•   
  •   

Monde Le président du CIO en visite en Corée du Nord après les JO de Pyeongchang

13:56  12 février  2018
13:56  12 février  2018 Source:   lexpress.fr

JO de PyeongChang: Séoul annonce la venue de la sœur de Kim Jong-un

  JO de PyeongChang: Séoul annonce la venue de la sœur de Kim Jong-un C'est une information de taille : Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, pourrait se rendre cette semaine en Corée du Sud pour les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang. C'est du moins ce qu'a annoncé ce mercredi 7 février 2018 le ministère sud-coréen de l'Unification. Selon Séoul, Kim Yo-jong en personne fera partie de la délégation de haut rang attendue vendredi pour les JO 2018 en Corée du Sud. Une délégation emmenée par le chef d'Etat - un titre essentiellement honorifique - du pays.La sœur du maître de Pyongyang est elle-même une haute dirigeante du Parti des travailleurs de Corée.

Pyeongchang ( Corée du Sud) (AFP) - Le président du Comité international olympique, Thomas Bach Cette visite en Corée du Nord "était prévue" dans l'accord signé le 20 janvier entre le CIO et les deux Corées et qui a entériné la participation de sportifs nord -coréens aux JO de Pyeongchang

Cette visite en Corée du Nord "était prévue" dans l'accord signé le 20 janvier entre le CIO et les deux Corées et qui a entériné la participation de sportifs nord -coréens aux JO de Pyeongchang (9 - 25 février), a ajouté le porte-parole. Par ailleurs. Informations actuelles.

Le Comité international olympique a annoncé que Thomas Bach se rendrait à Pyongyang après les Jeux, comme le prévoit l'accord du 20 janvier avec les deux Corées.

Thomas Bach, le président de la Corée du Nord Kim Yong-nam et Kim Yo-jong, la soeur du dirigeant coréen Kim Jong-un, le 10 février 2018, lors du match de hockey sur glace féminin entre la Suisse et la Corée. © REUTERS/Grigory Dukor Thomas Bach, le président de la Corée du Nord Kim Yong-nam et Kim Yo-jong, la soeur du dirigeant coréen Kim Jong-un, le 10 février 2018, lors du match de hockey sur glace féminin entre la Suisse et la Corée.

Après Pyeongchang, Pyongyang. Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, se rendra en Corée du Nord une fois les Jeux olympiques d'hiver qui se tiennent actuellement en Corée du Sud achevés. La date reste à fixer, a indiqué ce lundi un porte-parole du CIO. Cette visite en Corée du Nord "était prévue" dans l'accord signé le 20 janvier entre le CIO et les deux Corées et qui a entériné la participation de sportifs nord-coréens aux JO de Pyeongchang du 9 au 25 février.

JO-2018: visite réussie au Sud pour la «Première Soeur» de Corée du Nord

  JO-2018: visite réussie au Sud pour la «Première Soeur» de Corée du Nord En Corée du Sud, les Jeux olympiques d’hiver ont débuté. Chaque jour est riche de nouveaux développements politico-diplomatiques. Hier, samedi 10 février, le président sud-coréen Moon Jae-in a déjeuné à Séoul avec Kim Yo-jong, la soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias La « Première Soeur » de Corée du Nord conclut ce soir sa visite de trois jours au Sud. Cette visite historique - la première depuis 70 ans par un membre de la famille régnante au Nord -  peut déjà être considérée comme un succès médiatique et diplomatique pour le régime de Pyongyang.

Le président du CIO Thomas Bach est arrivé jeudi matin Corée du Nord pour une visite de trois jours, nouvelle étape du dialogue entre le CIO et Pyongyang, après les JO d 'hiver de Pyeongchang dans la partie sud de la péninsule.

Le président du CIO Thomas Bach est arrivé jeudi matin Corée du Nord pour une visite de trois jours, nouvelle étape du dialogue entre le CIO et Pyongyang, après les JO d ’hiver de Pyeongchang dans la partie sud de la péninsule.

Qualifiés de Jeux "historiques" par Thomas Bach, les JO de Pyeongchang sont placés sous le signe de la paix et du rapprochement entre les deux Corées. A l'issue de longues négociations débutées dans la péninsule et validées par un sommet olympique, le Nord, qui avait boycotté les JO d'été de 1988 à Séoul, a cette fois envoyé 22 sportifs et une délégation de hauts responsables à la cérémonie d'ouverture.

JO-2018: la biathlète suédoise Oeberg, l'or à 22 ans

  JO-2018: la biathlète suédoise Oeberg, l'or à 22 ans La Suédoise Hanna Oeberg a remporté jeudi l'individuel dames (15 km) de biathlon des Jeux de Pyeongchang, son premier titre majeur à 22 ans, devant la Slovaque Anastasia Kuzmina (à 24 sec 7/10e) et l'Allemande Laura Dahlmeier (à 41 sec 2/10e). Auteur d'un sans-faute au tir, elle succède à la Bélarusse Darya Domracheva. Pour Dahlmeier, il s'agit de sa troisième médaille en Corée, après l'or dans les deux premières épreuves de la discipline (poursuite, sprint).La première Française, Anaïs Chevalier, a terminé 28e (à 3 min 57 sec 7/10e), trois rangs devant Anaïs Bescond, bronzée sur la poursuite mais seulement 31e jeudi à 4 min 03 sec 7/10e.

La participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud marque son retour aux Jeux d'hiver, après son absence à ceux de 2014 en Russie. Ses athlètes défilent avec ceux de la Corée du Sud lors de la cérémonie d'ouverture

Le président du CIO en visite en Corée du Nord après les JO de Pyeongchang . L'équipe féminine de hockey, qui réunit des joueuses des deux Corées aux JO ,a pris l'eau face à la Suisse (8-0), mais cette information n'a pas passé la frontière.

Offensive diplomatique de Pyongyang

Cette délégation officielle était emmenée par Kim Yong-nam, officiellement le chef de l'État et à ce titre le plus haut responsable nord-coréen ayant jamais foulé le sol sud-coréen. La vedette de la délégation était toutefois Kim Yo-jong, la soeur du numéro un Kim Jong-un, également présente à la cérémonie d'ouverture.

Les surprenantes supportrices nord-coréennes font le spectacle aux JO d'hiver de Pyeongchang

  Les surprenantes supportrices nord-coréennes font le spectacle aux JO d'hiver de Pyeongchang Les surprenantes supportrices nord-coréennes font le spectacle aux JO d'hiver de PyeongchangC'est la quatrième fois qu'une équipe de supportrices nord-coréennes sort des frontières de la dictature communiste pour assister à une compétition sportive d'ampleur internationale. La première fois, c'était en 2002. Et cette année, elles sont officiellement 229, tout sourire en Corée du Sud, pour les Jeux olympiques de Pyeongchang. Ce déplacement au Sud est le premier de ce type depuis treize ans.

Ouverture officielle par. Moon Jae-in Président de la Corée du Sud. ↑ « Un tournoi officiel d’e-sport se tiendra en amont des JO d ’hiver 2018 ». ↑ Stéphane Trouillard, « Pyeongchang 2018 : l'ombre de la Corée du Nord plane sur les Jeux olympiques », sur france24.com, 29 septembre 2017.

La visite de Thomas Bach à Pyongyang, après les JO d ’hiver de Pyeongchang , apparaît comme une nouvelle initiative diplomatique dans la péninsule. « La visite de Bach en Corée du Nord semble avoir pour objectif d’accroître la notoriété du CIO après les Jeux olympiques d’hiver de

Samedi, lors d'une rencontre avec le président sud-coréen Moon Jae-in, elle a formellement transmis à ce dernier une invitation à venir à Pyongyang, au Nord de la part du leader nord-coréen. Autre symbole de ce rapprochement qui intervient après une année de fortes tensions dans la péninsule liées au programme balistique et nucléaire nord-coréen, une équipe unifiée coréenne participe au tournoi féminin de hockey sur glace des JO.

La prochaine visite de Thomas Bach confirme que la Corée du Nord profite pleinement de ces Jeux au niveau diplomatique. Alors que 2017 et les différents essais balistiques et atomiques ont accentué son isolement, début 2018 s'inscrit dans une volonté de rapprochement avec son voisin et d'ouverture. "Le sport ne peut pas créer la paix, mais le sport peut bâtir des ponts, ouvrir des portes", a déclaré Thomas Bach.

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


JO-2018: le Suédois Myhrer titré en slalom, les Français au pied du podium .
Le Suédois Andre Myhrer a profité des sorties de piste des deux favoris Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen pour remporter la médaille d'or du slalom, jeudi aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Il devance le Suisse Ramon Zenhaeusern (+0.34) et l'Autrichien Michael Matt (+0.67), alors que trois Français ont échoué au pied du podium, à quatre centièmes de rapporter une médaille qui leur échappe depuis 2002 dans cette spécialité. A 35 ans, Myhrer remporte sa deuxième médaille olympique, huit ans après le bronze du slalom à Vancouver, et décroche le plus beau titre de sa carrière.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!