•   
  •   

Monde Bédouins palestiniens et soldats israéliens se disputent un bout de désert

14:30  23 octobre  2020
14:30  23 octobre  2020 Source:   msn.com

Les puissances européennes condamnent les approbations de colonies israéliennes

 Les puissances européennes condamnent les approbations de colonies israéliennes Les puissances européennes ont condamné vendredi la décision d’Israël d’approuver des milliers de colonies supplémentaires dans le territoire palestinien occupé, la qualifiant de «contre-productif» qui sape les efforts de paix régionaux. © Un drapeau palestinien flotte alors que les Palestiniens se rassemblent au sommet d'une colline lors d'une manifestation contre le plateau israélien ...

Un petit rappel de la barbarie palestinienne – le lynchage à mort de deux soldats israéliens égarés à Ramallah, en 2000. Quelques centaines de milliers de bédouins faisaient paître leurs moutons sur ce bout de terre, comme l’a très bien décrit Ernest Renan qui avait visité l’endroit peu avant de

Elles ont fait trois morts côté palestinien et une douzaine de blessés israéliens , alors que le président palestinien Mahmoud Abbas doit parler au siège de l’ONU, à New York, mardi. Dans un communiqué, la Mouqataa a accusé le plan Trump d’avoir provoqué «cette atmosphère d’escalade et de tensions».

Un groupe de responsables européens visite un village de bédouins palestiniens, à Khirbet Al-Majaz le 19 octobre 2020 © HAZEM BADER Un groupe de responsables européens visite un village de bédouins palestiniens, à Khirbet Al-Majaz le 19 octobre 2020

Il faut s'enfoncer sur une longue piste poussiéreuse pour arriver à Khirbet Al-Majaz. Là, perchés sur une colline rocailleuse, des bédouins palestiniens sont menacés d'expulsion par l'armée israélienne qui considère ce bout de désert comme une zone d'entraînement.

Des élèves palestiniens dans une école financée par l'Union européene, à Khirbet Al-Majaz le 19 octobre 2020 © HAZEM BADER Des élèves palestiniens dans une école financée par l'Union européene, à Khirbet Al-Majaz le 19 octobre 2020

Sur place, point de camp militaire pour l'instant, mais des troupeaux de chèvres qui tentent de trouver de quoi brouter entre deux cailloux.

Israël n’a pas renouvelé les visas de personnels de l’ONU dans les territoires palestiniens

  Israël n’a pas renouvelé les visas de personnels de l’ONU dans les territoires palestiniens Cette décision fait suite à la publication par l’ONU en février d’une liste d’entreprises qui commercent illégalement avec les colonies israéliennes en Cisjordanie. Dans la foulée, le Premier ministre Benyamin Nétanyahou avait ordonné la suspension des relations avec cette institution onusienne, honnie par l’Etat hébreu pour « biais anti-israélien ».

La promesse du porte-parole de l’armée israélienne d’attraper les assassins de la famille Dawabsha est assez cynique, compte tenu du long historique des colons attaquant des palestiniens , leurs cultures, leurs habitations et leurs lieux de culte sans punition.

La mort de ces deux adolescents porte à neuf le nombre de Palestiniens tués depuis vendredi. L’escalade des violences entre Palestiniens et Israéliens se poursuit. Un Juif israélien a agressé au couteau quatre Arabes – deux Bédouins israéliens et deux Palestiniens – à Dimona dans le sud

C'est dans les années 1980 que l'armée a déclaré que 3.000 hectares situés dans le désert de Judée, à l'extrémité sud de la Cisjordanie occupée, deviendraient la "zone de tir 918" pour ses soldats, arguant que le secteur n'était pas habité de façon permanente.

Les habitants, environ un millier de bédouins répartis sur 12 hameaux isolés qui se sont progressivement sédentarisés, affirment qu'ils étaient là dès le XIXe siècle, soit bien avant que l'armée n'occupe la Cisjordanie à partir de 1967.

Des responsables européens visitent un village de bédouins palestiniens à Khirbet Al-Majaz, le 19 octobre 2020 © HAZEM BADER Des responsables européens visitent un village de bédouins palestiniens à Khirbet Al-Majaz, le 19 octobre 2020

D'abord expulsés de la zone en 1999, ils ont été autorisés à y revenir en attendant une décisions de la Cour suprême, saisie notamment par une organisation israélienne de défense des droits humains.

La bataille judiciaire de deux décennies sur la Cisjordanie touche à sa fin

 La bataille judiciaire de deux décennies sur la Cisjordanie touche à sa fin Khirbet Al-Majaz, une parcelle de désert au bout d'un long sentier poussiéreux en Cisjordanie, peut ne pas ressembler à une zone au centre d'un deux bataille judiciaire de la décennie. © HAZEM BADER Des diplomates et des ONG israéliennes visitent les communautés palestiniennes de la région de Masafer Yatta.

Un enfant palestinien de 12 ans a été tué ce mardi par des tirs de soldats israéliens lors d’affrontements dans une localité de Cisjordanie occupée proche de Depuis octobre, les violences dans les Territoires palestiniens et en Israël ont coûté la vie à 217 Palestiniens , 34 Israéliens , deux

d’un vidéaste de l’AFP. Des soldats israéliens qui se tenaient à distance ont alors chargé en courant et à bord de véhicules kaki, mettant les protestataires en fuite. Ils sont juifs, Arabes israéliens , Druzes ou bédouins , parlent arabe comme les Palestiniens et leur ressemblent physiquement.

Après des années de procédure judiciaire, elle doit trancher d'ici l'été prochain. Mais que faire? Déplacer la zone de tir? Evacuer les Palestiniens? Permettre aux habitants de rester quelques semaines par an et à l'armée le reste du temps?

- "Peur d'être déracinés" -

Dans leurs abris de bric et de broc, les bédouins "vivent dans la peur constante d'être déracinés", raconte Nidal Younes, responsable du conseil de Massafer Yatta regroupant les 12 villages.

Depuis la dernière audience, en août, "l'armée vient plus souvent, menace de confisquer les abris et d'évacuer les habitants", assure-t-il.

S'ils peuvent rester sur place jusqu'au verdict, les habitants, qui vivent essentiellement d'élevage, n'ont pas le droit de bâtir et l'armée vient démolir les structures construites sans permis.

Sur une colline en face du village, quatre bâtiments de tôle ondulée font office d'école. Une plaque vissée sur une cloison indique qu'elle a été financée par l'Union européenne.

Les Palestiniens à la peine face à la stratégie de normalisation diplomatique israélienne

  Les Palestiniens à la peine face à la stratégie de normalisation diplomatique israélienne Alors que le Soudan est le troisième pays arabe en un peu plus de deux mois à ouvrir la voie à l'établissement de relations diplomatiques avec Israël, la direction palestinienne semble avoir du mal à trouver une stratégie pour contrer ce mouvement. Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil Lorsque les Émirats arabes unis avaient annoncé leur accord avec Israël à la mi-août, la direction palestinienne avait dénoncé une « trahison de Jérusalem et de la cause palestinienne », mettant en avant le sort de la troisième ville sainte de l'Islam. Cette fois-ci, la réaction palestinienne a été moins virulente.

Ces soldats de pacotille, tout juste bons à tuer des femmes et des enfants qui les terrorisent littéralement avec un simple couteau en fer-blanc (la « Ils étaient cinq soldats et elle était à environ sept mètres. » Selon des témoins oculaires, les forces israéliennes ont laissé Wahdan se vider de son

Depuis fin mars, 157 Palestiniens et un soldat israélien ont trouvé la mort. Un adolescent palestinien est décédé le 28 juillet des suites de ses blessures, infligées par des tirs de soldats israéliens durant une manifestation près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, selon le

"Comme le reste de la communauté, l'école de Khirbet Al-Majaz est confrontée à de graves difficultés", explique son directeur, Jad Nawajah. Selon lui, Israël "empêche de construire des réseaux d'électricité, d'eau et d'entretenir la route" menant à l'école.

Plusieurs ordres de démolition sont en attente d'exécution, pour la citerne et les toilettes notamment.

"Nous continuerons d'aider cette communauté, par responsabilité morale et impératif humanitaire", a récemment assuré Sven Kühn Von Burgsdorff, représentant de l'UE à Jérusalem, lors d'une visite de dizaines de diplomates dont le cortège de 4x4 n'est pas passé inaperçu dans ce recoin du désert.

Sollicitée par l'AFP, l'armée a indiqué que "la zone de tir 918" constituait une "zone d'entraînement majeure".

Tant que la Cour suprême ne rend pas son arrêt, les exercices à balles réelles sont proscrits mais l'armée y organise d'autres entraînements.

"Au fil des ans, (...) les résidents palestiniens ont commencé à construire illégalement dans cette zone, ce qui a considérablement réduit la capacité de Tsahal (l'armée israélienne) à dispenser des formations dans la zone", a regretté l'armée auprès de l'AFP.

«Allumage d’une nouvelle guerre:» Les partis politiques soudanais rejettent l’accord avec Israël

 «Allumage d’une nouvelle guerre:» Les partis politiques soudanais rejettent l’accord avec Israël Les partis politiques soudanais ont rejeté la décision du gouvernement de normaliser les relations avec Israël, les responsables affirmant qu’ils formeraient un front d’opposition contre l’accord. © Des femmes scandent des slogans à Khartoum pour protester contre la décision litigieuse du président du ...

Et nous, peuple palestinien , sommes devenus les juifs d’aujourd’hui. Cette nouvelle idéologie antijuive se présente et s’affirme comme un antiracisme, accusant les Les Palestiniens ont expliqué ensuite qu’ils ne pouvaient reconnaître la Shoah tant que les Israéliens n’auraient pas reconnu ce dommage

Un soldat israélien et six Palestiniens ont été tués dimanche 11 novembre lors d’échanges de tirs ayant opposé l’armée de l’Etat hébreu et des combattants du Hamas dans la bande de Gaza. Cette situation menace de raviver les tensions, après un récent accord qui devait contribuer à restaurer le

- "Une excuse" -

Selon l'organisation israélienne Kerem Navot, qui mène des recherches sur les saisies de terres en Cisjordanie, 18% de ce territoire occupé a été classé en "zones de tir" et sur ces 18%, seuls 20% sont en réalité utilisés pour des exercices militaires.

"Déclarer ce secteur zone de tir était une excuse pour débarrasser le territoire de Palestiniens", affirme Hagai El-Ad, de l'organisation israélienne anti-occupation B'Tselem.

Cette année, l'institut de recherche sur le conflit israélo-palestinien Akevot a dévoilé une archive de 1981 dans laquelle l'ancien Premier ministre israélien, Ariel Sharon, alors ministre de l'Agriculture, proposait d'allouer le secteur de Massafer Yatta à l'armée.

Dans cette retranscription d'une réunion sur la question des colonies, M. Sharon déclare: "Nous voulons vous offrir des zones d'entraînements supplémentaires. Ces zones (...) doivent être comprises entre l'extrémité des collines de Hébron et le désert de Judée".

Il disait alors considérer "vitaux" ces secteurs.

Peau parcheminée et démarche claudicante, Oum Awad tonne auprès de qui veut bien l'entendre qu'elle est née dans le désert et qu'elle n'a jamais rien connu d'autre. Alors qu'importe qu'Israël la "prive des choses les plus basiques. Nous ne voulons pas quitter notre terre", dit-elle.

cgo/gl/vl/bfi

Côte d'Ivoire: l'armée face au double défi de sa reconstruction et des jihadistes .
Au coeur de l'histoire de la Côte d'Ivoire depuis 20 ans, son armée est confrontée au double défi de sa reconstruction toujours en cours et des menaces jihadistes, alors que le pays tient son élection présidentielle samedi dans un climat tendu. "Aujourd'hui nous avons une armée républicaine", a affirmé le président ivoirien Alassane Ouattara dans un entretien à l'AFP mercredi. Il n'empêche: depuis le coup d'Etat de décembre 1999 (le seul dans l'histoire du pays), les Ivoiriens vivent régulièrement dans la peur des putschs et des mutineries.

usr: 0
C'est intéressant!