•   
  •   

Monde Thaïlande. L’opposition appelle à la démission du Premier ministre

17:00  26 octobre  2020
17:00  26 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Thaïlande: escalade des tensions, appel à une nouvelle manifestation

  Thaïlande: escalade des tensions, appel à une nouvelle manifestation Le mouvement pro-démocratie entend braver samedi pour la troisième journée consécutive l'interdiction de rassemblement, appelant à une nouvelle manifestation à Bangkok, au lendemain d'affrontements avec la police qui a utilisé pour la première fois des canons à eau pour disperser les contestataires.Les organisateurs ont annoncé sur les réseaux sociaux un rassemblement à 16h00 (09h00 GMT), sans dévoiler de lieu. "Soyez prêt physiquement et mentalement à une éventuelle répression" des autorités, ont-ils averti. Nous continuons car "le gouvernement et les forces armées sont totalement hostiles à la population".

Des manifestants pro-démocratie tiennent des banderoles près de l’ambassade d’Allemagne à Bangkok, en Thaïlande, le 26 octobre 2020. La bannière sur la gauche indique « Très courageux, très bien, merci ». © REUTERS / SOE ZEYA TUN Des manifestants pro-démocratie tiennent des banderoles près de l’ambassade d’Allemagne à Bangkok, en Thaïlande, le 26 octobre 2020. La bannière sur la gauche indique « Très courageux, très bien, merci ».

Alors que des milliers de protestataires ont marché vers l’ambassade d’Allemagne ce lundi 26 octobre, l’opposition a demandé la démission du Premier ministre, le général Prayut Chan-o-Cha. Une première depuis le début du mouvement de contestation.

L’opposition a appelé, lundi 26 octobre, à la démission du Premier ministre, tandis que des milliers de protestataires marchaient vers l’ambassade d’Allemagne, dans un nouveau geste de défi au roi qui séjourne fréquemment dans ce pays. C’est une première depuis le début du mouvement de contestation en Thaïlande.

Thaïlande: les manifestations pourraient «aboutir à un rééquilibrage en faveur de l’armée»

  Thaïlande: les manifestations pourraient «aboutir à un rééquilibrage en faveur de l’armée» Depuis quatre jours, les manifestations pro-démocratie s'enchaînent en Thaïlande, rassemblant plus d'une dizaine de milliers de personnes. Le roi Rama X, dont les frasques et l'absence du pays une partie de l'année choque les Thaïlandais, est au cœur des critiques. Selon l’historien Jean-Louis Margolin, le souverain a ôté certaines prérogatives à l’armée et cela rend délicate la balance du pouvoir. Jeudi 15 octobre, le Premier ministre thaïlandais a promulgué un décret d'urgence interdisant les rassemblements politiques de plus de cinq personnes, visant à réprimer le mécontentement de la population.

J’appelle le général Prayut Chan-o-Cha à démissionner de son poste de chef du gouvernement. Cette solution résoudra tous les problèmes et permettra de ne pas détruire davantage le pays, a lancé devant les parlementaires Prasert Jantararuangthong, le secrétaire général du Pheu Thai, le plus grand parti d’opposition.

> LIRE AUSSI : En Thaïlande, la jeunesse défie l’armée et le roi

Le Parlement est réuni lundi et mardi pour une session extraordinaire consacrée à la crise engendrée par les manifestations pour la démocratie.

Le gouvernement avait demandé aux députés et aux sénateurs de se pencher au cours de ces deux journées sur certains rassemblements illégaux, selon lui, car ils auraient porté atteinte à la monarchie.

Thaïlande approuve la prolongation de l'urgence au retour des touristes

 Thaïlande approuve la prolongation de l'urgence au retour des touristes (Bloomberg) - La Thaïlande prolongera l'état d'urgence jusqu'en novembre pour empêcher une résurgence de l'épidémie de coronavirus alors qu'elle déploie un programme de visa spécial pour les visiteurs étrangers afin de relancer son industrie touristique en difficulté. © Bloomberg Un visiteur portant un masque de protection fait contrôler sa température à un point de contrôle d'entrée à Bangsaen Beach à Chonburi, en Thaïlande, le dimanche 14 juin 2020.

Mais le débat s’est déplacé sur un autre terrain et plusieurs appels à la démission sont venus de différents partis d’opposition.

Contestation dans la rue

La contestation, dans la rue depuis plus de trois mois, exige le départ de Prayut Chan-O-Cha, au pouvoir depuis le coup d’État de 2014 et légitimé par des élections controversées l’année dernière.

Elle réclame aussi une révision de la Constitution et une réforme de la puissante et richissime monarchie, une question taboue il y a encore peu.

Je suis au courant de ces revendications […] et plusieurs sujets sont en cours de travail, a relevé Prayut Chan-O-Cha devant les parlementaires, sans apporter de précisions ni de calendrier.

Défi inédit à la monarchie

La session du parlement porte uniquement sur le fait que des comportements inappropriés à l’encontre de la monarchie ont eu lieu en marge de plusieurs rassemblements, a insisté le chef du gouvernement qui a assuré à plusieurs reprises qu’il ne démissionnerait pas.

Thaïlande lève l'urgence de Bangkok alors que les manifestants définissent l'ultimatum

 Thaïlande lève l'urgence de Bangkok alors que les manifestants définissent l'ultimatum (Bloomberg) - Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a ordonné le retrait de l'état d'urgence d'une semaine dans la capitale nationale qui interdisait les grands rassemblements, dans le manifestants pour la démocratie appelant à la démission de son gouvernement et à la réforme de la monarchie. © Photographe: Getty Images / Getty Images AsiaPac BANGKOK, THAÏLANDE - 21 OCTOBRE: Des manifestants pro-démocratie assistent à un rassemblement le 21 octobre 2020 à Bangkok, Thaïlande.

Le 14 octobre, des dizaines de manifestants avaient levé trois doigts, signe de ralliement des protestataires, devant la voiture de la reine Suthida et du prince héritier Dipangkorn, un geste de défi inédit. Trois militants sont poursuivis pour violence contre la reine et risquent la prison à vie à la suite de cet incident.

Prayuth Chan-O-Cha a convoqué le Parlement après avoir imposé un état d’urgence renforcé, levé quelques jours plus tard face à des contestataires en nombre dans la rue malgré l’interdiction de rassemblement.

84 personnes mises en examen depuis le 13 octobre

84 personnes ont été mises en examen depuis le 13 octobre sur des fondements la plupart du temps vagues et de nature politique, a déploré Amnesty international dans un communiqué.

Plusieurs milliers de personnes réclamant la démocratie marchaient lundi en fin d’après-midi vers l’ambassade d’Allemagne, dernier geste de défi au roi Maha Vajiralongkorn qui séjourne très fréquemment dans ce pays.

Elles vont déposer une pétition pour demander à Berlin d’enquêter pour savoir si le monarque s’est occupé depuis l’Allemagne des affaires du royaume, ce qui est illégal, assurent les protestataires.

Nous suivons de près les évènements en Thaïlande, a réagi le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, au cours d’un point presse, disant examiner soigneusement les actes accomplis par le souverain depuis l’Allemagne. S’il y a des choses que nous estimons illégales, il y aura des conséquences immédiates, a-t-il averti, sans plus de précision.

Les royalistes de Thaïlande soutiennent le roi .
Plus de 1 000 personnes ont manifesté dans la capitale thaïlandaise pour soutenir le roi Maha Vajiralongkorn, un jour après que des milliers de personnes ont défilé pour appeler à des réformes de la monarchie. © Un royaliste tient une photo des rois de Thaïlande lors d'une manifestation pour soutenir la monarchie à Bangkok ...

usr: 0
C'est intéressant!