, les deux principales forces politiques chiites, refusent de céder.

L'homme qui dit être le père de l 'auteur présumé de l 'attaque du 25 septembre devant les anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo, qui a fait deux blessés graves, a déclaré auprès de plusieurs médias qu'il était fier des actes de son fils. Contacté par téléphone par l'AFP, Arshad Mahmoud, qui

Cet aéroport abrite les services de renseignements de l 'armée de l 'air. En 2016, plusieurs missiles israéliens frappent les environs de cette base militaire La même année, le Premier ministre Benjamin Netanyahu admet qu'Israël a attaqué des dizaines de convois d ' armes destinés au Hezbollah .

Netanyahu, qui s'exprimait en visioconférence lors de l'Assemblée générale des Nations unies, a prévenu que ce dépôt d'armes dans le quartier résidentiel de Jnah, pourrait bien devenir l'endroit où "pourrait avoir lieu la prochaine explosion", en référence à la catastrophe du 4 août dernier sur le port de Beyrouth qui a fait près de 200 morts.

Le chef du gouvernement israélien a exhorté la population libanaise à "agir sans attendre" et manifester contre la présence de ce stock d'armes. "Parce que si cette chose explose, ce sera unen ouvelle tragédie", a-t-il ajouté.

"Je dis au peuple du Liban qu'Israël ne vous veut aucun mal. En revanche, l'Iran le veut. L'Iran et le Hezbollah vous ont délibérément mis en danger", a-t-il ajouté.

L'explosion du Liban «détruit le dépôt d'armes du Hezbollah»

 L'explosion du Liban «détruit le dépôt d'armes du Hezbollah» © Reuters Des ambulances se sont précipitées sur les lieux au milieu de rapports non confirmés faisant état de plusieurs blessés Une grande explosion dans le sud du Liban a détruit ce que les sources de sécurité ont qualifié de dépôt d'armes du Hezbollah. L'explosion a envoyé un énorme panache de fumée noire dans l'air au-dessus du village d'Ain Qana, qui est un bastion du mouvement islamiste chiite militant.

Le chef du Hezbollah prononcera un discours ce mardi dans lequel il répondra aux accusations de Macron sur le rôle de son parti et du mouvement Amal dans l’échec de l ’initiative française sur la formation d’un nouveau gouvernement au Liban.

Dès que les Iraniens ou leurs alliés du Hezbollah s’approchent du Golan, ils frappent. Les Israéliens sont tétanisés à l’idée de voir les bases iraniennes se multiplier en Syrie et menacer sa sécurité, donc l’escalade de la violence entre Iran et Israël semble malheureusement difficile à éviter.

A Beyrouth, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a démenti les affirmant de Netanyahu, l'accusant en retour de chercher à provoquer les Libanais.

"Il y peu de temps, le Premier ministre de l'ennemi a prononcé un discours aux Nations unies, proférant des choses visant comme toujours à opposer le peuple libanais au Hezbollah", a-t-il dit dans un discours télévisé.

(Michelle Nichols avec Ellen Francis à Beyrouth)


Vidéo: Nagorny Karabakh : l'UE appelle à la cessation des hostilités et au retour immédiat aux négociations (Dailymotion)

Le ministre israélien du tourisme démissionne pour protester contre Netanyahu .
Le ministre israélien du tourisme a démissionné du gouvernement agité, affirmant qu'il n'avait pas une «once de confiance» dans le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l'accusant de faire passer ses problèmes personnels et juridiques avant le réponse à la crise du COVID-19. © Netanyahu est la cible de manifestations hebdomadaires depuis des mois à propos d'allégations de corruption et de salut ...

usr: 0
C'est intéressant!