•   
  •   

Monde Coronavirus. L’Inde a-t-elle passé son pic de contaminations ?

20:45  27 octobre  2020
20:45  27 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Coronavirus: 9.338 nouvelles contaminations au coronavirus en Italie

  Coronavirus: 9.338 nouvelles contaminations au coronavirus en Italie Coronavirus: 9.338 nouvelles contaminations au coronavirus en Italie © Reuters/GUGLIELMO MANGIAPANE CORONAVIRUS: 9.338 NOUVELLES CONTAMINA MILAN (Reuters) - Le ministère italien de la Santé a fait état lundi de 9.338 contaminations par le nouveau coronavirus en 24 heures, un nombre en baisse par rapport au record de nouveaux cas atteint dimanche, à 11.705.

Un habitant de Bombay (Inde) passe un test de détection du Covid-19, le 26 octobre 2020. © DIVYAKANT SOLANKI / EPA/MAXPPP Un habitant de Bombay (Inde) passe un test de détection du Covid-19, le 26 octobre 2020.

En un peu plus d’un mois, le pays a vu la croissance de l’épidémie de Covid divisée par deux. Mais les scientifiques alertent sur ses disparités géographiques et la fiabilité des statistiques.

Le 17 septembre, avec 97 894 nouveaux cas recensés, l’Inde enregistrait la plus forte hausse de nouveaux cas de Covid de la planète. Rien ne semblait pouvoir arrêter la pandémie. Elle était pourtant tombée, hier, à 45 000 cas par jour.

Un panel gouvernemental d’experts l’affirme :  L’Inde a passé son pic et si la tendance se poursuit, il y aura des cas minimes d’ici à février . Le Premier ministre Narendra Modi s’en est félicité :  Grâce aux efforts de tous, l’Inde est aujourd’hui dans une situation stable.

L’Inde considère que les négociations commerciales avec Taïwan sont les deux parties comme des entretiens avec la Chine

 L’Inde considère que les négociations commerciales avec Taïwan sont les deux parties comme des entretiens avec la Chine (Bloomberg) - Le gouvernement indien est de plus en plus soutenu pour entamer officiellement des négociations sur un accord commercial avec Taiwan alors que les deux démocraties voient les relations avec la Chine se détériorer. © Bloomberg Un chauffeur vérifie un camion-citerne de ciment au port de Jawaharlal Nehru, exploité par Jawaharlal Nehru Port Trust (JNPT), à Navi Mumbai, Maharashtra, Inde, le samedi 16 décembre 2017.

Pas les mêmes tests

Plusieurs scientifiques appellent néanmoins à la prudence.  Difficile de parler de l’Inde comme d’un tout. Dans les grandes villes, les statistiques sont plutôt fiables mais nous manquons de données dans les zones rurales où le virus se déplace » , juge Gautam Menon, biologiste à l’Université Ashoka.

Autre problème : les tests effectués ne sont pas tous les mêmes.  De nombreux États ne publient pas leur proportion de tests virologiques (RT-PCR), par opposition aux tests antigéniques, plus rapides mais moins fiables , détaille Murad Banaji, mathématicien qui travaille sur l’épidémie.

Contaminations sous-évaluées

Même si les contaminations sont sûrement largement sous-évaluées, les experts estiment la baisse crédible. Une dynamique qui peut cependant s’inverser à tout moment.  La saison des fêtes, comme Diwali (mi-novembre, NDLR), va multiplier les occasions de transmission » , met en garde Gautam Menon.

L’enquête sérologique nationale publiée récemment indique que moins de 10 % des Indiens ont été au contact du virus, explique Murad Banaji.De nombreuses personnes peuvent donc encore le contracter.  Officiellement, 8 millions d’Indiens ont contracté le Covid et 120 000 en sont morts.

Les meetings de Trump auraient contribué à 30 000 contaminations au Covid-19 .
Une étude de chercheurs de l'université de Stanford estime que les meetings de Donald Trump ont contribué à la contamination de 30 000 personnes au Covid-19. © Carlos Barria / Reuters Donald Trump En extérieur ou dans un hangar aéroportuaire, tous rapprochés et peu masqués : ce sont les conditions dans lesquelles la campagne de Donald Trump a organisé des meetings depuis cet été.

usr: 1
C'est intéressant!