•   
  •   

Monde Présidentielle en Guinée: cinq millions d'électeurs appelés aux urnes d'un scrutin contesté

07:55  18 octobre  2020
07:55  18 octobre  2020 Source:   rfi.fr

Géorgie contestent les allégations de suppression des électeurs stimulées par de longues files d'attente

 Géorgie contestent les allégations de suppression des électeurs stimulées par de longues files d'attente Les responsables de Des images d'électeurs dans de longues lignes socialement éloignées qui entourent les bâtiments et enjambent des blocs depuis les entrées des lieux ont suscité de nouvelles revendications de suppression des électeurs, une accusation familière en Géorgie.

Leur rapport pointe encore des doublons, des électeurs avec plusieurs cartes, mais aussi des Présidentielle en Guinée : Cellou Dalein Diallo, un technocrate passé à la politique Présidentielle Les autorités annoncent l’ouverture d ’ une enquête. ► Lire aussi : Présidentielle en Guinée : des

Nous utilisons des cookies pour améliorer l'offre que nous vous proposons. Vous trouverez davantage d'informations dans la déclaration sur la Les Guinéens aspirent au changement. Mais après une campagne électorale marquée par des violences, l'issue de ce scrutin controversé est très incertaine.

Préparatifs du vote à Matoto (Conakry) pour le double scrutin du 22 mars en Guinée. © C. Valade/RFI Préparatifs du vote à Matoto (Conakry) pour le double scrutin du 22 mars en Guinée.

Douze candidats sont en lice, dont le président sortant Alpha Condé, qui brigue un troisième mandat contesté, et son principal opposant Cellou Dalein Diallo. Les éléments clés de ce scrutin.

Avec notre correspondant à Conakry, Moctar Bah

Même si le vote se déroule sur toute l’étendue du territoire national, de 8h à 18h, les Guinéens de la diaspora seront nombreux à ne pas pouvoir s'exprimer. Ils voteront dans seulement onze ambassades et consulats en Afrique, selon une source à la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ce ne sera pas le cas au Sénégal ou encore en Angola, deux pays où résident nombre de ressortissants guinéens.

En Guinée, une campagne sous tension entre dans la dernière ligne droite

  En Guinée, une campagne sous tension entre dans la dernière ligne droite La campagne en vue de l'incertaine présidentielle en Guinée entrait jeudi dans la dernière ligne droite avec le retour des deux principaux candidats dans la capitale après une campagne acrimonieuse et galvanisante à travers le pays. Le propos semble avoir piqué au vif M. Condé qui jusqu'à la semaine passée faisait surtout campagne par visioconférence et qui a monté à la hâte une tournée à travers le pays. A raison de plusieurs meetings chaque jour dans des villes différentes, survolté, gesticulant, il a invoqué les progrès économiques d'un pays qu'il dit avoir trouvé en ruines et dont il promet de faire "la deuxième puissance (économique) africaine après le

Des incidents qui rappellent ceux survenus la veille du double scrutin législatif et référendaire très contesté du 22 mars dernier. En tous les cas, ils ont d’ores et déjà un impact pour la campagne électorale de l’opposition pour ce dernier jour. À l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, on dit suspendre

Les électeurs de 4 820 communes ont commencé à voter ce dimanche dès 8 heures pour le second tour des élections municipales. Un scrutin organisé trois mois

L'alternance ou un troisième mandat pour Alpha Condé ?

Le principal enjeu de cette élection, c'est la reconduction d'Alpha Condé pour un troisième mandat, ou l'alternance à la tête du pays. Cette bataille, le chef de l'État, qui a fait modifier la Constitution lors d'un référendum controversé pour pouvoir se représenter, espère l'emporter dès le premier tour, par un nouveau « coup KO », comme il l'avait théorisé en 2015.

► Lire aussi : Présidentielle en Guinée: Alpha Condé, portrait d’un animal politique

Présidentielle en Guinée : campagne sous tension, l'opposition mobilisée

  Présidentielle en Guinée : campagne sous tension, l'opposition mobilisée La campagne en vue de l'incertaine élection présidentielle en Guinée est entrée jeudi dans sa dernière ligne droite avec le retour des deux principaux candidats, le président Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, dans la capitale, Conakry. Des foules de Guinéens enfiévrés se sont pressées, jeudi 15 octobre, à la rencontre de Cellou Dalein Diallo, principal adversaire du chef de l'État sortant, à son retour de province, à l'entame de la dernièreDes foules de Guinéens enfiévrés se sont pressées, jeudi 15 octobre, à la rencontre de Cellou Dalein Diallo, principal adversaire du chef de l'État sortant, à son retour de province, à l'entame de la dernière ligne droite avant la présidentielle.

RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD. Supporter du candidat de l'opposition à la présidentielle Cellou Dalein Diallo, à Conakry, en Guinée , le 14 octobre 2020. John wessels / afp.

À la suite d ' une réforme constitutionnelle contestée , le président guinéen Alpha Condé s'est offert la possibilité de briguer un 3e mandat. Le dimanche 18 octobre, près de 5,4 millions d ' électeurs seront appelés à voter dans un contexte de tension et de difficultés économiques profondes.

Il aura face à lui onze autres candidats, dont Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), son adversaire pour la troisième fois, qui a fait campagne sur ce slogan : « Il est l'heure ».

► Lire aussi : Présidentielle en Guinée: Cellou Dalein Diallo, un technocrate passé à la politique

Guinée: dissensions au sein de la Céni à la veille de l’élection présidentielle

  Guinée: dissensions au sein de la Céni à la veille de l’élection présidentielle Les Guinéens sont appelés au urnes demain dimanche pour élire le prochain président de la République. En lice, le président sortant Alpha Condé, candidat pour un troisième mandat après l’adoption controversée d’une nouvelle Constitution. Face à lui, onze concurrents, dont son principal opposant Cellou Dalein Diallo. Tout semblait prêt mais à la veille du scrutin, certains membres de la Commission nationale électorale indépendante (Céni) ont décidé de sortir de leur réserve pour dénoncer des manquements dans le processus électoral. Avec notre correspondant à Conakry, Carol ValadeLe matériel est acheminé, les bulletins, les PV, les urnes sont en place.

Wathi a consacré un site internet à l’élection présidentielle en Guinée , Guinée Politique, avec une présentation des candidats et de leurs programmes ; mais au-delà de la compétition électorale, c’est sur la situation générale du pays que vous souhaitez revenir à quelques heures de cette élection…

Un million de personnes (sur 9,5 millions d ’habitants) ont téléchargé l’application en deux semaines. « Quand le gouvernement a découvert notre plate-forme, il a appelé à la fermer, poursuit M. Liber. On a reçu des menaces, et des médias officiels nous ont qualifiés de terroristes.

Viennent ensuite, pour les plus connus, Ousmane Kaba du PADES, Ousmane Doré, Kabélé Camara ou encore Abé Sylla, et deux femmes, Makalé Camara et Makalé Traoré. Tous prêts à disputer au « professeur » la magistrature suprême.

Climat de méfiance

Si la Céni assure que tout est fin prêt pour le vote, des commissaires de l’institution ont émis des doutes sur la crédibilité du processus et un climat de méfiance règne dans les état-majors des partis politiques.

À quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote, les différents camps s’accusent mutuellement d’entretenir la tension par des actes d’intimidations envers leurs délégués respectifs.

Dans les rangs de l’UFDG, principal parti d’opposition, on dénonce « une organisation unilatérale » de la composition des bureaux de vote à la mise à disposition d’un PV unique pour tous les candidats. « Tout est fait pour créer la zizanie », soupire son secrétaire général Aliou Condé.

Guinée: Présidentielle sous tension alors que Condé brigue un troisième mandat

  Guinée: Présidentielle sous tension alors que Condé brigue un troisième mandat Guinée: Présidentielle sous tension alors que Condé brigue un troisième mandat © Reuters/Luc Gnago GUINÉE: PRÉSIDENTIELLE SOUS TENSION ALORS QUE CONDÉ BRIGUE UN TROISIÈME MANDAT CONAKRY (Reuters) - Les Guinéens sont appelés aux urnes dimanche pour un scrutin lors duquel le président sortant Alpha Condé, âgé de 82 ans, ambitionne de rester au pouvoir après avoir poussé pour une réforme constitutionnelle lui permettant de briguer un troisième mandat, une décision ayant provoqué de violentes manifestations.

En Côte d'Ivoire, il est désormais possible de retirer sa carte d ' électeur . À 16 jours du scrutin, dans quel état d'esprit êtes-vous ? Irez-vous récupérer votre carte alors que le front de l'opposition affirme que les conditions ne sont pas réunies pour que l'élection se tienne ? Vos réactions nous intéressent.

Election présidentielle algérienne. En Algérie, un collectif citoyen rédige une Constitution de transition et la rend publique. Plus de 24 millions d ’Algériens ont été appelés aux urnes afin d’élire leur président. Au terme d ' un scrutin émaillé d'incidents, quatre des cinq candidats ont assuré avoir

Du côté du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti au pouvoir, on est en revanche plutôt serein sur déroulement des opérations de vote. C’est au moment du dépouillement et de la centralisation des résultats que la porte-parole du parti, Domani Doré, craint des tensions. « L’opposition a déjà prévenu qu’elle proclamera ses propres résultats alors que seule la Céni est en droit de le faire », s’inquiète-t-elle. « Personne ne peut empêcher les citoyens de communiquer », répond Aliou Condé.

Ces deux principales formations ont prévu de déployer des délégués dans chacun des 425 bureaux de vote de la préfecture. Leurs responsables promettent d’être vigilants sur la transparence du scrutin, comme l'indique ce reportage de notre envoyée spéciale Charlotte Idrac à Labé :

Dans un communiqué publié samedi, Amnesty International appelle les autorités à

« protéger la sécurité de toute la population, alors que la campagne électorale a été marquée par des violences et des violations des droits humains ».

Une élection après des mois de contestation

Présidentielle en Guinée : « On ne veut pas la bagarre »

  Présidentielle en Guinée : « On ne veut pas la bagarre » Les Guinéens se rendent aux urnes depuis ce dimanche matin pour choisir leur futur président parmi 12 candidats. Un scrutin décisif mais aussi à haut risque.Illustration à l'école primaire Federico-Mayor de Kaloum, un quartier de Conakry où se trouvent les centres de décision guinéens, qui est une sorte d'oasis éducative au bord de l'Océan atlantique, avec vue sur les chalutiers, au milieu d'arbres géants. Plusieurs bureaux de vote ont été installés dans les salles de classe. Au mur, une grande inscription : « L'enfant n'est pas un vase qu'on remplit mais un feu qu'on allume.

Avec notre envoyée spéciale à Kankan, Bineta Diagne

Octobre 2019. Des syndicalistes, des jeunes et des politiques décident de s’unir autour du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Leur but : empêcher le président sortant, Alpha Condé, de modifier la Constitution afin de briguer un troisième mandat.

Le FNDC parvient à mobiliser de nombreux citoyens. Mais ces rassemblements se soldent par des affrontements avec les forces de l’ordre et des arrestations. Le FNDC opte ensuite pour des « journées ville morte ».

En parallèle, le dialogue politique se crispe : s’appuyant sur les recommandations d’un rapport de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), l’opposition remet en question la fiabilité du fichier, qui comprend selon elle, des anomalies. Le 22 mars dernier, l’opposition appelle au boycott du référendum et des élections législatives. Estimant que le processus électoral n’est pas transparent, la communauté internationale n’envoie pas d’observateurs.

Le « oui » en faveur d’une nouvelle Constitution l’emporte finalement avec 91% des suffrages sur fond de violences : on compte officiellement, une trentaine de morts en Guinée forestière.

Puis fin août, coup de théâtre : après des débats internes houleux, l’opposant Cellou Dalein Diallo s’engage dans la course à la présidentielle. Le leader de l’UFDG veut se « battre dans les urnes contre un troisième mandat du président sortant ». Il rompt ainsi avec la stratégie du FNDC, dont les manifestations peinent désormais à mobiliser.

La Cédéao, qui a finalement accompagné la Commission électorale dans la refonte du fichier, estime que ce dernier est désormais de « qualité satisfaisante ». Malgré cela, certains membres de la Céni et de l’opposition continuent de douter de la fiabilité du processus électoral.

Un agent du scrutin a été congédié pour avoir dit aux électeurs de retourner leurs chemises `` Black Lives Matter '' à l'envers .
© De la ville de Memphis / FILE Une photo non datée du centre communautaire Dave Wells à North Memphis, Tennessee, où les électeurs ont été refusés pour leurs vêtements Black Lives Matter. Un agent du scrutin du Tennessee a été licencié pour avoir demandé aux électeurs de retourner leurs chemises soutenant Black Lives Matter , violant sa formation de travailleur électoral non partisan, selon une commission électorale locale.

usr: 2
C'est intéressant!