•   
  •   

Monde Iran: le Parlement vote une loi visant à accélérer le programme nucléaire

20:45  01 décembre  2020
20:45  01 décembre  2020 Source:   rfi.fr

Le chef suprême de l’Iran: Téhéran résistera jusqu’à ce que les sanctions soient levées

 Le chef suprême de l’Iran: Téhéran résistera jusqu’à ce que les sanctions soient levées Téhéran, Iran - Le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, affirme que son pays résistera jusqu’à un moment où les pays qui sanctionnent l’Iran se rendent compte que ces mesures sont inutiles. © Selon Khamenei, l'Iran dispose de plusieurs moyens d'annuler les sanctions [Fichier: Site officiel de Khamenei / ...

Ces mesures étaient en vigueur avant le plan d’action conjoint pour les programmes nucléaires de l’ Iran . 13:14 Nucléaire iranien: le Parlement approuve en 1ère lecture un projet de loi en faveur de 13:00 Twitter refuse de supprimer le photo-montage d’un responsable chinois visant les troupes

A seulement une semaine de la date butoir pour un accord sur le programme nucléaire de Téhéran, fixée au 30 juin, le Parlement iranien, constitué majoritairement par Le vote de cette loi a suscité les critiques du porte-parole du gouvernement, Mohammad Bagher Nobakht, qui l'a qualifiée d'« illégale ».

Le Parlement iranien. © (Photo : AFP) Le Parlement iranien.

Quatre jours après l'assassinat du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, attribué à Israël, le Parlement iranien, dominé par les conservateurs a voté en urgence une loi qui vise à accélérer le programme nucléaire et menace de réduire la coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

De notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Malgré le désaccord du gouvernement, le Parlement a voté à une très grande majorité cette loi qui comporte des points importants qui sont contraires à l'accord nucléaire de 2015 avec les grandes puissances et qui a été abandonné par les États-Unis.

Rohani déclare la fin du 'Trumpisme'

 Rohani déclare la fin du 'Trumpisme' Le président iranien Le président iranien Hassan Rohani a déclaré jeudi "la fin de l'ère du Trumpisme" alors que Téhéran continue de célébrer la défaite de l'administration et la fin imminente de sa campagne de "pression maximale", qui a laissé l'économie iranienne au bord de l'effondrement. © - / AFP via Getty Images / Getty Le président iranien Hassan Rohani prononce un discours lors de la session inaugurale du nouveau parlement après les élections de février, à Téhéran le 27 mai 2020.

Le Parlement iranien a adopté définitivement mardi une loi controversée visant à préserver "les acquis et les droits nucléaires " du pays, à une semaine de la date butoir pour un accord final entre l' Iran et les grandes puissances. Le vote illustre les tensions entre le gouvernement du président

d’un programme nucléaire iranien à possible dimension militaire, assassiné vendredi près de Téhéran, a été enterré dans l’Emamzadeh Saleh, un sanctuaire où reposent deux autres scientifiques nucléaires assassinés en 2010 et 2011, ainsi que des « martyrs » de la guerre Iran -Irak (1980-1988).

Selon cette loi, le gouvernement doit immédiatement reprendre ses activités pour faire de l'enrichissement d'uranium à 20%. Dans l'accord nucléaire, l'enrichissement est limité à 3,5% jusqu'en 2024. Elle demande aussi l'utilisation de centrifugeuses ultra-modernes.

Relations bancaires

Pour le président du Parlement, cette loi a pour objectif d'obliger les pays européens à prendre des mesures pour permettre à l'Iran d'avoir des relations bancaires normales avec le reste du monde et exporter son pétrole. « Cela fait plusieurs années que nous appliquons nos engagements dans le cadre de l'accord nucléaire, mais les pays occidentaux n'appliquent pas leurs propres engagements. En réalité, le Parlement a mis fin aujourd'hui à ce sens unique », dit-il.

Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt

  Iran : un haut scientifique du nucléaire assassiné, Israël montré du doigt Présenté par l'AIEA comme le responsable des efforts passés de l'Iran pour se doter de la bombe nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un commando armé près de Téhéran. Un assassinat spectaculaire, dans un contexte explosif et aux conséquences incertaines. Un scientifique iranien de haut rang, Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme le père du programme d’enrichissement nucléaire de la République islamique, a été tué vendredi après-midi dans l’attaque de son véhicule par des hommes armés.

Le projet de loi iranien prévoyant notamment l’augmentation du taux d’enrichissement de l’uranium et le recours à des centrifugeuses plus avancées que celles prévues par l’accord nucléaire sera examiné sans délai.

La première réaction de l' Iran devrait venir du Parlement qui a accéléré le vote d' une loi qui vise à limiter la coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et accélérer le programme nucléaire . Cette loi adoptée par la commission des Affaires étrangères du Parlement oblige le

Mais Mohammad Bagher Ghalibaf a ajouté que si les Européens prenaient des mesures concrètes pour appliquer leurs engagements, notamment pour neutraliser les sanctions américaines ou bien si ces sanctions sont suspendues par le nouveau président américain Joe Biden, l'Iran pourrait renoncer à appliquer cette loi.

Dans le cas contraire, la loi prévoit aussi de limiter les inspections poussées de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

►À lire aussi: L'Iran accuse Israël d'être impliqué dans l'assassinat d’un haut scientifique iranien

L'Iran réfléchit à ses réponses à un assassinat .
Comment la République islamique va-t-elle réagir au meurtre controversé de vendredi dernier de son principal scientifique nucléaire? Mohsen Fakhrizadeh a été tué dans une mystérieuse attaque sur une route à l'extérieur de la capitale Téhéran et lundi, il a reçu des funérailles d'État avec tous les honneurs militaires . Aucun pays ou groupe n'a déclaré avoir mené l'attaque, mais les dirigeants iraniens blâment Israël et ont juré de se venger.

usr: 0
C'est intéressant!