•   
  •   

Monde À la Une: présidentielle américaine, les critiques fusent après le premier débat

23:45  01 octobre  2020
23:45  01 octobre  2020 Source:   msn.com

« Grand débat national sur l’agriculture » : 134 Français tirés au sort attendus à Paris ce week-end

  « Grand débat national sur l’agriculture » : 134 Français tirés au sort attendus à Paris ce week-end Six sur les 140 personnes initialement prévues ont déclaré forfait en raison de l'épidémieLe « grand débat national sur l’agriculture », suspendu depuis le confinement, va reprendre, ce week-end à Paris, avec 134 Français tirés au sort, attendus pour parler  Politique agricole commune.

Le premier débat télévisé des candidats à la présidentielle américaine avec Donald Trump (G) et Joe Biden, le 29 septembre 2020 à Cleveland, dans l'Etat de l'Ohio. © REUTERS/Jonathan Ernst Le premier débat télévisé des candidats à la présidentielle américaine avec Donald Trump (G) et Joe Biden, le 29 septembre 2020 à Cleveland, dans l'Etat de l'Ohio.

« Débattre avec Donald Trump, c’est comme affronter “un chimpanzé armé d’une mitraillette », explique l’éditorialiste du Devoirqui reprend là l’expression employée par un journaliste du New York Times. Un débat qui a été une véritable « séance de torture mentale », titre même le quotidien canadien. L’éditorialiste explique d’ailleurs qu’il ne s’attendait pas à autre chose de la part de Donald Trump : « on se doutait bien qu’il s’attaquerait à Joe Biden sans vergogne, avec un mépris et une déraison décuplés » peut-on notamment lire. Un débat qui n’augure rien de bon selon Le Devoir : « l’après-3 novembre sera compliqué et tendu. Dangereusement tendu », annonce le quotidien.

Les 6 compétences fondamentales dont vous avez besoin pour gagner n'importe quel argument, selon l'entraîneur de l'une des meilleures équipes de débat universitaire au monde

 Les 6 compétences fondamentales dont vous avez besoin pour gagner n'importe quel argument, selon l'entraîneur de l'une des meilleures équipes de débat universitaire au monde © REUTERS / Leah Millis; REUTERS / Alan Freed; Joe Biden, candidat démocrate à la présidentielle de Insider , et le président Donald Trump s'affronteront mardi lors de leur premier débat.

Une analyse que ne partage pas le modérateur de ce débat, le journaliste de la chaîne Fox News Chris Wallace. C’est en tout cas ce qu’il confie dans une interview au Los Angeles Times. Même s’il reconnaît que ce n’était pas le débat qu’il envisageait, selon lui, cette première joute verbale aura tout de même été révélatrice, notamment de ce que les candidats pensent vraiment. Un débat interrompu en permanence par des interventions de Donald Trump qui n’a eu de cesse de couper la parole à son adversaire Joe Biden. Sur cet aspect, Chris Wallace avoue avoir jeté l’éponge rapidement, voyant qu’il était impossible de rappeler à l’ordre Donald Trump. Enfin, concernant la polémique suscitée par les propos du président qui a refusé de condamner un groupe de suprémacistes blancs, Chris Wallace estime avoir donné l’opportunité à Donald Trump de prendre position, ce qu’il n’a pas été en mesure de faire. Une polémique, détaille le LA Times, que la Maison Blanche tente depuis d’éteindre.

AOC appelle Trump un «suprémaciste blanc» après les commentaires du débat sur les Proud Boys. La représentante

 AOC appelle Trump un «suprémaciste blanc» après les commentaires du débat sur les Proud Boys. La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) a qualifié le président Donald Trump de «suprémaciste blanc» à la suite de ses commentaires sur les Proud Boys lors du débat électoral de mardi. © Tom Williams / Pool / Getty Images Rep.Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) s'exprimant lors d'une audition du comité de surveillance et de réforme de la Chambre le 24 août 2020. Elle a critiqué le président Donald Trump à propos de ses commentaires à Proud Boys lors du débat électoral.

Le Québec serre la vis face à la hausse des cas de Covid-19

Depuis minuit de nouvelles mesures sont en vigueur dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 au Québec, puisque cette province est passée en zone rouge. Les bars, les salles à manger, les cinémas, les salles de spectacle et plusieurs autres lieux de rassemblement sont désormais fermés, explique La Presse. Des mesures qui ont été encore renforcées hier pour que les policiers fassent respecter les consignes sanitaires dans le contexte où la pandémie s’accélère selon les autorités locales.

« Québec serre la vis aux récalcitrants », explique le Journal de Québec : des amendes de 1 000 dollars canadiens seront désormais distribuées sur-le-champ en cas de rassemblement interdit à la maison, de même qu’aux manifestants qui refusent de porter le masque et aux résidents des zones rouges qui se rassemblent entre amis dans des parcs. « On ne fait pas ça pour le plaisir, la situation est critique », a expliqué hier le directeur national de la santé publique. « Si des gens ne comprennent pas et mettent la vie des autres en danger, là ils vont comprendre », peut-on lire dans les pages de La Presse.

"Le débat entre Donald Trump et Joe Biden n'aura aucun effet sur les votes"

  Au lendemain du premier débat télévisé entre Donald Trump et Joe Biden, les spécialistes de la politique américaine portent un jugement sévère sur la qualité des échanges. Un exercice qui ne parviendra pas, selon eux, à convaincre les électeurs indécis. Beaucoup d'invectives et de trop rares idées politiques. Le premier débat télévisé entre les deux candidats à l'élection présidentielle américaine, mardi 29 septembre, ne restera pas dans les annales pour de bonnes raisons."On a aujourd'hui un sentiment de déception", regrette Romain Huret, historien des États-Unis à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), sur France 24.

L’Argentine pleure la disparition de Quino

L’annonce de la mort du dessinateur Joaquín Salvador Lavado, plus connu sous le nom de Quino, le père de Mafalda, fait la Une d’une grande partie de la presse argentine. Et pas seulement. Car les histoires de Mafalda, petite fille malicieuse, étaient suivies sur tout le continent et même au-delà, détaille Peru21. Le quotidien argentin Pagina12 ose une comparaison avec une anecdote sur Picasso. Lors de l’occupation en France, des soldats allemands auraient fouillé le domicile du peintre espagnol et lui auraient demandé si c’était lui qui était l’auteur du Guernica. Ce à quoi il aurait répondu : « Non, c’est vous qui l’avez fait ».

Pour Pagina12, les vignettes des histoires de Mafalda représentaient également les maux éternels de l’humanité. Le quotidien La Nacion met en ligne aujourd’hui sur son site une série de dessins réalisés par des humoristes et dessinateurs du quotidien qui rendent hommage à Quino et à Mafalda, un personnage hors du temps et qui aura été un véritable phénomène social, estime l’éditorialiste de Clarin.

À la Une: présidentielle américaine, les critiques fusent après le premier débat .
« Débattre avec Donald Trump, c’est comme affronter “un chimpanzé armé d’une mitraillette” », explique l’éditorialiste du Devoirqui reprend là l’expression employée par un journaliste du New York Times. Un débat qui a été une véritable « séance de torture mentale », titre même le quotidien canadien. L’éditorialiste explique d’ailleurs qu’il ne s’attendait pas à autre chose de la part de Donald Trump : « on se doutait bien qu’il s’attaquerait à Joe Biden sans vergogne, avec un mépris et une déraison décuplés » peut-on notamment lire. Un débat qui n’augure rien de bon selon Le Devoir : « l’après-3 novembre sera compliqué et tendu.

usr: 1
C'est intéressant!