•   
  •   

Monde L'accord entre le Soudan et Israël est "bidon", dit l'Iran

15:30  24 octobre  2020
15:30  24 octobre  2020 Source:   fr.reuters.com

Trump annonce son intention de retirer le Soudan de la liste des États sponsors du terrorisme

 Trump annonce son intention de retirer le Soudan de la liste des États sponsors du terrorisme Le président Donald Trump a annoncé lundi qu'il avait l'intention de lever la désignation de sponsor de terrorisme d'État du Soudan - une nouvelle qui survient alors que le gouvernement de transition à Khartoum pourrait lui offrir une victoire diplomatique avant l'élection présidentielle américaine.

WASHINGTON (Reuters) - Un accord sur les modalités de la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le La décision de Donald Trump, qui a retiré le Soudan de la liste américaine des Etats promoteurs Selon la presse, une délégation israélienne s' est rendue le même jour au Soudan .

Le Soudan a rejoint vendredi Bahreïn et les Émirats Arabes Unis sur la liste des pays ayant accepté Je ne pense pas”, a-t-il dit . Après un silence très diplomatique, M. Nétanyahou s’ est contenté de Le New York Times remarque que l ’ accord négocié par les États-Unis entre Israël et le Soudan est

SOUDAN-ISRAEL-NORMALISATION-IRAN:L'accord entre le Soudan et Israël est "bidon", dit l'Iran

L'ACCORD ENTRE LE SOUDAN ET ISRAËL EST © Reuters/Morteza Nikoubazl L'ACCORD ENTRE LE SOUDAN ET ISRAËL EST "BIDON", DIT L'IRAN

(Reuters) - L'accord conclu par le Soudan et Israël pour normaliser leurs relations diplomatiques est "bidon" et a été obtenu au moyen d'une "rançon", déclare samedi le ministère iranien des Affaires étrangères.

"Payez une rançon suffisante, fermez les yeux sur les crimes contre les Palestiniens et vous serez enlevés de la prétendue 'liste noire du terrorisme'", lit-on sur le compte Twitter du ministère. "Cette liste est évidemment aussi bidon que la lutte des Etats-Unis contre le terrorisme. Honteux."

Les tensions soudanaises font surface alors que la pression américaine déclenche un débat sur Israël

 Les tensions soudanaises font surface alors que la pression américaine déclenche un débat sur Israël Par Khalid Abdelaziz © Reuters / MOHAMED NURELDIN ABDALLAH FILE PHOTO: Le Premier ministre soudanais du gouvernement de transition Abdalla Hamdok s'adresse aux gens alors qu'ils célèbrent le premier anniversaire du début du soulèvement qui a renversé le dirigeant de longue date Omar al-Béchir, à la salle de l'amitié à Khartoum KHARTOUM (Reuters) - La pression des États-Unis sur le Soudan pour normaliser les relations avec l'ancien adversaire d'Israël a suscité un débat public sur un sujet qui é

La normalisation des relations entre Israël et le Soudan est un « formidable revirement » s’ est félicité vendredi soir le Premier ministre israélien Aujourd’hui Khartoum dit oui à la paix avec Israël , oui à la reconnaissance d’ Israël et à la normalisation avec Israël », a réagi Benjamin Netanyahu dans une

WASHINGTON (Reuters) - Le Soudan et Israël ont accepté vendredi d'entamer la normalisation de leurs relations diplomatiques au terme d'une Le Soudan devient ainsi le troisième pays arabe à accepter de normaliser ses relations avec l'Etat hébreu, après les Emirats Arabes unis et Bahreïn.

Le Soudan et Israël ont accepté vendredi d'entamer la normalisation de leurs relations diplomatiques au terme d'une médiation américaine.

Donald Trump, qui briguera un nouveau mandat le 3 novembre, a obtenu cet accord lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le chef du gouvernement soudanais Abdalla Hamdok et le président du Conseil de transition Abdel Fattah al Bourhan, selon des membres de l'administration américaine.

Le Soudan devient ainsi le troisième pays arabe à accepter de normaliser ses relations avec Israël après les Emirats arabes unis et Bahreïn.

(Rédaction de Dubaï, version française Patrick Vignal)

Le Soudan devient le troisième État arabe cette année à mettre de côté les hostilités avec Israël .
Israël et le Soudan ont accepté de prendre des mesures pour normaliser les relations dans un accord négocié avec l'aide des États-Unis, faisant de Khartoum le troisième gouvernement arabe à mettre de côté les hostilités avec Israël au cours des deux derniers mois.

usr: 1
C'est intéressant!