•   
  •   

Monde Dècès de Diego Maradona. Livre sacré, baptême, jours saints : la légende du football possède son propre courant religieux

08:55  26 novembre  2020
08:55  26 novembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Nécrologie: le génie du football argentin Maradona a vu le paradis et l'enfer

 Nécrologie: le génie du football argentin Maradona a vu le paradis et l'enfer (Reuters) - Le grand footballeur mondial Diego Armando Maradona, décédé mercredi moins d'un mois après son 60e anniversaire, était vénéré comme un dieu pour son génie avec le ballon, mais ses démons l'ont presque détruit. © Reuters / Action Images PHOTO DE FICHIER : Maradona à l'entraînement de l'équipe argentine à Glasgow Maradona est décédé des suites d'une crise cardiaque à son domicile dans la banlieue de Buenos Aires, ont confirmé ses proches.

Décès de Diego Maradona : le gouvernement argentin décrète trois jours de deuil national. La légende argentine du football Diego Maradona , qui venait de fêter ses 60 ans, est mort d'un arrêt cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a annoncé mercredi son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Son début de carrière s'était déroulé dans son pays en Argentine, avec l'image, déjà, d'un surdoué, un futur élu dans le domaine du football . Alors âgé de 21 ans, il a été sacré champion sous la tunique légendaire de Boca Juniors. Dans sa carrière, Maradona a aussi dû composer avec la gloire

Le légendeur football argentin Diego Maradona, décédé ce mercredi, possède son propre courant religieux, l'Église maradonienne, depuis 1998. © AFP Le légendeur football argentin Diego Maradona, décédé ce mercredi, possède son propre courant religieux, l'Église maradonienne, depuis 1998.

La légende du football Diego Maradona est décédée à l’âge de 60 ans, ce mercredi d’une crise cardiaque. Son décès plonge des milliers de fidèles, membres de l’église maradonienne, dans une profonde tristesse. Depuis 1998, « El Pibe de Oro » possède son courant religieux. Sa biographie fait office de livre sacré, des cérémonies, ritualisées à l’extrême, ont lieu en son honneur. Plongée dans un culte symbole de l’aura démesurée de l’un des plus grands sportifs de l’histoire.

Mort de Diego Maradona : Cristiano Ronaldo, Mbappé, Neymar... Hommages au "génie éternel"

  Mort de Diego Maradona : Cristiano Ronaldo, Mbappé, Neymar... Hommages au Quelques minutes après l'annonce de la mort de Diego Maradona, le monde du football lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux. Kylian Mbappé, Neymar, Cristiano Ronaldo ou encore Pelé, ils sont nombreux à pleurer sa disparition.Sur les réseaux sociaux, Cristiano Ronaldo a écrit sous une photo de leur duo : "Aujourd'hui, je dis au revoir à un ami et le monde dit au revoir à un génie éternel. L'un des meilleurs joueurs de l'histoire à jamais. Un magicien sans pareil. Il part trop tôt, mais laisse un héritage sans limite et un vide qui ne sera jamais comblé. Repose en paix. Tu ne seras jamais oublié". Une autre légende du football, Pelé, a également exprimé sa tristesse.

Diego Maradona est mort mercredi mercredi 25 novembre d'un arrêt cardiaque, selon les principaux Dieu a retrouvé " sa main". Diego Maradona est mort mercredi mercredi 25 novembre d'un arrêt VIDÉO SUIVANTE. EN COURS DE LECTURE: Rugby. Décès de Diego Maradona : la légende du

Mercredi 25 novembre, Diego Maradona s’est éteint à l’âge de 60 ans. Le footballeur Argentin aurait été victime d’un arrêt cardiaque dans la maison L’Argentine pleure la mort de son idole. Le président Alberto Fernandez a immédiatement décrété trois jours de deuil national pour honorer la mémoire de

Pour des milliers de fidèles, Dieu est mort ce mercredi 25 novembre 2020. Au sens propre du terme. La légende du football Diego Maradona s’est éteinte, à l’âge de 60 ans, victime d’une crise cardiaque. L’Argentin possédait une aura inégalable, quasi irrationnelle. La preuve ultime : la Igleisa Maradoniana, comprenez « église maradonienne », courant religieux créé en son honneur, en 1998 à Rosario, ville portuaire du nord-est argentin. « Notre religion est le football et comme toute religion, elle doit avoir un Dieu », peut-on lire sur la page Facebook éponyme, qui cumule près de 100 000 adorateurs.

Vingt-deux ans après sa création, ils sont des dizaines, voire des centaines de milliers à faire partie de ce courant religieux. Le profil des fidèles est d’un éclectisme total. Il y a les plus célèbres, comme les footballeurs Lionel Messi, Ronaldinho, Carlos Tévez, Gary Lineker ou encore le basketteur argentin de NBA Manu Ginobili. Des adorateurs argentins, il y en a beaucoup, logiquement. Mais le culte voué au « Pibe de Oro » dépasse les frontières de son pays natal. Selon les derniers recensements, l’Espagne et le Mexique comptent également de nombreux fidèles. Mais tous les pays sont représentés : de la Norvège au Mozambique ; de Singapour  à l’Afrique du Sud. Comme un symbole de l’aura planétaire de Maradona.

Décès de Diego Maradona. La presse française rend hommage au « dieu » argentin

  Décès de Diego Maradona. La presse française rend hommage au « dieu » argentin Ce jeudi, après la disparition de Diego Maradona, l’ensemble de la presse française pleurait la légende argentine. Tour d’horizon des plus beaux hommages à retrouver ce jeudi en kiosque. Dieu lui-même ou génie surnaturel désormais entre les mains de Dieu, la presse française convoque le ciel pour commenter jeudi la mort de Diego Maradona, emporté par une crise cardiaque à l’âge de soixante ans, après une carrière qui a déchaîné les passions jusqu’à la vénération. Dieu est mort, déplore le quotidien sportif L’Équipe en Une.

La légende argentine du football Diego Maradona , qui venait de fêter ses 60 ans, est décédée mercredi d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué à Il y a quelques jours , Stéphane Plaza débarquait chez Karine Le Marchand pour habiter chez elle, à sa grande surprise…

La star du football Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans, ont annoncé les médias argentins. Selon Clarin, Diego Maradona a fait un arrêt cardio-respiratoire dans la maison où il s'était installé après son opération à la tête début novembre.

Mara et Dona, les noms donnés aux deux jumelles d'un des fidèles de l'église maradonienne. © AFP Mara et Dona, les noms donnés aux deux jumelles d'un des fidèles de l'église maradonienne.

Pour se faire baptiser, reproduire la célèbre « main de Dieu » face à l’Angleterre lors du Mondial 1986

Les fidèles de l'église maradonienne, en tenue. © Twitter @IGMARADONIANA Les fidèles de l'église maradonienne, en tenue.

Le 30 octobre 1998, jour du 38e anniversaire de l’idole, trois journalistes argentins fondent l’église maradonienne : Héctor Campomar, Hernan Amez et Alejandro Veron. Ce dernier a pour coutume de résumer sa foi avec la maxime suivante : « J’ai une religion rationnelle, c’est l’Église catholique et j’ai une religion dans mon cœur, c’est Diego Maradona. » Les ressemblances entre ces deux dévotions sont frappantes. Dans l’Église maradonienne, la Bible est remplacée par une des nombreuses biographies de Maradona, intitulée Yo Soy El Diego (Moi Diego). Lors des cérémonies, une copie usée trône près de l’autel.

Maradona Hand of God se souvient alors qu'il meurt à 60 ans

 Maradona Hand of God se souvient alors qu'il meurt à 60 ans Le but légendaire de "Un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu", a déclaré Diego Armando Maradona à une mêlée de journalistes au stade Azteca en 1986. © Fourni par The Scotsman Le Porteno, décédé mercredi à l'âge de 60 ans, décrivait les parties responsables de son premier de deux buts contre l'Angleterre dans un match qui allait entrer dans l'infamie et la légende du football.

La légende argentine du football Diego Maradona , qui venait de fêter ses 60 ans, est mort d'un arrêt cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a annoncé mercredi son porte-parole, Sebastian Sanchi. Le point avec Nicolas Jucha, journaliste So Foot.

Véritable légende du soccer, l’Argentin Diego Maradona est mort mercredi à 60 ans. L’Argentine a immédiatement décrété trois jours de deuil national dans le pays qui perd l’une de ses VIDÉO SUIVANTE. EN COURS DE LECTURE: Actualités. Diego Maradona , véritable légende du soccer

L'une des biographies de Diego Maradona © AFP L'une des biographies de Diego Maradona "Yo Soy El Diego" est le livre sacré de la religion maradonienne.

Les cérémonies, justement, sont codifiées à l’extrême. Des mariages maradoniens sont célébrés chaque année. Les heureux mariés arborent robes et costumes flanqués d’un numéro dix, celui de Maradona, dans le dos. Devant l’officiant, vêtu d’un foulard Maradona en guise d’étole, le couple jure de « s’aimer et de se respecter », bien sûr, mais également «  de partager des vidéos et des buts de notre Dieu ».

Le rite va encore plus loin lors du baptême. En 2008, The Guardian racontait que le début de cette cérémonie était marqué par l’entrée de six hommes en tunique blanche – portant le numéro dix dans le dos – dans l’église. A ce moment-là, les fidèles récitent le « Nuestro Diego » (voir plus bas), en chœur. Celui qui se fait bénir se présente devant l’autel, où trône un immense portrait de l’idole. Il doit enlever son haut, puis enfile un maillot orné du n°10. Vient ensuite le moment sacré. Pour entrer définitivement dans l’ordre, il doit recréer l’une des plus grandes actions de la carrière de Maradona : sa « main de Dieu » contre l’Angleterre lors de la Coupe du monde 1986. Un ballon est jeté, le geste est imité, la main touche le ballon et la foule part en délire, célébrant l’arrivée officielle de l’un de ses nouveaux membres.

À la Une: l’Argentine en deuil après la mort de Diego Maradona

  À la Une: l’Argentine en deuil après la mort de Diego Maradona En Une du journal argentin Cronica : un petit Maradona marchant sur une terre doré, en fait le haut du trophée de la Coupe du monde. Et ce titre : « Adios ! » – Maradona est représenté de dos… En fait les Unes de la presse argentine nous donneraient presque l’impression d’être en 1986, avec ces photos de Maradona à l’apogée de sa gloire, menant son pays à la victoire, brandissant le trophée, saluant la foule, marquant un but, s'il n’y avait ces« Après le séisme émotionnel qu’a été l’annonce de la mort de Diego Maradona, des milliers de personnes sont sorties sur leurs balcons à Buenos Aires et ailleurs dans le pays pour applaudir avec émotion », raconte Clarin qui poursuit : « Cette fois, ce ne fut pas pour les soignants et soignantes qui lu

Les fidèles de l'Église maradonienne se réunissent fréquemment pour célébrer Diego Maradona, leur idole. © Twitter @IGMARADONIANA Les fidèles de l'Église maradonienne se réunissent fréquemment pour célébrer Diego Maradona, leur idole.

Noël maradonien et Pâques maradoniennes

Les Dix Commandements de l'église maradonienne, fondée en l'honneur de Diego Maradona. © Twitter @IGMARADONIANA Les Dix Commandements de l'église maradonienne, fondée en l'honneur de Diego Maradona.

La communauté de fidèles se réunit deux fois par an à  date fixe, pour les jours saints. Il y a le 29 octobre, veille de la naissance de Diego, intitulé, sobrement, le « Noël maradonien ». Un arbre de Noël est décoré de blanc et de bleu ciel, et ses branches sont couvertes de portraits de Maradona. Les croyants passent la nuit ensemble et visionnent, pour la millième fois, les exploits de leur idole balle au pied. Ils invitent, parfois, des proches de Maradona, pour communier. « El Pibe de Oro », lui-même, leur adresse parfois même un petit message. A cette occasion, les larmes coulent, rapidement noyées par les effluves de bière et les burgers engloutis.

De nombreux hommages affichés en l'honneur du © AFP De nombreux hommages affichés en l'honneur du "Dios" Maradona, en Argentine.

Il y a aussi, le 22 juin, les « Pâques maradoniennes », en l’honneur du match célèbre face à l’Angleterre, en quart de finale de la Coupe du monde 1986. Ce jour-là, Maradona a réalisé deux miracles, deux buts qui résument son personnage, mi-ange, mi-démon, l’un insrit au terme d’un slalom vertigineux, l’autre de la main. Sous la voix de Victor Hugo Morales, commentateur argentin de ce match d’anthologie, les fidèles s’extasient devant cette rencontre devenue légendaire.

Le beau coup de Lille, Nice perd gros, Aouar sanctionné par Juninho... les immanquables du jour !

  Le beau coup de Lille, Nice perd gros, Aouar sanctionné par Juninho... les immanquables du jour ! Découvrez les immanquables du jour avec une belle actualité française et ensuite avec les hommages sur Diego Maradona. © ICON SPORT Nice perd gros. Découvrez les immanquables du jour avec une belle actualité française et ensuite avec le L'actualité du ballon rond français se poursuit aujourd'hui. L'OGC Nice perd gros face au Slavia Prague en Ligue Europa tandis que le LOSC se place pour la première place de son groupe. A l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar est sanctionné par Juninho pour une faute professionnelle.

Photo

L’ensemble de ces célébrations sont rythmées de chants en l’honneur de Maradona. Le plus repris est « Diego Nuestro », le « Notre Père » de l’église maradonienne. Les fidèles s’époumonent avec cette prière : « Notre Diego – Qui est sur les terrains – Que ton pied gauche soit béni – Que la magie ouvre nos yeux – Fais-nous souvenir de tes buts – Sur la terre comme au ciel – Donne nous aujourd’hui notre bonheur quotidien. »

La religion maradonienne possède même son Décalogue. Parmi ses Dix Commandements, il y a, pêle-mêle : « Aimez le football par-dessus tout » ou « Répandez les miracles de Diego dans tout l’univers » ou « Prenez Diego comme deuxième prénom et mettez-le sur votre fils. » Walter Rotundo, l’un des fidèles, n’a pu appliquer ce précepte, puisqu’il a eu des jumelles. Qu’importe… « Nous avons immédiatement su, se rappelait-il pour The Bubble. Je les ai appelés Mara et Dona ! » Il les a, ensuite, bénies, en bonne et due forme.

Ce n’est pas tout. L’église maradonienne possède son tétragramme – ensemble de quatre consonnes qui constituent le nom divin : D10S, en référence au numéro porté par l’Argentin et au mot « Dios », qui signifie Dieu, en espagnol. La démesure va même jusqu’à la création d’un calendrier qui ne compte les années que depuis la naissance de l’idole, en 1960. Dans l’église maradonienne, nous ne sommes donc actuellement pas en 2020, mais bien en… 60 !

L’ensemble des fidèles de l’église maradonienne sont meurtris, depuis ce mercredi 25 novembre 2020. Sur leur page Facebook, les messages affleurent par centaines. Un rassemblement est prévu devant l’ambassade argentine de Lima, au Pérou. Certains y partagent leur profonde tristesse. D’autres réclament que le stade de Naples soit renommé en l’honneur de Diego Maradona, leur idole, leur Dieu, qui sera, pour eux, à jamais immortel.

Les enquêteurs fouillent le bureau du médecin, enquêtant sur la mort de Maradona .
BUENOS AIRES, Argentine (AP) - La police argentine a fouillé dimanche le domicile et le bureau de l'un des médecins de Diego Maradona, emportant des dossiers médicaux dans le cadre d'enquêtes sur la mort des 60 star du football âgée d'un an qui a provoqué une vague de chagrin à travers le pays.

usr: 5
C'est intéressant!