•   
  •   

Monde Total en Ouganda «blessent des dizaines de milliers»: ONG

23:26  20 octobre  2020
23:26  20 octobre  2020 Source:   aljazeera.com

Biélorussie: le rassemblement de l'opposition violemment dispersé à Minsk

  Biélorussie: le rassemblement de l'opposition violemment dispersé à Minsk Comme chaque dimanche, des milliers d'opposants au président biélorusse Alexandre Loukachenko se sont donné rendez-vous en début d'après-midi pour manifester à Minsk. Mais ils ont été brutalement dispersés. A coups de canons à eau, de matraques et de grenades assourdissantes, la police biélorusse est intervenue en force ce dimanche à Minsk pour disperser les milliers de manifestants dénonçant la réélection en août du président Alexandre Loukachenko.

Les projets pétroliers de

Des dizaines de milliers de personnes en Ouganda et en Tanzanie ont été blessées par des violations des droits humains liées aux opérations pétrolières de Total en Ouganda, selon deux groupes militants français.

a store sign hanging off the side of a building: Total has been accused of intimidating and failing to properly compensate local landowners affected by work on its Tilenga project in Uganda [File: Charles Platiau/Reuters] © Total a été accusé d'avoir intimidé et de ne pas avoir correctement indemnisé les propriétaires fonciers locaux touchés ... Total a été accusé d'avoir intimidé et de ne pas avoir correctement indemnisé les propriétaires terriens locaux affectés par les travaux de son projet Tilenga en Ouganda [Dossier: Charles Platiau / Reuters]

Amis de la Terre France (Amis de la Terre) et Survie (Survie) sollicitent une ordonnance du tribunal obligeant la société à divulguer comment elle traite les effets préjudiciables présumés de ses activités, invoquant une obligation de le faire en vertu du droit français.

Un an après l'offensive turque, le rêve lointain d'un retour des Syriens déplacés

  Un an après l'offensive turque, le rêve lointain d'un retour des Syriens déplacés La fille de Wadha Charmoukh n'a connu, à cinq mois, que la vie sous une tente, dans l'un des camps abritant des dizaines de milliers de personnes chassées de leurs villages du nord de la Syrie lorsque la Turquie, assistée de partenaires syriens, a repris ce territoire aux forces kurdes il y a un an. Wadha et sa famille ont dû, comme des dizaines de milliers de personnes, abandonner leur maison puis s'installer dans des camps de fortune situés dans des zones encore sous le contrôle des forces kurdes.Des groupes de défense des droits humains ont rapporté des cas de pillage et de saisie de biens à grande échelle à l'issue de l'opération turque.

Les groupes de campagne, ainsi que les militants ougandais, ont allégué que Total avait intimidé et omis d'indemniser correctement les propriétaires terriens locaux affectés par les travaux sur son projet Tilenga en Ouganda, et ont déclaré que les garanties environnementales étaient insuffisantes.

Dans leur dernier rapport de mardi, ils ont ajouté que la situation perturbait également l'accès à l'éducation et aux soins de santé dans certains cas.

Déni total

Réagissant au rapport, Total a rejeté les allégations de violation des droits de l'homme.

La société, dans un communiqué cité par les agences de presse, a déclaré que les paiements d'indemnisation avaient été retardés en raison de la pandémie de coronavirus. Il a ajouté que le projet avait été suspendu en septembre, entraînant des retards, et qu'il «discutait actuellement d'un système de paiement provisoire avec les autorités ougandaises».

La France se désengage du soutien aux énergies fossiles, trop lentement selon les ONG

  La France se désengage du soutien aux énergies fossiles, trop lentement selon les ONG L'arrêt du soutien public aux projets d'exploration et d'exploitation pétrolière à partir de 2025. Des échéances jugées trop tardives pour les ONG environnementales. © CHAMUSSY/SIPA Le gouvernement français a promis lundi d'arrêter de soutenir financièrement les projets pétroliers en 2025 et gaziers en 2035, des échéances trop tardives pour les ONG environnementales qui mettent en garde contre une accélération du réchauffement climatique.

Le projet «a été conçu avec un souci primordial de minimiser et d'atténuer les impacts sur les communautés locales», a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il avait mené des campagnes de sensibilisation pour informer les communautés de leurs droits.

«En aucun cas, il n’a été interdit de cultiver [des terres] avant leur cession effective.»

Un tribunal français avait précédemment statué qu’il n’était pas du ressort du tribunal de juger l’affaire. Les militants ont fait appel de la décision et une autre décision est due la semaine prochaine.

Avec son projet Tilenga, Total compte creuser plus de 400 puits reliés par un réseau de pipelines, avec une production anticipée de 200 000 barils par jour, selon l'agence de presse AFP.

Sur ce total, 132 forages seront forés dans le parc national de Murchison Falls en Ouganda, sur les rives du lac Albert.

«Il y en a maintenant plusieurs dizaines de milliers qui ont été touchés et qui ont commencé à perdre leurs moyens de subsistance: l'une des principales violations… découle des restrictions imposées aux communautés concernant l'utilisation de leurs terres agricoles, dont elles dépendent pour survivent, et cela arrive bien avant qu'ils ne reçoivent leur compensation », ont déclaré les groupes militants.

A Stepanakert, le danger à retardement des sous-munitions non explosées

  A Stepanakert, le danger à retardement des sous-munitions non explosées Les poules tournent autour du petit engin non explosé, planté au milieu du poulailler. A Stepanakert, capitale des indépendantistes arméniens du Nagorny Karabakh, les habitants retrouvent des sous-munitions provenant d'une roquette, arme interdite par une convention internationale.

«Total est également le principal développeur du projet EACOP (East African Crude Oil Pipeline)… un pipeline géant de 1445 kilomètres (900 miles) de long, qui serait chauffé à 50 ° C (122 ° F) et transporterait le pétrole extrait du rives du lac Albert en Ouganda »jusqu'à la côte nord-est de la Tanzanie, selon le rapport de mardi.

«Ces deux projets entraînent des déplacements massifs de population», selon le rapport, qui, selon les groupes, était basé sur «une étude de terrain menée entre juin et septembre». Les résidents de

cités dans le rapport ont exprimé des craintes de famine, une allégation également démentie par Total.

Les lobbies écologistes s'inquiètent également des conséquences écologiques des projets pétroliers, déclarant que plus de la moitié des espèces d'oiseaux et 39% de la population animale mammifère du continent africain sont représentés dans le bassin du lac Albert.

Plusieurs régions d'Amérique du Sud ravagées par des incendies .
Favorisés par une sécheresse historique, des feux dévastent depuis plusieurs mois des forêts et zones humides d'une exceptionnelle biodiversité. « Les incendies cette année sont nettement plus nombreux. En Argentine, par exemple, ils ont augmenté d'environ 170 %, c'est très grave », explique Elisabeth Möhle, chercheuse en politiques de l'environnement à l'Université nationale de San Martin (UNSM).

usr: 2
C'est intéressant!