•   
  •   

Monde Wuhan : le nombre de contaminations largement sous-évalué par la Chine

20:45  01 décembre  2020
20:45  01 décembre  2020 Source:   liberation.fr

Le nombre de nouvelles contaminations grimpe en Turquie

  Le nombre de nouvelles contaminations grimpe en Turquie Le nombre de nouvelles contaminations grimpe en Turquie © Reuters/MURAD SEZER LE NOMBRE DE NOUVELLES CO ISTANBUL (Reuters) - La Turquie a annoncé samedi 5.532 nouvelles contaminations liées au nouveau coronavirus, ce qui constitue un plus haut jamais enregistré en l'espace de 24 heures pour ce pays où 135 décès ont en outre été signalés, portant le nombre total de morts à 12.219.

Wuhan : le nombre de contaminations largement sous - évalué par la Chine .

Le nombre de contaminations est par ailleurs reparti à la hausse, avec 889 nouveaux cas confirmés en 24 heures en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon la Commission nationale de la Santé. La veille, le ministère avait annoncé un nombre de nouvelles contaminations au plus bas

Un homme tient le portrait d'une victime du Covid-19 devant un cimetière de Wuhan, en Chine, le 31 mars. © HECTOR RETAMAL Un homme tient le portrait d'une victime du Covid-19 devant un cimetière de Wuhan, en Chine, le 31 mars.

Des documents divulgués par CNN révèlent la mauvaise gestion des premiers stades de Covid-19 dans cette ville, foyer de l'épidémie.

Le gouvernement chinois a dans un premier temps, largement sous-évalué l’ampleur de l’épidémie de Covid-19. Cette fois c’est un rapport interne et confidentiel qui le prouve. Relayé ce mardi par CNN la chaîne d’information américaine CNN, ce document, issu du Centre provincial de contrôle et de prévention des maladies de la province du Hubei montre la mauvaise gestion par Pékin des premiers stades de l’épidémie, à Wuhan, où le virus a été détecté pour la première fois.

Faudra-t-il obligatoirement se faire vacciner pour prendre l’avion ?

  Faudra-t-il obligatoirement se faire vacciner pour prendre l’avion ? Une compagnie aérienne australienne a annoncé qu’elle demanderait à ses passagers internationaux d’être vaccinés pour prendre un vol. D’autres compagnies pourraient sauter le pas.Le PDG de la compagnie aérienne Qantas, Alan Joyce, a d’ores et déjà assuré sur la chaîne australienne Channel 9, que la vaccination serait obligatoire sur les vols internationaux de sa compagnie, une fois le vaccin disponible. C’est la première compagnie à prendre publiquement cette position.

S'ils se révélaient positifs, ils feraient bondir de moitié le nombre de contaminations . . Lors d'une conférence de presse, le maire de Wuhan , Zhou Xianwang, a expliqué que les hôpitaux de la ville du centre de la Chine accueillaient plus de 2.200 patients qui n'avaient pas encore pu effectuer un test

Le nombre de contaminations est par ailleurs reparti à la hausse, avec 889 nouveaux cas confirmés en 24 heures en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon la Commission La veille, le ministère avait annoncé un nombre de nouvelles contaminations au plus bas depuis près d'un mois.

Depuis le début de la crise, la Chine est accusée par de nombreux experts de revoir à la baisse le nombre de cas confirmés liés au Covid-19. Le 10 février, après avoir reçu une équipe de spécialistes internationaux envoyée par l’Organisation mondiale de la Santé, les autorités chinoises faisaient état de 2 478 cas confirmés dans le Hubei. À la même date, le président Xi Jinping appelait à une plus grande communication publique. Pourtant, un dossier de 117 pages portant la mention «document interne, veuillez garder la confidentialité», en compte alors 5918, soit plus du double.

«Des tests et signalement défectueux»

Ces documents, qui constituent la plus importante fuite d’informations en provenance de la Chine depuis le début de la crise, sont un premier pas pour comprendre ce que les autorités locales savaient, et ce qu’elles n'ont pas divulgué, favorisant ainsi la propagation du virus. Les fichiers transmis à la chaîne américaine par un lanceur d’alerte anonyme, ne fournissent, pour l’heure, aucune preuve de la nature intentionnelle de cette dissimulation. Il relate pourtant de nombreuses incohérences, notamment entre l’inefficacité du processus de diagnostic et les informations communiquées publiquement.

La Haute autorité de santé va rendre ses conclusions sur l’accès au vaccin

  La Haute autorité de santé va rendre ses conclusions sur l’accès au vaccin Ses recommandations pour définir les populations à vacciner en priorité seront rendues publiques ce lundi 30 novembre. « La HAS présentera ses recommandations préliminaires pour définir les populations à vacciner en priorité selon l’arrivée effective des doses de vaccins » à 9 heures, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Les États-Unis sont parvenus à la conclusion que la Chine a menti sur son bilan du coronavirus, largement sous - évalué , selon un rapport du renseignement américain relayé, mercredi 1er avril, par plusieurs parlementaires. Interrogé sur ce sujet lors de son point de presse quotidien

Le nombre de cas enregistrés en Asie a dépassé les 95 000 soit un tiers des cas de COVID-19 enregistrés dans le monde En dehors de la Chine , où plus de 80 000 personnes ont été contaminées après l’apparition en décembre du premier cas de nouveau coronavirus à Wuhan , la Corée du Sud

Les autorités de la province du Hubei ont présenté, à l’époque, leur gestion initiale de l’épidémie comme transparente et fiable, quand ces documents dépeignent en réalité des mécanismes de tests et de signalements complètement défectueux. Parmi les documents publiés début mars, le rapport indique que le délai moyen entre l’apparition des symptômes et le diagnostic confirmé était de 23,3 jours. Ce qui aurait considérablement entravé les moyens d’éradiquer le virus, selon les experts. Au mêêm moment, Xi Jinping défendait corps et âme, sa gestion de la crise après la première vague, avec à l’appui la publication d’un livre blanc affirmant que le gouvernement chinois avait toujours publié des informations «opportunes, ouvertes et transparentes».

Un an après le début de la pandémie, les experts cités par CNN estiment que  même avec une transparence sans failles la pandémie n’aurait probablement pas pu être évitée. En revanche, ces révélations interviennent alors que l’Union européenne et les Etats-Unis font pression sur la Chine pour qu’elle coopère sans réchigner avec l’enquête de l' OMS destinée à comprendre l’origine de l’épidémie qui a fait 1,46 million de morts dans le monde. L’organisation mondiale a annoncé la semaine dernière, avoir reçu de ses membres chinois, l’autorisation de réaliser un «voyage de terrain» dans le cadre de cette recherche. Mais jusqu’à présent, ses experts internationaux n’ont eu qu’un accès limité aux informations médicales des hôpitaux du Hubei.

Covid-19 : la Chine confrontée à ses zones d'ombres .
Un an après l'apparition supposée du premier cas de Covid-19, le mystère demeure autour des informations venues de Chine. Si l'on s'en tient aux chiffres officiels, le bilan officiel du Covid-19 en Chine est flatteur par rapport à ce qu'a connu le reste du monde. A la date de mardi, qui marque l'anniversaire du premier cas officiel apparu dans la ville de Wuhan, on dénombrait près de 93.000 infections et 4.743 morts dans tout le pays.

usr: 0
C'est intéressant!