•   
  •   

Monde 21 morts dans le nouveau massacre de la RD Congo par les milices ADF

20:30  31 octobre  2020
20:30  31 octobre  2020 Source:   pressfrom.com

Minembwe, la peur sur un haut plateau en RDC

  Minembwe, la peur sur un haut plateau en RDC L'installation du maire de cette commune rurale nouvelle créée dans la province du Sud-Kivu a ravivé des vieilles craintes de séparatisme. Devant l'ampleur de la crise, le président Tshisekedi a gelé le processus. Un morceau de montagne reculé de l’est du Congo, quasiment coupé du monde, a déclenché une violente tempête politique à l’autre bout du pays, dans la capitale, Kinshasa. La semaine dernière, le leader de l’opposition Martin Fayulu a pris la tête d’une manifestation pour défendre «l’unité nationale et l’intégrité territoriale» de la République démocratique du Congo (RDC).

map: The latest militia violence in DR Congo's turbulent east was in the Beni territory of North Kivu province © STAFF La dernière violence des milices dans l'est turbulent de la RD Congo a eu lieu dans le territoire de Beni de la province du Nord-Kivu

Au moins 21 personnes ont été tuées dans un massacre présumé avoir été commis par des militants du groupe islamiste ADF dans le nord-est de la RD Congo ravagé par le conflit, a déclaré samedi un responsable local.

Les combattants de l'ADF ont d'abord attaqué un groupe rival de miliciens congolais avant de tuer des habitants du village de Lisasa, avec un "bilan préliminaire des morts" de 21, selon l'administrateur local Donat Kibwana du territoire de Beni de la province du Nord Kivu.

Restes humains trouvés sur le site de charnier présumé du massacre de la race Tulsa en 1921

 Restes humains trouvés sur le site de charnier présumé du massacre de la race Tulsa en 1921 Les archéologues ont trouvé des restes humains lors d'une fouille de ce que les chercheurs soupçonnent d'être une fosse commune du massacre de la race Tulsa de 1921 dans un cimetière de la ville. © Fourni par NBC News Les restes ont été trouvés dans un «puits funéraire» non marqué à plus de 3 pieds sous la surface du sol, selon Kary Stackelbeck, l’archéologue d’État de l’Oklahoma.

Le péage a été confirmé par le responsable de la zone de Buliki, où se trouve Lisasa.

Une ONG locale appelée Cepadho a déclaré dans un communiqué que sur les 21 tués, 15 étaient des femmes.

Les trois sources ont déclaré que davantage de personnes avaient été enlevées, qu'un centre de santé avait été saccagé, des maisons incendiées et une église catholique profanée.

L'ADF, qui a vu le jour dans les années 1990 en tant que groupe rebelle musulman ougandais, est l'une des plus de 100 milices qui sévissent dans les provinces orientales de la vaste République démocratique du Congo.

Le groupe a tué près de 600 civils depuis que l'armée a lancé une répression contre lui en novembre dernier, selon un décompte non officiel.

Les massacres sont apparemment des représailles pour l'opération militaire - ou visent à mettre en garde les habitants contre toute collaboration avec les autorités.

Notre monde touché par la pandémie vu d'en haut

 Notre monde touché par la pandémie vu d'en haut © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Aaron Wan-Bissaka est désespéré de se frayer un chemin dans l'équipe d'Angleterre de Gareth Southgate avant les euros de l'été prochain et résistera à changer d'allégeance à la RD Congo selon les rapports. L'arrière droit n'a pas fait une apparition senior pour les Three Lions après avoir été contraint de se retirer de l'équipe lorsqu'il a reçu son seul rappel à ce jour en août 2019.

Les ADF n'ont jamais revendiqué la responsabilité d'attaques. Mais depuis avril 2019, plusieurs de ses agressions ont été revendiquées par la soi-disant Province d'Afrique centrale de l'État islamique, les revendications de responsabilité comportant parfois des erreurs factuelles.

La dernière attaque survient quelques jours seulement après que les ADF ont tué 19 personnes dans le village reculé de Baeti mercredi soir. L'église du village a été incendiée, de même qu'une quarantaine de maisons.

"Au cours du mois d'octobre, les ADF ont pris pour cible des églises chrétiennes. Ce n'est pas anodin", a déclaré à l'AFP le chef de Cepadho, Omar Kavota. Le

État islamique a revendiqué vendredi la responsabilité de l'attaque de Baeti.

Le 21 octobre, des centaines de prisonniers se sont évadés d'une prison de Beni lors d'une attaque par des hommes armés. La police a blâmé les ADF, mais l'État islamique a de nouveau pris le crédit.

Aaron Wan-Bissaka «veut reconquérir sa place dans l'équipe d'Angleterre»

 Aaron Wan-Bissaka «veut reconquérir sa place dans l'équipe d'Angleterre» © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Aaron Wan-Bissaka cherche désespérément à se frayer un chemin dans l'équipe d'Angleterre de Gareth Southgate avant les Euros de l'été prochain et résistera au changement allégeances à la RD Congo, selon les rapports. L'arrière droit n'a pas fait une apparition senior pour les Three Lions après avoir été contraint de se retirer de l'équipe lorsqu'il a reçu son seul rappel à ce jour en août 2019.

- Des travailleurs humanitaires kidnappés -

Ailleurs dans l'est de la RDC samedi, un groupe humanitaire et un responsable local ont déclaré que quatre personnes, dont deux travailleurs humanitaires, avaient été enlevées contre rançon.

Les quatre revenaient du camp de réfugiés de Mulongwe lorsqu'ils ont été enlevés au bord du lac Tanganyika, a déclaré à l'AFP Jean Lundimu, chef de l'Agence Adventiste de Développement et de Secours International (ADRA).

Lundimu a déclaré que les kidnappés étaient deux travailleurs humanitaires et un fournisseur - tous congolais - ainsi qu'un Burundais.

Ils ont été pris en embuscade vendredi dans la région de Mutambala, dans la région de Fizi, dans la province du Sud-Kivu.

ADRA est l'agence humanitaire de l'Église adventiste du septième jour.

"Seul le chauffeur a été libéré. ​​Les négociations sont en cours, nous suivons la situation de près", a déclaré Lundimu. Les kidnappings

dans la région ne sont pas rares. À la mi-octobre, un chauffeur d'une autre organisation internationale a été kidnappé avant d'être libéré après le paiement d'une rançon, a déclaré le responsable local Moutard Wa Mlendela.

Le Sud-Kivu, comme les autres provinces de l'est de la RDC, un vaste pays de la taille de l'Europe occidentale continentale, reste sous l'emprise de groupes armés, dont beaucoup prétendent défendre les communautés ethniques.

Selon les chiffres de l'ONU, 1315 personnes ont été tuées au cours du premier semestre 2020, plus du triple du bilan de 416 sur la même période l'année dernière.

ro-mbb / stb / har / dl

RD Congo entame le désarmement des rebelles en Ituri en difficulté .
Le gouvernement de la RD Congo a entamé un processus de désarmement d'un mouvement rebelle actif dans la province agitée de l'Ituri pendant deux décennies, huit mois après la signature d'un accord de paix.

usr: 0
C'est intéressant!