•   
  •   

Monde Une mission ministérielle de la Cédéao en Côte d'Ivoire pour tenter une médiation

07:45  19 octobre  2020
07:45  19 octobre  2020 Source:   rfi.fr

Mali: le Ghanéen Nana Akufo-Addo se dit optimiste sur la suite de la transition

  Mali: le Ghanéen Nana Akufo-Addo se dit optimiste sur la suite de la transition Le chef de l'Etat ghanéen Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), a expliqué dimanche 11 octobre lors de sa visite à Bamako avoir « bon espoir » que les autorités de transition maliennes respectent leurs engagements. « Pour le moment, toutes les actions entreprises par les autorités de transition nous donnent bon espoir qu'elles tiennent les engagements pris envers nous », a déclaré le président ghanéen lors d'une très brève conférence de presse au terme de sa visite.

Une mission ministérielle de la Communauté Economique des Etats de l ’Afrique de l ’Ouest ( CEDEAO ) est attendue ce dimanche 18 Octobre à Abidjan. Cette délégation séjournera à Abidjan dans le cadre d’une nouvelle mission de diplomatie préventive visant à contribuer à la poursuite

A Abidjan, la perspective d'une intervention armée pour obtenir le départ de Laurent Gbagbo fait monter la pression. Trois chefs d'Etat africains, mandatés par la Cédéao , ont tenté une nouvelle médiation auprès du président ivoirien.

Shirley Ayorkor Botchway, ministre ghanéenne des Affaires étrangères (ici le 20 août 2019 à Moscou) conduit une délégation ministérielle de la Cédéao en Côte d'Ivoire. © AP Photo/Alexander Zemlianichenko Shirley Ayorkor Botchway, ministre ghanéenne des Affaires étrangères (ici le 20 août 2019 à Moscou) conduit une délégation ministérielle de la Cédéao en Côte d'Ivoire.

Une mission ministérielle de la Cédéao est arrivée en Côte d’Ivoire pour rencontrer les différents acteurs politiques. L’opposition ne reconnaissait plus la légitimité des institutions en charge de l’organisation et de la validation du scrutin, prévu le 31 octobre prochain, et exige le retrait de la candidature du président sortant Alassane Ouattara pour un troisième mandat. Cette médiation internationale permettra-t-elle aux différentes parties de trouver un terrain d’entente ? L’espoir est mince selon les spécialistes.

Côte d'Ivoire : pourquoi la question d'un report de l'élection présidentielle a émergé

  Côte d'Ivoire : pourquoi la question d'un report de l'élection présidentielle a émergé L'opposition demande depuis quelques mois le report de la présidentielle du 31 octobre. Une requête à laquelle le pouvoir ivoirien semble indifférent. Rien de nouveau sous le soleil ivoirien. L'opposition demande depuis plusieurs années au gouvernement de discuter des modalités de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Philippe Di Nacera décrypte l'actualité liée au remaniement ministériel du 13 mai 2020 en Côte d ' Ivoire .

RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD. En Gambie, alors que la Cédeao est parvenue à faire en sorte que le président sortant accepte de quitter le pouvoir, quel signal cette médiation envoie-t-elle au reste du continent ?

Avec notre correspondant à Abidjan, François Hume-Ferkatadji

Environ 200 militants de l’opposition se sont massés devant la résidence du président du PDCI, Henri Konan Bédié, pour accueillir la délégation de la Cédéao. Une façon de mettre la pression sur les médiateurs chargés de trouver une sortie de crise, avant l’élection du 31 octobre. L’opposition souhaitait recevoir les présidents du Ghana et du Nigeria, c’est finalement une délégation ministérielle, emmenée par la cheffe de la diplomatie ghanéenne Shirley Botchway, qui a rencontré les deux principaux opposants et candidats, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan. Rien n’a filtré de cette réunion qui a duré un peu plus d’une heure.

Après une première visite il y a une dizaine de jours, les diplomates de l’organisation ouest-africaine doivent de nouveau tenter de résoudre un problème politique qui parait inextricable. Selon l’analyste Sylvain N’Guessan, la médiation a peu de chance d’aboutir. « Le rapport de force à l’interne est à l’avantage du RHDP », dit-il. Selon lui, le parti au pouvoir va surfer sur cet avantage diplomatique et financier pour gagner la présidentielle dès le premier tour. Mais les cadres du RHDP pourraient s’engager auprès de la communauté internationale à ouvrir le jeu politique après la présidentielle, juge-t-il, pour les législatives prévu au printemps prochain notamment.

Présidentielle en Côte d'Ivoire : la place des musulmans, enjeu crucial du scrutin .
L’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir en 2011, premier président musulman de Côte d’Ivoire, a placé cette communauté, jadis exclue, au cœur des rouages du pouvoir administratif et social. Après dix ans de guerre civile (2002-2011) qui ont divisé les Ivoiriens sur des lignes autant politiques que religieuses, la question de la place des musulmans dans le pays pourrait faire ressurgir les fantômes du passé. "Ne pas se comprendre ou avoir des idées divergentes, c'est normal dans la vie politique d'un pays. Mais faisons très attention. Ayez l'esprit de discernement. La meilleure arme vous appartient.

usr: 3
C'est intéressant!