•   
  •   

Monde Qatar: des passagères forcées de subir des examens gynécologiques à l’aéroport de Doha

17:00  26 octobre  2020
17:00  26 octobre  2020 Source:   rfi.fr

Ligue des champions de l'AFC 2020: le Qatar devient une destination de premier choix pour le football en Asie

 Ligue des champions de l'AFC 2020: le Qatar devient une destination de premier choix pour le football en Asie Lorsque le Qatar a été déclaré hôte par la Confédération asiatique de football (AFC) pour les matches de la zone Est de la Ligue des champions de l'AFC 2020 la semaine dernière, peu de gens le feraient ont été laissés surpris.

Le 2 octobre, des passagères débarquées d'un avion ont subi des examens gynécologiques forcés à l'aéroport international de Doha. Un bébé né prématurément a été retrouvé dans les toilettes de l'aéroport et il s'agissait apparemment d'identifier la mère. © REUTERS/Naseem Zeitoon Le 2 octobre, des passagères débarquées d'un avion ont subi des examens gynécologiques forcés à l'aéroport international de Doha. Un bébé né prématurément a été retrouvé dans les toilettes de l'aéroport et il s'agissait apparemment d'identifier la mère.

Le 2 octobre, des passagères débarquées d'un avion ont subi des examens gynécologiques forcés à l'aéroport international de Doha au Qatar. C'est la découverte d'un bébé né prématurément dans les toilettes de l'aéroport qui est à l'origine de l'incident, il s'agissait apparemment de tenter d'identifier la mère de cet enfant. Les passagères concernées étaient de diverses nationalités, notamment australiennes. La ministre australienne des Affaires étrangères parle d'évènements « extrêmement perturbants et choquants ».

Qatar a «examiné de force» des femmes, suscitant une réaction diplomatique en colère

 Qatar a «examiné de force» des femmes, suscitant une réaction diplomatique en colère Des passagers féminins en provenance du Qatar ont été soumis à des fouilles invasives après qu'un bébé prématuré a été retrouvé abandonné dans les toilettes d'un aéroport, lors d'un incident qualifié d '«offensant» et de «manifestement inapproprié» par l'Australie gouvernement.

Ce vendredi 2 octobre, les passagers du vol 908 de la Qatar Airways s'étonnent car cela fait plus de trois heures qu'ils ont embarqué dans cet avion à destination de Sydney en Australie et il n'y a toujours pas de décollage.

L'avocat autrichien Wolfgang Babeck était l'un des 42 passagers : « Nous avons appris que cela ne concernait pas seulement notre avion, mais que l'aéroport tout entier était fermé. Nous avons été informés que les femmes devaient descendre de l'appareil. Dès que les femmes ont quitté l'avion, des agents de sécurité sont montés dans l'avion et l'ont fouillé pour vérifier que personne ne s'y cachait. Environ une demi-heure plus tard, les femmes étaient de retour à bord et il est apparu que quelque chose d'horrible s'était produit, car elles étaient toutes extrêmement perturbées et très choquées. L'une des femmes pleurait et beaucoup d'autres ne parvenaient même pas à croire que cela s'était passé

Des femmes sur un vol du Qatar à destination de l'Australie disent avoir subi des examens internes invasifs après que le personnel de l'aéroport a découvert un nouveau-né dans une salle de bain du terminal

 Des femmes sur un vol du Qatar à destination de l'Australie disent avoir subi des examens internes invasifs après que le personnel de l'aéroport a découvert un nouveau-né dans une salle de bain du terminal © Fourni par INSIDER Les femmes n'auraient pas été informées des raisons pour lesquelles elles étaient examinées. Nicolas Economou / NurPhoto / Getty Des femmes sur un vol du Qatar vers l'Australie disent avoir subi des examens internes invasifs après que le personnel de l'aéroport a découvert un nouveau-né dans une salle de bain du terminal, selon le BBC .

L'identité de la mère du bébé toujours inconnue

Les passagères, de différentes nationalités, racontent avoir dû se dévêtir pour subir un examen gynécologique. Selon l'avocat Wolfgang Babeck, les femmes ont été escortées à l'intérieur du terminal où, au sous-sol, elles ont été présentées à une femme docteur qui a pratiqué l'examen visant à déterminer si l'une des passagères venait d'accoucher.

On ne connaît pas le nombre exact d'avions et donc de passagères concernés par ces évènements du 2 octobre. Les autorités de l'aéroport de Doha assurent que l'opération visait à venir en aide à la mère qui venait d'accoucher, mais celle-ci n'a pas été identifiée. Le bébé, lui, est en bonne santé.

Selon la ministre australienne des Affaires étrangères, la publication par le Qatar d'un rapport sur cet incident est « imminente ».

Le Qatar présente ses excuses pour des examens gynécologiques forcés à l'aéroport .
Le gouvernement du Qatar a fait son mea culpa mercredi pour les examens gynécologiques forcés subis par plusieurs femmes à l'aéroport de Doha après la découverte d'un nouveau-né abandonné, disant regretter la violation de libertés individuelles et la détresse infligée à ces voyageuses. © REUTERS/Stringer/File Photo Le gouvernement du Qatar a fait son mea culpa mercredi pour les examens gynécologiques forcés subis par plusieurs femmes à l'aéroport de Doha après la découverte d'un nouveau-né abandonné, disant regretter la violation de libertés individuelles et la détre "Même si le but de ces

usr: 0
C'est intéressant!