•   
  •   

Monde RDC: le scepticisme domine côté société civile après le discours du président

07:05  25 octobre  2020
07:05  25 octobre  2020 Source:   rfi.fr

L'OMS nomme un organisme indépendant pour enquêter sur les allégations d'abus sexuels en RDC

 L'OMS nomme un organisme indépendant pour enquêter sur les allégations d'abus sexuels en RDC L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi qu'elle mettait en place une commission indépendante de sept personnes pour enquêter sur les allégations d'exploitation et d'abus sexuels commis par des travailleurs humanitaires lors de la récente épidémie d'Ebola en la République démocratique du Congo (RDC). © Un agent de santé congolais administre un vaccin contre Ebola à une femme qui a été en contact avec une victime d'Ebola ...

En RDC , Félix Tshisekedi s’adressera à la Nation ce vendredi. La réunion du conseil des ministres qui était prévue ce jour a été reportée. Vives tensions entre le Premier ministre et le président Tshisekedi. D’ après des sources à la présidence de la Du côté de la présidence de la République

Mais du côté de la présidence, on a balayé cet argument d’un revers de la main. Qui contrôle la Cour constitutionnelle gagne les élections. Il faut dire que les propos de Joseph Kabila interviennent quatre jours avant la rencontre entre Félix Tshisekedi et les présidents des deux chambres.

Le président Tshisekedi. (photo d'illustration) © ISSOUF SANOGO / AFP Le président Tshisekedi. (photo d'illustration)

Dans son discours, le chef de l’État congolais a pointé les divergences au sein de la coalition au pouvoir avec son partenaire, le FCC de Joseph Kabila, et a annoncé dès la semaine prochaine des consultations en vue de former une « union sacrée ». On attend toujours la réaction officielle du FCC. Pas non plus de réaction du côté de Lamuka. Seule la société civile a commencé à se prononcer.

Avec notre correspondante à Kinshasa, Sonia Rolley

Beaucoup d’organisations sont encore en train de débattre en interne pour définir une position commune. Mais pour Carbone Beni, coordonnateur de Filimbi, il y a déjà un point positif, c’est le constat fait par le chef de l’État. « Dans ses constats, il a clairement lui-même dit que ça ne marche pas, c'est une coalition qui a fait reculer notre pays, une coalition qui a plus produit d'entraves au développement économique de notre pays. Il a parlé de la diplomatie, des élections, de la Céni. C'est clair. Nous avions dit depuis longtemps que cette coalition ne joue le jeu que pour nous faire reculer. Coalition de mauvaises élections de 2018. »

Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste».

 Avant le 3e débat, Trump s'en prend à nouveau au modérateur. Cette fois, c'est Kristen Welker de NBC qu'il appelle «injuste». WASHINGTON - Le prochain (et dernier débat) n'a lieu que jeudi, mais le président Donald Trump tente déjà de faire pression et d'intimider la modératrice, la correspondante de NBC News à la Maison Blanche, Kristen Welker. Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo "Elle a toujours été terrible et injuste, comme la plupart des journalistes de Fake News, mais je continuerai à jouer au jeu", a tweeté Trump samedi.

Vital Kamerhe à côté du futur président Felix Tshisekedi lors de la campagne pour la présidentielle en RDC . Kamerhe s’en prend au ministre des Finances. La société civile pointait déjà des suspicions de détournements sur le programme Vital Kamerhe n’a jamais mis en cause le président Tshisekedi.

Les Etats-Unis menacent la Turquie de «conséquences graves» après des essais de S-400 russes. Covid-19 : nouveau record de contaminations en 24h, un million de cas depuis le début de l'épidémie.

► Lire aussi : RDC: le président Tshisekedi annonce des consultations en vue d'«une union sacrée»

Pour la conférence épiscopale, le constat et l’idée de consultations vont dans le bon sens, mais il faut éviter que cela tourne en « partage de gâteau » entre acteurs politiques. « Avec la proposition de consultation qui devrait mener - et c'est cela notre souhait - à un autre système de gouvernance, nous croyons que nous pouvons avoir des lendemains meilleurs. Mais on n'est pas naïfs parce que le risque est grand que ces consultations soient orientées dans le sens du partage du gâteau. ce n'est pas ce que le peuple congolais attend », explique l’abbé Donatien Nsholé, secrétaire général de la Cenco.

Avant et pendant les élections de 2018, la société civile, l’Église catholique et les mouvements citoyens en tête, s’étaient mobilisés pour demander à Joseph Kabila de quitter le pouvoir et ne cessaient de dénoncer depuis la gabegie au sein des institutions.

En outre, à ce jour, la coalition présidentielle, Cach, regroupe 47 députés sur 500. Il en faudrait 251 pour avoir la majorité absolue et mettre à l'abri un gouvernement d'union nationale. Peut-il y arriver ? L'avis du ministre de la Communication David Jolino Makelele.

RDC: le président Tshisekedi annonce des consultations en vue d'«une union sacrée» .
Félix Tshisekedi s’est exprimé vendredi soir à la nation. Dans un discours d’environ 6 minutes, le chef de l’Etat congolais a dressé la liste des divergences au sein de la coalition au pouvoir et a annoncé son intention d’ouvrir des consultations avec les leaders des partis politiques dès la semaine prochaine. Certains s’attendaient à une dissolution, d’autres à la nomination d’un informateur pour former un nouveau gouvernement mais finalement le chef de l’Etat congolais se contente de lancer un avertissement à l’égard de son partenaire, le FCC de Joseph Kabila.

usr: 1
C'est intéressant!