•   
  •   

Monde Un photojournaliste primé blessé couvrant une manifestation à Paris

07:40  29 novembre  2020
07:40  29 novembre  2020 Source:   theguardian.com

Interdiction des messes: recours et manifestations se multiplient

  Interdiction des messes: recours et manifestations se multiplient Dans toute la France, des catholiques se sont réunis pour réclamer le droit d’assister à l’office. À Paris, cette assemblée a été autorisée au dernier moment par le juge administratif.Léonie, 24 ans, était présente: «Je suis là pour demander au gouvernement de rouvrir les églises et de pouvoir nous laisser aller à la messe parce que c’est un point important pour la vie d’un catholique. On a besoin de cette présence réelle et de notre vie de communauté pour pouvoir vivre notre foi pleinement. Et s’il faut que l’on soit devant les églises pour le réclamer parce que l’on ne nous écoute pas, alors nous le faisons, nombreux, pour avoir plus de poids.

Marée humaine dans les rues de # Paris contre la loi sécurité globale. Grosse manifestation contre la #LoiSecuriteGlobale ce soir à Nantes.

🔴 Manifestation contre la loi «sécurité globale» à Paris : un policier a été lynché (images @TaoualitAmar) ►Au moins 37 policiers et gendarmes ont été blessés 37 policiers et gendarmes blessés en bilan provisoire lors des manifestations . Je condamne, une nouvelle fois, les violences

Un groupe de la liberté de la presse a dénoncé la blessure "inacceptable" d'un photojournaliste syrien primé lors d'une manifestation à Paris contre la brutalité policière.

a group of people in a helmet: Ameer Alhalbi, a freelance photographer who worked for Polka Magazine and AFP, was wounded covering the Paris demonstrations © Gabrielle Cézard Ameer Alhalbi, photographe indépendant qui travaillait pour Polka Magazine et l'AFP, a été blessé en couvrant les manifestations à Paris

Ameer Alhalbi, un photographe indépendant qui travaillait pour Polka Magazine et l'AFP, couvrait les manifestations ce week-end contre les violences policières et la nouvelle loi du gouvernement français limitant le partage d'images des officiers.

Sur les photos de l'AFP, le visage d'Alhalbi semble meurtri avec une grande partie de sa tête couverte de bandages.

Loi « Sécurité globale » : des tensions éclatent dans la manifestation parisienne

  Loi « Sécurité globale » : des tensions éclatent dans la manifestation parisienne Des manifestants ont dressé des barricades face aux forces de l’ordre et jeté des projectiles. Plusieurs milliers de personnes défilent en France contre le texte de loi « Sécurité globale ». Des manifestants ont dressé samedi 28 novembre quelques barricades face aux forces de l’ordre et jeté des projectiles en marge de la manifestation parisienne contre la proposition de loi « Sécurité globale » et les violences policières.

🔴 Manifestation contre la loi «sécurité globale» à Paris : un policier a été lynché (images @TaoualitAmar) ►Au moins 37 policiers et gendarmes ont été blessés durant les Ce nouveau rassemblement se tient à Paris en signe de protestation contre la loi qui vise à pénaliser, entre autres

Au moins trois journalistes ont été blessés dans l'exercice de leur travail le 16 juin alors qu'ils couvraient la manifestation des soignants à Paris , entachée Lors de la manifestation du 16 juin, quelques violences sporadiques ont éclaté, occasionnant une prompte réaction des forces de l'ordre

Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, a tweeté que le jeune homme de 24 ans avait été blessé place de la Bastille par "un bâton de police" et a condamné les violences.


Vidéo: Un migrant afghan choqué par les coups de la police française (Reuters)

"Ameer est venu de #Syrie en #France pour se réfugier, comme plusieurs autres journalistes syriens. La terre des droits humains ne doit pas les menacer , mais protégez-les », a-t-il déclaré dans un deuxième tweet.

Deloire a également noté qu'Alhalbi avait été clairement identifié comme journaliste.

Dimitri Beck, directeur de la photographie pour Polka, a déclaré qu'Alhalbi avait eu le nez cassé et le front blessé, et avait été transporté à l'hôpital.

Alhalbi a remporté plusieurs prix internationaux, dont le deuxième prix dans la catégorie «Spot News» pour la World Press Photo en 2017, principalement pour sa couverture du conflit syrien dans sa ville natale d'Alep pour l'AFP.

bur-ram / mai / lpt / rbu / axn

Des experts de l’ONU jugent la loi sécurité globale « incompatible avec les droits de l’homme » et demandent sa révision .
Tout en critiquant vivement l’article 24, le plus controversé, les experts demandent à la France de « repenser l’objectif de la proposition de loi dans son ensemble ». « Parmi les nombreuses autres dispositions de la proposition de loi qui pourraient limiter les droits de l’homme, l’article 22 autorisant l’utilisation de drones de surveillance au nom de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme permettrait une surveillance étendue, en particulier des manifestants », ont indiqué ces experts indépendants.

usr: 10
C'est intéressant!