•   
  •   

Monde Une attaque présumée des ADF dans un village de la RDC tue plus de 20 civils

22:00  31 octobre  2020
22:00  31 octobre  2020 Source:   aljazeera.com

Minembwe, la peur sur un haut plateau en RDC

  Minembwe, la peur sur un haut plateau en RDC L'installation du maire de cette commune rurale nouvelle créée dans la province du Sud-Kivu a ravivé des vieilles craintes de séparatisme. Devant l'ampleur de la crise, le président Tshisekedi a gelé le processus. Un morceau de montagne reculé de l’est du Congo, quasiment coupé du monde, a déclenché une violente tempête politique à l’autre bout du pays, dans la capitale, Kinshasa. La semaine dernière, le leader de l’opposition Martin Fayulu a pris la tête d’une manifestation pour défendre «l’unité nationale et l’intégrité territoriale» de la République démocratique du Congo (RDC).

Plus de 20 civils ont été tués dans une attaque contre un village de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon les autorités locales. Samedi, les autorités du

ont accusé le groupe rebelle des Forces démocratiques alliées (ADF) de l'attaque de la veille au soir, affirmant que ses combattants avaient d'abord attaqué un groupe rival de miliciens congolais avant de tuer des habitants du village de Lisasa.

L'administrateur local Donat Kibwana, du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu, a mis le «bilan préliminaire des morts» à 21. Le chiffre a été confirmé par le chef de la zone de Buliki, où se trouve Lisasa, selon l'agence de presse AFP. Une ONG locale appelée Cepadho a déclaré dans un communiqué que sur les 21 tués, 15 étaient des femmes.

RDC: le colonel Makanika, bête noire des FARDC et des groupes Mai Mai

  RDC: le colonel Makanika, bête noire des FARDC et des groupes Mai Mai En République démocratique du Congo, le bilan est toujours incertain après de violents affrontements, mardi 20 octobre, entre les Maï Maï Biloze Bishamboke et les hommes du colonel Makanika, au nord-ouest de Minembwe. Il y aurait eu entre 10 et 20 morts selon les sources, et plusieurs villages ont été brûlés. avec notre envoyée spéciale à Minembwe, Sonia Rolley Ce sont sans doute les affrontements les plus graves depuis ceux de Kipupu. L’armée congolaise accuse Michel Rukunda, dit Makanika, déserteur issu de la communauté banyamulenge, d’être à l’origine de cette attaque, comme d’autres, y compris contre des militaires congolais.

Les trois sources auraient déclaré par l'AFP que davantage de personnes avaient été kidnappées. Un centre de santé a également été saccagé, tandis que des maisons ont été incendiées et une église catholique profanée.

"Tout s'est passé hier entre 20 heures et minuit - les hommes armés ont effectué un raid", a déclaré samedi le chef local Kalunga Messo à l'agence de presse Reuters par téléphone. «Ils ont tué nos frères sans pitié.»

Les ADF, qui ont vu le jour dans les années 1990 dans l'ouest de l'Ouganda dans le but de créer un État islamique, sont l'un des dizaines de groupes armés qui sévissent dans les provinces orientales de la vaste RDC.

Il y a environ six ans, les ADF ont commencé à attaquer des villages, tuant des gens à l'aide de machettes et de fusils et en enlevant des centaines d'autres.

'SNL' a parodié les Village People en disant à Trump d'arrêter de jouer à 'YMCA' lors de ses rassemblements électoraux

 'SNL' a parodié les Village People en disant à Trump d'arrêter de jouer à 'YMCA' lors de ses rassemblements électoraux © Fourni par INSIDER Les membres de la distribution de "Saturday Night Live" sont apparus comme les Village People pour dire qu'ils ne soutiennent pas Trump en utilisant leur musique . Saturday Night Live / YouTube Les membres de la distribution "Saturday Night Live" sont apparus en tant que Village People dans la partie "Weekend Update" de l'émission pour dire à Donald Trump d'arrêter de jouer leur chanson "YMCA" lors de ses rassemblements.

Les ADF n'ont jamais revendiqué la responsabilité d'attaques.

Plusieurs attaques attribuées aux ADF ont également été revendiquées par l'EIIL (ISIS), bien que les experts des Nations Unies n'aient trouvé aucune preuve d'un lien direct entre les deux groupes.

Il y a un an, l'armée congolaise a lancé une vaste campagne contre les ADF.

En réponse, le groupe a abandonné ses bases, s'est scindé en groupes plus petits et plus mobiles et a exercé des représailles contre les civils.

Le 21 octobre, des centaines de prisonniers se sont évadés d'une prison de Beni à la suite d'une attaque par des hommes armés. La police a blâmé les ADF tandis que l'EIIL s'en est attribué le mérite.

La dernière attaque survient quelques jours seulement après que les ADF ont tué 19 personnes dans le village reculé de Baeti mercredi soir. L’église du village a été incendiée, de même qu’une quarantaine de maisons.

«Au cours du mois d'octobre, les ADF ont ciblé les églises chrétiennes. Ce n'est pas anodin », a déclaré à l'AFP le directeur de Cepadho, Omar Kavota. Le

ISIL a revendiqué vendredi la responsabilité de l'attaque de Baeti.

21 morts dans le nouveau massacre de la RD Congo par les milices ADF .
© STAFF La dernière violence des milices dans l'est turbulent de la RD Congo a eu lieu dans le territoire de Beni de la province du Nord-Kivu Au moins 21 personnes ont été tuées dans un massacre présumé avoir été commis par des militants du groupe islamiste ADF dans le nord-est de la RD Congo ravagé par le conflit, a déclaré samedi un responsable local.

usr: 1
C'est intéressant!