•   
  •   

Monde Le rôle gouvernemental du chef de la junte malienne s'est adouci après la pression régionale

00:45  02 octobre  2020
00:45  02 octobre  2020 Source:   independent.co.uk

Mali : un président civil ou militaire ? Les deux, mon colonel

  Mali : un président civil ou militaire ? Les deux, mon colonel L'homme désigné pour conduire la transition, Bah Ndaw, est un officier à la retraite. Son vice-président sera l'actuel chef de la junte, le colonel Assimi Goïta. Le président de la transition désigné ce lundi est bien un civil. L’exigence de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) est donc remplie. Pour la forme. En réalité, l’homme chargé de conduire le Mali jusqu’aux prochaines élections générales, programmées dans dix-huit mois, est un officier de l’armée de l’air à la retraite. Bah Ndaw, 70 ans, a été brièvement ministre de la Défense et des Anciens Combattants en 2014, pendant le premier mandat du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Le premier est la formation d'un gouvernement d 'union nationale, avec même l'espoir d'y voir parti… D’après nos informations, la junte malienne pourrait rapidement faire une concession de taille : cantonner dans une version définitive de la charte de la transition le rôle du vice-président aux

La mort du chef intervient peu de temps après une accusation de violences sexuelles le mettant en cause, même si son nom n’avait pas, dans un premier temps, été publié. « Les conditions de la mort de Taku Sekine ne sont ni ordinaires ni accidentelles, estime la famille de M. Sekine dans son

Mais la possibilité que Goita remplace Ndaw a déclenché des frictions entre les voisins du pays, qui ont dit que c'était inacceptable.

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a fait pression sur le Mali pour qu'il rétablisse rapidement le régime civil après que des officiers de l'armée ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keita, imposant des sanctions contre le pays et fermant ses frontières.

Son représentant dans le pays, Hamidou Boly, a déclaré à une radio dirigée par l'ONU que "des actions majeures ... dans les heures et les jours à venir" pourraient conduire à la levée rapide des sanctions.

Mali : qui est Bah N'Daw, ce colonel à la retraite désigné président de la transition ?

  Mali : qui est Bah N'Daw, ce colonel à la retraite désigné président de la transition ? Le Mali sera dirigé par un ex-officier, avant un retour des civils à la tête du pays, dans une période transitoire demeurant sous l'emprise de la junte.

Le chef du gouvernement français, Jean Castex, s ' est exprimé le 11 septembre depuis Matignon sur l'épidémie de Covid-19 après la tenue d'un Conseil de défense. Jean Castex a par ailleurs confirmé que la durée d'isolement pour les cas de contact au Covid-19 serait ramenée à sept jours contre 14

Sauter à la navigation Sauter à la recherche. Le chef du gouvernement tunisien (dénommé Premier ministre de 1956 à 1957 et de 1969 à 2011) est à la tête du gouvernement de la Tunisie. Depuis l'adoption de la Constitution de 2014

Les restrictions commerciales actuelles de la CEDEAO incluent l'interdiction du commerce et des flux financiers, mais pas les produits de première nécessité, les médicaments, l'équipement pour lutter contre le coronavirus, le carburant ou l'électricité. Les dirigeants de la

Junta craignent que les sanctions ne paralysent davantage l'économie malienne, déjà aux prises avec une crise sécuritaire et politique.

La CEDEAO avait également exhorté le Mali à publier la feuille de route - ou «charte de transition» - qui définit les pouvoirs du gouvernement intérimaire.

Jeudi, une version finale de la feuille de route a été publiée dans le journal officiel du Mali, sans mention du vice-président par intérim remplaçant le président.

Mali: le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines

  Mali: le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines Le chef de la junte au Mali, le colonel Assimi Goïta, a pressé mardi la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) de lever ses sanctions et réitéré son soutien à la présence des forces françaises et de l'ONU face aux jihadistes."Nous avons accepté les principes de la Cédéao, à savoir la nomination d'un président civil, puis la désignation d'un Premier ministre. Je pense que dans les jours à venir la Cédéao doit enlever ces sanctions pour le bonheur de la population malienne", a déclaré le colonel Goïta en marge des cérémonies du 60ème anniversaire de l'indépendance du pays.

L’information officielle sur la progression de l ’épidémie en France est consolidée par Santé publique France. L’agence propose un point épidémiologique quotidien, qui comprend les chiffres-clés nationaux.

Le ministre de la santé a aussi précisé que la situation était préoccupante dans cinq grandes villes. La situation s ’ est dégradé à Paris, qui pourrait basculer en zone d’alerte maximale lundi si la tendance se confirme, a annoncé Olivier Véran.

"Le vice-président est en charge de la défense et de la sécurité", indique le document.

Il fixe les principaux objectifs de la période de transition comme le rétablissement de la sécurité dans tout le Mali - où environ les deux tiers du pays échappent actuellement au contrôle de la capitale Bamako - ainsi que «la mise en ordre de l'État» et l'organisation d'élections générales.

Ni le président ni le vice-président ne seront autorisés à se présenter pour une réélection ou comme candidat parlementaire à la fin de la transition.

Le document appelle à la création d'un organe législatif de 121 membres et à offrir une «immunité» aux soldats qui ont participé au coup d'État.

De nombreux Maliens ont accueilli favorablement l'armée qui a déposé Keita et se plaignent peu du fait que tant d'officiers - de l'ancien colonel Ndaw à la présidence en bas - remplissent des rôles clés dans le régime de transition. La publication de

jeudi ne remplit pas toutes les conditions de la CEDEAO pour lever les sanctions, qui incluent également la libération des responsables arrêtés lors du coup d'État.

Mali: pourquoi la Cédéao n'a pas encore levé son embargo .
Le président de la transition Bah N’Daw, son Premier ministre le diplomate Moctar Ouane, ainsi que le vice-président le colonel Assimi Goïta se sont rencontrés lundi 28 septembre à Bamako pour évoquer les tâches qui les attendent pour les 18 prochains mois. Mais ils doivent d'abord faire face à un problème : l'embargo décrété contre le Mali par la Cédéao n'est pas encore levé malgré la nomination d'un Premier ministre civil. Avec notre correspondant à Bamako,Serge DanielBamako n’a pas encore officiellement réagi à la non-levée de l’embargo décrété par la Communauté économiques des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

usr: 0
C'est intéressant!