•   
  •   

Monde L'Arménie veut discuter avec l'OSCE pour rétablir un cessez-le-feu au Haut-Karabakh

13:15  03 octobre  2020
13:15  03 octobre  2020 Source:   fr.reuters.com

Des combats ouverts éclatent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh

  Des combats ouverts éclatent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh Des civils et des militaires ont été tués dans de violents combats qui ont éclaté dimanche dans la région du Haut-Karabakh, ont déclaré l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens, s'accusant mutuellement d'avoir lancé les hostilités. Alors que cette région séparatiste soutenue par Erevan a décrété "la mobilisation générale", le président azerbaïdjanais a promis de "vaincre". Ce pourrait être un nouveau conflit ouvert. Des combats violents ont éclaté dimanche 27 septembre dans le Haut-Karabakh, région frontalière disputée depuis des décennies entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ont déclaré les deux parties, s’accusant mutuellement d’avoir

EREVAN (Reuters) - L ' Arménie a annoncé vendredi qu'elle était prête à discuter avec l ' Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ( OSCE ) pour rétablir un cessez - le - feu dans l'enclave du Haut - Karabakh , où les combats se poursuivent depuis six jours.

L ' Arménie s'est dite vendredi prête à travailler avec le groupe de médiation coprésidé par la Russie, les États-Unis et la France, pour mettre en place un «Nous sommes prêts à nous engager avec les pays coprésidant le groupe de Minsk de l ' OSCE pour rétablir un cessez - le - feu basé sur les accords

AZERBAIDJAN-ARMENIE:L'Arménie veut discuter avec l'OSCE pour rétablir un cessez-le-feu au Haut-Karabakh

L'ARMÉNIE VEUT DISCUTER AVEC L'OSCE POUR RÉTABLIR UN CESSEZ-LE-FEU AU HAUT-KARABAKH © Reuters/AZIZ KARIMOV L'ARMÉNIE VEUT DISCUTER AVEC L'OSCE POUR RÉTABLIR UN CESSEZ-LE-FEU AU HAUT-KARABAKH

par Nvard Hovhannisyan

EREVAN (Reuters) - L'Arménie a annoncé vendredi qu'elle était prête à discuter avec l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour rétablir un cessez-le-feu dans l'enclave du Haut-Karabakh, où les combats se poursuivent depuis six jours.

Combats dans le Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan instaurent la loi martiale

  Combats dans le Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan instaurent la loi martiale Les affrontements ont fait au moins une vingtaine de morts, selon les belligérants, qui se rejettent la responsabilité des hostilités. View on euronews © Images du ministère arménien de la Défense. Combats dans le Haut Karabakh, dimanche 27/09/20. La spectre d'une guerre, aux portes de l'Europe. Ce dimanche, de violents combats ont éclaté dans le Haut Karabakh (ou Nagorny Karabakh), une région sécessionniste d'Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d'Arméniens et soutenue par Erevan.Selon les deux parties, les affrontements ont fait au moins un vingtaine de morts, dont des civils.

meurtriers depuis des années dans le Haut - Karabakh , l ' Arménie entrouvre la voie du dialogue. avec les autres pays coprésidant le groupe de Minsk de l ' OSCE pour rétablir un cessez - le - feu basé sur Depuis, guère de progrès. Le Haut - Karabakh , territoire peuplé en majorité d'Arméniens, ayant

L ' Arménie s'est dite ce vendredi 2 octobre prête à travailler avec le groupe de médiation coprésidé par la Russie, les États-Unis et la France, pour mettre en place un «Nous sommes prêts à nous engager avec les pays coprésidant le groupe de Minsk de l ' OSCE pour rétablir un cessez - le - feu basé sur

L'Azerbaïdjan en revanche n'a pas encore fait connaître sa réponse à l'appel solennel lancé la veille par la France, les Etats-Unis et la Russie, les trois pays qui co-président depuis le début des années 1990 le Groupe de Minsk sur la question du Haut-Karabakh au sein de l'OSCE.

Mais le président Ilham Aliev avait déclaré mardi qu'il était hors de question de discuter avec l'Arménie tandis que son soutien turc, Recep Tayyip Erdogan, a rejeté l'initiative des trois puissances.

Gelé depuis des années, le conflit entre les forces azerbaïdjanaises et les séparatistes arméniens de cette enclave montagneuse située en territoire azerbaïdjanais mais à la population majoritairement arménienne a repris dimanche dernier, à un niveau d'intensité sans égal depuis la guerre meurtrière qui avait suivi l'effondrement de l'Union soviétique, en 1991.

Pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’affrontent dans le Haut-Karabakh

  Pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’affrontent dans le Haut-Karabakh Cette province arménienne rattachée à l’Azerbaïdjan a proclamé son indépendance à la chute de l’Union soviétique, en 1991. Elle est désormais au centre d’un conflit régional. © Fournis par Le Monde Des civils dans un abri de Stepanakert, la capitale de la république du Haut-Karabagh, le 28 septembre 2020. Pour le troisième jour consécutif, des combats meurtriers ont eu lieu, lundi 28 septembre, entre les forces du Haut-Karabakh, soutenues par l’Arménie, et les troupes d’Azerbaïdjan dans la région séparatiste du Haut-Karabakh, peuplée de 150 000 habitants, majoritairement arméniens.

Des recrues volontaires arméniennes reçoivent leur équipement avant de rejoindre le front près d’Hadrut, dans le Haut - Karabakh , le 29 septembre. Au lendemain de la déclaration commune du Groupe de Minsk (France, Etats-Unis, Russie) appelant à un cessez - le - feu , l ’ Arménie a entrouvert la

Alors que le conflit entre l ' Arménie et l'Azerbaïdjan s'intensifie dans le Haut - Karabakh et que les deux parties enregistrent de lourdes pertes, les trois pays du «groupe de Minsk» appellent à un cessez - le - feu .

De nouveaux combats ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, et le ministère de la Défense du gouvernement séparatiste du Haut-Karabakh a dit avoir perdu 54 soldats supplémentaires, portant le bilan à 158 morts dans ses rangs auxquels s'ajoutent onze civils tués et plus de 60 autres blessés.

La défense aérienne du Haut-Karabakh affirme par ailleurs avoir abattu un avion de combat et deux drones azerbaïdjanais.

Côté azéri, l'armée n'a avancé aucun bilan militaire, mais les autorités rapportent que 19 civils ont été tués et 55 autres blessés dans des bombardements arméniens.

INITIATIVE "INACCEPTABLE", DIT ERDOGAN

La France, les Etats-Unis et la Russie ont lancé jeudi un appel à la cessation immédiate des hostilités et exhorté les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan à s’engager sans délai à "reprendre les négociations de fond, de bonne foi et sans conditions préalables, sous l’égide des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE".

Karabakh: des combats féroces se poursuivent, nouvelle offensive de Bakou

  Karabakh: des combats féroces se poursuivent, nouvelle offensive de Bakou Des combats féroces opposant l'Azerbaïdjan aux séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh se poursuivaient mardi matin, Bakou passant à une nouvelle offensive, à quelques heures d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. Depuis dimanche, les forces de l'enclave séparatiste, soutenue politiquement, militairement et économiquement par l'Arménie, et celles de l'Azerbaïdjan s'affrontent dans les combats les plus meurtriers depuis 2016. "Les forces arméniennes ont riposté à une offensive azerbaïdjanaise dans plusieurs secteurs de la ligne de front et l'ennemi a subi d'importantes pertes" humaines, a indiqué mardi le ministère a

Le Haut - Karabakh restant l’arène de combats, le vice-Premier ministre arménien a publié ce 1er octobre une infographie précisant les pertes de l’Azerbaïdjan qui se chiffrent, selon lui, à 1.280 tués et 2.700 blessés.

La situation empire jour après jour dans le conflit qui oppose l’Azerbaïdjan à l ’ Arménie autour de la région du Haut - Karabakh , une enclave séparatiste d’Azerbaïdjan La Turquie est la seule puissance à ne pas avoir appelé à un cessez - le - feu , encourageant, au contraire, son allié azerbaïdjanais à

La Turquie, soutien de l'Azerbaïdjan, a rejeté l'initiative des trois pays du Groupe de Minsk.

"Etant donné que les Etats-Unis, la Russie et la France ont négligé ce problème pendant près de 30 ans, il est inacceptable qu'ils s'impliquent dans la recherche d'un cessez-le-feu", a déclaré jeudi le président turc Recep Tayyip Erdogan, ajoutant que le seul moyen de parvenir à un cessez-le-feu durable dans l'enclave passe par le retrait des "occupants arméniens".

Erevan s'est félicité au contraire du communiqué des co-présidents du Groupe de Minsk et a dit être prêt à y répondre.

"L'Arménie demeure engagée sur la voie d'un règlement pacifique du conflit au Haut-Karabakh. Même si nous continuerons de répondre avec force et détermination à cette agression contre le Haut-Karabakh, nous nous tenons prêts à engager le dialogue avec les pays co-présidents du Groupe de Minsk pour rétablir un régime de cessez-le-feu sur la base des accords de 1994-1995", déclare le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé vendredi matin.

Karabakh: Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes

  Karabakh: Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes L'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh affirment mardi s'être infligé de lourdes pertes, au troisième jour de combats meurtriers les opposant dans cette enclave, malgré des efforts internationaux pour y mettre fin. Plusieurs dirigeants étrangers, dont la chancelière allemande Angela Merkel, ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence mardi soir, pour tenter d'éviter unePlusieurs dirigeants étrangers, dont la chancelière allemande Angela Merkel, ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence mardi soir, pour tenter d'éviter une guerre ouverte entre Erevan et Bakou qui risquerait de déstabi

Alors que les combats se poursuivent dans la région du Haut - Karabagh entre l ' Arménie et l'Azerbaïdjan, la porte-parole du ministère arménien «Les forces armées azerbaïdjanaises ont ouvert le feu sur une unité des forces armées de la République d'Arménie à Vardenis», a-t-elle fait valoir

Les appels au cessez - le - feu de la communauté internationale, exception faite de la Turquie qui Pour tenter de le contenir, l ’ Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et L ' Arménie et l'Azerbaïdjan de nouveau au bord de la guerre. Des combats entre les séparatistes

PACHINIAN: LA TURQUIE S'AVANCE

"DE NOUVEAU SUR UN CHEMIN GÉNOCIDAIRE"

Erevan dénonce "l'implication directe" d'Ankara dans les hostilités, et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian affirme dans une interview au Figaro https://www.lefigaro.fr/international/le-premier-ministre-armenien-au-figaro-la-turquie-s-aventure-sur-un-chemin-genocidaire-20201001 que la Turquie s'avance "de nouveau sur un chemin génocidaire" en intervenant aux côtés de l'Azerbaïdjan dans le conflit autour du Haut-Karabakh.

Selon Pachinian, qui n'avance pas de preuve, la Turquie a envoyé "des milliers de mercenaires et terroristes" en provenance du nord de la Syrie pour combattre dans l'enclave et des officiers militaires turcs "sont directement impliqués dans la direction de l’offensive" lancée par l'Azerbaïdjan.

La Turquie et l'Azerbaïdjan rejettent ces accusations.

Le président français Emmanuel Macron a lui aussi accusé jeudi la Turquie d'envoyer des djihadistes de Syrie combattre au Haut-Karabakh, ce qu'il qualifié de "fait très grave nouveau, qui change la donne".

Il a assuré que 300 combattants djihadistes avaient été envoyés via la Turquie vers le Haut-Karabakh et que d'autres contingents étaient en préparation.

Son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé vendredi matin s'être entretenu successivement avec ses homologues arménien Zohrab Mnatsakanian et azerbaïdjanais Jeikhun Bayramov, insistant sur "la menace que représenterait une internationalisation du conflit".

Dans l'immédiat, dénonce vendredi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ce sont les civils qui subissent les conséquences de ce regain de violences. "Nous voyons déjà le terrible impact que cette escalade a sur les civils", a souligné Gerardo Moloeznik, un de ses représentants en Azerbaïdjan, dans un communiqué diffusé à Genève.

(avec Nailia Bagirova à Bakou et John Irish à Paris; version française Bertrand Boucey et Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Pas de répit au Karabakh, inquiétude croissante pour les civils .
Les affrontements se poursuivent au Nagorny Karabakh, au lendemain de bombardements ayant fait des victimes civiles. 1/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020. 3/12 DIAPOSITIVES © Aziz Karimov / Reuters A Barda, dans le Nagorny Karabakh, le 5 octobre 2020.

usr: 0
C'est intéressant!