•   
  •   

Monde Présidentielle américaine : les résultats du 3 novembre seront loin d'être définitifs

22:10  20 octobre  2020
22:10  20 octobre  2020 Source:   lejdd.fr

« This is America » (J-21) : Joe Biden tout feu tout flamme, un étrange débat télé et un piratage empêché

  « This is America » (J-21) : Joe Biden tout feu tout flamme, un étrange débat télé et un piratage empêché Devenez incollable sur la présidentielle américaine grâce à « 20 Minutes » © CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP Le candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden, le 12 octobre 2020. MAISON BLANCHE - Devenez incollable sur la présidentielle américaine grâce à « 20 Minutes » Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour suivre au jour le jour la campagne américaine.

Les résultats de l'élection présidentielle américaine ne seront pas définitifs le 3 novembre. La situation est compliquée cette année avec l'augmentation massive du vote par correspondance, en raison de la pandémie. © Reuters

Les résultats de l'élection présidentielle américaine ne seront pas définitifs le 3 novembre. La situation est compliquée cette année avec l'augmentation massive du vote par correspondance, en raison de la pandémie.

C'est la grande nouveauté de cette élection. Le nombre de personnes votant par correspondance a explosé pour ce scrutin présidentiel, en raison de la pandémie de Covid-19. Au total, 47 Etats et la capitale fédérale Washington ont facilité le vote par anticipation pour l'élection. Près de 83 millions de bulletins de vote par voie postale ont été commandés ou envoyés, plus du double des 33 millions de 2016. Cela signifie que plus de la moitié des Américains devraient voter par correspondance, retardant dans certains Etats le rendu des résultats. Le JDD vous explique tout.

Présidentielle américaine : Malgré un vote anticipé qui bat des records, on pourrait ne pas connaître le vainqueur le 3 novembre

  Présidentielle américaine : Malgré un vote anticipé qui bat des records, on pourrait ne pas connaître le vainqueur le 3 novembre En pleine pandémie, l'explosion du vote par correspondance et de possibles recours devant les tribunaux pourraient plonger les Etats-Unis dans l'incertitude pour plusieurs semaines © Patrick Semansky/AP/SIPA Donald Trump et Joe Biden durant le débat à Cleveland le 29 septembre 2020. DECRYPTAGE - En pleine pandémie, l'explosion du vote par correspondance et de possibles recours devant les tribunaux pourraient plonger les Etats-Unis dans l'incer C’est un paradoxe.

Dans certains Etats, le décompte des voix pourrait prendre plusieurs jours

Ils sont déjà plus de 30 millions à avoir voté, par courrier ou en personne, selon un décompte du New York Times. Soit pratiquement autant qu'en 2016, alors que l'élection présidentielle doit avoir lieu dans deux semaines. En tout, plus de 80 millions d'Américains devraient voter par anticipation. Parmi eux, une majorité de démocrates ont choisi d'utiliser ce mode de scrutin, selon le quotidien américain. Les républicains sont, eux, beaucoup plus rétifs et ont davantage prévu de voter en personne le jour du scrutin. C'est pourquoi, les premiers résultats dépouillés dans certains Etats clés pourraient donner un avantage à Donald Trump, dans l'attente des résultats définitifs. Une situation que ne manquerait pas d'exploiter le chef d'Etat américain, lui qui est donné largement en retard dans les sondages sur son rival Joe Biden.

Nick Clegg, vice-président de Facebook : "Nous sommes mieux préparés pour la présidentielle américaine"

  Nick Clegg, vice-président de Facebook : Nick Clegg, vice-président de Facebook chargé des affaires publiques et de la communication, détaille les outils mis en place par le réseau social pour l'élection américaine du 3 novembre, afin d'éviter de revivre le "traumatisme" de 2016.Le réseau social aux plus de 2,7 milliards d'utilisateurs ne veut pas revivre, lors de l'élection américaine du 3 novembre, le "traumatisme" de 2016 : depuis la Russie, Facebook avait été utilisé pour manipuler des électeurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Lire aussi - Covid-19 : aux Etats-Unis, la "troisième vague" est déjà là

Trois Etats seront particulièrement scrutés. Il s'agit du Wisconsin, de la Pennsylvanie et du Michigan. Ces trois Etats ont permis à Donald Trump de l'emporter en 2016. Or le Wisconsin et la Pennsylvanie ont prévu de compter les bulletins par correspondance qu'à partir du jour de l'élection. L'Etat de Pennsylvanie a même indiqué que les bulletins arrivés jusqu'à trois jours après l'élection pourraient être pris en compte. Les officiels du Wisconsin sont eux confiants sur leur capacité à avoir les résultats au lendemain du 3 novembre. Dans le Michigan, qui commence à compter les bulletins la veille de l'élection, on estime que l'essentiel des résultats devrait être disponible le vendredi 6 novembre, soit 4 jours après l'élection.


Galerie: Dans l'Arizona, Donald Trump enchaîne deux meetings pour combler son retard sur Joe Biden (Paris Match)

Amy Coney Barret, la juge de Donald Trump, dans la dernière ligne droite

  Amy Coney Barret, la juge de Donald Trump, dans la dernière ligne droite Amy Coney Barret, la juge conservatrice que le Donald Trump a choisie pour siéger à la Cour Suprême, en remplacement de la progressiste Ruth Bader Ginsburg, devrait être confirmée jeudi par la Commission des Affaires judiciaires du Sénat. Amy Coney Barret, la juge conservatrice que Donald Trump a choisie pour siéger à la Cour Suprême, en remplacement de la progressiste Ruth Bader Ginsburg, devrait être confirmée jeudi par la Commission des  Ce vote de procédure permettra d'entamer dès le lendemain les débats sur sa nomination lors d'une assemblée plénière du Sénat avant un vote définitif de validation

Donald Trump en meeting à Tucson, dans l'Arizona, le 19 octobre 2020.

Dans un autre Etat clé comme l'Ohio, les responsables ont annoncé qu'ils publieraient des résultats intermédiaires le 3 novembre mais qu'ils ne diraient plus rien jusqu'à l'annonce des résultats définitifs le 18 novembre. En tout, 8 Etats clés commencent à dépouiller les bulletins par correspondance le jour de l'élection ou quelques jours avant.

En 2016, Hillary Clinton avait largement accru son avance dans le vote populaire après l'élection

Le soir de l'élection présidentielle de 2016, Hillary Clinton et Donald Trump étaient au coude-à-coude au niveau national. Le futur président était crédité de 200.000 voix de moins que sa rivale démocrate. Un mois et demi plus tard, les résultats définitifs donnaient à Hillary Clinton une avance de 3 millions de voix, après le décompte des 2% des suffrages restants (équivalent à 9 millions de voix).

Ce nouvel écart n'a pas bouleversé les données de la présidentielle de 2016, même si celui-ci s'est également réduit dans les 3 Etats clés qui ont permis à Donald Trump de l'emporter (Wisconsin, Pennsylvanie, Michigan) en 2016. En Pennsylvanie, par exemple, l'écart est passé de 68.000 voix à 44.000 voix. Dans le Wisconsin, 2,5 points séparaient Donald Trump et Hillary Clinton le soir de l'élection. Finalement, la différence n'a été que de 0,7 points. Enfin l'écart est passé dans le Michigan de 0,3 points à 0,2 points.

Présidentielle américaine : Trump et Biden s'affrontent pour le dernier débat avant l'élection

  Présidentielle américaine : Trump et Biden s'affrontent pour le dernier débat avant l'élection Donald Trump et Joe Biden se feront face jeudi soir lors du dernier débat avant l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Pour éviter une nouvelle cacophonie, les règles de prise de parole ont été durcies. Le président américain et son adversaire démocrate doivent débattre jeudi soir (3 heures du matin à Paris) dans la grande salle polyvalente de l'université Belmont de Nashville (Tennessee).

Une bataille qui pourrait se prolonger devant les tribunaux

En cas de résultat serré le 3 novembre, la bataille pourrait se prolonger devant les tribunaux, comme ça avait d'ailleurs été le cas en 2000 en Floride où George W. Bush avait finalement été déclaré vainqueur en Floride, avec seulement 537 voix d'avance, un mois après le scrutin. En remportant cet Etat, il avait par la même occasion décroché les clés de la Maison-Blanche.

Cette année, des experts, comme ceux du Transition Integrity Project, mettent en garde contre une période de "chaos" politique et juridique qui pourrait provoquer d'importants retards dans la proclamation du vainqueur de l'élection présidentielle, en raison du nombre important de votants par correspondance.

Le président Donald Trump a d'ailleurs déjà préparé le terrain. Il martèle depuis des semaines, sans aucun élément concret, que ses adversaires démocrates utilisent ce mode de vote pour détourner des voix ou bourrer les urnes. Le président s'est en outre refusé à déclarer qu'il accepterait le résultat de l'élection et a appelé ses partisans à se rendre dans les bureaux de vote et à "protéger" les urnes, ravivant les craintes de violences.

Comment « The Comey Rule » s'immisce dans la présidentielle américaine .
James Comey, l'ancien directeur du FBI viré par Donald Trump, est le héros malheureux de cette minisérie qui s'interroge sur les institutions américaines.Pour y répondre, deux épisodes de deux heures retracent méticuleusement The Comey Rule (Le Règne de Comey en français), de l'ascension à la déchéance. James Comey est nommé à la tête du FBI par Barack Obama (Kingsley Ben-Adir), qui explique l'avoir choisi pour sa capacité à différencier le bien du mal? Voilà les enjeux posés et la pression ne fera que monter. Nous suivons Comey et son cercle rapproché, notamment l'avocat Andrew McCabe joué par Michael Kelly, rescapé de House of Cards.

usr: 1
C'est intéressant!