•   
  •   

Monde Cessez-le-feu non respecté au Haut-Karabakh : à qui la faute ?

03:50  19 octobre  2020
03:50  19 octobre  2020 Source:   lepoint.fr

Début des négociations pour le Nagorny Karabakh, mais les combats continuent

  Début des négociations pour le Nagorny Karabakh, mais les combats continuent Alors que des discussions doivent avoir lieu entre les chefs des diplomaties arménienne et azerbaïdjanaise, des combats ont encore eu lieu ce vendredi dans le Nagorny Karabakh. 1/12 DIAPOSITIVES © Stringer / Reuters Dégâts de la cathédrale Ghazanchetsots à Shushi, dans le Nagorny Karabakh, le 8 octobre 2020. Dégâts de la cathédrale Ghazanchetsots à Shushi, dans le Nagorny Karabakh, le 8 octobre 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Vahram Baghdasaryan / Photolure / Reuters Dégâts de la cathédrale Ghazanchetsots à Shushi, dans le Nagorny Karabakh, le 8 octobre 2020.

A l’arraché, après quelque dix heures de négociations, Moscou a obtenu une promesse de cessez - le - feu au Haut - Karabakh . L’arrêt des combats dans cette enclave entre les forces azerbaïdjanaises et les séparatistes soutenus par l’Arménie devait entrer en vigueur ce samedi 10

A Gandja, des journalistes de l'AFP ont vu des maisons détruites par le missile qui a frappé vers 3h00 locales. Des habitants en larmes fuyaient les lieux, certains en pyjamas et pantoufles. A lire aussi: Haut - Karabakh : malgré le cessez - le - feu , Stepanakert touchée par de nouveaux bombardements.

Arménie, Karabakh, conflit © Fournis par Le Point Arménie, Karabakh, conflit

Pour l'Azerbaïdjan, c'est la faute de l'Arménie. Pour l'Arménie, c'est la faute de l'Azerbaïdjan. Alors qu'une trêve humanitaire aurait dû avoir lieu ce dimanche 18 octobre, dans le Haut-Karabakh, chaque se renvoyait la responsabilité. Le ministère de la Défense azerbaïdjanais a affirmé que les forces arméniennes avaient rompu de "manière flagrante le nouvel accord", dénonçant des tirs d'artillerie ennemis. Un porte-parole, Anar Eïvazov, a précisé que des attaques séparatistes visant quatre localités avaient été repoussées.

En début de journée, la porte-parole du ministère arménien de la Défense, Chouchan Stepanian, avait elle rapporté des tirs d'artillerie et de roquettes azerbaïdjanais au nord et au sud du front, durant les trois heures ayant suivi le début de la trêve. L'armée du Nagorny Karabakh a également fait état d'une attaque ennemie le matin dans le sud, déplorant "des pertes et blessés des deux côtés". "Mais les infrastructures civiles et les habitations n'ont pas été visées par des tirs", ont précisé les services de secours séparatistes.

Nagorny Karabakh: Bakou et Erevan dénoncent des violations du cessez-le-feu

  Nagorny Karabakh: Bakou et Erevan dénoncent des violations du cessez-le-feu L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusaient mutuellement samedi de violations du cessez-le-feu censé être entré en vigueur à midi heure locale (08H00 GMT), négocié avec Moscou après près de deux semaines de combats intenses pour la région séparatiste du Nagorny Karabakh. Après une matinée de combats, le calme n'a régné que brièvement à l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, avant que les deux camps ne s'accusent à nouveau d'attaques. "L'Arménie violeAprès une matinée de combats, le calme n'a régné que brièvement à l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, avant que les deux camps ne s'accusent à nouveau d'attaques.

Peut-être une perspective d'accalmie dans le Haut - Karabakh : l'Azerbaïdjan vient d'annoncer un cessez - le - feu "_unilatéral_" après plus de 24 heures de

L'Azerbaïdjan et les autorités séparatistes du Haut - Karabakh s'accusent mutuellement d’être responsable de cette escalade de violence, la pire Le Haut - Karabakh est peuplé majoritairement d'Arméniens. Malgré la signature en 1994 d'un cessez - le - feu , aucun traité de paix n'a été signé.

Les journalistes de l'Agence France-Presse on entendu deux explosions à Stepanakert, la capitale séparatiste, après une journée de dimanche calme. Un drone qui a volé au dessus de la ville pendant une trentaine de minutes a également été abattu par la défense anti-aérienne, tombant en une boule de feu sur une montagne avoisinante.

Lire aussi Le sacrifice des enfants d'Arménie

Des gains territoriaux

Samedi soir, les ministères arménien et azerbaïdjanais des Affaires étrangères avaient annoncé un accord pour "une trêve humanitaire à partir du 18 octobre à minuit heure locale". Le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, a annoncé la conquête d'un pont dans le village de Khoudaferin, au sud, à la frontière avec l'Iran. Sur Twitter, il a posté une vidéo montrant des soldats au garde-à-vous devant un pont en pierre sur lequel flottait le drapeau azerbaïdjanais.

Haut-Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu

  Haut-Karabakh : Arménie et Azerbaïdjan s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu Un accord de cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh est entré en vigueur samedi. Pourtant, Erevan et Bakou s'accusent mutuellement de violer cette trêve humanitaire, censée permettre d'échanger des prisonniers de guerre et les corps de victimes. Alors qu'un cessez-le-feu est entré en vigueur à midi (heure locale) dans le Haut-Karabakh, l'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusaient mutuellement, samedi 10 octobre, d'avoir violé le cessez-le-feu négocié avec Moscou.Après une matinée de combats, le calme n'a régné que brièvement à l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, avant que les deux camps ne s'accusent à nouveau.

La Russie et les Etats-Unis ont appelé à un cessez - le - feu immédiat dans le Haut - Karabagh Des combats impliquant de l’artillerie, des chars et des avions ont éclaté samedi tôt le matin sur la ligne de # Haut - Karabakh : #Hollande appelle les parties «au respect immédiat du #cessezlefeu»https

Pourtant, le représentant du Haut - Karabagh , Senor Asratyan, a dénoncé ces propos, précisant que, sur la ligne de front, le cessez - le - feu était respecté Le ministre de la Défense de l’Azerbaïdjan, Zakir Hasanov, a donné l’ordre aux forces armées de se préparer à un bombardement sur la capitale du

L'Azerbaïdjan a obtenu des gains territoriaux ces trois dernières semaines sans pour autant remporter de bataille décisive. Bakou n'a pas jusqu'ici révélé le coût du conflit, ne publiant aucun bilan militaire, matériel ou humain. Les séparatistes reconnaissent avoir dû reculer mais assurent "contrôler la situation". Officiellement, ils ont perdu près de 700 hommes, et la moitié des 140 000 habitants du Karabakh ont été déplacés. Ils ont annoncé dimanche soir la mort de 37 nouveaux soldats de leur camp.

"Notre pays veut respecter la trêve mais les autres (les Azerbaïdjanais) ne le feront pas. Nous ne pouvons pas les croire", a soutenu Sveta Petrosian, une habitante de Stepanakert de 65 ans, interrogée dans les rues désertes. Ses deux fils sont au front. Côté azerbaïdjanais, dans la ville de Terter, près du front, les bombardements avaient cessé après minuit trente avant de reprendre à partir de midi pendant deux heures, "mais pas aussi durement" que les derniers jours, affirme Elchad Rezaïev, un habitant de 35 ans. "Je ne sais pas si le cessez-le-feu va durer et je m'en fiche. Ils ont tué nos femmes et nos enfants", lance-t-il.

Haut-Karabkah: la capitale Stepanakert bombardée malgré le cessez-le-feu

  Haut-Karabkah: la capitale Stepanakert bombardée malgré le cessez-le-feu Stepanakert, la capitale régionale du Haut-Karabakh sous contrôle des séparatistes arméniens, a été la cible de bombardements qui ont fait sept morts dans la nuit selon des sources officielles azerbaïdjanaises. Pourtant un cessez-le-feu négocié à Moscou était entré en vigueur après deux semaines de combats intenses. L'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés de le violer. Sept lourdes explosions ont été entendues vers 23h30 heures locales, faisant trembler le sol dans toute la ville. Immédiatement après cette salve, les sirènes d'alerte ont sonné pendant plusieurs minutes pour appeler les habitants à se réfugier dans les caves et abris.

Les forces arméniennes détruisent un véhicule militaire azerbaïdjanais à la frontière de la République autoproclamée du Haut - Karabakh . Moscou a appelé dès dimanche matin "à un cessez - le - feu immédiat" et à des pourparlers, alors que les deux camps se rejettent la responsabilité des hostilités.

L'armée azerbaïdjanaise a lancé une offensive dans le sud du Haut - Karabakh ce dimanche 18 octobre en violation de la trêve convenue récemment, a annoncé la porte-parole du ministère arménien de la Défense.

Lire aussi Haut-Karabakh : les Arméniens prêts à se battre jusqu'au bout

Des pertes élevées estimées

La reprise des combats il y a trois semaines a fait des centaines de morts. Mais les pertes sont sans doute bien plus élevées, chaque camp disant avoir tué des milliers d'ennemis. Après une première tentative ratée de cessez-le-feu sous l'égide de Moscou, le conflit a connu une nouvelle escalade samedi. Treize civils ont été tués, dont des enfants, et 45 blessés dans un bombardement nocturne de Gandja, deuxième ville d'Azerbaïdjan.

"La perte tragique de vies civiles, notamment des enfants, selon la dernière frappe rapportée le 16 octobre (...) sur la ville de Gandja est totalement inacceptable", a déclaré dimanche le porte-parole du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, Stéphane Dujarric. Le chef des Nations unies a condamné "toutes les attaques envers des zones peuplées touchées par le conflit" et regretté "que les deux côtés aient continuellement ignoré les appels répétés de la communauté internationale à cesser les combats immédiatement".

Nouvelles attaques autour du Haut-Karabakh malgré la trêve

  Nouvelles attaques autour du Haut-Karabakh malgré la trêve Nouvelles attaques autour du Haut-Karabakh malgré la trêve © Reuters/UMIT BEKTAS NOUVELLES ATTAQUES AUTOUR DU HAUT-KARABAKH MALGRÉ LA TRÊVE par Nailia Bagirova et Nvard Hovhannisyan BAKOU/EREVAN (Reuters) - L'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont accusées mutuellement lundi d'avoir procédé à de nouvelles attaques à l'intérieur et autour du Haut-Karabakh, mettant ainsi en péril la fragile trêve entrée en vigueur samedi.

Conflit au Haut - Karabakh : "les opérations militaires continuent" malgré la trêve. France 24 1:56. Covid-19 : vers un couvre- feu nocturne dans certaines régions de France ? Le gouvernement britannique critiqué pour sa gestion de la pandémie de Covid-19.

Le calme revient dans le Haut - Karabakh . Les présidents arménien, Serge Sarkissian, et azerbaïdjanais, Ilham Aliev, se sont engagés, lundi 16 mai, à respecter le cessez - le - feu dans ce territoire agité depuis avril par des affrontements meurtriers, malgré une trêve fragile mise en place

L'UE a elle aussi "déploré" que les violations de la trêve se poursuivent, faisant "des victimes civiles considérables et inacceptables". La Turquie a accusé Erevan de "crimes de guerre", tandis que l'UE a appelé une fois encore "toutes les parties à cesser de viser les civils". Les séparatistes arméniens avaient relevé samedi que Gandja abrite "des cibles légitimes", évoquant des sites militaires.

Lire aussi Haut-Karabakh, la nouvelle guerre d'Erdogan

La peur de l'internationalisation du conflit

Quelques heures avant les frappes, des tirs avaient visé les villes de Stepanakert et Choucha, au Nagorny Karabakh. Outre une potentielle crise humanitaire, la communauté internationale craint une internationalisation du conflit, Ankara soutenant l'Azerbaïdjan. L'Arménie, qui soutient financièrement et militairement les séparatistes, fait elle partie d'une alliance militaire avec la Russie.

La Turquie a été accusée d'avoir envoyé des mercenaires syriens combattre pour Bakou, ce qu'elle dément. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a recensé 134 morts parmi des factions pro-turques combattant au Karabakh, sur un total d'au moins 2.050 militaires déployés. Le Nagorny Karabakh, majoritairement peuplé d'Arméniens chrétiens, a fait sécession de l'Azerbaïdjan, musulman chiite turcophone, peu avant la dislocation de l'URSS en 1991, entraînant une guerre ayant fait 30.000 morts. Un cessez-le-feu, émaillé de heurts, était en vigueur depuis 1994.

Nouveaux combats sur le Karabakh malgré le cessez-le-feu .
Un nouveau cessez-le-feu convenu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan pour mettre fin aux combats dans la région contestée du Haut-Karabakh a de nouveau échoué lundi alors que les deux parties se sont accusées mutuellement de nouvelles attaques.

usr: 1
C'est intéressant!