•   
  •   

Monde Covid-19: la Belgique décide d'arrêter de tester les cas contacts

03:55  21 octobre  2020
03:55  21 octobre  2020 Source:   rfi.fr

à Victoria et en Nouvelle-Galles du Sud sont similaires. Alors pourquoi Sydney est-elle ouverte et Melbourne en lock-out?

 à Victoria et en Nouvelle-Galles du Sud sont similaires. Alors pourquoi Sydney est-elle ouverte et Melbourne en lock-out? Les nombres de cas de coronavirus © Fourni par ABC Health Un bus de protestation communique les frustrations du verrouillage devant le Parlement de Victoria. (ABC News: Patrick Rocca) Le directeur de la santé de Victoria a déclaré que la menace de coronavirus dans son État est "profondément différente" de celle de la Nouvelle-Galles du Sud, bien que les deux États aient enregistré de nouveaux nombres de cas similaires ces dernières semaines.

COVID - 19 : Ouverture partielle du service visa à partir du 13 Juillet. Bienvenue au centre de Casablanca. Votre partenaire au Maroc pour toutes vos demandes de visa pour la Belgique et le Luxembourg.

Faites-vous tester : si vous vous sentez malade Si vous avez eu un contact avec une personne testée positive au Covid - 19 Si vous revenez Procédure en cas d’absence de symptômes. Si vous avez eu un contact avec quelqu’un qui a la Covid - 19 : Vous recevez un appel du centre de suivi des contacts .

Des Belges attendent de pouvoir se faire tester dans leurs voitures le 20 octobre 2020 à Anvers. © AP Photo/Virginia Mayo Des Belges attendent de pouvoir se faire tester dans leurs voitures le 20 octobre 2020 à Anvers.

Devant la saturation des laboratoires, les autorités sanitaires belges ont décidé de ne plus tester que les personnes présentant des symptômes.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

Désormais en Belgique, les cas contacts devront donc se soumettre à une quarantaine de sept jours. Même chose pour les voyageurs revenant d’une zone classée rouge hors de Belgique alors que jusqu’ici le dépistage était obligatoire.

La Belgique dépistera d’abord ceux qui présentent des symptômes et ensuite seulement certains asymptomatiques, ceux pour lesquels il y a des raisons de croire qu’ils pourraient être porteurs. C’est déjà la pratique dans certains hôpitaux depuis la semaine dernière, comme par exemple à Liège où les résultats prenaient trois à quatre jours alors que l’objectif national est à 24 heures.

Couvre-feu, chômage partiel, télétravail : ce qu'il faut retenir des annonces de Macron

  Couvre-feu, chômage partiel, télétravail : ce qu'il faut retenir des annonces de Macron Après l'annonce du rétablissement de l'état d'urgence sanitaire en France, le chef de l'État a pris la parole pour annoncer l'entrée en vigueur de nouvelles mesures face au rebond de l'épidémie de coronavirus, mercredi soir. Couvre-feux en Île-de-France et dans huit métropoles, chômage partiel et télétravail : voici ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron.

"S'il faut passer par un 'tracing', la moindre des choses est de s'y plier" : face au coronavirus, la Belgique trace les cas contacts en demandant aux clients des bars et restaurants de laisser leurs coordonnées en cas de contamination.

"Au cours de la semaine écoulée, nous avons assisté à une augmentation rapide des cas de virus Covid - 19 ", a ajouté le chef de l'OMS, et face à cela "nous n'avons pas vu un accroissement suffisant du nombre de tests , de placements en isolation et de recherches de contacts des personnes

Manque de personnel et de machines

La mesure est donc généralisée et c’est désormais la nouvelle stratégie sanitaire pour la Belgique. Ce qui coince en Belgique, c’est la logistique. Les stocks de réactifs nécessaires aux tests sont suffisants mais il manque les capacités d’analyse, à la fois en personnel et en machines.

►À lire aussi : Covid-19 en Belgique: couvre-feu et fermeture des restaurants sur l'ensemble du territoire

Le gouvernement fédéral n’a pas voulu déroger à l’obligation des appels d’offres pour les marchés publics, ce qui retarde l’arrivée promise des machines destinées à la plate-forme fédérale de dépistage.

Les nouvelles contaminations ont progressé de 70% par rapport à la semaine dernière et les nouvelles admissions à l’hôpital de 95%. Certains hôpitaux ont commencé à déprogrammer des opérations non urgentes et dans l’un d’entre eux on craint désormais ouvertement de bientôt devoir choisir qui sauver. Le ministre fédéral de la Santé Franck Vandenbroucke juge que la situation sanitaire belge est pire qu’au début de la première vague. D'après lui, elle est « la plus dangereuse d'Europe ». « On est vraiment tout près d'un tsunami »

Covid-19: en Belgique, l’hospitalisation de Sophie Wilmès sonne comme un rappel à l’ordre .
L’ex-première ministre a annoncé samedi sa contamination au Covid-19. Alors que tous les indicateurs sont au rouge, de nouvelles mesures de restriction pourraient être annoncées ce vendredi.La nouvelle est tombée jeudi matin. Sophie Wilmès, l’ex-première ministre belge et actuelle ministre des Affaires étrangères, a été hospitalisée mercredi en soins intensifs. Elle avait annoncé samedi sa contamination au Covid-19, probablement au sein de son cercle familial, et s’était placée dans la foulée en quarantaine. Son porte-parole, Steve Detry, s’emploie à rassurer sur l’état de santé de la ministre, extrêmement populaire en Belgique.

usr: 4
C'est intéressant!