•   
  •   

Monde Explosion à Beyrouth. Le propriétaire et le capitaine du navire transportant le nitrate sous le coup d’un mandat d’arrêt

01:40  02 octobre  2020
01:40  02 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Explosion d'un dépôt d'armes du Hezbollah dans le sud du Liban

  Explosion d'un dépôt d'armes du Hezbollah dans le sud du Liban Explosion d'un dépôt d'armes du Hezbollah dans le sud du Liban © Reuters/STRINGER EXPLOSION D'UN DÉPÔT D'ARMES DU BEYROUTH (Reuters) - Une cache d'armes appartenant au Hezbollah a été détruite par une explosion à la suite d'une erreur de manipulation mardi dans un village du sud du Liban, a-t-on appris auprès d'une source au sein des services de sécurité. Des membres de la milice chiite libanaise ont installé un cordon de sécurité autour du site touché, dans le village d'Ain Qana, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Beyrouth.

Un mandat d ’ arrêt a été émis contre le propriétaire et le capitaine du navire ayant transporté le nitrate d’ammonium à l’origine de l’ explosion Le juge chargé de l’enquête sur l’ explosion au port de Beyrouth début août, qui a fait plus de 190 morts, a émis un mandat d ’ arrêt visant le propriétaire et

Explosions à Beyrouth : le nitrate d’ammonium au cœur du "triangle de feu" - Продолжительность: 2:42 Le Parisien Рекомендовано вам. Après une double explosion , le port de Beyrouth dévasté - Продолжительность: 2:49 Les Echos 126 658 просмотров.

Un navire détruit par l'explosion à proximité du port de Beyrouth, le 30 septembre 2020. © WAEL HAMZEH / EPA-EFE Un navire détruit par l'explosion à proximité du port de Beyrouth, le 30 septembre 2020.

Un mandat d’arrêt contre le propriétaire et le capitaine du navire impliqué dans l’explosion au port de Beyrouth début août, a été émis jeudi par le juge chargé de l’enquête.

Le juge chargé de l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth début août, qui a fait plus de 190 morts, a émis un mandat d’arrêt visant le propriétaire et le capitaine du navire ayant transporté la substance à l’origine de la puissante déflagration, a indiqué jeudi une source judiciaire.

Au Liban, la communauté arménienne au secours de ses seniors après l'explosion

  Au Liban, la communauté arménienne au secours de ses seniors après l'explosion En prenant sa retraite, Vany Bandikian rêvait de voyages. Mais en plein chantier dans sa maison endommagée par l'explosion au port de Beyrouth, cette Libanaise d'origine arménienne doit d'abord réparer la demeure construite par son père, avec l'aide de sa communauté. Plus d'un mois après la tragédie du 4 août, les ouvriers vont et viennent dans le petit immeuble. Construit dans les années 1930 avec ses colonnades blanches et ses balcons en fer forgé, il sera rénové par une association arménienne.Dans les quartiers ravagés, nombreux sont les habitants du troisième âge attachés aux maisons qui les ont vu grandir.

Zone touchée par les explosions à Beyrouth . Deux puissantes déflagrations sont survenues à Beyrouth le 4 août. Au moins 150 victimes sont à déplorer. Le gouvernement a pointé du doigt une cargaison de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium stockée depuis 6 ans dans un entrepôt.

Une vue de Beyrouth dévastée, au lendemain des explosions du 4 août 2020 - STR. Le navire géorgien qui transportait cette substance devait rejoindre la Jordanie, affirme le directeur des douanes. "Il y avait un litige judiciaire entre, peut-être, la compagnie Shipping Line et la compagnie

L’explosion, causée par un incendie, le 4 août de plusieurs centaines de tonnes de nitrate d’ammonium stockées depuis six ans dans un entrepôt du port de la capitale libanaise a également fait plus de 6 500 blessés et a dévasté des quartiers entiers de la ville.

La cargaison avait été saisie en novembre 2013 sur un bateau battant pavillon moldave, parti de Géorgie à destination du Mozambique. Le « Rhosus » avait accosté à Beyrouth en raison de « problèmes techniques », selon le cabinet d’avocats libanais Baroudi & Associates, qui représente l’équipage du bateau.

2 750 tonnes de nitrate d’ammonium

Les autorités portuaires ont déchargé 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium et les ont stockées dans un entrepôt délabré aux murs fissurés, selon des responsables libanais, tandis que le « Rhosus » - après le lancement de poursuites contre le propriétaire - a fini par couler au port de Beyrouth en 2018.

Vaux-le-Pénil : les écologistes, mobilisés devant Valfrance, alertent sur les risques industriels

  Vaux-le-Pénil : les écologistes, mobilisés devant Valfrance, alertent sur les risques industriels Vaux-le-Pénil : les écologistes, mobilisés devant Valfrance, alertent sur les risques industriels«Mettre des contraintes, c'est protéger les citoyens»

Le Liban a été sous mandat français de 1920 à son indépendance en 1943. Avant cela, il a été sous domination ottomane pendant quatre siècles. Les attaques virulentes d'Erdogan interviennent dans un contexte de tensions croissantes entre la Turquie et la France, liées notamment à des intérêts

Liban: un éventuel survivant sous les décombres, un mois après l' explosion . Une manifestation à Beyrouth contre les coupures de courant à répétition, devant le ministère de Plus d ' un demi-million d'enfants luttent pour leur survie dans la capitale libanaise, alertait le 29 juillet l'ONG Save the Children.

Le juge « Fadi Sawan a émis deux mandats d’arrêt contre le propriétaire du Rhosus […] ainsi que contre le capitaine du bateau », a indiqué la source judiciaire, sans préciser leurs identités.

« Il les a transmis au procureur, qui les a communiqués à Interpol en lui demandant d’émettre un avis international pour leur arrestation », a-t-elle poursuivi, précisant que cette décision intervenait un mois après le déplacement d’une délégation libanaise pour parler avec le propriétaire à Chypre où il réside.

Qui est le véritable propriétaire ?

Selon une enquête menée par le Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un consortium de journalistes d’investigations, le propriétaire du « Rhosus » était Charalambos Manoli, un magnat du transport maritime chypriote. Ce qu’il nie.

La police chypriote a indiqué deux jours après l’explosion avoir interrogé Igor Gretchouchkine, un Russe habitant à Chypre, à la demande des autorités libanaises. Plusieurs médias avaient indiqué qu’il avait loué le « Rhosus ».Le capitaine du navire a été identifié dans la presse comme étant Boris Prokochev, un citoyen russe.

Le Liban a refusé l’ouverture d’une enquête internationale au sujet de l’explosion mais des experts étrangers, notamment américains et français, contribuent à l’enquête libanaise. À ce stade 25 personnes ont été arrêtées, dont de hauts responsables des autorités portuaires et douanières.

Explosions à Beyrouth : les familles refusent que les victimes "soient tuées une seconde fois" .
Tristesse et colère. Deux mois après les explosions à Beyrouth, les familles et les proches des victimes se sont réunis dimanche face au port sinistré, pour rendre hommage aux défunts et demander des comptes aux autorités alors que l’enquête censée désigner les responsables du drame est toujours en cours. Deux mois jour pour jour après la double explosion qui a fait près de 200 morts à Beyrouth, quelques centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche 4 octobre, face au port de la capitale libanaise pour rendre hommage aux victimes et demander que justice soit faite.

usr: 1
C'est intéressant!