•   
  •   

Monde Une forte présence policière dans la capitale guinéenne pendant la médiation des envoyés

23:10  26 octobre  2020
23:10  26 octobre  2020 Source:   washingtonexaminer.com

Mali: la médiation avance à Farabougou, l’implication des autorités réclamée

  Mali: la médiation avance à Farabougou, l’implication des autorités réclamée Quinzième jour de siège à Farabougou : cette localité malienne de la région de Ségou est toujours encerclée par des combattants jihadistes qui en interdisent l’accès. Pour la deuxième fois, mardi 20 octobre, l’armée malienne a largué par avion de la nourriture sur le village. Une médiation est en cours, menée par des notables de la zone, mais de plus en plus de voix s’élèvent dans le pays pour réclamer une plus grande implication des autorités. « Nous tentons à présent d’organiser une rencontre directe », explique un membre de l’équipe de médiation à l’œuvre pour obtenir la levée du siège de Farabougou.

Il ajoute qu'une présence accrue des policiers peut contribuer à améliorer le comportement des conducteurs et donc diminuer le nombre d'accidents. À travers la province, les automobilistes seront dans la mire des policiers en ce qui a trait à la vitesse, l'alcool au volant et le port de la ceinture de

Exhortée par le premier ministre à installer « deux à trois jours de télétravail par semaine », l’administration tente de s’adapter à la crise. Un vrai défi tellement cette pratique est peu dans la culture de la fonction publique.

Les envoyés internationaux ont rencontré lundi le principal politicien de l'opposition et les représentants du gouvernement de Guinée pour discuter des élections contestées dans le pays dans un contexte de sécurité accrue dans la capitale agitée.

a group of people walking on a beach: Opposition leader Cellou Dalein Diallo's self-proclaimed victory at Guinea's presidential election on October 18, 2020 led to a week of clashes between supporters and security forces across the West African nation (Conakry pictured October 23, 2020) Condé, 82 ans, a remporté une élection très disputée le 18 octobre selon les résultats officiels annoncés samedi, préparant le terrain pour un troisième mandat controversé. Mais son principal adversaire Cellou Dalein Diallo, 68 ans, conteste les résultats. Il a revendiqué la victoire la semaine dernière, citant des données que ses militants ont rassemblées dans des bureaux de vote individuels. La victoire autoproclamée de

Diallo a conduit à une semaine d'affrontements entre partisans et forces de sécurité à travers le pays ouest-africain, au cours desquels le gouvernement a annoncé la mort d'une dizaine de personnes.

Une forte présence policière dans la capitale guinéenne pendant la médiation des envoyés

 Une forte présence policière dans la capitale guinéenne pendant la médiation des envoyés Les envoyés internationaux ont rencontré lundi le principal politicien de l'opposition et les responsables du gouvernement de Guinée pour discuter des élections contestées dans le pays dans un contexte de sécurité accrue dans la capitale agitée. Condé, 82 ans, a remporté une élection très disputée le 18 octobre selon les résultats officiels annoncés samedi, préparant le terrain pour un troisième mandat controversé.

Une forte présence policière était visible, samedi, dans la capitale Conakry lors de l'annonce de la commission électorale, a constaté un journaliste de l'AFP. Cette semaine, la Guinée a vécu une escalade de violences post-électorales qui ont fait au moins une dizaine de morts : l'armée a été

« On avait prévu qu’il y aurait cette deuxième vague, mais nous sommes nous-mêmes surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis dix jours », a déclaré le professeur Delfraissy sur RTL. Les données de mortalité dans les hôpitaux et Ehpad sont issues de Santé publique France.

Selon l'opposition, 27 personnes ont été tuées dans les troubles. Cependant, l'AFP n'a pas été en mesure de confirmer le nombre de morts.

Une délégation diplomatique des Nations Unies, de l'Union africaine et de la Communauté économique des 15 pays de l'Afrique de l'Ouest a débarqué dimanche en Guinée au lendemain des troubles.

Les envoyés - qui incluent le président de la Commission de la CEDEAO Jean-Claude Kassi Brou et le représentant spécial de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas - ont rencontré lundi plusieurs ministres et responsables gouvernementaux.

Un responsable de la CEDEAO à Conakry a déclaré qu'ils s'étaient également entretenus avec des représentants de la commission électorale guinéenne et des diplomates étrangers.

Présidentielle en Guinée: tensions toujours vives dans l'attente de résultats officiels

  Présidentielle en Guinée: tensions toujours vives dans l'attente de résultats officiels La banlieue de Conakry a de nouveau été le théâtre jeudi de tirs et de heurts entre partisans du candidat Cellou Dalein Diallo et forces guinéennes, quatre jours après une présidentielle dont les résultats officiels se font attendre, ont rapporté des journalistes de l'AFP et des témoins. Les affrontements se sont poursuivis jeudi à Conakry, dans les quartiers de Cosa, Nongo, Sonfonia ou encore Wanindara, mais aussi en province. "Nous n’avons pas fermé l'œil de la nuit à cause des détonations, des tirs nourris. On a l'impression que nous sommes dans un pays de guerre", a dit à l'AFP un habitant de Sonfonia, Mamadou Moussa Bah.

Une fois l’opération policière terminée, une source policière a précisé au Monde qu’il s’agissait d’une « fausse alerte », ce que le La préfecture de Paris a parlé de plusieurs appels faisant état d’une prise d’otage dans l ’église Saint-Leu sur la rue Saint-Denis, ce qui a provoqué l’intervention de la Brigade

SUD- Education a aussi exprimé son "horreur" dans un communiqué : "Les enseignant-e-s doivent pouvoir aborder différents sujets du Quatre personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi à samedi, a appris l'Agence France-presse, de source judiciaire.

Diallo a déclaré à l'AFP que les envoyés l'avaient rencontré aussi, à son domicile de Conakry que la police bloquait depuis des jours. Les manifestations anti-Condé

devaient reprendre dans la ville tôt lundi et de nombreux magasins sont restés fermés, mais peu de gens ont fini par se rendre dans les rues.

"Dans mon quartier, les gens disent qu'ils attendent de voir le résultat de la mission conjointe", a déclaré un habitant de la banlieue qui a refusé d'être nommé.

Les cicatrices des troubles étaient apparentes dans le quartier de Conakry à Wanindara - un bastion de l'opposition - avec des véhicules incendiés gisant sur le bord de la route.

Mohamed Saliou Camara, dont la maison a été incendiée, a déclaré que les partisans de Condé et Diallo s'étaient affrontés dans la région.

Une grande partie de la turbulence se concentre sur un troisième mandat pour Alpha Condé, que les opposants accusent de dériver dans l'autoritarisme.

Il a fait adopter une nouvelle constitution en mars qui, selon lui, moderniserait le pays. Mais cela lui a également permis de contourner une limite de deux mandats pour les présidents.

Mali: la question du dialogue avec les jihadistes continue de se poser à Farabougou .
Au Mali, la situation est calme à Farabougou, village du centre du pays, dans la région de Ségou, où les forces spéciales maliennes sont entrées en fin de semaine dernière après plus de deux semaines de blocus jihadiste. Sur place, des notables locaux avaient entrepris une médiation avec les jihadistes qui encerclaient le village et qui sont toujours présents dans les alentours. Cette médiation a subi un coup d’arrêt avec l’arrivée des forces maliennes, mais les médiateurs poursuivent néanmoins leurs efforts. Les contacts directs entre l’équipe de médiation et les combattants jihadistes sont suspendus depuis que les militaires maliens ont pris pied à Farabougou.

usr: 1
C'est intéressant!