•   
  •   

Monde Tollé en Hongrie : un haut fonctionnaire compare George Soros à Hitler

20:45  01 décembre  2020
20:45  01 décembre  2020 Source:   liberation.fr

George Clooney atteint d'une maladie rare, son visage paralysé à 14 ans : "Je ne souhaite ça à personne"

  George Clooney atteint d'une maladie rare, son visage paralysé à 14 ans : George Clooney sera à l'affiche du film qu'il a réalisé, "Minuit dans l'univers", le 23 décembre 2020. Fort d'une carrière impressionnante, le comédien aurait bien pu rester bloqué à la case départ ... 1/13 DIAPOSITIVES © BestImage George Clooney et Brie Larson sur le tournage de la nouvelle publicité Nespresso à Madrid 2/13 DIAPOSITIVES © BestImage George Clooney et sa femme Amal Alamuddin Clooney sont à New York pour fêter leur 5e anniversaire de mariage, le 27 septembre 2019.

George Soros est le Fuhrer libéral" et les Polonais et les Hongrois "sont les nouveaux juifs", a-t-il écrit dans un article. Szilard Demeter, un responsabe culturel hongrois, a très largement dépassé les limites. Ce dernier a en effet comparé le milliardaire George Soros à Hitler dans un article sur la

Dans ce texte, ce dernier a comparé George Soros , milliardaire américano-hongrois, à Adolf Hitler . Dans les faits, il accuse l’Europe d’être Hongrie et Pologne, contre Bruxelles. L’ambassade d’Israël a tenu à rejeter ce document, affirmant qu’il était inconcevable d’abuser de la mémoire de l’Holocauste.

Le milliardaire américain d'origine hongroise George Soros, à Vienne, en Autriche, le 21 juin 2019. © GEORG HOCHMUTH Le milliardaire américain d'origine hongroise George Soros, à Vienne, en Autriche, le 21 juin 2019.

Le directeur du Musée de la littérature et commissaire à la Culture Szilard Demeter a déclenché un scandale. Mais ses propos outranciers s'inscrivent dans le climat nationaliste entretenu par le gouvernement Orbán.

Jamais un officiel du gouvernement Orbán n’avait suscité un tel tollé. Szilard Demeter, directeur du Musée de la littérature et commissaire à la Culture, a comparé le milliardaire George Soros à Hitler. «L’Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros. […] George Soros est le Führer libéral», et les Polonais et les Hongrois «sont les nouveaux Juifs». Soros et ses alliés «visent à exclure les Polonais et les Hongrois de la dernière communauté politique où nous avons encore des droits», a-t-il estimé dans une tribune publiée samedi dernier par le portail progouvernemental Origo.hu.

«Machine à propagande»: George Clooney vise les médias et les responsables hongrois qui l'ont accusé de liens Soros

 «Machine à propagande»: George Clooney vise les médias et les responsables hongrois qui l'ont accusé de liens Soros La star hollywoodienne George Clooney a accusé cette semaine la «machine de propagande» du Premier ministre hongrois Viktor Orbán de mentir à son sujet, ajoutant avoir honte s'il ne s'est pas prononcé contre «l'autoritarisme» de la Hongrie et n'a pas énuméré les mesures illibérales prises par l'État membre de l'Union européenne. © Alastair Grant / AP L'acteur et activiste George Clooney s'exprime lors d'une conférence de presse sur le Soudan du Sud à Londres le 19 septembre 2019.

Un responsable culturel hongrois a comparé le milliardaire George Soros à Hitler dans un article sur la crise actuelle entre la Hongrie et la Pologne et sur l’Union européenne sur la question de l’Etat de droit, des propos qui ont suscité des condamnations immédiates.

Interrogé au sujet des violences subies par le producteur Michel Zecler lors de son interpellation par les policiers dans ses studios d'enregistrement à Paris, il les a mises en relation avec l'émotion politique qu'elles ont déclenchée dans le pays: "C’est une mini affaire George Floyd .

Il faisait allusion à la dispute opposant actuellement la Hongrie et la Pologne à Bruxelles. Les eurodéputés ont récemment adopté un mécanisme qui priverait de fonds européens les pays ne respectant pas l’Etat de droit. Un mécanisme honni par Budapest et Varsovie, régulièrement épinglés par Bruxelles pour leur travail de sape des valeurs démocratiques, et qui tiennent leurs partenaires européens par la barbichette ; la semaine dernière, les gouvernements hongrois et polonais ont refusé de voter le budget pluriannuel et le plan de relance européens, et bloquent donc leur mise en œuvre.

Les propos du commissaire en ont indigné plus d’un. Une telle «relativisation de l’Holocauste est incompatible avec la politique de tolérance zéro du gouvernement en matière d’antisémitisme», s’est indignée la plus grande organisation juive de Hongrie, Mazsihisz. C’est un «abus de la mémoire de l’Holocauste. Il est impensable de relier le pire crime de l’histoire de l’humanité ou ceux qui l’ont commis à un débat politique contemporain, aussi important soit-il», a renchéri l’ambassade d’Israël en Hongrie, tandis que l’ambassade américaine appelait à la «tolérance zéro pour la relativisation de l’Holocauste».

George Soros « arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale » ? Gare à l’intox !

  George Soros « arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale » ? Gare à l’intox ! L'arrestation du financier américain a été annoncée par Your News Wire, un site peu fiable © Thomas Peter/AP/SIPA George Soros à une conférence de l'Institut Berggruen à Berlin, le 30 octobre 2012. FAKE OFF - L'arrestation du financier américain a été annoncée par Your Milliardaire, engagé avec sa fondation dans le soutien aux droits de l’homme et à la gouvernance démocratique, George Soros est une nouvelle fois la cible d’une accusation non fondée. Le milliardaire aurait été « arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale », avance le site Your News Wire.

Szilard Demeter a également affirmé que George Soros était «le Führer libéral». En outre, il a qualifié les Polonais et les Hongrois de «nouveaux juifs». La Hongrie et la Pologne sont actuellement opposées à Bruxelles dans des discussions portant sur l’État de droit. L’Union européenne étudie son

P. S. : Nous savons que George Soros finance beaucoup d'organisations en Hongrie . Mais ce n'est pas George Soros qui doit prendre cette décision, décider quel gouvernement doit diriger Pour vous donner un exemple, j'ai reçu un document de deux pages d' un haut fonctionnaire du Département

Une centaine d’employés du musée a exprimé son dégoût

Dimanche, le commissaire culturel a retiré sa tribune et publié un message d’excuse. Mais les appels à sa démission se multiplient. Une pétition a recueilli 25 000 signatures en quelques heures. Les intellectuels ne sont pas les seuls à avoir un haut-le-cœur ; fait sans précédent, une centaine d’employés du musée a exprimé son dégoût sur les réseaux sociaux, ce qui pourrait leur faire perdre leur emploi.

«Si Demeter n’est pas démis de ses fonctions, les Hongrois et le reste du monde considéreront évidemment sa déclaration comme la position du gouvernement hongrois», estimait dimanche soir Gordon Bajnai, ancien Premier ministre (2009-2010). Mais hier, au Parlement, Mihaly Varga, vice-Premier ministre et ministre des Finances, a défendu le trublion. «Il a retiré sa tribune et supprimé sa page Facebook. Il a écrit que son article pouvait blesser la mémoire des victimes, il a donc admis son erreur.»

Pour le Christ, la famille et la patrie : la réponse paranoïaque de Viktor Orbán à George Soros

  Pour le Christ, la famille et la patrie : la réponse paranoïaque de Viktor Orbán à George Soros Le premier ministre hongrois répond à la tribune du milliardaire américain, né à Budapest, que nous avons publiée la semaine dernière, en empilant les clichés antisémites.Selon le célèbre milliardaire américain, si Viktor Orbán et Jarosław Kaczyński refusent de se plier au respect de l’Etat de droit, c’est parce que ce dernier limite « leurs manœuvres de corruption personnelle et politique ». Dans sa tribune, le milliardaire accuse notamment le Premier ministre hongrois, qu’il a aidé à se lancer en politique à la fin des années 1980, d’avoir enrichi ses amis et lui-même sur le dos des Hongrois.

«La Hongrie va utiliser tous les outils à sa disposition pour mettre dehors les ONG financées par George Soros », a déclaré Szilard Nemeth, le vice-président du parti au pouvoir, Fidesz. Sans y aller par quatre chemins, il a accusé les organisations du milliardaire de «servir le capitalisme mondial et

Le « spéculateur » ainsi désigné est George Soros , l'homme d'affaires américano-hongrois ciblé comme ennemi public numéro 1 par Viktor Orban. Une liste qui émeut les organisations de la société civile et suscite les critiques du haut -commissaire aux droits de l'homme de l’ONU, alors que Viktor

Deux poids deux mesures, a lancé le ministre à l’opposition. «Quand un maire a cité Hitler en exemple, vous n’avez pas demandé sa démission.» Le maire en question, Imre Laszlo, avait certes salué les grands travaux menés par Hitler en 1936-37. «Mais ce qu’il a fait en tant que dictateur nazi est impardonnable», avait ajouté l’édile.

Combat d’Orbán pour une culture nationale et chrétienne

Pour Andras Kepes, journaliste et écrivain, qui a annulé la présentation de son dernier livre prévue au musée dirigé par Szilard Demeter, la saillie de ce dernier n’est pas un simple dérapage. «Ceux qui l’ont nommé à ce poste savent très bien qui il est et ce qu’il pense.» C’est en 2018 que Szilard Demeter a pris la direction du Musée de la littérature pour remplacer Gergely Pröhle, un conservateur bon teint, ancien diplomate, jugé trop modéré par les cercles d’extrême droite qui ont eu sa peau. Originaire de Transylvanie (région aujourd’hui roumaine où vit une forte communauté magyare), et membre d’un groupe de rock nationaliste, Demeter était le candidat idéal. Nommé commissaire en 2019, il mène le combat d’Orbán pour une culture nationale et chrétienne. Il supervise ainsi un programme de subventions accordées aux auteurs qui écrivent sur le douloureux thème du traité de Trianon, cher aux irrédentistes, qui a privé en 1920 la Hongrie des deux tiers de son territoire.

«Demeter devrait démissionner, mais sa démission ne changera rien. Son intervention est dans la logique du régime, elle est née de sa rhétorique», analyse l’écrivain et doyen d’université Gabor Schein. Depuis plusieurs années, les médias progouvernementaux distillent un antisémitisme codé. George Soros, le milliardaire américain d’origine hongroise et juive, y est constamment présenté comme un «spéculateur». C’est «un criminel économique, […] l’une des personnes les plus corrompues au monde», déclarait récemment Viktor Orbán à la radio hongroise.

George Clooney parle du choc d'apprendre qu'Amal était enceinte de jumeaux et de blagues: `` J'en étais pour un! '' .
Votre navigateur ne supporte pas cette vidéo George Clooney réfléchit à apprendre qu'il serait non seulement père, mais père de deux enfants. Dans une interview avec CBS Sunday Morning diffusée ce week-end, l'acteur a évoqué son nouveau thriller post-apocalyptique The Midnight Sky et la vie à la maison avec sa femme Amal Clooney et leurs jumeaux Ella et Alexander , 3.

usr: 2
C'est intéressant!