•   
  •   

Monde Les "électeurs invisibles" de Trump sont bien cachés

16:05  19 octobre  2020
16:05  19 octobre  2020 Source:   challenges.fr

Le vote par correspondance `` fonctionnera très bien '', a déclaré le sénateur Scott, rejetant les craintes de Trump concernant des élections volées

 Le vote par correspondance `` fonctionnera très bien '', a déclaré le sénateur Scott, rejetant les craintes de Trump concernant des élections volées À retenir du RNC: Donald Trump Jr. dénonce `` les émeutes, le pillage et le vandalisme '', Tim Scott offre l'optimisme Démocrates ont dénoncé les affirmations de Trump et ont accusé l'administration d'avoir mis en œuvre des changements au service postal pour empêcher les électeurs de poster leurs bulletins de vote. Le ministre des Postes, Louis DeJoy, a vivement contesté ces allégations comme un "faux récit" lors d'une audience controversée de la Chambre , lundi, .

Le fait du jour : Donald Trump et ses électeurs " cachés ". Melania Trump a profité de sa première réunion publique sans son époux Donald Trump , jeudi en Pennsylvanie, pour tenter de rallier les femmes, dont beaucoup ont tourné le dos au candidat républicain.

Les options de Donald Trump reposent tout d’abord sur la conservation de trois Etats majeurs, la Floride, l’Ohio, la Géorgie, ainsi que l’Iowa. Pour obtenir les 38 grands électeurs manquants, Donald Trump mise manifestement sur une poignée d’Etats. Il s’agit du Nevada où il a assisté à une messe

Donald Trump © AFP - MANDEL NGAN Donald Trump

JOURNAL DE CAMPAGNE # 20 -  Donald Trump peut-il refaire le coup de 2016, créant la surprise en mobilisant une "armée invisible" d'électeurs? C'est peu probable.

C'est clair: il part en vrille. Les propos de Donald Trump, ces derniers jours, montrent un candidat qui, loin de chercher à rassembler au-delà de sa base la plus fidèle, lui jette de la viande rouge sans se préoccuper de choquer le reste du pays. Provoc la plus récente: il faut "mettre en prison" la famille Biden! Et la plus grave: ses attaques contre la gouverneure du Michigan, dont le FBI vient de déjouer une tentative de kidnapping par une milice d'extrême-droite. Trump s'est tu, lors d'un meeting, quand la foule a beuglé: "Mettez-la en prison"... avant de lâcher: "Mettons-les tous en prison".

En Pennsylvanie, Donald Trump tente de refaire son retard sur Joe Biden

  En Pennsylvanie, Donald Trump tente de refaire son retard sur Joe Biden Quatre ans après avoir remporté de justesse la Pennsylvanie, Donald Trump y accuse un retard important selon les sondages. Il y a donné un grand meeting, mardi soir. 1/10 DIAPOSITIVES © Jonathan Ernst / Reuters Donald Trump a tenu un meeting à Johnstown, en Pennsylvanie, le 13 octobre 2020. Donald Trump a tenu un meeting à Johnstown, en Pennsylvanie, le 13 octobre 2020. 2/10 DIAPOSITIVES © Jonathan Ernst / Reuters Donald Trump a tenu un meeting à Johnstown, en Pennsylvanie, le 13 octobre 2020.

En difficulté, Donald Trump s'est rendu vendredi en Géorgie et en Floride, deux États qu'il peut difficilement se permettre de perdre s'il veut l'emporter face à Joe Biden le 3 novembre prochain.

Donald Trump a bien demandé au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, d’enquêter sur son rival politique Joe Biden, selon le compte rendu d’une conversation nous ne sommes pas en mesure de vous indiquer comment réagissent les électeurs de Donald Trump à la publication du compte rendu

La panique, désormais, sévit chez les républicains et dans l'équipe de campagne. Ce n'est pas seulement une défaite qui se profile, c'est une déroute. Mais, comme souvent avec Trump, il y a dans cette folie un pari tactique. Il serait d'autant plus stupide de l'ignorer que c'est ce pari, en 2016, qui lui a assuré la victoire. De quoi s'agit-il? De mobiliser une armée invisible d'électeurs.

La plupart des «électeurs swing» qui restent avec Trump, ne le blâmez pas pour COVID

 La plupart des «électeurs swing» qui restent avec Trump, ne le blâmez pas pour COVID Une enquête de six mois sur les «électeurs swing» du champ de bataille, ceux qui ont choisi Barack Obama en 2012, puis le président Trump en 2016, a constaté que la plupart ne le planifiez seulement de rester avec le républicain, mais attendez-vous à ce qu'il soit réélu par une large marge. © Fourni par Washington Examiner Dans l'ensemble, l'enquête indique que 68% des électeurs swing interrogés dans le Minnesota, l'Ohio, la Pennsylvanie, le Michigan et le Wisconsin votent pour Trump.

Découvrez l’avis de des électeurs américains en infographies. Car, si les électeurs sondés lui ont finalement attribué la victoire, l’ex-secrétaire d’Etat a été, selon eux, au coude à coude avec Donald Trump durant toute la première partie du débat.

Suivez son discours devant les électeurs en direct. Suivez son discours devant les électeurs en direct. A 8h40 (GMT), l’agence AP a fait savoir que Donald Trump était passé au-dessus des 270 votes de grands électeurs nécessaires pour devenir le 45e président des Etats-Unis.

Ce n'est pas la même chose que de draguer les indécis, une stratégie qui supposerait d'arrondir les angles de son style avec les femmes de banlieues et l'électorat en général. L'idée est plutôt de recruter de nouveaux électeurs pro-Trump dans l'énorme masse d'Américains qui s'abstiennent généralement de voter (ils étaient plus de 44% en 2016). Trump n'est pas un politicien, il leur "parle" et s'ils n'avaient pas participé à sa victoire il y a quatre ans, c'est parce qu'ils le connaissaient mal ou ne croyaient pas à sa victoire. Cette année, il suffit de les recruter pour créer une nouvelle "surprise de novembre".

Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste».

 Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste». WASHINGTON - Le prochain (et dernier débat) n'a lieu que jeudi, mais le président Donald Trump tente déjà de faire pression et d'intimider la modératrice, la correspondante de NBC News à la Maison Blanche, Kristen Welker. Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo "Elle a toujours été terrible et injuste, comme la plupart des journalistes de Fake News, mais je continuerai à jouer au jeu", a tweeté Trump samedi.

La victoire de Donald Trump n’est pas sa victoire personnelle. En vérité, ce n’est même pas sa victoire en tant que telle. Lui n’était qu’un haut-parleur, une expression des espoirs et des croyances du peuple américain. Désormais ce ne sont plus des hypothèses et des suggestions. Comme le disait il y a un

Arrêtons de penser que les électeurs de Trump sont ni bêtes ou aveugles ! Si je me place dans le contexte américain et que je me mets dans la peau de son électorat, je ne suis pas certaine Les électeurs ont bien compris que le pouvoir politique n'était réellement plus dans les mains du président.

"Get out the vote"

Depuis la dernière présidentielle, donc, la campagne pour la réélection de Trump sillonne le pays, identifiant par tous les moyens cette Amérique silencieuse, frappant à des millions de portes, prenant les coordonnées de ceux qui se rendent aux meetings, etc. La différence avec la campagne de Joe Biden s'est encore accentuée depuis le début de la pandémie, les troupes de Trump continuant à battre campagne et celles de Biden préférant, pour des raisons sanitaires, le contact virtuel.

en Caroline du Nord se sont presque séparés sur Trump et Biden; Cunningham a un léger avantage sur Tillis, un sondage révèle que le candidat démocrate

 en Caroline du Nord se sont presque séparés sur Trump et Biden; Cunningham a un léger avantage sur Tillis, un sondage révèle que le candidat démocrate Les électeurs de Joe Biden et le président Donald Trump sont presque à égalité en Caroline du Nord à seulement deux semaines du jour du scrutin, selon un nouveau sondage ABC / Washington Post . Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo Biden a le soutien de 49% des électeurs probables de Caroline du Nord tandis que Trump a le soutien de 48% des électeurs probables. La course présidentielle n’est pas la seule division en Caroline du Nord.

D’abord, les électeurs de Trump issus des cinq groupes, s’ils diffèrent sur certains points, se rejoignent sur leur animosité envers Hillary Clinton Sur l’immigration, Donald Trump a bien mis en place le “Muslim ban” soutenu par ses électeurs . De plus, la mesure a définitivement été validée cet

La victoire de Donald Trump aux primaires républicaines de 2016, son élection à la présidence en novembre de la même année, la manière Les dernières semaines ont été saturées d’événements spectaculaires tels que l’annonce du choix d’Amy Coney Barrett [figure de la droite religieuse] pour


Vidéo: Donald Trump s'en prend aux "stupides" détracteurs républicains (Dailymotion)

Pour cet effort massif de "get out the vote" (littéralement: "faire sortir le vote"), la campagne Trump a budgété 250 à 300 millions de dollars et mobilise une impressionnante armée de volontaires sur le terrain. Et dans certains Etats, comme la Pennsylvanie, la Caroline du Nord ou la Floride, elle affiche des résultats. En Floride, par exemple, les électeurs inscrits comme républicains ne sont plus que 134.000 de moins que les démocrates, contre 327.000 il y a quatre ans, et 658.000 en 2008 (première élection d'Obama). "Ces chiffres sont la preuve de l'enthousiasme pour le président Trump et les républicains", indique Emma Vaughn, porte-parole locale de la campagne. "Les démocrates ne peuvent tout simplement pas rivaliser avec ce type de passion, ni l'infrastructure et l'organisation supérieures sur le terrain".

Donald Trump, ravi de voir son mini-me pour Halloween à la Maison-Blanche

  Donald Trump, ravi de voir son mini-me pour Halloween à la Maison-Blanche Dimanche soir, Donald et Melania Trump ont salué des enfants déguisés pour Halloween, avec quelques jours d'avance.Donald et Melania Trump ont accueilli des enfants déguisés pour Halloween à la Maison-Blanche, le 25 octobre 2020.

Les démocrates, en réponse, pointent du doigt l'incroyable vague de votes avant le jour J: que ce soit en personne ou par correspondance, plus de 22 millions d'électeurs ont déjà voté, et ils sont en grande majorité pro-Biden. Mais à l'arrivée, on peut compter sur une vague tout aussi impressionnante d'électeurs de Trump votant le jour de l'élection, le 3 novembre. En réalité, les deux camps sont tout aussi passionnés: 85% des républicains et 85% des démocrates se disent concernés au plus haut point par l'élection, à en croire un récent sondage Wall Street Journal/NBC News.

Ces femmes de la banlieue de l'Ohio disent qu'elles ne se présentent pas pour Trump dans les sondages, mais prévoient de se présenter le jour du scrutin

 Ces femmes de la banlieue de l'Ohio disent qu'elles ne se présentent pas pour Trump dans les sondages, mais prévoient de se présenter le jour du scrutin Une famille de Cincinnati suit de près les signes politiques qui parsèment les cours avant de leur quartier de banlieue. Les panneaux soutenant le président Donald Trump et le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden présentent un intérêt particulier pour le père et le fils, qui comptabilisent le nombre de panneaux pour chaque candidat en conduisant dans leur quartier et rapportent les chiffres à la mère.

La "stratégie de l'armée invisible" a pourtant de grandes chances d'être un flop, cette année. Pour au moins quatre raisons. D'abord, justement, la passion que suscite cette élection. Avant même que ne débute le vote anticipé, les experts tablaient sur un nouveau record de participation, avec 150 millions de votes exprimés et un taux de participation de 65%, le plus élevé depuis l'élection de... 1908. L'idée de renforts invisibles se pointant à la dernière minute, comme Blücher à Waterloo, est donc peu convaincante. Deuxième raison de douter: il y avait en 2016 une certaine gêne, chez certains électeurs, à annoncer leur intention de voter pour Donald Trump, qui avait conduit à la (légère) sous-estimation du vote Trump chez les sondeurs. Quatre ans plus tard, ce "facteur honteux" n'existe plus.

Voici combien d'Américains ont déjà voté en Arizona, en Floride et dans 6 autres États Swing

 Voici combien d'Américains ont déjà voté en Arizona, en Floride et dans 6 autres États Swing Avec l'élection présidentielle américaine dans moins d'une semaine, certains électeurs des États du champ de bataille ont déjà pris leur décision en votant tôt. © Steve Pope / Getty Le président Donald Trump traîne dans les sondages derrière le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden. De nombreux électeurs ont choisi de voter tôt, soit en utilisant des bulletins de vote par la poste, soit en votant en personne dans les bureaux de vote locaux.

Meetings narcissiques

Troisièmement: où se trouveraient ces électeurs invisibles? Dans le sondage Wall Street Journal/NBC, 47% des électeurs inscrits "désapprouvent fortement" la performance de Trump comme président, et quand on demande à ces sondés s'ils pourraient changer d'avis et voter pour l'autre candidat, 48% indiquent qu'il n'y a "aucune chance" pour qu'ils le fassent et votent pour Trump. Dans ce contexte, on a le plus grand mal à imaginer une masse d'électeurs jusque-là passifs - mais inscrits sur les listes électorales ! - décidant soudain de se lever en masse pour voter Trump.

Dernière raison d'être sceptique: les meetings de Donald Trump. La campagne les place au coeur de cette stratégie de mobilisation de nouveaux électeurs. Mais dans la réalité, les rallies du candidat ne sont pas un modèle de discipline stratégique: depuis 2016, il s'est rendu à 42 reprises dans le petit Etat de virginie occidentale, qu'il n'a aucune chance de perdre, et autant de fois en Californie, qui l'a rejeté avec un écart de 30 points en 2016 et récidivera cette année.

De plus, il a été depuis longtemps prouvé que les meetings électoraux n'avaient qu'un effet marginal et peu durable sur une campagne nationale. La passion que leur voue Trump, en réalité, a bien plus à voir avec son narcissisme qu'avec une quelconque intelligence stratégique. Ses dérapages lors de ces discours, en revanche, sont largement commentés et lui font du tort, notamment chez les électrices, qui l'ont très largement déserté.

Trump peut encore gagner, même si cela devient de plus en plus improbable. Il reste un débat (le 22 octobre), et une surprise de dernière minute n'est pas à exclure. Mais son "armée de réserve"? Elle n'existe probablement pas.

Voici combien d'Américains ont déjà voté en Arizona, en Floride et dans 6 autres États Swing .
Avec l'élection présidentielle américaine dans moins d'une semaine, certains électeurs des États du champ de bataille ont déjà pris leur décision en votant tôt. © Steve Pope / Getty Le président Donald Trump traîne dans les sondages derrière le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden. De nombreux électeurs ont choisi de voter tôt, soit en utilisant des bulletins de vote par la poste, soit en votant en personne dans les bureaux de vote locaux.

usr: 9
C'est intéressant!