•   
  •   

Monde L'Iran réfléchit à sa riposte après l ‘assassinat de l’un de ses physiciens nucléaire

20:45  29 novembre  2020
20:45  29 novembre  2020 Source:   20minutes.fr

Iran fustige les critiques européennes sur l'expansion du programme nucléaire

 Iran fustige les critiques européennes sur l'expansion du programme nucléaire Téhéran, Iran - L'Iran a condamné une déclaration de trois puissances européennes exprimant leur inquiétude quant à sa réduction des engagements dans le cadre de l'accord nucléaire historique de 2015. © Le réacteur nucléaire iranien à eau d'Arak, au sud de la capitale Téhéran [Dossier: Organisation de l'énergie atomique ...

Téhéran réfléchit dimanche à la riposte à donner à l ’ assassinat , attribué à Israël, de Mohsen Fakhrizadeh, un éminent physicien nucléaire iranien, à qui les autorités rendent un hommage religieux spécial avant son inhumation lundi 30 novembre. Au Parlement iranien, les députés ont

Deux semaines après la révélation de l ' assassinat cet été d'un haut cadre d'al-Qaida en pleine rue de Cette fois, il s'agit d'un des ténors du programme nucléaire iranien, le scientifique Mohsen Le 12 janvier 2010, le physicien nucléaire Massoud Ali Mohammadi décédait après l 'explosion d'une

Mohsen Fakhrizadeh, physicien nucléaire iranien, a été tué vendredi dans une attaque au véhicule piégé suivie d'une fusillade contre sa voiture. Un attentat que Téhéran attribue à Israël

Des personnes se recueillent devant le cercueil du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh au sanctuaire de Fatima Masumeh à Qom. © AFP Des personnes se recueillent devant le cercueil du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh au sanctuaire de Fatima Masumeh à Qom. TENSIONS - Mohsen Fakhrizadeh, physicien nucléaire iranien, a été tué vendredi dans une attaque au véhicule piégé suivie d'une fusillade contre sa voiture. Un attentat que Téhéran attribue à Israël

Téhéran réfléchit dimanche à la riposte à donner à l’assassinat, attribué à Israël, d’un éminent physicien nucléaire iranien, à qui les autorités rendent un hommage religieux spécial avant son inhumation lundi.

Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt

  Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt Présenté par l'AIEA comme le responsable des efforts passés de l'Iran pour se doter de la bombe nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un commando armé près de Téhéran. Un assassinat spectaculaire, dans un contexte explosif et aux conséquences incertaines. Un scientifique iranien de haut rang, Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme le père du programme d’enrichissement nucléaire de la République islamique, a été tué vendredi après-midi dans l’attaque de son véhicule par des hommes armés.

«Une fois de plus, les mains impitoyables de l 'arrogance mondiale, avec le régime sioniste usurpateur comme mercenaire, sont souillées du sang d'un fils de cette nation », a dénoncé Hassan Rohani dans un communiqué publié sur son site officiel, faisant référence à l ' assassinat de Mohsen Fakhrizadeh.

Le programme de développement du nucléaire en Iran poursuit ses recherches et l'enrichissement d'uranium, mais bien en deçà des seuils requis pour de l 'armement. La mort du Pr Fakhrizadeh survient quelques jours avant le 10e anniversaire de l ' assassinat d 'un autre expert du nucléaire , le

Au Parlement, les députés ont signé à l’unanimité un appel à venger le savant. Dans un communiqué, ils réclament aussi l’adoption d’une loi par laquelle l’Iran cesserait d’autoriser l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à inspecter ses installations nucléaires. En Iran, c’est toutefois le Conseil suprême de la sécurité nationale qui a la haute main sur les décisions relatives au dossier nucléaire.

Un savant chargé de la « défense antiatomique »

Mohsen Fakhrizadeh a été tué vendredi dans une attaque au véhicule piégé suivie d’une fusillade contre sa voiture, selon le ministère de la Défense iranien, qui a présenté la victime comme le chef de son département recherche et innovation, chargé notamment de la « défense antiatomique ».

Iran: Rohani accuse Israël de vouloir semer le "chaos" en tuant un scientifique

  Iran: Rohani accuse Israël de vouloir semer le Israël "mercenaire" des Etats-Unis: le président iranien, Hassan Rohani, a accusé samedi l'ennemi juré de son pays de vouloir semer le "chaos" avec"Une fois de plus, les mains impitoyables de l'arrogance mondiale, avec le régime sioniste usurpateur comme mercenaire, sont souillées du sang d'un fils de cette nation", a dénoncé M. Rohani dans un communiqué publié sur son site officiel, faisant référence à l'assassinat de Mohsen Fakhrizadeh. L'Iran utilise en général l'expression "arrogance mondiale" pour désigner les Etats-Unis.

L ' Iran accuse Israël de l ' assassinat d 'un éminent scientifique du nucléaire , et promet vengeance. Mohsen Fakhrizadeh est tombé dans une embuscade "Des terroristes ont assassiné un éminent scientifique iranien aujourd'hui. Cette lâcheté - avec de sérieux indices sur le rôle d'Israël - montre

Après l ’ assassinat par des «terroristes» d’un scientifique iranien de haut rang de la filière nucléaire le 27 novembre, le conseiller militaire du guide suprême de l ’ Iran a déclaré que Téhéran leur ferait regretter leurs actes.

Israël le présentait comme la tête d’un programme nucléaire militaire, secret dont Téhéran a toujours nié l’existence.

Après une cérémonie spéciale dans deux des principaux lieux saints chiites d’Iran (à Machhad, dans le Nord-Est, et Qom, dans le Centre), sa dépouille devait transiter par le mausolée de l’Imam-Khomeiny, à Téhéran, pour un nouvel hommage. Selon la télévision d’Etat, l’enterrement est prévu pour lundi à Qom.

L’Iran accuse Israël…

L’Iran a accusé Israël d’être derrière la mort de Fakhrizadeh. Le président Hassan Rohani a affirmé que l’Etat hébreu cherchait ainsi à semer le « chaos » et promis une riposte « en temps et en heure ». Mais il a aussi prévenu que l’Iran ne tomberait pas dans le « piège » tendu selon lui par Israël.


Vidéo: Un spécialiste iranien du nucléaire assassiné près de Téhéran (France 24)

Depuis l’annonce de la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, Hassan Rohani a multiplié les signes d’ouverture montrant sa volonté de sauver ce qui peut l’être de l’accord nucléaire.

Le parlement iranien exige la fin des inspections nucléaires après le meurtre

 Le parlement iranien exige la fin des inspections nucléaires après le meurtre Téhéran, Iran - Suite à l'assassinat d'un scientifique nucléaire de haut niveau près de Téhéran, le parlement conservateur iranien a appelé à l'arrêt des inspections internationales des installations nucléaires du pays en réponse proportionnée à la meurtre. © Une image publiée par l'Organisation iranienne de l'énergie atomique montre l'intérieur du Fordow Uranium Conv ...

Le projet de loi iranien prévoyant notamment l’augmentation du taux d’enrichissement de l ’uranium et le recours à des centrifugeuses plus avancées que celles prévues Cette décision a été prise par les députés à la suite de l ’ assassinat d ’ un de ses grands chercheurs du domaine nucléaire .

Le Président iranien Hassan Rohani a pointé samedi le rôle d'Israël dans le meurtre d'un scientifique de haut rang du programme nucléaire de Téhéran, accusant l'État hébreu d’avoir agi comme «mercenaire» des États-Unis.

Ce pacte international offre à Téhéran un allègement des sanctions internationales en échange de garanties, vérifiées par l’AIEA, destinées à attester de la nature exclusivement pacifique de son programme nucléaire.

Joe Biden déterminé à calmer les tensions ?

Le président américain Donald Trump, qui a fait de l'Iran sa bête noire, a sorti unilatéralement son pays de l’accord en 2018, trois ans après la conclusion à Vienne de ce pacte que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, n’a cessé de combattre.

Les sanctions imposées ou réimposées par Washington ont plongé l’économie iranienne dans une violente récession et poussé l’Iran à suspendre l’application de la plupart de ses engagements, mais pas l’accès consenti aux inspecteurs de l’AIEA.

Joe Biden a dit vouloir faire revenir les Etats-Unis dans l’accord de Vienne. Mais il disposera de peu de temps entre sa prise de fonctions (le 20 janvier) et la présidentielle iranienne (18 juin), pour laquelle les conservateurs partent favoris après leur victoire écrasante aux législatives de février aux dépens de l’alliance des modérés et réformateurs soutenant Hassan Rohani.

L'ombre du Mossad derrière l'assassinat d'un scientifique iranien

  L'ombre du Mossad derrière l'assassinat d'un scientifique iranien Des experts israéliens expliquent pourquoi l'État hébreu est vraisemblablement lié à l'élimination de Mohsen Fakhrizadeh, le père du nucléaire iranien.Lire aussi Qui a assassiné le père du nucléaire iranien ?

Les ultra-conservateurs iraniens se font entendre

Dimanche matin, le président du Parlement, Mohammad-Bagher Ghalibaf, a plaidé pour « une réaction forte » susceptible d’assurer « dissuasion » et « vengeance ». Un communiqué signé par tous les députés juge que « la meilleure réponse » face aux actes de « terrorisme et de sabotage » d’Israël, des Etats-Unis et de leurs alliés, est de « relancer la glorieuse industrie nucléaire de l’Iran » en cessant d’appliquer le protocole additionnel de l’AIEA.

L’AIEA dans le collimateur

Aux termes de l’accord de Vienne, Téhéran a accepté de se plier aux exigences de ce document prévoyant un accès illimité des inspecteurs de l’AIEA à ses installations nucléaires, avant même sa ratification par le Parlement.

Depuis vendredi, les plus ultras des conservateurs iraniens crient haro sur les inspecteurs de l’Agence. « Non seulement nous interdirons leurs visites, mais aussi leurs entretiens avec des experts ou des scientifiques », a ainsi déclaré le député Mahmoud Nabavian à l’agence Tasnim.

Selon lui, Fakhrizadeh a pu être « identifié » par « l’ennemi », soit par du « travail de renseignements », soit par des « entretiens » qu’il aurait pu donner à l’AIEA, et il faut « couper toutes les voies » permettant que des scientifiques iraniens puissent être pris pour cible.

Rouhani promet sa revanche pour l'assassinat de scientifiques alors qu'Israël se prépare à d'éventuelles attaques terroristes .
Le président iranien Le président iranien Hassan Rouhani a de nouveau juré de se venger de l'assassinat du plus grand scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh la semaine dernière, une opération pour laquelle Téhéran blâme Israël. © JALAA MAREY / AFP via Getty Images / Getty Des obusiers automoteurs israéliens sont positionnés sur le plateau du Golan annexé par Israël à la frontière avec la Syrie, le 28 novembre 2020.

usr: 10
C'est intéressant!