•   
  •   

Monde Scientifique assassiné: l'Iran évoque une «méthode sophistiquée» et accuse le Mossad

17:15  30 novembre  2020
17:15  30 novembre  2020 Source:   rfi.fr

Rohani: L'Iran et les États-Unis peuvent revenir dans le temps avant Trump

 Rohani: L'Iran et les États-Unis peuvent revenir dans le temps avant Trump Téhéran, Iran - L'Iran et les États-Unis peuvent complètement renverser quatre ans de Donald Trump et revenir aux conditions avant sa présidence, a déclaré le président iranien Hassan Rohani. © Si la nouvelle administration Joe Biden a la volonté politique, les relations Iran-États-Unis pourraient être très dif ...

Scientifique assassiné : l ' Iran réfléchit à sa… Demi Lovato : son ex l' accuse d'avoir… Les accusations de fraude de Trump… Maradona : Blanc évoque son… Brexit: Londres anticipe une semaine… Le Mossad a-t-il assassiné l 'éminence grise du secteur nucléaire iranien ? Si oui, pourquoi ?

L ' Iran accuse Israël du meurtre, et d'avoir joué le rôle de «mercenaire» des Etats-Unis. Le savant iranien Mohsen Fakhrizadeh, assassiné le 27 novembre 2020 près de Téhéran, aurait été tué au moyen d'une mitraillette télécommandée, selon l’agence de presse iranienne Fars.

Les obsèques du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh le 30 novembre à Téhéran. © Iranian Defense Ministry via AP Les obsèques du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh le 30 novembre à Téhéran.

Les obsèques du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, tué le 27 novembre dans une attaque au véhicule piégé imputée par Téhéran à Israël, ont eu lieu ce lundi en présence de sa famille et de responsables politiques et militaires.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Ce lundi 30 novembre, avec un protocole digne des plus grands « martyrs » de la République islamique d'Iran, les autorités ont rendu un dernier hommage au scientifique Mohsen Fakhrizadeh, et promis de poursuivre son oeuvre.

Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt

  Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt Présenté par l'AIEA comme le responsable des efforts passés de l'Iran pour se doter de la bombe nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un commando armé près de Téhéran. Un assassinat spectaculaire, dans un contexte explosif et aux conséquences incertaines. Un scientifique iranien de haut rang, Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme le père du programme d’enrichissement nucléaire de la République islamique, a été tué vendredi après-midi dans l’attaque de son véhicule par des hommes armés.

L ' Iran a accusé Israël d'être derrière la mort de Fakhrizadeh. Les sanctions imposées ou réimposées par Washington ont plongé l'économie iranienne dans une violente récession et poussé l ' Iran à suspendre l'application de la plupart de ses engagements, mais pas l'accès consenti aux inspecteurs

En Iran , c'est toutefois le Conseil suprême de la sécurité nationale qui a la haute main sur les décisions relatives au dossier nucléaire. L ' Iran a accusé Israël d'être derrière la mort de Fakhrizadeh. Le président Hassan Rohani a affirmé que l'Etat hébreu cherchait ainsi à semer le "chaos" et promis une

Dans des interviews vidéo données à des médias iraniens devant les lieux de l'enterrement de ce physicien nucléaire, l'amiral Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale est revenu sur les circonstances de l'attaque. « Depuis 20 ans, les ennemis cherchaient à assassiner le martyr Fakhrizadeh. Ils n'avaient pas réussi jusque-là, mais cette fois la méthode sophistiquée utilisée a malheureusement provoqué sa mort », a déclaré le responsable, ajoutant que des moyens électroniques ultramodernes avaient été utilisés pour commettre ce meurtre.

Les Moudjahidine du Peuple, un groupe d'opposition en exil, « ont forcément dû être impliqués », mais « l'élément criminel dans tout cela est le régime sioniste et le Mossad », les services secrets israéliens, a également affirmé Ali Shamkhani.

Alors que l'Iran promet de venger un scientifique tué, les pourparlers de paix saoudo-israéliens auraient échoué

 Alors que l'Iran promet de venger un scientifique tué, les pourparlers de paix saoudo-israéliens auraient échoué la méfiance partagée des pays à l'égard de Téhéran. © AFP via Getty Images / MAYA ALLERUZZO / POOL Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu font une déclaration commune après leur rencontre à Jérusalem le 19 novembre 2020.

L ' Iran a accusé Israël d'être derrière la mort de Fakhrizadeh. Les sanctions imposées ou réimposées par Washington ont plongé l'économie iranienne dans une violente récession et poussé l ' Iran à suspendre l'application de la plupart de ses engagements, mais pas l'accès consenti aux inspecteurs

L ' Iran a accusé Israël d'être derrière la mort de Fakhrizadeh. Les sanctions imposées ou réimposées par Washington ont plongé l'économie iranienne dans une violente récession et poussé l ' Iran à suspendre l'application de la plupart de ses engagements, mais pas l'accès consenti aux inspecteurs

Débat sur la réponse à donner

L'un des hauts responsables des Gardiens de la révolution, le général Hadjizadeh, a affirmé que les Gardiens appliqueront l'ordre donné par le guide suprême pour venger la mort de Mohsen Fakhrizadeh. Un débat est en cours au sein du pouvoir pour savoir s'il faut attendre la fin du mandat du président américain Donald Trump ou s’il faut réagir immédiatement.

En attendant, le Parlement a accéléré le vote d'une loi qui prévoit de réduire la coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et accélérer le programme nucléaire. L'un des points de cette loi prévoit l'enrichissement à 20% alors que dans le cadre de l'accord nucléaire, l'Iran s'était engagé à réduire son enrichissement à 3,5%.

À lire: L'Iran accuse Israël d'être impliqué dans l'assassinat d’un haut scientifique iranien

Assassinat d'un physicien nucléaire à Téhéran : la faible marge de manœuvre pour une riposte iranienne .
Une riposte militaire à l'assassinat du spécialiste du nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, imputé à Israël, risquerait de mettre à mal le retour à un processus de négociation entre Téhéran et Washington. Des voix s'élèvent même en Iran pour interdire les visites des inspecteurs de l'AIEA. D'autres appellent à frapper Israël. "Souvenez-vous de ce nom", avait lâché Benjamin Netanyahu en référence à Mohsen Fakhrizadeh devant la presse en mai 2018. Le Premier ministre israélien avait alors réuni une foule de journalistes pour dévoiler le contenu de milliers de documents liés au programme nucléaire iranien, dérobés par le Mossad dans un entrepôt en Iran, don

usr: 0
C'est intéressant!