•   
  •   

Monde Tanzanie: John Magufuli, le président "bulldozer"

11:15  27 octobre  2020
11:15  27 octobre  2020 Source:   msn.com

Tanzanie se prépare pour les sondages après des années d '«enfer» pour l'opposition

 Tanzanie se prépare pour les sondages après des années d '«enfer» pour l'opposition Tundu Lissu, abattu 16 fois lors d'une tentative d'assassinat, est retourné en Tanzanie pour briguer la présidence - mais il ne savait pas à quoi s'attendre après «l'enfer» vécu par l'opposition sous le président John Magufuli.

Il y a cinq ans, John Magufuli a été élu pour son dynamisme et son engagement à lutter contre la corruption. Peu à peu, le président tanzanien s’est mué en autocrate. Le 28 octobre, il brigue un seconde mandat.

Le président tanzanien John Magufuli a publiquement mis en doute dimanche les données officielles du coronavirus dans son pays, appelant à enquêter sur des

Le président tanzanien John Magufuli, au micro et en affiche géante, lors du lancement de sa campagne électorale à Dodoma le 29 août 2020 © ERICKY BONIPHACE Le président tanzanien John Magufuli, au micro et en affiche géante, lors du lancement de sa campagne électorale à Dodoma le 29 août 2020

Apparatchik se présentant comme un homme du peuple pragmatique, le président tanzanien John Magufuli, élu en 2015, jouit côté pile d'une réputation d'inlassable pourfendeur de la corruption, et côté face de celle d'un caractère autoritaire écrasant toute dissidence et étouffant la démocratie.

Le président John Magufuli lors d'une campagne de nettoyage publique à Dar es Salaam le 9 décembre 2015 © DANIEL HAYDUK Le président John Magufuli lors d'une campagne de nettoyage publique à Dar es Salaam le 9 décembre 2015

Né il y a 60 ans dans le nord-ouest de la Tanzanie, sur les bords du lac Victoria, il y a grandi dans une modeste demeure au toit de chaume, surveillant le bétail et vendant du lait et du poisson pour aider sa famille.

Tanzanie : John Magufuli, président « bulldozer » contre le Covid

  Tanzanie : John Magufuli, président « bulldozer » contre le Covid Pour John Magufuli, Dieu a vaincu le virus. Le président tanzanien, candidat à sa réélection mardi, désarçonne autant qu’il inquiète. Le président tanzanien a préféré la prière au masque et les réunions massives dans les églises et mosquées au confinement. Il a déclaré en juin que le coronavirus,  virus satanique , avait été éliminé du pays  g râce à Dieu ». Pour John Magufuli, candidat à un second et dernier mandat au scrutin présidentiel de mardi prochain, la stratégie a donc été concluante.Remarqué à son arrivée au pouvoir en octobre 2015 pour sa lutte anti-corruption, Magufuli a frappé jusque chez les ministres.

Le président John Magufuli a lancé une vague d’atteintes à la liberté d’expression, qui tranche avec les réformes ambitieuses qu’il a engagées. Hier encore relativement obscur, élu président de la Tanzanie contre toute attente en octobre 2015, il avait commencé par sauver d’une défaite historique

Le président tanzanien, John Magufuli , a annoncé mercredi qu’il serait candidat à sa réélection lors des élections générales prévues en octobre. Nous avons la responsabilité de promouvoir notre programme pour 2020-2025.”, a déclaré à la presse le président , depuis le siège du parti au pouvoir

Une Tanzanienne passe devant un mur d'affiches électorales à Dar es Salaam le 20 octobre 2015 © Daniel Hayduk Une Tanzanienne passe devant un mur d'affiches électorales à Dar es Salaam le 20 octobre 2015

"Je sais ce que c'est que d'être pauvre", a souvent souligné ce catholique pratiquant, marié et père de cinq enfants qui arbore lunettes à fines montures métalliques et bouc grisonnant.

La carrière de ce docteur en chimie, qui a fréquenté l'université en Grande-Bretagne et à Dar es Salaam, est essentiellement politique.

Membre du CCM (Chama Cha Mapinduzi), l'ex-parti unique, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1961, il est durant 20 ans ministre sans interruption jusqu'à son élection à la présidence, des portefeuilles où il gagne son surnom de "Bulldozer" ("Tingatinga" en kiswahili).

En 2015, son programme présidentiel de lutte implacable contre la corruption lui a attiré les suffrages d'une population fatiguée des malversations ayant émaillé le mandat de son prédécesseur.

Élection présidentielle en Tanzanie: qui sont les principaux candidats?

 Élection présidentielle en Tanzanie: qui sont les principaux candidats? La Tanzanie continentale et le Zanzibar semi-autonome doivent organiser mercredi des élections pour le président, les législateurs et les responsables locaux. Le président sortant de , John Magufuli, cherche à être réélu sur le continent parmi un peloton bondé de 15 candidats. Il est le candidat du parti Chama Cha Mapinduzi (CCM), qui gouverne sans interruption la Tanzanie - avec son prédécesseur, le parti tanzanien de l'Union nationale africaine (TANU) - depuis l'indépendance en 1961.

Следующее. Tanzanie /Covid-19 : le président met en doute la sincérité des tests - Продолжительность: 6:27 africanews (en français) 20 683 просмотра. FULL MATCH - John Cena vs Mark Henry – WWE Title Match: WWE Money in the Bank 2013 - Продолжительность: 15:34

Le président tanzanien John Magufuli a félicité un haut responsable d'une région de son pays d'avoir battu des élèves du secondaire. Mais le président Magufuli , qui est réputé pour ses sorties peu mesurée, a appelé à un changement de la loi sur les châtiments corporels afin qu'elle puisse être

Elu, il prend rapidement des décisions très populaires: interdiction des voyages officiels en première classe, réduction drastique des confortables per diem des délégations gouvernementales voyageant à l'étranger.

Il consacre également les fonds alloués aux dispendieuses célébrations de la fête de l'indépendance à une campagne de nettoyage. Au point de susciter sur Twitter le mot-dièse "Que ferait Magufuli?", compilation de messages rivalisant d'humour pour trouver des moyens innovants d'économiser de l'argent.

Il débarque sans ménagement des responsables soupçonnés de corruption ou d'inefficacité et des fonctionnaires dont il avait constaté l'absence ou le retard au travail lors de visites surprises dans leur administration.

Le président Magufuli salue ses supporteurs lors du meeting de lancement de sa campagne électorale à Dodoma le 29 août 2020 © ERICKY BONIPHACE Le président Magufuli salue ses supporteurs lors du meeting de lancement de sa campagne électorale à Dodoma le 29 août 2020

- Citoyens enfants -

Jour de vote en Tanzanie, le "bulldozer" Magufuli en lice pour un second mandat

  Jour de vote en Tanzanie, le Les Tanzaniens ont commencé à voter mercredi matin pour élire leurs président et députés, le chef de l'Etat sortant John Magufuli, surnommé le "bulldozer", affrontant l'opposant Tundu Lissu qui a su revigorer l'opposition, largement étouffée durant le quinquennat qui s'achève. Sur l'archipel semi-autonome de Zanzibar, coutumier des violences électorales, la situation s'était nettement tendue mardi, le candidat de l'opposition - brièvementSur l'archipel semi-autonome de Zanzibar, coutumier des violences électorales, la situation s'était nettement tendue mardi, le candidat de l'opposition - brièvement interpellé - accusant les forces de sécurité d'avoir tué 10 personnes, ce que la police déme

Le président John Magufuli a estimé que les prisonniers devraient désormais travailler « jour et nuit » et pourraient recevoir des « coups de pied » s'ils font Encore une nouvelle illustration de la dérive autoritaire du chef de l'Etat tanzanien. Depuis son accession au pouvoir en 2015, le président John

Le président Magufuli et ses ministres ont droit à des tweets uniquement positifs Quelques exemples. "La Tanzanie est devenue membre Toujours plus inspirés, un autre tweet soutient même que " le président américain Donald Trump s'est tourné vers le président Magufuli pour avoir ses

Mais son style direct, souvent abrupt, sa tendance à faire fi des procédures et à agir sur des coups de tête ont rapidement suscité l'inquiétude d'une possible dérive autoritaire dans un des pays les plus stables d'Afrique de l'Est.

Interdiction de rassemblements politiques hors période électorale, lois répressives contre la presse, arrestations de journalistes et d'opposants ont marqué le début de son mandat.

Comme un bulldozer, "il écrase tout sur son passage: les lois, les droits humains, tout", explique Aikande Kwayu, analyste politique tanzanien.

Côté moeurs, le président Magafuli a demandé le renvoi de l'école des mères adolescentes et les défenseurs des droits humains ont dénoncé une répression sans précédent de la communauté LGBT sous sa présidence.

Pour M. Magufuli, "la fin justifie les moyens", estime Ringisai Chikohomero, chercheur à l'Institut des Etudes de sécurité (ISS) de Pretoria. "Pour Magufuli, l'Etat et le président ont le dernier mot et il traite les citoyens comme des enfants".

Sa gestion de la crise liée au Covid-19 traduit clairement son style de gouvernance, relèvent plusieurs observateurs.

Tanzanie: début des élections générales, l'opposition dénonce des irrégularités

  Tanzanie: début des élections générales, l'opposition dénonce des irrégularités En Tanzanie, 29 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce 28 octobre. Le pays organise des élections présidentielle, législatives et locales. Le scrutin se déroule dans un contexte tendu après des violences mardi à Zanzibar, territoire semi-autonome qui a voté un jour en avance. L’opposition accuse la police d’avoir tué une dizaine de personnes qui protestaient contre des tentatives de fraudes. Les forces de l’ordre ont démenti avoir abattu qui que ce soit. Avec notre correspondant à Nairobi, Sébastien NemethEn Tanzanie, quinze candidats se disputent la présidence, dont le chef de l’État sortant, John Magufuli, 60 ans, qui brigue un second mandat de cinq ans.

Le président John Magufuli , candidat à sa propre succession, est accusé d'avoir instauré un régime Le président du CHADEMA a donc exigé dans son tweet une explication à la Commission électorale et met en ►À lire aussi : Présidentielle en Tanzanie : le « bulldozer » contre le «miraculé».

L'investiture du nouveau président tanzanien, John Magufuli , vient d'avoir lieu en grande pompe dans un stade de Dar es Salaam en présence de plusieurs chefs d'Etat voisins. John Pombe Joseph Magufuli (gauche) a été officiellement investi président de la Tanzanie , le 5 novembre 2015.

Prônant la prière, plutôt que le port du masque, le président Magufuli affirme que celle-ci a sauvé le pays de l'épidémie: "c'est pourquoi nous ne portons pas tous des masques ici (...) parce qu'il n'y a pas de Covid-19" dira-t-il courant juillet.

Difficile à vérifier: dès avril, il a fait cesser la publication de statistiques. Le pays enregistrait alors 509 cas et 16 décès.

Et en juillet, les lois déjà strictes sur les publications en ligne ont été durcies pour interdire tout contenu "sur les maladies mortelles ou contagieuses" sans autorisation.

- Celui "dont nous avions besoin" -

Les partisans de Magufuli mettent en avant son combat résolu contre la corruption ou la renégociation de contrats avec des compagnies étrangères pour améliorer la part revenant au pays.

"C'est le genre de dirigeant dont nous avions besoin quand la corruption était effrénée", assure Agnes Thomas, restauratrice de 32 ans, "il a instillé de la discipline chez les fonctionnaires".

M. Magufuli se targue d'avoir étendu l'éducation gratuite, amélioré l'électrification rurale et lancé les constructions d'une voie-clé de chemin de fer et d'un important barrage hydroélectrique.

Mais une politique fiscale agressive encouragée par le président a mis à mal le secteur privé et dégradé le climat des affaires.

Et en 2018, année de fortes tensions dans le pays, l'Eglise évangélique luthérienne et l'Eglise catholique avaient séparément dénoncé la "peur" qui s'est installée au sein de la population, craignant pour "la paix et l'unité" du pays.

str-fb/ayv/fal/jhd/sba

Tanzanie: l'opposition appelle à contester les élections dans la rue et réclame un nouveau vote .
L'opposition tanzanienne a appelé samedi ses partisans à descendre dans la rue pour contester la réélection écrasante du président John Magufuli et la victoire sans partage aux législatives de son parti et obtenir l'organisation d'un nouveau vote, jugeant le premier frauduleux. "Nous appelons d'abord à de nouvelles élections dès que possible. Nous appelons à des manifestations continues et pacifiques à partir de lundi dans tout le pays jusqu'à"Nous appelons d'abord à de nouvelles élections dès que possible.

usr: 0
C'est intéressant!