•   
  •   

Monde « Trump risque le tout pour le tout »

23:25  30 septembre  2020
23:25  30 septembre  2020 Source:   lepoint.fr

Donald Jr et Eric Trump, deux fils en campagne pour leur père

  Donald Jr et Eric Trump, deux fils en campagne pour leur père Donald Jr et Eric Trump, les deux fils aînés du président américain, multiplient les engagements pour sa réélection et attisent, sur les réseaux sociaux, les esprits les plus vifs. 1/12 DIAPOSITIVES © Rusty Jones / Zuma Wire / Abaca Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020. Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Rusty Jones / Zuma Wire / Abaca Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020.

  « Trump risque le tout pour le tout » © Fournis par Le Point

Environ deux heures d'invectives, d'interruptions et d'accusations entre Donald Trump et Joe Biden auront eu raison de l'optimisme de la plupart des éditorialistes outre-Atlantique. « Un long et méchant débat », « La démocratie a perdu », la presse américaine s'est désolée du spectacle. Marc Landy, professeur émérite au Boston College dans le Massachusetts, coauteur de Presidential Greatness, analyse les conséquences de cette élection sur une démocratie américaine en proie au doute.

New Biden publie des annonces de campagne sur les paiements de 750 $ d'impôt sur le revenu de Trump

 New Biden publie des annonces de campagne sur les paiements de 750 $ d'impôt sur le revenu de Trump Le président et l'organisation Trump ont tous deux férocement nié l'histoire, qui survient peu avant le président et le premier débat en tête-à-tête de Biden mardi. Lors d'une conférence de presse dimanche, Trump lui-même a déclaré que l'histoire était "totalement fausse".

Le Point : Dans votre livre, vous analysez le style de présidence de cinq des plus grands présidents américains de Georges Washington à Franklin D. Roosevelt. L'élection de Donald Trump a été une profonde rupture. La démocratie américaine peut-elle renouer avec ce qui a fait sa grandeur ?

  « Trump risque le tout pour le tout » © Fournis par Le Point Marc Landy, professeur de sciences politiques au Boston College, Massachussets, coauteur de Presidential Greatness.

Marc Landy : Vous avez raison, quelque chose s'est cassé avec l'élection de Donald Trump en novembre 2016. Quelque chose qui avait à voir avec une longue et importante tradition établie au sein de la présidence. L'actuel président ne s'adresse pas au public américain correctement, il livre des informations erronées, il exagère et essaye en permanence de tester les limites de son propre pouvoir, celui du Bureau ovale. Biden aura probablement une vision plus « sobre » de l'exercice de son mandat. Parviendra-t-il à restaurer l'esprit de la Constitution ? Je ne sais pas.

Les exigences de signature retardent inutilement les prestations d'invalidité de la sécurité sociale

 Les exigences de signature retardent inutilement les prestations d'invalidité de la sécurité sociale Exemple: L'administration de la sécurité sociale (SSA) exige que toutes les personnes qui demandent une assurance invalidité de la sécurité sociale avec l'aide d'un représentant remplissent leurs demandes en soumettant une copie papier, à l'encre- formulaire signé. En mettant de côté tous les défis que cela peut présenter pour une personne à mobilité réduite, ce processus ajoute des semaines, voire des mois, à l'attente d'une personne pour ce soutien financier vital.

Lire aussi Débat : Biden résiste à la tempête Trump Débat

La bataille dans la bataille est la nomination d'un nouveau juge à la Cour suprême. Qu'en pensez-vous ?

C'est l'une des choses les plus terribles en débat en ce moment aux États-Unis : la nomination par Donald Trump d'un nouveau juge [conservateur, NDLR] à la Cour suprême, l'un des piliers du système institutionnel américain, après la mort de la juge [progressiste, NDLR] Ruth Bader Ginsburg. Maintenant, les démocrates menacent de nommer de nouveaux juges à la Cour suprême en cas de victoire ? en anglais « to pack the court » ? dans l'idée de redistribuer l'équilibre des forces au sein de cette juridiction si importante aux États-Unis. C'est déjà une violation de l'esprit de la Constitution. Trump, lui, force la nomination d'un juge par le Congrès alors que l'élection est si proche tandis que les démocrates proposent un « jamais-vu » constitutionnel. Dans les deux cas, je dois dire que c'est une grande faute vis-à-vis de l'équilibre de nos institutions.

États-Unis. Donald Trump est-il prêt à tricher pour rester président ?

  États-Unis. Donald Trump est-il prêt à tricher pour rester président ? L’élection sera-t-elle équitable ? En reconnaîtra-t-il le résultat en cas de défaite ? Beaucoup d’ingrédients, dans le parcours du président américain, contribuent à l’inquiétude. À cinq semaines de l’élection présidentielle américaine, Donald Trump ne cesse de semer le trouble, répétant ces derniers jours que le scrutin sera faussé, qualifiant le vote par voie postale d’arnaque et refusant de dire s’il acceptera de transmettre pacifiquement le pouvoir à Joe Biden en cas de défaite.Ces propos en disent long sur sa vision du monde, qu’il paraît ne pas envisager autrement que sous l’angle du mensonge et du trucage.

Trump n'a-t-il pas déjà gagné la guerre en nommant deux, peut-être bientôt trois, juges pour siéger à vie ? Un héritage qui perdurera, peu importe l'issue de l'élection.

Je pense que son legs principal sera d'avoir considérablement perturbé ce que nous appelons la « decency in politics » ou « la décence en politique ». C'est son héritage principal pour la démocratie américaine. Est-ce que cela passe aussi par ses nominations à la Cour suprême ? Comme je l'ai dit, les démocrates pourraient choisir de contourner cet obstacle en multipliant les nominations de juges progressistes, ce qui éradiquerait l'éventualité d'une juridiction uniquement conservatrice. C'est pour ça que Trump risque le tout pour le tout.

Il faut distinguer l?emballage et le contenu.

Empathie, émotion? autant de vertus en politique prêtées à Joe Biden contre un Donald Trump jugé froid et arbitraire. Biden élu, les Américains retrouveraient-ils un style de présidence plus paternaliste et consensuel ?

C'est l'un des bons aspects de Joe Biden. Il semble être quelqu'un de bon, de sensible, d'élégant, un « gentleman » si vous préférez. Mais la vraie question est : sera-t-il assez fort comme président ? Je pense que les gens espèrent de la force de la part de l'occupant de la Maison-Blanche face aux principales difficultés de notre temps. Il y a cet espoir dans l'électorat américain que le président soit un homme fort. Trump paraît fort, mais il n'a pas montré une réelle habileté dans la gestion du Congrès par exemple, dans sa capacité à faire adopter des réformes ce qui a réduit son aura politique. Il se présente comme quelqu'un de fort mais je ne suis pas certain que cela se traduise forcément en action. A-t-il montré assez de force pour mobiliser l'administration contre le virus ? Il faut distinguer l'emballage et le contenu.

AOC appelle Trump un «suprémaciste blanc» après les commentaires du débat sur les Proud Boys. La représentante

 AOC appelle Trump un «suprémaciste blanc» après les commentaires du débat sur les Proud Boys. La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) a qualifié le président Donald Trump de «suprémaciste blanc» à la suite de ses commentaires sur les Proud Boys lors du débat électoral de mardi. © Tom Williams / Pool / Getty Images Rep.Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) s'exprimant lors d'une audition du comité de surveillance et de réforme de la Chambre le 24 août 2020. Elle a critiqué le président Donald Trump à propos de ses commentaires à Proud Boys lors du débat électoral.

Lire aussi Biden l'endormi contre Trump la fureur : deux campagnes aux antipodes

Il est probable que l'issue de cette élection soit contestée par les deux camps. En cas de score serré, quelle est la possibilité pour Trump de l'emporter sur le fil ?

C'est très difficile à prévoir. Si le score est très serré, Trump va probablement contester les résultats du vote par correspondance. Ce sera alors aux tribunaux de statuer, mais sans précédent juridique, personne ne sait réellement quel serait le résultat. Ils essayeront de contester les votes devant les cours de chaque État et peut-être même devant la Cour suprême. De toute évidence, une solide majorité conservatrice lui apporterait le soutien nécessaire en cas de litiges, pourvu que sa plainte soit en partie fondée. Il y a 20 ans, en 2000, la contestation Bush vs Gore s'était conclue par la victoire de Bush, mais cette fois-ci, les démocrates seront beaucoup plus méchants. Qu'arrivera-t-il si la Cour suprême s'en mêle ? Nous n'avons jamais eu ce niveau de crise. Est-ce que l'armée soutiendra les démocrates ? Mon intuition est que si Trump n'a pas de cas de fraudes avérés, de bulletins truqués sous la main, il lui sera difficile de faire valoir sa réélection.

Quel est le principal enjeu de cette élection ?

L'incivilité du débat a été beaucoup remarquée. Ça n'augure rien de bon pour le processus démocratique, le principal enjeu de cette élection étant de restaurer la foi du peuple américain en la force de notre constitution.

Lire aussi Philippe Labro ? Débat Trump-Biden : « La démocratie américaine a perdu »

PHOTOS - Donald Trump dans un "état inquiétant" ? Il donne de ses nouvelles .
L'état de santé de Donald Trump est sur toutes les lèvres, mais les avis sont plutôt contradictoires. Dans la nuit du 3 au 4 octobre, le président américain a donné de ses nouvelles via son compte Twitter. La nouvelle a eu l'effet d'une bombe. Le président de la première puissance mondiale a été testé positif au coronavirus, ainsi que sa femme, Melania Trump, dans la nuit du 1er au 2 octobre. Après cette annonce réalisée par le principal intéressé, Donald Trump a été conduit, en hélicoptère, à l'hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

usr: 1
C'est intéressant!