•   
  •   

Monde Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque jihadiste

19:25  29 novembre  2020
19:25  29 novembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Nigéria. Sept soldats et un milicien tués dans une embuscade djihadiste

  Nigéria. Sept soldats et un milicien tués dans une embuscade djihadiste Sept soldats et un milicien ont été tués dans une embuscade tendue par des djihadistes du groupe État Islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), dans le nord-est du Nigéria. Cette région est en proie depuis plusieurs années à une insurrection islamiste. Des djihadistes ont tué ce samedi 21 novembre sept soldats et un milicien lors d’une embuscade visant un convoi dans le nord-est du Nigéria, a-t-on appris auprès de plusieurs sources de sécurité.

Au moins 110 civils ont été tués le 28 novembre dans l' attaque par des hommes armés d'agriculteurs dans le village de Koshobe, dans le nord-est du Nigeria . «Des hommes armés sont arrivés à moto et ont mené une attaque brutale sur des hommes et des femmes qui travaillaient dans des champs à

Une attaque menée par les jihadistes présumés a coûté la vie à une vingtaine de soldats dans le nord est du Nigeria , selon une source militaire . Ils ont alors attaqué les soldats déjà présents dans la ville et détruit au moins 750 habitations. Le bilan fait état de 20 morts dans le rang de l'armée et près

Dimanche 29 octobre, 43 premières victimes ont été enterrées dans le village de Zabarmari, en présence du gouverneur de l’État du Born. © AFP Dimanche 29 octobre, 43 premières victimes ont été enterrées dans le village de Zabarmari, en présence du gouverneur de l’État du Born.

L’attaque s’est déroulée le jour des élections locales dans l’État du Borno, au nord-est du Nigeria. C’est l’une des attaques les plus meurtrières survenues dans cette région. Depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009, 36 000 personnes ont été tuées.

Au moins 110 civils ont été tués samedi 29 novembre par des membres présumés de Boko Haram dans un village du nord-est du Nigeria, selon un bilan des Nations unies, ce qui en fait une des attaques les plus meurtrières dans cette région, en proie à une sanglante insurrection jihadiste.

29 Stocking Stuffers Il jurera essentiellement par

 29 Stocking Stuffers Il jurera essentiellement par © Amazon Amazon Tout le monde adore se réveiller à Noël et découvrir que son bas de fête a été rempli à ras bord de goodies. Si vous ne savez pas quoi mettre dans les bas de votre cousin, frère ou mari cette année, nous avons ce qu'il vous faut.

Au moins 20 civils ont été tués et 14 autres blessés dimanche dans une attaque menée par des combattants de Boko Haram contre un village du nord-est du Nigeria , ont «Quatorze personnes ont été grièvement blessées et plusieurs bâtiments ont été détruits lors de l' attaque », a-t-il expliqué.

Mais ces derniers mois, les attaques contre les civils attribuées à l'ISWAP ont également augmenté. L'insurrection jihadiste a fait 36 000 morts et plus de Au Niger , attaque jihadiste meurtrière aux portes de Diffa. Près d'une centaine de militaires tchadiens tués dans une attaque de Boko Haram.

L’attaque s’est déroulée le jour des élections locales dans cet État, les premières organisées depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009. Depuis cette date, on dénombre plus de 36 000 tués et plus de deux millions de personnes ont dû fuir leur foyer.

Épicentre de l’insurrection islamiste

Le 28 novembre, en début d’après-midi, des hommes armés sont arrivés à moto et ont mené une attaque brutale sur des hommes et des femmes qui travaillaient dans des champs à Koshobe, a déclaré dimanche le coordinateur humanitaire de l’ONU au Nigeria, Edward Kallon.

Au moins 110 civils ont été froidement tués, et de nombreux autres blessés dans cette attaque, a-t-il ajouté.

Le communiqué de l'ONU ne mentionne pas le groupe jihadiste Boko Haram, qui multiplie les attaques dans cette région depuis plus de dix ans et contrôle une partie du territoire.

Un tribunal nigérian entend des appels de condamnation pour blasphème dans la ville du nord de Kano

 Un tribunal nigérian entend des appels de condamnation pour blasphème dans la ville du nord de Kano Par Hamza Ibrahim © Reuters / STRINGER Des policiers montent la garde devant un tribunal lors d'une audience d'appel pour une condamnation pour blasphème, dans l'État de Kano, au nord du Nigéria, KANO, Nigéria (Reuters) - Deux juges du nord du Nigéria ont entendu jeudi les premiers appels contre des condamnations pour blasphème selon la loi islamique qui ont provoqué l'indignation mondiale lorsqu'un homme a été condamné à mort pour un message WhatsApp et qu'un adolescent de 13 ans a été condamn

Des djihadistes liés au groupe Etat islamique ont abattu au moins 38 personnes, samedi 13 juin, lors de l’ attaque d’un village isolé du nord-est du Nigeria , ont A Monguno, « le nombre de tués est désormais de quinze, dont neuf soldats, un milicien et cinq civils », a indiqué Bukar Ari, membre de la

Des jihadistes du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont tué samedi six personnes lors d' une attaque contre une garnison stratégique «Deux soldats, un membre d'un groupe d'auto-défense local et trois civils ont été tués dans cette attaque , qui a duré deux heures», a indiqué à

L’attaque s’est produite dans une rizière située à moins de dix kilomètres de Maiduguri, la capitale de l’État du Borno, épicentre de l’insurrection islamiste. Le mois dernier, 22 agriculteurs avaient déjà été tués dans leurs champs, non loin de cette ville.

« Égorgés »

Samedi 28 novembre, le responsable d’un groupe d’autodéfense pro-gouvernemental avait fait état de 43 morts. Nous avons retrouvé 43 corps sans vie, tous ont été égorgés, avait déclaré à l’AFP Babakura Kolo. C’est sans aucun doute l’œuvre de Boko Haram qui opère dans la région et attaque fréquemment les agriculteurs.

Ces 43 premières victimes ont été enterrées dans le village voisin de Zabarmari, en présence du gouverneur de l’État du Borno, Babaganan Umara Zulum. Les recherches d’autres victimes dans ces eaux marécageuses et difficiles d’accès se poursuivaient.

Beaucoup d’agriculteurs parmi les victimes

Le gouverneur avait affirmé dimanche que 70 agriculteurs avaient été tués, tout en prévenant que ce bilan pourrait s’alourdir dans les prochaines heures.

Figurent notamment parmi les victimes des dizaines d’ouvriers agricoles originaires de l’État de Sokoto, à environ 1 000 km à l’ouest, qui s’étaient rendus dans l’État de Borno pour trouver du travail dans les rizières.

Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a condamné samedi soir le meurtre de ces agriculteurs dévoués à leur travail par des terroristes, dans un communiqué. Le pays entier est blessé par ces assassinats insensés, a-t-il ajouté.

Attaque meurtrière au Nigeria : ce que l'on sait .
Au moins 110 personnes sont mortes samedi au Nigeria dans une attaque jihadiste, la plus meurtrière menée contre de civils cette année dans le nord-est du pays, en proie à une insurrection jihadiste depuis plus de dix ans. Que s’est-il passé ? Le petit village de Koshobe, au Nord-Est du Nigeria, dans l’Etat du Borno, a été la cible d’une violente attaque meurtrière samedi. Au moins 110 civils ont été tués, selon le bilan de l’ONU rendu public ce dimanche.

usr: 1
C'est intéressant!