•   
  •   

Monde Côte d’Ivoire : Un mort et des blessés graves lors des manifestions de l’opposition à Bonoua

18:30  20 octobre  2020
18:30  20 octobre  2020 Source:   20minutes.fr

Côte d'Ivoire : pourquoi la question d'un report de l'élection présidentielle a émergé

  Côte d'Ivoire : pourquoi la question d'un report de l'élection présidentielle a émergé L'opposition demande depuis quelques mois le report de la présidentielle du 31 octobre. Une requête à laquelle le pouvoir ivoirien semble indifférent. Rien de nouveau sous le soleil ivoirien. L'opposition demande depuis plusieurs années au gouvernement de discuter des modalités de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

L’opposition avait appelé les manifestants à la désobéissance civile en vue d’une élection présidentielle contestée

Les manifestants de l'opposition sont dispersés à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 19 octobre 2020. © AFP Les manifestants de l'opposition sont dispersés à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 19 octobre 2020. ELECTION PRESIDENTIELLE - L’opposition avait appelé les manifestants à la désobéissance civile en vue d’une élection présidentielle contestée

En Côte d’Ivoire, une personne est morte et plusieurs autres ont été blessées à Bonoua, lors d’une manifestation de l’opposition ivoirienne, a annoncé lundi Jean-Paul Améthier, le maire de la ville. Les manifestants répondaient à l’appel à la « désobéissance civile » de l’opposition avant la présidentielle du 31 octobre

Côte-d'Ivoire : flambée de violence à l'approche de la présidentielle

  Côte-d'Ivoire : flambée de violence à l'approche de la présidentielle Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres gravement blessées à Bonoua, ce lundi à l'est d'Abidjan. L'opposition, qui conteste toujours la candidature d'Alassane Ouattara, a appelé au boycott de l'élection du 31 octobre. A douze jours de l’élection présidentielle, des violences ont de nouveau éclaté dans plusieurs villes en Côte-d’Ivoire. Des incidents ont perturbé Abidjan alors que l’opposition appellait à la «désobéissance civile» contre la candidature de l’actuel président, Alassane Ouattara, à un troisième mandat qu’elle juge anticonstitutionnel.

« Il y a eu un mort, un jeune homme qui se prénomme Morel et une dizaine de blessés graves » a-t-il affirmé. Le maire de cette ville située à 60 km à l’est d’Abidjan, membre de l’opposition, accuse les forces de l’ordre d’en être responsable. Les manifestants, jeunes pour la plupart, avaient bloqué la route qui relie Abidjan au Ghana pour « respecter le mot d’ordre de boycott », a poursuivi le maire. Ils ont été dispersés par les forces de l’ordre.

Boycott de la campagne politique

« La situation est revenue au calme en début d’après-midi », selon le maire. A Abidjan, des échauffourées avaient eu lieu lundi matin entre les forces de l’ordre et des étudiants en grève qui manifestent à l’appel du puissant syndicat Fesci, proche de l’opposition, pour protester contre des frais scolaires et universitaires, a constaté un journaliste de l’AFP. Les étudiants ont incendié un bus et deux voitures dans le quartier de Rivera 2.

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Daloa, point de départ de nombreux candidats à l'exil

  Présidentielle en Côte d'Ivoire : Daloa, point de départ de nombreux candidats à l'exil À l'approche du scrutin présidentiel du 31 octobre prochain, Thaïs Brouck, correspondant de France 24 en Côte d'Ivoire, a sillonné le pays à la rencontre de la population. Le troisième épisode de cette série consacrée porte sur la ville de Daloa, qui, depuis ces dernières années, concentre de nombreux candidats à l'exil souhaitant gagner l'Europe. Avec ses chaussées boueuses et ses taxis parfois cabossés, la ville de Daloa, en Côte d'Ivoire,Avec ses chaussées boueuses et ses taxis parfois cabossés, la ville de Daloa, en Côte d'Ivoire, compte près de 300 000 habitants. Dans le pays, elle est connue pour être l'un des principaux points de départ vers l'Europe.


Vidéo: Présidentielle en Côte d'Ivoire : un nouveau mort lors de manifestations de l'opposition (France 24)

L’opposition a appelé le 15 octobre ses militants à boycotter les opérations électorales et la campagne, en affirmant ne pas être « concernée » par le « processus électoral ». Elle n’a toutefois pas encore retiré formellement ses candidats. Les leaders de l’opposition, qui laissent planer le doute sur un boycott de l’élection présidentielle depuis des semaines, demandent une réforme du Conseil constitutionnel et de la Commission électorale indépendante, « inféodés » au pouvoir selon eux.

Compteur à zéro

Ils estiment que le président Alassane Ouattara n’a pas le droit de se présenter à un troisième mandat et contestent le rejet des candidatures de poids lourds de la politique ivoirienne, notamment celles de l ’ancien président Laurent Gbagbo et de l’ancien chef rebelle et ex-Premier ministre Guillaume Soro.

Présidentielle en Côte d'Ivoire: dix ans après, l'Ouest toujours une poudrière

  Présidentielle en Côte d'Ivoire: dix ans après, l'Ouest toujours une poudrière "La paix". Près d'une fosse commune où sont enterrées 11 personnes, l'inscription sur le mur d'un maquis en ruines du quartier "Carrefour" de Duekoué, l'une des grandes villes de l'ouest de la Côte d'Ivoire, s'est effacée avec le temps, dix ans après la crise post-électorale qui avait 3.000 morts. Aujourd'hui, les habitants ont peur qu'une étincelle politique liée au scrutin présidentiel du 31 octobre ne fasse à nouveau exploser la "poudrière".Aujourd'hui, les habitants ont peur qu'une étincelle politique liée au scrutin présidentiel du 31 octobre ne fasse à nouveau exploser la "poudrière".

Elu en 2010, réélu en 2015, Ouattara avait annoncé en mars qu’il renonçait à briguer un troisième mandat, avant de changer d’avis en août, après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. La loi ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats, mais le Conseil constitutionnel a estimé qu’avec la nouvelle Constitution adoptée en 2016, le compteur des mandats d’Alassane Ouattara a été remis à zéro.

La peur d’un retour de la violence

Une quinzaine de personnes sont mortes en août dans des violences survenues dans le sillage de l’annonce de sa candidature. Deux autres sont décédées le week-end dernier dans des affrontements intercommunautaires liés à la situation politique à Bongouanou (200 km au nord d’Abidjan), fief d’un des candidats de l’opposition, Pascal Affi N’Guessan, ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo.

Les craintes de nouvelles violences sont grandes, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011, née du refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Alassane Ouattara, qui avait fait 3.000 morts et qui était survenue après une décennie de tensions.

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Henri Konan Bédié, un vétéran de la politique ivoirienne .
Ils sont quatre candidats à vouloir briguer la fonction suprême en Côte d'Ivoire. Parmi eux, Henri Konan Bédié, ex-président et candidat du PDCI, une des figures de l'opposition au chef d'État sortant Alassane Ouattara. Portrait de celui qui est surnommé en Côte d'Ivoire, "le sphinx de Daoukro". Cette élection pourrait être son dernier combat. À 86 ans, Henri Konan Bédié a été investi par son parti, le PDCI, le 12 septembre 2020. Devant des milliers de ses partisans, l'ex-président semblait avoir retrouvé une seconde jeunesse.

usr: 0
C'est intéressant!