•   
  •   

Monde Hong Kong: Carrie Lam salue le "retour de la paix" pour la fête nationale chinoise

10:20  01 octobre  2020
10:20  01 octobre  2020 Source:   msn.com

«Imagine: Penser la paix» au Rwanda, au Cambodge, en Bosnie...

  «Imagine: Penser la paix» au Rwanda, au Cambodge, en Bosnie... « Le Rwanda est le pays qui a le mieux réussi. » Après une guerre, comment arrive-t-on à imaginer et réaliser la paix ? Gary Knight a eu le courage de revisiter avec d’autres photographes et reporters de guerre légendaires des anciennes zones de conflits en Europe, Afrique, Amérique et Asie, pour réfléchir sur la paix, ensemble avec des experts et des témoins sur place dans Imagine : Penser la paix. Le résultat de ce projet doté d’une ambition universelle est impressionnant. Sur 400 pages, des récits percutants, des témoignages bouleversants, des reportages et analyses brillants pour nous accompagner dans la compréhension de situations très complexes.

Le projet de loi sur la "sécurité nationale " que la Chine tente d'imposer à Hong Kong est l'une des pires attaques menées contre l'autonomie du territoire

La cheffe de l ’exécutif de Hong Kong , Carrie Lam , a déclaré mardi 20 août qu’elle espérait que la mobilisation pacifique du week-end était le début d’un effort D’autres manifestations sont prévues dans les prochaines semaines, notamment une nouvelle grève dans différents quartiers de la ville.

Des bateaux de pêche portant des slogans et des drapeaux chinois naivguent en formation dans la baie de Hong Kong à l'occasion de la fête nationale chinoise, le 1er octobre 2020 © Jayne RUSSELL Des bateaux de pêche portant des slogans et des drapeaux chinois naivguent en formation dans la baie de Hong Kong à l'occasion de la fête nationale chinoise, le 1er octobre 2020

La cheffe de l'exécutif Hongkongais, Carrie Lam, a salué jeudi le "retour de la paix" dans la ville, à l'occasion du jour-anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine marqué par la mobilisation de milliers de policiers pour empêcher tout rassemblement important du mouvement pro-démocratie.

Les familles craignent pour les fugitifs de Hong Kong en garde à vue en Chine

 Les familles craignent pour les fugitifs de Hong Kong en garde à vue en Chine © May JAMES La ville de Shenzhen, en Chine continentale, est vue de l'autre côté de l'eau à Hong Kong La nuit où il a tenté de fuir vers Taïwan en hors-bord, 16 ans - L'ancien Hongkongais Hoang a reçu un appel téléphonique, signalant qu'il était temps de partir immédiatement.

A Hong Kong , les 1194 membres du comité électoral (largement acquis à la Chine) ont désigné Carrie Lam comme nouvelle dirigeante de l ’ancienne Pour Willy Lam , professeur à l'Université chinoise de Hong Kong , cette élection aura du mal à répondre aux attentes de la population qui réclame plus

Carrie Lam (photo), lors de sa visite à Pékin, a remercié le Il n'est pas sûr que ces discours suffisent à apaiser les protestataires à Hong Kong , bien au contraire, qui annoncent de nouvelles manifestations à l’occasion de la visite de Xi Jinping à Macao pour le vingtième anniversaire de la rétrocession de

Des militants de la League of Social Democrats, dont Leung Kwok-hung, également connu sous le nom de 'Long Hair' (long cheveux, deuxième à gauche), manifestent sous étroite surveillance policière, à Hong Kong le 1er octobre 2020 © May JAMES Des militants de la League of Social Democrats, dont Leung Kwok-hung, également connu sous le nom de 'Long Hair' (long cheveux, deuxième à gauche), manifestent sous étroite surveillance policière, à Hong Kong le 1er octobre 2020

La République populaire de Chine célèbre sa création chaque 1er octobre, un jour férié qui donne lieu à des festivités officielles très encadrées. Des milliers de policiers anti-émeute ont été mobilisés afin de prévenir toute manifestation d'envergure.

Dans l'ex-colonie britannique, cette fête est aussi l'occasion pour une partie de la population d'exprimer sa colère contre la volonté de Pékin de revenir sur les libertés garanties dans le cadre de l'accord de sa rétrocession à la Chine en 1997.

A Hong Kong, le mouvement pro-démocratie résiste avec des gâteaux, des bubble tea et des taxis

  A Hong Kong, le mouvement pro-démocratie résiste avec des gâteaux, des bubble tea et des taxis Sérieusement mis en sourdine par la loi de sécurité nationale de juin 2020 qui limite la liberté d’expression, le mouvement prodémocratie à Hong-Kong tente de subsister par des actions symboliques : commerçants set résidents affichent leur soutien à la cause à travers es messages sur les emballages des bubble tea, des gâteaux-lune, ou dans les affichages des taxis. Ils se définissent comme le " cercle économique jaune " : ces Hong-Kongais quiIls se définissent comme le " cercle économique jaune " : ces Hong-Kongais qui résistent, symboliquement, au tour de vis de Pékin utilisent ce terme, né durant les manifestations contre la loi sur le extraditions en  2019.

Le gouvernement hongkongais durcit le ton sur la nouvelle loi sécurité nationale , en demandant notamment à des écoles de retirer des livres susceptibles de v Des militants opposés au gouvernement central chinois ont protesté en brandissant des feuilles blanches.

Le secrétaire d'État chargé de la sécurité déposera une motion en ce sens dès la reprise des travaux parlementaires », a déclaré Carrie Lam dans une vidéo diffusée par ses services. « Ensuite, nous soutiendrons résolument le travail de l 'Inspection générale de la police nationale

Les manifestations ont pour la plupart été interdites depuis le début de l'année à Hong Kong où une loi draconienne sur la sécurité nationale, imposée par Pékin, est entrée en vigueur en juin.

Des hélicoptères déployant des drapeaux chinois et hongkongais ont survolé le matin le territoire au moment où Mme Lam et des responsables chinois participaient à une commémoration dans le centre des expositions, sous la protection étroite des forces de l'ordre.

"Au cours des derniers mois, un fait incontestable pour tout le monde est que notre société est à nouveau en paix", a déclaré Mme Lam dans son discours. "La sécurité nationale de notre pays a été protégée à Hong Kong et nos citoyens peuvent à nouveau exercer leurs droits et libertés conformément aux lois".

- 6.000 policiers mobilisés -

L'an dernier, le 70e anniversaire avait donné lieu à de violents affrontements entre manifestants et policiers. Les autorités ont interdit cette année toute manifestation, pour des raisons de sécurité et de la lutte contre le coronavirus qui empêche les rassemblements publics de plus de quatre personnes.

de Hong Kong Wong obtient une caution après avoir été inculpé pour les manifestations de 2019

 de Hong Kong Wong obtient une caution après avoir été inculpé pour les manifestations de 2019 Le militant HONG KONG (Reuters) - Le militant pour la démocratie de Hong Kong Joshua Wong a été libéré sous caution mercredi après avoir été officiellement inculpé au tribunal pour avoir participé à une assemblée non autorisée en octobre 2019 et violer une loi anti-masque de la ville.

Carrie Lam , chef de l 'exécutif hongkongais pro-Pékin, a annoncé qu'elle allait définitivement retirer son projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine. Des clients d'un restaurant regardent l'allocution de Carrie Lam , le 4 septembre 2019, à Hong Kong (image d'illustration).

Au terme de ces trois jours de visites, Carrie Lam a remercié le président chinois Xi Jinping pour son soutien et ses conseils, même chose pour le Premier ministre Li Keqiang qui lui a tenu à peu près le même discours lors d’une rencontre dans la salle dite « Hong Kong » du Grand palais du peuple.

Mme Lam, nommée par Pékin, avait également invoqué le virus pour reporter en juillet les élections législatives qui devaient se dérouler début septembre. C'est l'un des rares scrutins qui permet aux Hongkongais de voter.

Une source policière a indiqué à l'AFP que 6.000 policiers ont été mobilisés jeudi, soit le double de l'effectif normalement réquisitionné lorsque les autorités s'attendent à des manifestations.

Tout au long de la matinée, des groupes de militants connus du mouvement  pro-démocratie se sont rassembles par petits groupes de quatre personnes maximum.

L'un d'entre-eux a scandé  "Mettez fin à la règle du parti unique", près du centre des expositions où se déroulait la cérémonie officielle, entouré par une quarantaine de policiers.

D'autres se sont rassemblés à quatre devant le Bureau de liaison, qui abrite les relais du gouvernement central chinois à Hong Kong.

"Dans la Chine d'aujourd'hui, ceux qui veulent la liberté sont réprimés alors que ceux qui la répriment sont au pouvoir", a déclaré à la presse le militant Lee Cheuk-yan.

À Hong Kong, des dizaines d’opposants arrêtés à l’occasion de la fête nationale chinoise

  À Hong Kong, des dizaines d’opposants arrêtés à l’occasion de la fête nationale chinoise La police chinoise a arrêté plus de 60 personnes pour éviter tout rassemblement d’opposant dans l’île de Hong Kong en ce jeudi 1er octobre, date de la fête nationale de la république populaire sur le continent. Des dizaines de personnes ont été arrêtées jeudi 1er octobre 2020 pour avoir enfreint une interdiction de manifester à l’occasion de la fête nationale de la Chine à Hong Kong, où la cheffe de l’exécutif Carrie Lam a salué le retour de la stabilité.La République populaire de Chine célèbre sa création chaque 1er octobre, un jour férié qui donne lieu à des festivités officielles très encadrées.

La dirigeante de l 'exécutif hongkongais Carrie Lam lors d'une conférence de press au siège du Hongkong . La dirigeante pro- chinoise Carrie Lam a annoncé samedi la «suspension» du projet de Plus d'un million de personnes selon les organisateurs ont manifesté dimanche à Hong Kong pour

avec Carrie Lam , la cheffe de l 'exécutif, tant qu'elle n'aura pas retiré son projet de loi d'extradition vers la Chine continentale des ressortissants Ce genre de consultations, c’est pour le spectacle », lance Bonnie Leung. Faute de dialogue, le Front civil pour les droits de l ’homme rappelle donc à la

- "Empêcher les fauteurs de troubles" -

La veille, le directeur du bureau de Liaison, Luo Huining, avait prononcé un discours appelant à inculquer plus de patriotisme à Hong Kong, affirmant qu'être fier de la mère patrie était un devoir.

Jeudi matin, la police était très présente à travers la ville, procédant à des fouilles et à de nombreux contrôles.

Cinq personnes ont été arrêtées cette semaine, suspectées d'avoir incité à manifester et d'avoir commis des actes violents.

Une demande d'autorisation de manifester avait été déposée par le Civil Human Rights Front, la coalition qui a organisé l'an passé les importantes manifestations en faveur de la démocratie, pour réclamer la remise en liberté d'un groupe de douze habitants de Hong Kong détenus en Chine.

Ce groupe a tenté de s'enfuir vers l'île de Taïwan en bateau mais a été intercepté par les garde-côtes chinois.

Depuis le début de l'année, il a été presque impossible d'organiser des manifestations dans la ville.

Au cours des rares rassemblements qui ont eu lieu, la police anti-émeute et des policiers en civils sont rapidement intervenus : en un seul jour début septembre près de 300 personnes ont été arrêtées.

Plus de 10.000 personnes ont été arrêtés pour avoir participé à des manifestations au cours des 16 derniers mois, ainsi que plusieurs dirigeants pro-démocratie.

L'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale a contribué à mettre fin au mouvement de contestation qui a secoué le territoire l'an passé.

Elle réprime notamment la sécession et la subversion, en prévoyant des peines particulièrement sévères.

Condamnée par de nombreux pays occidentaux, elle est considérée comme nécessaire par Pékin et Hong Kong pour restaurer la stabilité.

Elle "va empêcher les fauteurs de troubles à Hong Kong de faire des caprices", a déclaré cette semaine le Bureau de liaison.

jta/axn/juf/pz

Liberté de religion à Hong Kong: tous les fidèles ne croient pas au miracle .
Le cardinal Joseph Zen n'était qu'un adolescent quand, fuyant la Chine communiste, il s'est réfugié à Hong Kong. Il redoute aujourd'hui que sa ville, objet d'une reprise en main musclée par Pékin, cesse d'être le sanctuaire de la liberté de culte en Chine. L'évêque émérite de Hong Kong âgé de 88 ans a observé ces dernières années avec inquiétude le rapprochement entre la Chine et le Vatican. Et ses craintes ont été aggravées fin juin avec l'imposition à Hong Kong, par Pékin, d'une loi drastique sur la sécurité nationale que ses détracteurs qualifient de liberticide.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!