•   
  •   

Monde Corée du Nord: Washington reconnaît l'impasse mais attaque Pékin

20:45  01 décembre  2020
20:45  01 décembre  2020 Source:   lepoint.fr

Joe Biden est peu susceptible de prendre une ligne dure sur la Corée du Nord, selon les médias du Sud,

 Joe Biden est peu susceptible de prendre une ligne dure sur la Corée du Nord, selon les médias du Sud, L'équipe de Président élu Joe Biden L'équipe de politique étrangère commence à prendre forme, avec plusieurs annonces officielles attendues cette semaine qui donneront des indices sur la genre de stratégies d'affaires internationales qu'il utilisera.

Toute l’actualité sur le sujet Corée du Nord . Corée du Nord . Édition du jour. Daté du lundi 30 novembre. Dans la guerre asymétrique que Pyongyang livre à ses ennemis, les attaques informatiques constituent une arme politique et économique au pouvoir de nuisance considérable.

La Corée du Nord connaissait encore de terribles famines en 1990, mais elle soignait ses laboratoires… Il veut que son pays soit reconnu en tant que puissance nucléaire. Kim voudrait que Pékin fasse pression sur Washington pour admettre la Corée du Nord en tant que puissance

  Corée du Nord: Washington reconnaît l'impasse mais attaque Pékin © Fournis par Le Point

Les Etats-Unis ont vivement rejeté sur la Chine la responsabilité de l'impasse des négociations avec la Corée du Nord, et ont promis des sanctions qui semblent fermer la porte à une percée de dernière minute d'ici la fin du mandat de Donald Trump.

Le constat ressemble à s'y méprendre à un aveu d'échec: les Nord-Coréens ne se sont pas engagés dans des "négociations sérieuses et substantielles" et n'ont pris "aucune mesure concrète vers la dénucléarisation", a dit mardi l'émissaire adjoint de Washington pour la Corée du Nord, Alex Wong.

Il a aussi estimé que le défilé militaire nord-coréen du 10 octobre, avec son nouveau missile géant un temps minimisé par la diplomatie américaine, était bien la preuve que Pyongyang continuait "de faire de son programme de missiles balistiques une grande priorité".

Corée du Sud : Les cas de coronavirus au plus haut depuis mars

  Corée du Sud : Les cas de coronavirus au plus haut depuis mars Des foyers de contamination ont été observés dans des entreprises, des écoles, des salles de sport et des petits rassemblements à Séoul © Ahn Young-joon/AP/SIPA Décontamination d'un marché à Séoul, en Corée du Sud, le 24 février 2020. EPIDEMIE - Des foyers de contamination ont été observés dans des entreprises, des écoles, des salles de sport et des Avec près de 600 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, le nombre de contaminations le plus élevé depuis mars, ce jeudi, la Corée du Sud craint l’arrivée d’une troisième vague épidémique dans le pays.

«Mais certainement la Corée du Nord sera l'un des sujets sur la table», a dit peu avant son départ le chef de la diplomatie américaine en donnant le coup d'envoi à Washington du «dialogue social et culturel entre les États-Unis et la Chine» en compagnie de la vice-Première ministre chinoise Liu

Analysant la situation concernant la Corée du Nord , Moscou et Pékin rejettent toute menace d’emploi de la force, d’où qu’elle vienne, a indiqué ce mardi le ministère russe des Affaires étrangères. Ils condamnent la militarisation de l’Asie du Nord -Est qui revêt un caractère déstabilisateur et qui

Donald Trump, qui quittera le pouvoir en janvier après avoir échoué à obtenir un second mandat, a pourtant présenté le dialogue avec la Corée du Nord comme un succès diplomatique de sa présidence. Le milliardaire républicain a fait le choix spectaculaire, en 2018, de rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un lors d'un sommet historique à Singapour, suivi de deux autres rencontres.

Cette stratégie, qui a quelque peu sorti le pays reclus de son statut de paria sur la scène internationale, a fait tomber la tension qui était à son comble autour de la menace atomique nord-coréenne. Mais les pourparlers ont rapidement capoté, Pyongyang réclamant une levée des sanctions en amont tandis que Washington exige une dénucléarisation totale avant d'alléger la pression.

, exaspère alors que la pression monte sur le virus et l'économie, dit South

, exaspère alors que la pression monte sur le virus et l'économie, dit South Kim Jong Un, de la Corée du Nord de TOKYO - Sous la pression de la pandémie de coronavirus et d'une économie en difficulté, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un réagit avec fureur, sanctionnant au moins deux exécutions dans le passé trois mois, l'agence de renseignement sud-coréenne a déclaré vendredi lors d'un briefing parlementaire.

Tout en reconnaissant une «provocation», la Russie a appelé Moscou et Pékin sont dotés d'un droit de veto à l'ONU. Les deux dernières résolutions de sanctions avaient été approuvées à l'unanimité. Washington a promis mercredi de nouvelles sanctions bilatérales. Obtenir une nouvelle résolution de

«La Russie ne nous aide pas du tout sur la Corée du Nord », avait-il dit dans un entretien accordé à l'agence Reuters. «Ce que la Chine fait pour nous aider Longtemps premier partenaire commercial de Pyongyang, Pékin assure appliquer désormais les sanctions internationales pour isoler le régime

Le président américain a toutefois jusqu'ici préféré faire le dos rond face à cet enlisement, et a continué d'afficher son "amitié" avec Kim Jong Un plutôt que de durcir la pression.

"Détricoter" les sanctions

Combien de temps peut durer cette phase d'entre deux, ni dialogue ni escalade ? L'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden risque de précipiter la fin d'une lune de miel déjà passablement gâchée.

Le président élu a qualifié pendant sa campagne Kim Jong Un de "voyou", tandis que Pyongyang a traité le démocrate de "chien enragé" qu'il conviendrait de "battre à mort".

Face aux résultats en demi-teinte de la stratégie trumpiste, l'émissaire Alex Wong a en tout cas désigné un responsable extérieur: la Chine, devenue plus que jamais l'adversaire planétaire numéro un des Etats-Unis.

"Malheureusement, je crois que nous avons vu ces deux dernières années que le gouvernement d'un pays en particulier, la Chine, a adopté des priorités au sujet de la péninsule coréenne qui sont de plus en plus à l'opposé des objectifs que nous partageons avec le reste du monde", a-t-il déclaré lors d'une conférence virtuelle organisée par le cercle de réflexion Center for Strategic and International Studies.

La Corée du Nord a exécuté des personnes, fermé la capitale dans la bataille contre Covid, selon les espions du Sud

 La Corée du Nord a exécuté des personnes, fermé la capitale dans la bataille contre Covid, selon les espions du Sud SEOUL, Corée du Sud - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a ordonné l'exécution d'au moins deux personnes, interdit la pêche en mer et verrouillé la capitale, Pyongyang , dans le cadre des efforts frénétiques pour se protéger du contre le coronavirus et ses dommages économiques, a déclaré vendredi l'agence d'espionnage de Corée du Sud aux législateurs.

La Corée du Nord a annoncé mardi son intention de redémarrer un réacteur nucléaire arrêté en 2007 et laissé entendre qu'elle pourrait reprendre l'enrichissement d'uranium à des fins militaires, dans un contexte extrêmement tendu avec la Corée du Sud et les États-Unis. Pékin a déjà exprimé ses

La Chine et les Etats-Unis sont tombés d’accord lors de pourparlers ce mercredi à Pékin : une nouvelle résolution de l’ONU sur le programme nucléaire de la Corée du Nord est Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi, ce 27 janvier à Pékin .

Il a accusé les Chinois de "tenter de détricoter le régime de sanctions de l'ONU qu'ils ont eux-mêmes voté" contre les programmes nucléaire et balistique de Pyongyang et de "raviver les liens commerciaux et les transferts de revenus vers le Nord".

Mais face au "consensus mondial" en faveur du maintien de la pression, "la levée prématurée des sanctions que Pékin ne peut réaliser par la grande porte diplomatique, il tente de le réaliser en passant par la fenêtre", a encore dit ce responsable américain.

Il a clairement accusé la Chine de contourner les sanctions contre la Corée du Nord ou de fermer sciemment les yeux sur les entorses à leur mise en oeuvre -- donnant de l'oxygène à une économie nord-coréenne exsangue.

"Suivre les conseils de Pékin serait un acte d'auto-sabotage dans notre quête de la paix", a martelé Alex Wong.

Semblant avoir perdu tout espoir d'avancées dans les 50 derniers jours de l'administration Trump, l'émissaire a prévenu que de nouvelles mesures punitives viseraient prochainement "toute personne ou entité qui contourne les sanctions", "y compris en Chine". Il a aussi annoncé la création d'un site internet pour que quiconque puisse fournir des informations permettant de punir ces personnes ou entités, en échange d'une récompense pouvant atteindre cinq millions de dollars.

01/12/2020 17:44:04 -          Washington (AFP) -          © 2020 AFP

China veut votre ADN - et ce n'est pas bon | Opinion .
"Nous devons harmoniser davantage les politiques et les normes et établir des" voies rapides "pour faciliter la circulation ordonnée du personnel", a déclaré le dirigeant chinois Xi Jinping au Sommet virtuel des dirigeants du G20 le 21 novembre. "La Chine a proposé un mécanisme mondial de reconnaissance mutuelle des certificats de santé basé sur les résultats des tests d'acides nucléiques sous forme de codes QR internationalement acceptés.

usr: 1
C'est intéressant!