•   
  •   

Monde Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne, mais incrimine le gouvernement

09:10  05 février  2018
09:10  05 février  2018 Source:   lemonde.fr

Italie : ce que l'ont sait de la fusillade inspirée par "la haine raciale"

  Italie : ce que l'ont sait de la fusillade inspirée par Luca Traini, le tireur présumé, avait été candidat en 2017 sous l'étiquette de la Ligue du Nord, parti souverainiste anti-immigration proche du Front national français. © Copyright 2018, L'Obs Une fusillade attribuée à un jeune Italien sympathisant d'extrême droite a fait samedi 3 février six blessés à Macerata. La fusillade attribuée à un jeune Italien sympathisant d'extrême droite, qui a fait samedi 3 février six blessés, tous d'origine africaine, à Macerata, en pleine campagne électorale italienne, est empreinte d'une "évidente haine raciale", selon le ministre italien de l'Intérieur.

particulièrement radicale, centrée sur l’insécurité et le péril migratoire, en vue des élections du 4 mars, a plus cherché à incriminer le gouvernement qu’à prendre ses distances avec l’ attentat . Lire aussi : Italie : ce que l’on sait de l’attaque perpétrée par un militant d’extrême droite à Macerata .

particulièrement radicale, centrée sur l’insécurité et le péril migratoire, en vue des élections du 4 mars, a plus cherché à incriminer le gouvernement qu’à prendre ses distances avec l’ attentat . Lire aussi : Italie : ce que l’on sait de l’attaque perpétrée par un militant d’extrême droite à Macerata .

Luca Traini, auteur présumé de l’attaque, était bel et bien lié au parti dirigé par Matteo Salvini, à tel point qu’il avait figuré sur ses listes lors des élections municipales de 2017.

A Macerata, le 3 février, après que Luca Traini a ouvert le feu sur des étrangers, blessant six personnes. © GIUSEPPE BELLINI / AFP A Macerata, le 3 février, après que Luca Traini a ouvert le feu sur des étrangers, blessant six personnes.

S’il ne s’était agi que d’un sympathisant, il aurait été facile à la Ligue du Nord de nier tout lien avec Luca Traini, auteur présumé de l’attentat commis samedi à la mi-journée, au pied du monument aux morts de Macerata (Marches), durant laquelle six demandeurs d’asile africains ont été blessés.

Aurait-il été simple militant ou colleur d’affiches qu’il aurait été possible de chercher à se désolidariser sans dommages… Mais voilà, le jeune homme de 28 ans, qui s’est laissé interpeller par les forces de l’ordre après avoir affecté un salut fasciste, était bel et bien lié au parti dirigé par Matteo Salvini, à tel point qu’il avait figuré sur les listes de la Ligue du Nord lors des élections municipales du printemps 2017. Et les témoignages sur sa personnalité, tout comme ses tatouages empruntés à l’iconographie nazie (motif de « rune du loup » à la tempe droite, croix celtique, inscriptions en lettres gothiques), donnent plutôt l’impression que Luca Traini n’était pas du genre à garder pour lui ses opinions politiques.

Jour de deuil national après l'attentat à Kaboul qui a fait plus de 100 morts

  Jour de deuil national après l'attentat à Kaboul qui a fait plus de 100 morts EN IMAGES - L'attaque à l'ambulance piégée samedi au cœur de la capitale afghane a fait au moins 103 morts et 235 blessés selon un nouveau bilan. Ce dimanche la ville était anormalement calm e.Le bilan de l'attentat à l'ambulance piégée, samedi au centre de Kaboul, atteint 103 morts et 235 blessés et beaucoup de policiers se trouvent parmi les victimes, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Wais Barmak. Le précédent bilan faisait état de 95 tués.

Lire aussi : Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne , mais incrimine le gouvernement . Ainsi donc, « grâce » à Luca Traini, la fragile coalition constituée autour de la droite berlusconienne, des postfascistes et de la Ligue du Nord

La commune italienne de Macerata a été marquée par une attaque armée perpétrée par un militant d’extrême droite contre des étrangers, samedi 3 février, faisant six blessés. Lire aussi : Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne , mais incrimine le gouvernement .

Responsabilité du gouvernement, selon la droite

Réagissant quelques heures après l’attaque, le chef de file de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, qui mène depuis plusieurs semaines une campagne particulièrement radicale, centrée sur l’insécurité et le péril migratoire, en vue des élections du 4 mars, a plus cherché à incriminer le gouvernement qu’à prendre ses distances avec l’attentat. « Qui fait usage d’une arme est un délinquant », a-t-il déclaré, avant de préciser que « la responsabilité morale de chacun des actes de violence qui se produisent en Italie est à ceux qui ont rempli de réfugiés notre pays ».

Selon lui, Luca Traini n’aurait eu que le tort de pallier lui-même l’impuissance de l’Etat. Un raisonnement appuyé sur un fait divers sordide, qui a ému toute l’Italie ces derniers jours : le 31 janvier, le cadavre mutilé et démembré d’une jeune femme de 18 ans avait été retrouvé non loin de Macerata, dans deux valises. Le principal suspect du meurtre serait un migrant sans papiers nigérian, déjà condamné plusieurs fois par la justice italienne.

Attentat du 14-Juillet : déboutée de sa demande de constitution de partie civile, la ville de Nice se pourvoit en cassation

  Attentat du 14-Juillet : déboutée de sa demande de constitution de partie civile, la ville de Nice se pourvoit en cassation La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris donne raison au parquet de Paris contre la ville de Nice, qui s'était constituée partie civile dans l'enquête sur l'attentat du 14-Juillet.La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris donne raison au parquet de Paris contre la ville de Nice, qui s'était constituée partie civile dans l'enquête sur l'attentat du 14-Juillet.

Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne , mais incrimine le gouvernement . Mairie du Plateau : Le droit de réponse de Bendjo à notre article.

A la nuit tombée, des heurts ont opposé, jeudi 8 février, des manifestants du groupuscule d’extrême droite Forza Nuova aux forces de l’ordre à Macerata . Lire aussi : En Italie , l ’ attentat de Macerata bouscule la campagne des législatives.

Les partenaires de la Ligue du Nord au sein de la coalition de droite, sans s’aligner sur la position de la Ligue du Nord, ont eux aussi cherché à faire porter à l’actuel gouvernement la responsabilité du drame. Sur Twitter, la dirigeante de Fratelli d’Italia, Giorgia Meloni, a ainsi parlé d’une « action criminelle sans justification possible », avant d’ajouter. « Voilà ce à quoi est réduite l’Italie aux mains de la gauche. » Le communiqué publié dans l’après-midi par le chef de file de l’aile modérée de l’alliance de droite, Silvio Berlusconi, parle, lui, de « l’acte d’un déséquilibré », précisant aussitôt que l’attaque « rappelle à tous le problème de l’insécurité dans nos villes ».

Au fond, le message de soutien à Luca Traini envoyé par le dirigeant néofasciste de Forza Nuova, Roberto Fiore (« Ce jeune homme s’est sûrement trompé, mais il a vu sa propre ville transformée en enfer »), ne dit pas autre chose.

The Voice : une candidate rattrapée par ses propos polémiques sur les attentats

  The Voice : une candidate rattrapée par ses propos polémiques sur les attentats Des messages écrits par Mennel, candidate à «The Voice», après des attentats en France en 2016 ont fait polémique sur les réseaux sociaux.La reprise de «Hallelujah» de Leonard Cohen chantée en anglais et en arabe avait valu à Mennel une standing ovation sur le plateau de «The Voice» samedi. Mais la liesse de la réussite à l'audition à l'aveugle aura été de courte durée pour la Bisontine d'origine syrienne. Certains de ses anciens messages publiés sur Facebook au lendemain de l'attentat de Nice, le 15 juillet 2016, ont été exhumés, lançant une polémique.

S’il ne s’était agi que d’un sympathisant, il aurait été facile à la Ligue du Nord de nier tout lien avec Luca Traini, auteur présumé de l’ attentat commis samedi à la mi-journée, au pied du monument aux morts de Macerata (Marches), durant Autonomie corse : les lignes rouges du gouvernement - rutwi.info.

Puis en début d’après-midi, Luca Traini s’est arrêté devant le gigantesque monument aux morts de Macerata , un mastodonte de pierre typique de l’époque mussolinienne, qui écrase de sa présence le centre de la ville.

Le chef de file de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, le 2 février. © ANTONIO CALANNI / AP Le chef de file de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, le 2 février.

« Criminel fascistoïde »

Finalement, à droite, la condamnation la plus nette est venue des rangs de la Ligue du Nord, par la voix du très influent Roberto Maroni, actuel président de la région Lombardie. L’ancien ministre de l’intérieur de Silvio Berlusconi, qui ne fait pas mystère du peu de goût qu’il a pour les outrances de Matteo Salvini, a aussitôt qualifié Luca Traini de « criminel fascistoïde » avec lequel la Ligue n’avait « rien à voir ».

Tenant d’une certaine fidélité à la Ligue du Nord des origines, certes autoritaire et xénophobe mais vierge de toute forme de nostalgie fasciste, Roberto Maroni n’a jamais caché son opposition au virage « nationaliste » d’une « Ligue » qui, sous la direction de Matteo Salvini, se démène pour faire oublier que ses racines sont à chercher au Nord, dans l’antagonisme avec le Sud, plutôt que dans l’exaltation de la patrie italienne.

Paradoxalement, le tragique attentat de Macerata aura eu pour effet de remettre en pleine lumière la profondeur de ce désaccord stratégique, qui pourrait bien être lourd de conséquences au lendemain des élections du 4 mars.

The Voice : dans la tourmente, Mennel quitte l'émission .
Au coeur d'une polémique après la révélation de messages complotistes, la candidate de "The Voice" Mennel a annoncé vendredi qu'elle quittait l'émission.Ses excuses n'ont pas suffi. La chanteuse Mennel, une des candidates de l'émission The Voice, au coeur d'une polémique pour avoir posté des messages complotistes après les attentats de 2016, a annoncé dans une vidéo postée vendredi sur Facebook qu'elle quittait le télécrochet de TF1.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!