•   
  •   

Monde EN IMAGES. Caricatures de Mahomet : manifestations en Israël, des photos de Macron brûlées dans la bande de Gaza

01:50  25 octobre  2020
01:50  25 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Les enfants de Gaza luttent pour leurs études pendant le verrouillage du COVID-19

 Les enfants de Gaza luttent pour leurs études pendant le verrouillage du COVID-19 Gaza City - Walaa Jamal, 33 ans, du camp de réfugiés de Shati, a du mal à combler le manque d'éducation de ses quatre enfants au milieu des fermetures d'écoles en raison de la pandémie de COVID-19. © Ismael Sulaiman, 38 ans, enseigne à ses enfants après avoir suivi leur enseignant à distance via Wha ...

Plusieurs centaines de manifestants arabo-israéliens se sont rassemblés devant la résidence de l'ambassadeur de France en Israël , à Tel-Aviv, le 24 octobre 2020, en réponse aux propos d'Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète. Jack guez / afp.

Jeudi, des dizaines de manifestants dont des femmes et des enfants se sont rassemblés devant les entrées de l'ambassade de France dans l 'est de la capitale irakienne pour protester contre la réédition des caricatures . «Nous dénonçons les insultes répétées des médias français contre notre prophète»

Des manifestants devant la résidence de l'ambassadeur de France à Tel-Aviv, le 24 octobre 2020. © JACK GUEZ / AFP Des manifestants devant la résidence de l'ambassadeur de France à Tel-Aviv, le 24 octobre 2020.

Environ 200 personnes ont manifesté samedi soir devant la résidence de l’ambassadeur de France en Israël pour dénoncer les propos d’Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète Mahomet tandis que des manifestants ont brûlé des photos du président français dans la bande de Gaza.

Certains manifestants avaient le visage couvert par un masque sanitaire. © JACK GUEZ / AFP Certains manifestants avaient le visage couvert par un masque sanitaire.

« Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent ». Ces mots prononcés par Emmanuel Macron lors de l’hommage national à Samuel Paty, ne passent pas pour certains pays du Proche-Orient qui ont appelé au boycott de produits français samedi.En Israël, près de 200 manifestants se sont réunis samedi soir devant la résidence de l’ambassadeur de France à Tel-Aviv pour dénoncer les propos du président français sur les caricatures du prophète Mahomet.

Macron : "Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins"

  Macron : Emmanuel Macron a assuré que la France ne renoncerait pas "aux caricatures, aux dessins", lors d'une cérémonie d'hommage national mercredi soir au professeur d'histoire-géographie décapité après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. Emmanuel Macron a assuré que la France ne renoncerait pas "aux caricatures, aux dessins", lors d'une cérémonie d'hommage national mercredi soir au professeur d'histoire-géographie décapité après avoir montré à ses élèv "Nous continuerons, professeur.

«Français, dégagez de Gaza ou nous vous égorgerons», ont scandé devant le Centre culturel français ces hommes qui brandissaient le drapeau noir des jihadistes. Le Niger, qui a été le théâtre des manifestations les plus violentes contre les caricatures de Mahomet , restait sur le qui-vive après

Près de la grande mosquée de Niamey (Niger), samedi. Photo Boureima Hama. A Gaza , des inconnus ont recouvert dans la nuit de vendredi le mur d’enceinte du centre culturel français En Iran, une manifestation de protestation prévue samedi par des étudiants islamistes a été annulée sans

Des policiers israéliens postés devant la résidence de l'ambassadeur. © JACK GUEZ / AFP Des policiers israéliens postés devant la résidence de l'ambassadeur.

Les manifestants ont appelé sur des banderoles rédigées en arabe à la défense du prophète Mahomet, lors de ce rassemblement qui a débuté après la prière du soir à Jaffa, ville en grande partie arabe jouxtant la métropole Tel-Aviv.

Le jeu de « l’extrême droite »

Le prophète « est la chose la plus sacrée dans l’islam et celui qui atteint son honneur, atteint tout un peuple », a déclaré à la foule Amin Bukhari, un manifestant accusant le président français de faire le jeu de « l’extrême droite ».

« Il faut respecter Moïse chez les Juifs, il faut respecter Jésus Christ, qui est notre prophète aussi, et il faut respecter le prophète Mohammed (Mahomet, NDLR), que la paix soit sur lui », a ajouté ce manifestant lors de ce rassemblement devant la résidence de l’ambassadeur français Eric Danon, qui s’est dispersé sans incident.

Caricatures de Mahomet. Dans le monde arabe, la polémique enfle après les propos d’Emmanuel Macron

  Caricatures de Mahomet. Dans le monde arabe, la polémique enfle après les propos d’Emmanuel Macron Boycott des produits français, appels à manifester en Libye, attaques d’Erdogan, condamnations du Premier ministre pakistanais : le torchon brûle entre la France et le Proche-Orient après les propos d’Emmanuel Macron sur les caricatures de Mahomet. Ce dimanche, Erdogan a réitéré ses propos, malgré le rappel de l’ambassadeur français en Turquie et les condamnations du chef de la diplomatie européenne. Après les propos polémiques du président turc Recep Tayyip Erdogan samedi 24 octobre, c’est le Premier ministre pakistanais Imran Khan qui a à son tour accusé ce dimanche Emmanuel Macron « d’attaquer l’Islam », le président français ayant défendu la publication d

L'Armée de défense d' Israël a annoncé l’interception de l’une des deux roquettes lancées ce jeudi 22 octobre depuis l'enclave palestinienne. D’après le porte-parole de la police israélienne, aucun blessé ni dommage ne sont à déplorer suite à ces tirs.

Après la grande prière du vendredi, des milliers de manifestants ont convergé vers le boulevard de l'Indépendance, à Bamako, point névralgique des manifestations politiques dans le centre de la capitale malienne. L'appel à manifester était venu de prédicateurs célèbres et du Haut Conseil

Des manifestants ont brûlé des photos du président français dans la bande de Gaza, rapporte l’AFP

Boycott de produits français

Les appels au boycott de produits français se sont multipliés samedi dans plusieurs pays ou territoires du Moyen-Orient.

Le chef de l’État français s’est exprimé jeudi lors d’un hommage au professeur Samuel Paty, décapité par un assaillant islamiste après avoir montré à ses élèves de 4e des dessins de Mahomet à l’occasion d’un cours sur la liberté d’expression.

La représentation des prophètes est strictement interdite par l’islam sunnite et ridiculiser ou insulter le prophète Mahomet est passible de la peine de mort dans certains pays musulmans.

Les mouvements islamistes Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d’habitants, et Jihad Islamique ont dénoncé aussi les propos du président français.

« Insulter les religions et les prophètes ne relève pas de la liberté d’expression mais favorise plutôt une culture de la haine », a indiqué le Hamas dans un communiqué, disant « prévenir », sans plus de précision, des « conséquences » que pourraient avoir ces déclarations.

De son côté, le Jihad Islamique - deuxième groupe armé de Gaza, après le Hamas - a soutenu « qu’offenser » l’islam, et son prophète Mahomet, était une « ligne rouge » qui « ne pouvait être tolérée ».

Sur Al-Jazeera, Macron dit « comprendre qu’on puisse être choqué par les caricatures » .
Le président de la République a d’emblée précisé qu’il « n’accepterait jamais qu’on puisse justifier la violence ». « Mon rôle est d’apaiser les choses » mais aussi « de protéger » la liberté d’expression en France, explique le chef de l’Etat dans cette longue interview de près d’une heure diffusée doublée en arabe par la chaîne qatari, très regardée au Moyen-Orient et au Maghreb.

usr: 7
C'est intéressant!