•   
  •   

Monde A Barcelone et Florence, violents affrontements à la suite de restrictions anti-covid

15:30  31 octobre  2020
15:30  31 octobre  2020 Source:   parismatch.com

Aucun but en jeu ouvert en six matchs - Messi devient un gros problème pour le patron de Barcelone Koeman

 Aucun but en jeu ouvert en six matchs - Messi devient un gros problème pour le patron de Barcelone Koeman Barcelone a perdu El Clasico, tombant 3-1 à domicile contre le leader de la Liga, le Real Madrid, samedi, laissant les Catalans languissant à la 12e place. Il est encore tôt dans la saison, mais il est inquiétant qu’ils soient sans victoire en trois matches de championnat, après avoir fait match nul 1-1 avec Séville et perdu 1-0 à Getafe. Lorsque vous n'obtenez pas de points, les grandes questions sont posées plus rapidement et elles ne sont pas plus importantes que Lionel Messi.

Des affrontements ont éclaté vendredi dans le centre de Barcelone entre la police et des manifestants qui défilaient contre les restrictions de circulation mises en place afin De violents affrontements ont eu lieu à # Barcelone (Espagne) après le renforcement des restrictions face a la covid 19.

700 personnes ont marché dans les rues de Barcelone pour protester contre les nouvelles règles anti - Covid -19. Coronavirus en France : le bilan de ce vendredi 30 octobre cnews - 30/10/2020 22:13:00. Covid-19 : affrontements à Barcelone suite aux restrictions de circulation lefigaro

De violents affrontements entre la police et des manifestations ont eu lieu vendredi, en Espagne et en Italie.

Alors que les pays d'Europe sont de plus en plus nombreux à appliquer de nouvelles restrictions pour faire face à une forte augmentation des cas de contaminations de covid-19, des heurts ont eu lieu lors de manifestations organisées en Espagne et en Italie.

Vendredi 30 octobre 2020, des affrontements entre la police et des manifestants lors d'un rassemblement de centaines de personnes contre des restrictions de circulation prises pour ralentir la propagation du coronavirus ont eu lieu à Barcelone. Quelque 700 personnes ont participé à ce rassemblement contre ces mesures, qui comprennent notamment un couvre-feu à partir de 22H00 et une interdiction de quitter la ville pour le long week-end de la Toussaint. La manifestation a dégénéré lorsqu'une cinquantaine de personnes "a commencé à jeter des objets dangereux en direction de la police", a indiqué à l'AFP un porte-Parole des forces de l'ordre régionales (Mossos d'Esquadra).

Des manifestants ont notamment lancé des barrières de sécurité en direction des policiers, qui ont répliqué à coups de matraques, selon un correspondant de l'AFP. Tandis que la police cherchait à disperser la foule, les pompiers aspergeaient les rues pour éteindre des feux de poubelles. Douze personnes, dont deux mineurs, ont été interpellées, a annoncé un peu avant 23H00 (22H00 GMT) la police, dont une vingtaine d'agents ont également été blessés.

"Ce n'est pas ainsi qu'on exprime ses griefs"

En Italie, à Florence, des incidents similaires ont eu lieu le même jour. Près d'une vingtaine de personnes qui protestaient contre les restrictions ont été arrêtées. Au total, près de 200 personnes, qui s'étaient rassemblées dans le centre de la ville, ont été empêchées de gagner la Piazza della Signorina, l'une des principales places touristiques, pour une manifestation qui n'avait pas été autorisée, selon les médias italiens. Des heurts ont alors éclaté avec la police en tenue anti-émeute dans les rues adjacentes. Certains manifestants ont lancé des cocktails Molotov, des bouteilles et des pierres, ont renversé des poubelles et cassé des caméras de surveillance. "Nous avons vécu une nuit surréaliste, terrible et douloureuse à Florence", a écrit samedi matin le maire de Florence, Dario Nardella, sur sa page Facebook. "Ce n'est pas ainsi qu'on exprime ses griefs, ce n'est pas ainsi que qu'on fait entendre sa souffrance. Ce n'est que de la violence pour la violence, gratuite", a-t-il ajouté.

L'Italie a enregistré plus de 31.084 nouveaux cas vendredi, un nouveau record. Le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de "semi-confinement" : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18H00, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert. Des mesures douloureuses pour un pays qui doit connaître cette année sa pire récession depuis la Deuxième Guerre mondiale, mais indispensables selon le gouvernement. Le gouvernement a annoncé une aide de 5 milliards d'euros pour les professions les plus touchées, dont les restaurateurs, chauffeurs de taxi, et salles de spectacles.

A lire aussi : Records de contaminations aux Etats-Unis, l'UE veut réformer l'OMS... le point sur le coronavirus

ivoirien invite son rival à des pourparlers de crise après que les affrontements ont tué neuf .
Le dirigeant du Le président ivoirien Alassane Ouattara a invité lundi son principal rival Henri Konan Bedie à des entretiens pour désamorcer un différend sur sa réélection à un troisième mandat alors que les affrontements ont tué au moins neuf personnes. © Issouf SANOGO Des gendarmes ivoiriens ont bloqué l'accès à la résidence du chef de l'opposition Henri Konan Bedie © Gillian HANDYSIDE Bouleversement politique en Côte d'Ivoire depuis l'élection présidentielle contestée de 2010.

usr: 1
C'est intéressant!