•   
  •   

Monde Les Suisses rejettent une initiative pour des multinationales plus responsables

03:15  30 novembre  2020
03:15  30 novembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Swiss votera sur l'interdiction du financement des fabricants d'armes

 Swiss votera sur l'interdiction du financement des fabricants d'armes Par John Revill © Reuters / ARND WIEGMANN Une bannière indiquant "Yes to war business initiative" est placée sur une balustrade à Zurich ZURICH (Reuters) - Les électeurs suisses décident de Dimanche s'il faut interdire le financement des fabricants d'armes, le dernier référendum anti-militaire dans le pays neutre qui n'a pas mené de guerre extérieure depuis 200 ans.

La Suisse a rejeté ce dimanche une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des Une majorité de cantons suisses ont rejeté l' initiative pour des multinationales plus responsables , ce dimanche 29 novembre.

L' initiative sur les " multinationales responsables " a été rejetée - Fabrice Coffrini - AFP. Au moins 14 des 26 cantons suisses ont rejeté ce dimanche une La Suisse a rejeté dimanche une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de

Les électeurs suisses ont rejeté une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des droits humains et de normes. © Stéphane CUGNIER Les électeurs suisses ont rejeté une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des droits humains et de normes.

Les électeurs helvètes étaient appelés à se prononcer en faveur, ou non, d’un meilleur contrôle des entreprises en matière de respect des droits humains et de l’environnement. Ceux-ci ont rejeté le texte.

La Suisse a rejeté dimanche une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des droits humains et de normes environnementales.

Ethiopie: les dirigeants du Tigré rejettent l'ultimatum et refusent de se rendre

  Ethiopie: les dirigeants du Tigré rejettent l'ultimatum et refusent de se rendre Le président du Tigré a rejeté lundi l'ultimatum lancé la veille par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed aux dirigeants de cette région dissidente de l'Ethiopie qui leur donnait 72 heures pour se rendre.Près de trois semaines après le début d'une opération militaire visant à rétablir son autorité sur cette région du nord de l'Ethiopie, le pouvoir fédéral projette d'"encercler" prochainement Mekele, capitale du Tigré et siège du gouvernement local issu du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), qu'il veut remplacer par des "autorités légitimes".Il y a dix jours, M.

L’ initiative pour des multinationales responsables exige que les multinationales suisses soient tenues au respect des droits humains et de l’environnement. Pour que les multinationales peu scrupuleuses respectent aussi la nouvelle loi, les infractions doivent avoir des conséquences.

gfs.bern, l’ initiative dite sur « les multinationales responsables », soutenue par la gauche et que les organisations de défense des entreprises appelaient les électeurs à rejeter le texte, estimant qu’il Les Suisses ont par ailleurs rejeté dans un autre vote une initiative qui visait à interdire à leur

Selon l’institut de sondage gfs.bern, l’initiative dite sur « les multinationales responsables » a été rejetée par au moins 14 des 26 cantons suisses alors qu’elle aurait été approuvée à une courte majorité des voix (50,7 %). Or pour être adopté, un texte doit être approuvé à la fois par une majorité de votants et de cantons.

Ce texte prévoyait de faire obligation aux entreprises suisses de s’assurer du respect des droits de l’Homme et de l’environnement dans leurs activités à l’étranger, dans celles de leurs fournisseurs ou de leurs partenaires commerciaux.

Il aurait également permis de forcer les entreprises à répondre d’éventuels manquements devant les tribunaux en Suisse.

« Je suis extrêmement déçue […] mais c’est une initiative qui a bénéficié d’un soutien incroyable […] et on voit que l’ensemble du pays a eu un débat très large, un débat qui est sain et qui pose la question des valeurs que l’on veut assurer dans une économie globalisée », a déclaré sur la chaîne publique RTS Lisa Mazzone, représentante des Verts suisses, parti qui appelait à voter oui pour l’initiative soutenue par 130 ONG.

Suisse : un référendum pour rendre les multinationales plus responsables à l'étranger

  Suisse : un référendum pour rendre les multinationales plus responsables à l'étranger Les Suisses doivent décider dimanche si les multinationales basées sur son sol doivent faire plus pour s'assurer du respect des droits de l'homme et de l'environnement dans leurs activités à l'étranger.Les Suisses doivent décider dimanche si les multinationales basées dans le pays alpin doivent faire plus pour s'assurer du respect des droits de l'homme et de l'environnement dans leurs activités à l'étranger, mais aussi celles de leurs fournisseurs et même de leurs partenaires commerciaux.

La Suisse a rejeté dimanche une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des droits humains et des normes environnementales.

Les Suisses se rendent aux urnes ce dimanche pour se prononcer sur deux initiatives fédérales ainsi que Les vert’libéraux regrettent le non à l' initiative pour des multinationales responsables . L’ initiative « pour des multinationales responsables » a fait les frais de la règle de la double majorité.

L’ONG de défense de l’environnement Greenpeace Suisse a fait part également de sa déception, mais a souligné que le point principal de cette initiative avait été validé par le vote populaire, à savoir que « ceux qui polluent ou violent les libertés fondamentales doivent faire face à leurs responsabilités et en assumer les conséquences ».

Le Conseil fédéral (gouvernement) ainsi que les organisations de défense des entreprises appelaient les électeurs à rejeter le texte, estimant qu’il risquait de nuire aux intérêts économiques suisses.

« Ce résultat est un grand soulagement, car l’initiative faisait peser une incertitude sur l’ensemble du tissu économique suisse, y compris les PME », s’est ainsi félicitée auprès de l’agence suisse Keystone-ATS Cristina Gaggini, directrice d’Economiesuisse, association défense des entreprises, pour la Suisse romande.

Initiative pour une entreprise responsable: le référendum suisse pourrait rendre les entreprises responsables des violations des droits humains dans le monde

 Initiative pour une entreprise responsable: le référendum suisse pourrait rendre les entreprises responsables des violations des droits humains dans le monde © Fabrice Coffrini / AFP / Getty Images Un homme fait du vélo à côté du siège du géant suisse de l'alimentation Nestlé et une bannière de campagne encourageant les citoyens à voter en faveur de l’Initiative d’entreprise responsable.

Cette initiative populaire suisse obligerait les multinationales à être responsables , devant répondre à d'éventuels manquements devant les tribunaux en Ce projet sera mis sur la table législative si les électeurs rejettent le premier texte lors de ce référendum. ► À lire aussi : La Suisse aux urnes pour

L' initiative pour des multinationales responsables demande que Glencore soit tenue responsable pour les dommages commis. Au sud ouest du Nigeria, la multinationale suisse du ciment LafargeHolcim étouffe tout un village sous la poussière. Selon les médecins, les habitant-e-s souffrent

Le vote fait apparaître une fracture qui correspond à la frontière linguistique de la Suisse, les cantons alémaniques germanophones ayant en majorité rejeté l’initiative tandis que les cantons romands francophones l’approuvaient globalement.

Contre-projet

Un total de 64,8 % des votants a par exemple rejeté le texte dans le canton germanophone de Zoug qui abrite le siège de Glencore, géant des matières premières, qui a souvent été mis en cause par les initiateurs de la votation, durant la campagne.

Leur campagne d’affichage montrait notamment une petite fille devant une mine au Pérou appartenant à une entreprise contrôlée par la multinationale suisse.

Avec les rejets de métaux lourds, quelque 2 000 enfants dans la région présentent des symptômes chroniques d’intoxication, souffrant d’anémie, de handicaps et de paralysies, selon les défenseurs de l’initiative.

Ils ont multiplié les exemples, mettant en cause des pesticides depuis longtemps interdits en Suisse mais vendus ailleurs par l’agrochimiste Syngenta ou encore les rejets de particules fines d’une cimenterie lafargeHolcim au Nigeria.

Pour les partisans du « non », l’initiative allait trop loin et risquait même d’être contreproductive en poussant des entreprises à quitter des pays où elles investissent et créent des emplois, par peur d’un risque accru de plaintes.

Maintenant que l’initiative populaire a été rejetée, c’est un contre-projet élaboré par le Parlement qui va s’appliquer.

Il poursuit le même objectif d’une responsabilité accrue des entreprises en matière de droits de l’Homme et de respect de l’environnement, mais, déplorent les ONG, sans portée réellement contraignante.

Dans un autre vote, les Suisses ont par ailleurs rejeté une initiative qui visait à interdire à leur Banque centrale et aux caisses de retraite de contribuer au financement des fabricants de matériel de guerre par le biais de leurs placements.

Selon gfs.bern, elle serait rejetée par 58 % de la population ainsi que par une majorité de cantons.

Suisse a rejeté les projets visant à imposer une réglementation plus stricte sur les entreprises responsables, bien qu'une majorité d'électeurs les approuvent .
Selon les propositions, les entreprises basées en Suisse auraient été sanctionnées pour des violations des droits de l'homme à l'étranger. Les électeurs suisses de ont rejeté dimanche les normes commerciales responsables qui auraient tenu les entreprises multinationales responsables de leur conduite à l'étranger, rapporte Swissinfo .

usr: 2
C'est intéressant!