•   
  •   

Monde Chez les seniors de Floride, le soutien à Donald Trump s'effrite

16:20  23 octobre  2020
16:20  23 octobre  2020 Source:   liberation.fr

Biden courtise les "seniors" en Floride, Trump retrouve les foules

  Biden courtise les Au lendemain du retour en meeting d'un Donald Trump "en pleine forme" mais devancé dans les sondages, Joe Biden va mardi en Floride parler aux "seniors", un groupe essentiel d'électeurs dans cet Etat-clé qui pourrait décider de la victoire pour la présidentielle dans trois semaines. Le président républicain se rendra mardi dans un autre Etat-clé qu'il avait remporté en 2016, la Pennsylvanie, pour un meeting dans la soirée. Dans la même ville de Johnstown, Joe Biden avait, fin septembre, rappelé ses origines modestes pour marteler sa nouvelle ligne d'attaque contre le milliardaire: l'élection marquera un choix entre les classes ouvrière et m

Lors du meeting de Mike Pence à The Villages, le 10 octobre. © ZAK BENNETT Lors du meeting de Mike Pence à The Villages, le 10 octobre.

Le président américain est en meeting vendredi à The Villages, la plus grande communauté de retraités des Etats-Unis. Si l'enclave lui reste largement acquise, sa gestion du Covid et sa personnalité clivante pourraient lui coûter des voix dans cet Etat crucial.

Le long de la route locale 466, un immense panneau publicitaire, perché à dix mètres du sol en haut d’un imposant pilier noir, annonce la couleur : «Ce ne sont plus les républicains contre les démocrates. C’est l’Amérique contre le socialisme. L’Amérique doit gagner. Votez Trump.» Bienvenue aux Villages, la plus grande communauté de retraités des Etats-Unis et l’un des principaux bastions du président républicain sur sa terre adoptive de Floride. Donald Trump, visiblement inquiet des sondages qui pointent un effritement de sa popularité chez les seniors, y tient un meeting ce vendredi, deux semaines seulement après son vice-président Mike Pence.

Trump courtise les seniors en Floride, lutte contre Biden

 Trump courtise les seniors en Floride, lutte contre Biden «Je vais vous protéger, je vais vous défendre et je me battrai pour vous avec chaque once d'énergie et de conviction que j'ai», a déclaré Trump vendredi lors d'un événement visant à les électeurs âgés de Fort Myers, en Floride. Il a également promis que «les seniors seront les premiers à recevoir le vaccin et nous mettrons bientôt fin à la pandémie».

Dans cette enclave hors du temps un peu plus étendue que Paris, à une heure de route au nord-ouest d’Orlando, la voiturette de golf est omniprésente. On en compte environ 60 000 pour quelque 130 000 résidents, tous âgés de plus de 55 ans. Elles servent bien sûr à parcourir les greens (The Villages compte plus de cinquante parcours), mais aussi à se rendre à la piscine, au restaurant, à son cours de yoga ou sur les trois places centrales, où les managers de ce Disneyland pour seniors, autoproclamée «ville la plus sympathique de Floride», offrent «365 jours de divertissement par an.»

«Cette républicaine veut Biden»

Depuis l’avènement politique de Donald Trump, et plus encore à l’approche de l’élection du 3 novembre, ce vernis scintillant de camaraderie et de frivolité entre retraités de tout le pays, attirés par le calme et la douceur de vivre du Sunshine State, se craquelle. Le virus de la polarisation s’est répandu le long des avenues immaculées bordées de pavillons proprets. Celui du Covid-19, qui a mis The Villages sous cloche au printemps, et continue d’inquiéter de nombreux habitants, a aussi contribué à plomber l’ambiance. Notamment pour les démocrates, espèce minoritaire mais en voie d’expansion.

Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste».

 Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste». WASHINGTON - Le prochain (et dernier débat) n'a lieu que jeudi, mais le président Donald Trump tente déjà de faire pression et d'intimider la modératrice, la correspondante de NBC News à la Maison Blanche, Kristen Welker. Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo "Elle a toujours été terrible et injuste, comme la plupart des journalistes de Fake News, mais je continuerai à jouer au jeu", a tweeté Trump samedi.

Ce mercredi matin, plusieurs dizaines de voiturettes décorées de bannières étoilées et de pancartes Biden ou «ByeDon» (contraction du nom du démocrate et de «Bye Donald») se retrouvent sur le parking de la piscine de Summerhill, pour partir en convoi déposer leurs bulletins de vote. Avec sa golfette noire décapotable, son pantalon à fleurs et son tee-shirt rose barré de l’inscription «Cette républicaine veut Biden», Peggy Frisina attire le regard. «Pourquoi soutient-elle l’ancien vice-président ?» lance-t-on pour entamer la conversation. «Oh, vous avez deux heures ?» répond du tac au tac, sourire taquin, la sémillante retraitée originaire du Michigan.

  Chez les seniors de Floride, le soutien à Donald Trump s'effrite © CHANDAN KHANNA Mercredi, des électeurs démocrates de The Villages sont partis voter en convoi dans leurs voiturettes de golf. Photo Chandan Khanna. AFP

Peggy Frisina a 87 ans. Deux fois au cours de sa vie, elle a voté démocrate à la présidentielle. En 1960 pour Kennedy, qu’elle «aimait bien». Et en 2016 pour Hillary Clinton, «parce qu’il le fallait» : «Donald Trump est un être déplorable, immoral, répugnant. C’est une honte pour notre pays. On le savait déjà il y a quatre ans et cela me désole que nous, le peuple américain, l’ayons élu.» Cette mère de quatre enfants, dont trois supportent activement le Président sortant, s’avoue «fatiguée» par l’âpreté du débat politique, devenu sujet tabou : «C’est un point sensible dans ma famille. On ne peut plus en parler. Je n’arrive pas à concevoir qu’une personne intelligente puisse vouloir encore quatre ans de Trump.»

Dans l'Arizona, Donald Trump enchaîne deux meetings pour combler son retard sur Joe Biden

  Dans l'Arizona, Donald Trump enchaîne deux meetings pour combler son retard sur Joe Biden Donald Trump s'est rendu lundi dans l'Arizona, bastion républicain où les sondages le placent en difficulté face à Joe Biden. 1/10 DIAPOSITIVES © Carlos Barria / Reuters Donald Trump en meeting à Tucson, dans l'Arizona, le 19 octobre 2020. Donald Trump en meeting à Tucson, dans l'Arizona, le 19 octobre 2020. 2/10 DIAPOSITIVES © Carlos Barria / Reuters Donald Trump en meeting à Tucson, dans l'Arizona, le 19 octobre 2020. Donald Trump en meeting à Tucson, dans l'Arizona, le 19 octobre 2020.

Sérénité ébranlée

Et pourtant, ici aux Villages, où il avait raflé plus de 70% des voix en 2016, l’ancien magnat de l’immobilier reste adulé, davantage d’ailleurs pour sa politique que sa personnalité. Membre des «Villagers for Trump» et ancien président du Parti républicain local, John Calandro liste volontiers les «réussites» du milliardaire, économie en tête : «Ici, beaucoup de gens, comme moi, ont travaillé dur toute leur vie pour assurer l’éducation de leurs enfants et économiser de quoi s’offrir une retraite agréable. Cet argent a été placé sur des fonds de pension de type 401 k, et investi en Bourse. Le fait que les marchés financiers se portent très bien sous l’ère Trump est crucial.»

  Chez les seniors de Floride, le soutien à Donald Trump s'effrite © ZAK BENNETT Des habitants de The Villages ont décoré leurs golfettes aux couleurs du Président, le 10 octobre. Photo Zak Bennet. AFP


Vidéo: Un président qui «ment tous les jours», «incapable de prendre son poste au sérieux»: Obama charge Donald Trump (Le Figaro)

Ancien haut responsable chez Nissan, John Calandro, 74 ans dont une douzaine en Floride, insiste : «Avant le Covid-19, l’économie était florissante, les emplois et les salaires en hausse. Pour nous autres retraités, une économie solide veut dire que nos enfants travaillent, que nos petits-enfants travaillent. Cela apporte de la sérénité.» Si la pandémie a ébranlé cette sérénité en plongeant les Etats-Unis dans la récession, le sexagénaire rejette les critiques faites à Trump sur sa gestion : «Il a fait du bon boulot. Dans notre pays, beaucoup de choses, notamment sur le plan sanitaire, ne se décident pas à Washington, mais au niveau local. Le Président a fait un travail remarquable pour associer le secteur privé et les différents échelons du gouvernement afin d’accélérer la réponse.»

Trump dit que si Biden est élu, les seniors n'auront «pas de climatisation pendant l'été»

 Trump dit que si Biden est élu, les seniors n'auront «pas de climatisation pendant l'été» © MANDEL NGAN / AFP via Getty Images Le président Donald Trump fait campagne dans les villages, en Floride. MANDEL NGAN / AFP via Getty Images Le président Donald Trump a déclaré vendredi que les plans énergétiques de Joe Biden empêcheraient les seniors de climatiser l'été. Le président a fait son commentaire à The Villages, une vaste communauté de retraités du centre de la Floride dominée par les républicains.

Cette vision tronquée, mensongère diraient certains, de l’épidémie et de la façon dont elle a été gérée, s’explique sans doute en partie par le fait que malgré un bilan très lourd au niveau national (220 000 morts) et en Floride (16 000 décès), la population de The Villages, pourtant vulnérable, a été relativement épargnée, avec moins de 800 cas, soit à peine un résident sur 200. «Les gens ont fait ce qu’il fallait pour se protéger, même si ici aussi, le port du masque est malheureusement devenu un sujet politique, souligne John Calandro, lui-même masqué. A entendre les projections statistiques dramatiques, on aurait pu penser que la moitié d’entre nous finiraient par mourir de ce virus. Mais non, nous sommes toujours là.»

«Travail accompli»

Sur la place centrale de Lake Sumter Landing, la vie a repris son cours. Ce lundi au coucher du soleil qui donne au lac artificiel des reflets carminés, quelques centaines de personnes assistent à un concert de rock en plein air. Autour de la scène, les entrées sont filtrées, le public limité. Mais dans les bars et restaurants, les résidents s’attablent sans masques ni distanciation.

Verre en plastique à la main, debout devant sa golfette tapissée de fanions, drapeaux et pancartes Trump, Jeff Sanchez, 63 ans, postillonne son admiration pour le Président, dont il admire le «travail accompli». «Il est en train de construire le mur, il s’est attaqué à l’immigration illégale, il soutient nos policiers, notre armée, dans laquelle sert mon fils. Et avant le Covid-19, notre économie était flamboyante», énumère ce pilote chez American Airlines, originaire, comme Trump, du quartier new-yorkais du Queens. À la retraite l’an prochain, mais déjà installé aux Villages depuis trois ans, Jeff est persuadé que Donald Trump va remporter la Floride et être réélu.

La nouvelle juge associée Amy Coney Barrett pourrait avoir un impact immédiat sur la démocratie américaine

 La nouvelle juge associée Amy Coney Barrett pourrait avoir un impact immédiat sur la démocratie américaine WASHINGTON - Peu de juges de la Cour suprême ont atteint la plus haute magistrature du pays avec autant de potentiel immédiat d'influencer la démocratie américaine que la juge associée Amy Coney Barrett.

  Chez les seniors de Floride, le soutien à Donald Trump s'effrite © CHANDAN KHANNA Une habitante de The Villages, le 21 août. Photo Chandan Khanna. AFP

«Le Covid a changé la donne, veut de son côté croire Nancy Hurlbert, présidente du Parti démocrate du comté de Lake. La façon dont Trump a refusé de gérer la pandémie a convaincu certains de ses électeurs de 2016 de ne pas revoter pour lui.» A l’image de Robert, 72 ans, qui préfère – «pour éviter les problèmes» – taire son nom de famille et esquiver les photos. Originaire du Kansas, cet ancien cadre dans l’industrie a toujours voté républicain, y compris il y a quatre ans.

«Je n’ai jamais aimé le style de Trump, mais j’appréciais sa volonté de tenir tête à la Chine, sa promesse de baisser les impôts des entreprises. J’espérais, sans doute naïvement, qu’il prendrait la mesure de la fonction et saurait s’entourer des meilleurs», se souvient-il. Encore indécis en début d’année, il n’a pas digéré la «désinvolture» du Président sur le coronavirus et, surtout, «son refus de s’engager à une transition pacifique du pouvoir». Lundi, au premier jour du vote anticipé en Floride, Robert a donc voté Biden, un homme «décent» et «respectable».

Ambiance détestable

Des républicains repentis comme Robert, Chris Stanley assure en avoir vu des dizaines passer la porte du club démocrate de The Villages, qu’elle préside et devant lequel a été plantée une pancarte «Le pays avant le parti.» D’après ses calculs au doigt mouillé, «Trump a perdu au moins 6% du soutien qu’il avait ici». C’est à peu près ce que disent les sondages : dans la dernière enquête de l’université de North Florida, publiée mardi, le Président ne compte que 10 points d’avance chez les plus de 65 ans, qu’il avait remportés en 2016 par 17 points d’écart.

Trump-Biden, le choc des contraires en Floride

  Trump-Biden, le choc des contraires en Floride Le président sortant Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden ont tous deux fait campagne à Tampa, jeudi. Deux événements aux antipodes, à l'image de leurs visions diamétralement opposées de l'épidémie de coronavirus. Les premiers brandissent en étendard leur sacro-sainte liberté d’expression, les seconds dénoncent des intimidations. Jeudi soir, quelques dizaines de partisans de Donald Trump et de Joe Biden se sont fait face à Tampa (Floride) dans une ambiance électrique, révélatrice du niveau de polarisation extrême du pays, à cinq jours seulement de l’élection présidentielle.

Ce retard, qui pourrait être compensé par un soutien accru des Hispaniques, préoccupe en tout cas suffisamment Donald Trump pour qu’il se sente obligé de venir en personne haranguer ses troupes, à onze jours seulement de l’élection. «Il sait qu’il est dans le pétrin», se réjouit Chris Stanley, ravie d’avoir contribué à mettre le Président sur la défensive. Même si cela ne se fait pas sans heurts : «L’ambiance est devenue détestable pour les démocrates depuis quatre ans. Ils subissent des insultes, des actes de vandalisme sur les golfettes, les voitures. Il y a quelques semaines, quelqu’un a écrit Trump à l’herbicide sur la pelouse d’une maison qui avait une pancarte Biden», raconte cette consultante de 56 ans.Ancien républicain originaire de l’Etat de New York, Jerry Meyer, 83 ans, nous reçoit dans sa maison de plain-pied sur Berrington Loop. «Quand Trump a été investi candidat en 2016, j’ai quitté le parti et me suis inscrit comme démocrate, explique-t-il. A l’époque, plusieurs de mes amis ont voté Trump parce qu’ils détestaient Hillary Clinton. Ils ont fini par le regretter, et je peux vous assurer qu’ils vont voter Biden cette fois. Car beaucoup ici ne souhaitent qu’une chose : un retour au temps où une certaine civilité régnait.»

  Chez les seniors de Floride, le soutien à Donald Trump s'effrite © CHANDAN KHANNA Le convoi des pro-Biden, mercredi. Photo Chandan Khanna. AFP

Le lendemain, on retrouve l’octogénaire dans la caravane de voiturettes, qui s’élance en direction du bureau de vote, à quelques centaines de mètres de là.

Sur le chemin, certains klaxonnent au passage du convoi démocrate. D’autres, comme ce vieil homme grisonnant au volant de sa voiture, brandissent un doigt d’honneur. «Dans cette atmosphère de Disneyland, certains seniors se comportent comme des enfants, regrette Chris Stanley. Et pourtant, pour prendre sa retraite ici, il faut avoir eu une bonne situation, un emploi stable et bien payé. Ces gens-là n’agissaient pas de la sorte dans leur travail. Ils savent que leur comportement est inacceptable, mais ils s’en moquent. Trump a encouragé ce genre d’attitudes. Et qui sait ce qu’ils feront s’il perd ?»

Flashback - Ivanka Trump : retour sur le mariage de rêve de la fille chérie de Donald Trump .
Le 25 octobre dernier, ils ont fêté leurs noces d'Etain. Un jour important pour Ivanka Trump qui, de son propre aveu, a, en disant oui à Jared Kushner, épousé son meilleur ami. Retour sur le mariage de rêve de la fille de Donald Trump. 1/19 DIAPOSITIVES © Zuma Press / Bestimage Ivanka Trump et Jared Kushner forment un couple glamour sur le red carpet comme à la ville 2/19 DIAPOSITIVES © PixSell / Bestimage Ensemble depuis douze ans, Ivanka Trump et Jared Kushner viennent de fêter leurs dix ans de mariage 3/19 DIAPOSITIVES © Stephane Lemouton / Bestimage

usr: 0
C'est intéressant!