•   
  •   

Monde Présidentielle à Chypre-Nord: «On s’achemine vers une recomposition des alliances»

22:05  19 octobre  2020
22:05  19 octobre  2020 Source:   rfi.fr

Les Chypriotes-turcs élisent leur dirigeant, Ankara suit de près

  Les Chypriotes-turcs élisent leur dirigeant, Ankara suit de près L'autoproclamée République turque de Chypre-Nord (RTCN), reconnue par la seule Turquie, vote dimanche pour élire son dirigeant, un scrutin qui oppose principalement le "président" sortant et critique du chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan au candidat d'Ankara. L'élection "présidentielle" a lieu sur fond de tensions en Méditerranée orientale autour de l'exploitation d'hydrocarbures entre Ankara et Athènes, principal allié de la République de Chypre qui exerce son autorité sur les deux tiers sud de l'île et est membre de l'Union européenne.La RTCN (environ 300.

La république turque de Chypre nord (non reconnue internationalement) s'apprête à élire son président, dimanche. Cette élection, qui ne concerne qu'environ

« Une alliance entre les deux partis n’est pas aussi évidente que certains semblent le penser. En l’état actuel des choses, on n’en est pas encore là, car il y a tellement de réalités et situations qu’il faudra dépasser avant, notamment la clarification de la situation du Président Laurent Gbagbo à la CPI et les

Des Chypriotes tiennent des drapeaux turcs et chypriotes turcs en célébrant la victoire du candidat nationaliste Ersin Tatar, soutenu par la Turquie, à Nicosie, le 18 octobre 2020. © AP Photo/Nedim Enginsoy Des Chypriotes tiennent des drapeaux turcs et chypriotes turcs en célébrant la victoire du candidat nationaliste Ersin Tatar, soutenu par la Turquie, à Nicosie, le 18 octobre 2020.

Le nationaliste Ersin Tatar, protégé d'Ankara, a créé la surprise en remportant dimanche 18 octobre l'élection « présidentielle » en République turque de Chypre-Nord (RTCN), reconnue uniquement par la Turquie. RFI a posé trois questions sur le sujet à Jean-Sylvestre Mongrenier, docteur en géopolitique, professeur agrégé d'histoire-géographie, et chercheur à l'Institut français de géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).

Chypre abandonne le programme de «passeport doré» pour abus présumé

 Chypre abandonne le programme de «passeport doré» pour abus présumé Chypre a annoncé mardi qu'il abandonnerait son programme controversé de «passeports dorés» pour les investisseurs étrangers le mois prochain pour des abus présumés découverts dans une émission de télévision.

► Présidentielle en Guinée: des incidents à Kindia lors du dernier jour de campagne. Si le matériel électoral était disponible, par contre, de nombreux citoyens n’ont pas retrouvé leur carte électorale, document essentiel pour s’acquitter de leur devoir civique.

Election présidentielle : S ’ achemine -t-on vers un second report? Le Conseil constitutionnel n’a reçu aucun dossier de candidature pour la Présidentielle du 4 Les deux prétendants à l’élection présidentielle , M Belkacem Sahli, Secrétaire général de l ’ Alliance nationale républicaine (ANR) et M

RFI : Comment analysez vous le résultat de ce scrutin ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : Ma grille de lecture, c’est l’affirmation de la Turquie dans son environnement immédiat et même plus lointain. Il y a un fort nationalisme turc dont participe également la partie septentrionale de Chypre. On entend parler d’ingérences, d’interférences d’Ankara :  si on regarde les choses de Chypre-Sud et grecque, oui, c’est le cas. Mais la partie nord de Chypre, c’est un État fantoche, c’est purement et simplement la propriété, la possession même de la Turquie : il y a une emprise structurelle sur la partie septentrionale. C’est quand même Ankara qui y fait la pluie et le beau temps avec l’occupation de 37% du territoire, la présence de 30 000 soldats que la Turquie ne veut pas retirer, toutes les négociations achoppent là-dessus. La RTCN, c’est un pseudo État sous perfusion sur le plan économique : sans le soutien de la Turquie, Chypre-Nord serait réduite à la faillite.

Les Chypriotes turcs votent pour un nouveau chef au milieu des tensions en Méditerranée orientale

 Les Chypriotes turcs votent pour un nouveau chef au milieu des tensions en Méditerranée orientale Le nord de Chypre sous contrôle turc, un État séparatiste reconnu uniquement par Ankara, vote dimanche pour un nouveau chef lors d'un second tour des élections au milieu des tensions accrues en Méditerranée orientale. © Paz PIZARRO Carte de Chypre divisée Le vote présidentiel oppose le président sortant et favori, Mustafa Akinci, 72 ans - qui soutient la réunification avec la République de Chypre à majorité grecque dans le sud - contre la droite Nationaliste turc Ersin Tatar.

Toute l’actualité sur le sujet Chypre . Consultez l’ensemble des articles, reportages, directs, photos et vidéos de la rubrique Chypre publiés le mardi 6 octobre 2020.

Ce service gratuit de Google traduit instantanément des mots, des expressions et des pages Web du français vers plus de 100 autres langues.

À lire aussi : Chypre-Nord: victoire surprise du protégé d'Ankara face au «président» sortant

Après ce résultat, quel est le scénario le plus probable pour la suite ?

Le scénario le plus probable c’est le renforcement du statu quo tel qu’il existe aujourd’hui, c’est-à-dire en fait deux États, un État au sud, qui est le seul reconnu sur le plan international, et de l’autre côté la partie nord, cet État fantoche qui n’est reconnu quasiment que par la Turquie. La solution de la réunification dans une formule fédérale est battue en brèche : sachant qu’elle semblait quand même déjà improbable au regard du contexte international et de la volonté d’affirmation de la Turquie dans la région.

La situation est déjà extrêmement tendue et ce n’est pas un mouvement d'humeur, c’est une donnée de base à partir du moment où la Turquie entend jouer sa propre partie dans la région, se poser en acteur stratégique de plein exercice à l’intersection entre l’Orient et l’Occident. Quand on regarde Chypre qui se trouve à moins d’une centaine de km des côtes d’Asie mineure, on ne voit pas la Turquie lâcher du lest sur cette question.

Election à Chypre-Nord : le dirigeant sortant favori face au candidat d'Ankara

  Election à Chypre-Nord : le dirigeant sortant favori face au candidat d'Ankara Les habitants de l'autoproclamée République turque de Chypre-Nord, reconnue uniquement par la Turquie, élisent dimanche leur dirigeant, un second tour pour lequel le "président" sortant, Mustafa Akinci, part favori face au protégé d'Ankara, Ersin Tatar. View on euronews © Nedim Enginsoy/Copyright 2020 The Associated Press.

Seul bémol, quand ils se lèvent vers midi le dimanche, ils aggravent leur retard de phase. «C’est un cercle vicieux, souligne le Dr Franco. Leur pic de mélatonine sera décalé le dimanche soir, ils auront donc plus de mal à s’endormir et leur dette de sommeil se répercutera sur toute la semaine.»

Peut-on y voir l’éventualité d’ une alliance plus étroite entre la droite et la gauche ? E. V. : Certainement. Je pense qu’il va y avoir des recompositions mais, au préalable, une longue phase de décomposition. Nous allons vraisemblablement assister à une recomposition complexe.

Chypre est un enjeu géostratégique très important, il y a déjà cette position en Méditerranée orientale, plus précisément dans le bassin levantin : il y a donc un enjeu de circulation. Il y a aussi un enjeu de possessions, la Zone économique spéciale a pris de la valeur avec les découvertes d’hydrocarbures, de champs gaziers. Ce n’est pas ça qui vient révolutionner la géopolitique du gaz, car ça fait moins de 2% des réserves mondiales de gaz, mais à l’échelle des différents États du pourtour de la Méditerranée orientale, c(est véritablement un facteur qui vient changer beaucoup de choses.

Ensuite il y a une dimension identitaire, car on ne peut pas tout ramener à de simples facteurs de puissance ou de simples facteurs matériels et économiques. Du point de vue de la Turquie, Chypre est un morceau de cette Turquie qui va de l’adriatique à la muraille de Chine, qui a été sous dimension ottomane jusqu’en 1878, puis sous protectorat britannique avant d’accéder à l'indépendance en 1960. Ce territoire a une population turque qui doit représenter à peu près 20% du total et Ankara argue de cette population et du passé ottoman de Chypre pour prétendre dominer cette île.

PM Tatar remporte le vote présidentiel de Chypre du Nord, dit que les gens veulent son propre État

 PM Tatar remporte le vote présidentiel de Chypre du Nord, dit que les gens veulent son propre État Par Ali Kucukgocmen © Reuters / STRINGER Le politicien chypriote turc Ersin Tatar célèbre sa victoire électorale dans le nord de Nicosie sous contrôle turc ISTANBUL (Reuters) - Ersin Tatar, premier ministre de l'État séparatiste de Chypre du Nord, a remporté dimanche un second tour de l'élection présidentielle avec près de 52% des voix, un résultat qui pourrait encore tendre les liens avec le gouvernement chypriote.

L'historien John Laughland prévoit le résultat du duel Macron-Le Pen au second tour de la présidentielle . Et ce résultat révèlerait non seulement la capacité à survivre du système politique, mais aussi les défauts du représentant de ce système.

En Guinée, les bureaux de vote pour la présidentielle ont fermé ce dimanche 18 octobre à 18h heure locale. Une fois le dépouillement achevé, les regards seront ensuite rivés vers la Commission électorale communale, chargée de centraliser les procès-verbaux issus de tous les bureaux de vote

Est-ce une mauvaise nouvelle pour les Européens qui ont repoussé la semaine dernière lors du Conseil européen la possibilité de sanctions au Conseil de début décembre ?

Ça confirme ce qu’on redoutait, c’est à dire que  la politique étrangère menée ne dépend pas de facteurs uniquement circonstanciels, ou des humeurs d’Erdogan : il y a bien un mouvement de fonds d'auto-affirmation de la Turquie, de distance croissante avec l’occident. Il faut aussi prendre en compte les récents essais duS-400, le système antimissile russe achetée par la Turquie, et qui est un grand motif de discorde avec les États-Unis et plus largement à l’intérieur de l’Otan : tout ça va dans le sens d’un relâchement des liens et de tensions croissantes en Méditerranée Orientale avec une Turquie qui bascule. On s’achemine bel et bien vers une recomposition des alliances.

Ça fait des années qu’on cherche à repousser les échéances et la possibilité d’entamer un nouveau départ. Mais là maintenant on voit que l'appétit vient en mangeant : même si aujourd’hui la Turquie a désormais la zone de sécurité qu’elle avait réclamé à corps et à cris dans la partie nord de la Syrie, ça ne l’empêche pas de vouloir s’affirmer bien au delà. Cette bascule renvoie à des facteurs internes à la Turquie : elle a longtemps été un pivot géopolitique, un acteur avec une autonomie relativement réduite qui suivait les politiques occidentales, qui n’avait pas la masse critique suffisante pour peser dans l’élaboration de ces politiques.

Aujourd’hui, ce pivot géopolitique ce transforme en acteur géostratégique et entend mener sa propre politique étrangère, en fonction de sa propre vision du monde et de sa propre hiérarchie des priorités.

L'UE engage une action en justice contre Chypre et Malte au sujet des régimes de passeport .
La Commission européenne a annoncé mardi qu'elle entamerait des «procédures d'infraction» contre Chypre et Malte pour leur citoyenneté controversée par le biais de programmes d'investissement. La commission a déclaré que vendre la citoyenneté «sape l'essence de la citoyenneté européenne». Les procédures d'infraction sont l'équivalent dans l'UE d'une action en justice contre un pays qui ne met pas en œuvre le droit de l'UE et peuvent entraîner des sanctions financières.

usr: 0
C'est intéressant!