•   
  •   

Monde Côte d'Ivoire: à Bouaké et Abidjan, l'inquiétude pointe avant l'élection

12:55  30 octobre  2020
12:55  30 octobre  2020 Source:   rfi.fr

Côte d’Ivoire : Un mort et des blessés graves lors des manifestions de l’opposition à Bonoua

  Côte d’Ivoire : Un mort et des blessés graves lors des manifestions de l’opposition à Bonoua L’opposition avait appelé les manifestants à la désobéissance civile en vue d’une élection présidentielle contestée © AFP Les manifestants de l'opposition sont dispersés à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 19 octobre 2020. ELECTION PRESIDENTIELLE - L’opposition avait appelé les manifestants à la désobéissance civile en vue d’une éle En Côte d’Ivoire, une personne est morte et plusieurs autres ont été blessées à Bonoua, lors d’une manifestation de l’opposition ivoirienne, a annoncé lundi Jean-Paul Améthier, le maire de la ville.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Côte d ’ Ivoire : à dix jours de l ’ élection , Abidjan retient son souffle. Tout comme celles qui avaient décroché des commandes publiques. « Entre les aides étatiques et un gouvernement en campagne politique, la trésorerie du gouvernement a du mal à

+ New d' Abidjan : info Côte d ' Ivoire , actualité ivoirienne .CI. Suivez l'actualité des élections présidentielles en Côte d ' Ivoire . Ne manquez rien des informations d' Abidjan . Le point sur les décisions du Conseil constitutionnel ivoirien relatives aux candidatures des opposants pour l ' élection

La veille de l'élection du 31 octobre, les tensions entre pouvoir et opposition inquiètent la population, notamment à Bouaké et Abidjan (image d'illustration) © AFP/ISSOUF SANOGO La veille de l'élection du 31 octobre, les tensions entre pouvoir et opposition inquiètent la population, notamment à Bouaké et Abidjan (image d'illustration)

Samedi 31 octobre, près de 7,5 millions d’électeurs choisiront leur prochain président. Mais les tensions entre pouvoir et opposition inquiètent la population, notamment dans la capitale économique Abidjan ou à l’intérieur du pays, comme à Bouaké.

Au cœur de Bouaké, dans le quartier Commerce, les établissements ne désemplissent pas de clients, rapporte notre correspondante Judith Diarra. Dans son panier, Keïta Moussa a quatre sacs de riz, un gros bidon d’huile et des provisions.

Présidentielle en Côte d'Ivoire : Bouaké, fief des ex-rebelles en quête de renaissance

  Présidentielle en Côte d'Ivoire : Bouaké, fief des ex-rebelles en quête de renaissance Cette semaine, France 24 vous fait voyager à travers la Côte d'Ivoire. Alors que les Ivoiriens s'apprêtent à choisir leur président le 31 octobre prochain, notre correspondant Thaïs Brouck a sillonné le pays pour rencontrer des anonymes et comprendre leurs attentes avant un scrutin déterminant pour leur avenir. Après Yamoussoukro, Gagnoa, Daloa et Korhogo, il vous emmène cette fois-ci à Bouaké, la deuxième ville du pays. Capitale historique desCapitale historique des Baoulés, l'une des principales ethnies du pays, Bouaké est une ville d'un million et demi d'habitants située en plein cœur de la Côte d'Ivoire et à la confluence des routes vers le Mali et le Burkina Faso.

en Côte d ’ Ivoire sont unanimes qu’après leur acquittement, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé restent des acteurs clés de la vie politique de (FPI, Gbagbo ou rien), absent des joutes électorales depuis 2011 entend jouer un rôle important dans ces élections , en raison de l’acquittement et la mise

Anniversaire des indépendances africaines. Côte d ' Ivoire : cinquante ans d’indépendance entre inquiétude et espoir. Avant l ’arrivée des Européens, la région connaît d’importants mouvements de population et des royaumes d’une certaine ampleur sont signalés (tel le Royaume de Kong au XVIIIe

Achat de fin de moi ou préparatifs par crainte d’une crise ? Une fois passé en caisse, Keïta se dit serein par rapport aux élections. « Ces emplettes, ce n’est pas par rapport à une crainte liée aux élections. Parce qu'à Bouaké, il n’y a pas d’animosité entre les populations, donc on est sereins. Oui, les élections vont bien se passer. »

Au fond de cette grande surface, Anoko Blandine continue ses achats. Elle qui est passée quasiment du simple au double de ses provisions habituelles, avoue qu’elle craint une période de trouble. « Comme on entend des choses ci et là, c’est plus par crainte d’être à court de nourriture. Donc on fait des emplettes. Je ne suis pas sereine au vue de tout ce qui se passe actuellement. »

Selon certains responsables de la gare routière de Bouaké et des chauffeurs de moto-taxis, les tensions ont créé un important trafic de population entre les zones réputées instables et celles censées être plus sûres. Et pointent qu'il manque parfois de véhicules pour certaines destinations.

Présidentielle en Côte d’Ivoire : une armée toujours divisée

  Présidentielle en Côte d’Ivoire : une armée toujours divisée À l’approche de l'élection présidentielle en Côte d’Ivoire, la question de la loyauté et de l’unité des forces de sécurité est sur toutes les lèvres. Dix ans après la fin de la guerre civile, les divisions politico-ethniques n’ont pas disparu et la réaction des troupes en cas de crise post- électorale demeure l’une des grandes inconnues du scrutin. Décryptage. Entre armée, police et gendarmerie, 35 000 hommes seront mobilisés pour la sécurisation de la présidentielle du 31 octobre 2020. L’opération a été dénommée "Barrissement de l’éléphant".

En Côte d ’ Ivoire , les forces armées régulières se sont rapprochées de Bouaké afin de peser sur les mutins qui continuent, à coups de tirs en l’air Sans doute aussi à cran à cause de cette force militaire montée de Yamoussoukro et d’ Abidjan dimanche matin, composée de forces spéciales et de gardes

Côte d ' Ivoire -Mali : Ambiance à Abidjan et Sinfra après la qualification des Elephants en quart de finale #CAN2019 # CotedIvoire #Mali.

Certains habitants d'Abidjan partent pour leur village

De nombreux habitants d’Abidjan ont par exemple déjà quitté la capitale économique pour se réfugier au village par crainte d’éventuelles violences, constate notre correspondant Sidy Yansané.

Comme à son habitude, la gare routière d’Adjamé grouille de monde qui slaloment entre les minibus, les cars et les taxis. Mais en cette semaine d’élection, à l’agitation s’ajoute de l’énervement. Beaucoup fuient Abidjan, craignant une répétition dramatique de l’histoire à l’approche de la présidentielle.

Alassane est un « coxer », un jeune qui joue les rabatteurs en dirigeant les passagers vers les véhicules. « Les gens ont peur. Depuis une semaine comme ça, ça voyage. Ils voyagent à cause de l’insécurité. Pour aller à San-Pédro ou à Sassandra il faut payer au moins 12 000, c’est cher. Avant c’était 5 000, maintenant on paie 12 000. »

Mais la demande ne suit pas l’offre. Résultat : il manque de bus pour transporter tout le monde. Cela fait deux heures que Jean-Marie attend son car. Il part pour son village à Toumodi, dans le centre du pays. Laissant derrière lui sa famille, qu’il pense plus en sécurité à Abidjan.

« Généralement, les élections passées, ils créent les émeutes, ils rentrent dans les maisons, saisissent les hommes. C’est pour ça qu’il faut sécuriser les hommes, on ne fera rien aux femmes et aux enfants. »

Si les uns partent, les autres, qui avaient déjà tout perdu lors des crises passées, préfèrent rester, pour protéger leurs biens en cas de violence.

Ouattara triomphe sans gloire, la Côte-d'Ivoire en péril .
Le président sortant a été reconnu sans surprise vainqueur d'un scrutin boycotté par l'opposition. Ses principaux adversaires rejettent les résultats. A Abidjan, la mégapole ivoirienne, les résultats de l’élection présidentielle sont tombés ce mardi à 5 heures du matin à l’issue d’une nuit de veille interminable, ponctuée de tirs et d’attaques contre les résidences de certains opposants. Dans ce climat délétère, c’est sans surprise, le président sortant, Alassane Ouattara, qui a remporté le scrutin de samedi, recueillant un peu plus de 3 millions de voix sur les 3,2 millions de voix exprimées, soit 94,7% des suffrages.

usr: 3
C'est intéressant!