•   
  •   

Monde Le Canada reprend l'expulsion des demandeurs d'asile dont le pays a pourtant besoin

03:05  02 décembre  2020
03:05  02 décembre  2020 Source:   rfi.fr

Plus de 2 000 demandeurs d'asile adultes se faisant passer pour des enfants

 Plus de 2 000 demandeurs d'asile adultes se faisant passer pour des enfants © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Plus de 2 000 demandeurs d'asile adultes arrivant au Royaume-Uni ont menti sur leur âge pour être traités moins durement dans le système en tant qu'enfants. Sur les 3 755 `` enfants '' ayant fait l'objet d'une enquête sur leur âge par l'immigration britannique depuis 2015, plus de la moitié ont menti.

À compter du 30 novembre, des milliers de demandeurs d ’ asile déboutés pourront être renvoyés du pays . En pleine deuxième vague de COVID-19, le Canada va recommencer les expulsions , a appris Le Devoir. Le 17 mars dernier, l’Agence des services frontaliers du Canada avait décidé de

Présenter une demande d ’ asile depuis le Canada , apprendre comment venir au Canada en tant que Processus d’appel pour les réfugiés à l’intérieur du Canada et rôle de la Section d’appel des Faits importants sur les demandes d ’ asile . Demandeurs d ’ asile traités par l’ASFC, IRCC et la GRC.

Un rassemblement de migrants, réfugiés, travailleurs sans-papiers et leurs sympathisants devant le bureau du ministre de l'Immigration du Canada, à Toronto, le 4 juillet 2020. © REUTERS/Chris Helgren Un rassemblement de migrants, réfugiés, travailleurs sans-papiers et leurs sympathisants devant le bureau du ministre de l'Immigration du Canada, à Toronto, le 4 juillet 2020.

Après avoir suspendu ses expulsions depuis le 17 mars, le Canada pourrait les reprendre dans les prochains jours. Les demandeurs d’asile qui n’ont pas obtenu le statut de réfugiés risquent donc d’être renvoyés dans leur pays. 14 États cependant, comme l’Irak, Haïti ou la République démocratique du Congo ne sont pas visés par ces renvois. Cette décision administrative touche des milliers de personnes dont on a pourtant besoin plus que jamais, selon deux responsables avec lesquels RFI s'est entretenu.

Universal Credit: DWP embauche 2000 anciens demandeurs pour aider à traiter les demandes de prestations Covid

 Universal Credit: DWP embauche 2000 anciens demandeurs pour aider à traiter les demandes de prestations Covid Environ un tiers des personnes embauchées par le ministère du Travail et des Pensions (DWP) pour aider à traiter la flambée des demandes de crédit universel déclenchée par le La pandémie de coronavirus sont d'anciens prestataires avantages eux-mêmes, i peut révéler.

La plupart des étrangers ont besoin d’un permis d’études pour étudier au Canada . Vous n’avez pas besoin d’un permis d’études si vous avez le statut d’Indien inscrit au Canada , même si vous êtes citoyen d’un autre pays . s’ils ont des parents qui sont réfugiés ou demandeurs d ’ asile

Si vous êtes un demandeur d ’ asile fournissant des soins de santé directement aux patients pendant la pandémie de COVID-19. les conditions particulières de chaque pays d ’ asile ; l’importance de s’assurer que les fournisseurs de services et les répondants au Canada peuvent aider les réfugiés à

Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

Les élus parlent régulièrement du personnel de soin dans les Ehpad, des employés d’épicerie, des gardiens de sécurité, souvent des demandeurs d’asile, comme des anges-gardiens en ces temps de pandémie. Pourtant, dans les faits, le gouvernement a choisi d’intégrer au Québec seulement le personnel de santé.

Une grande injustice aux yeux de Frantz André, qui défend les sans-papiers : « C’est totalement criminel. On devrait attendre que la situation de la pandémie s'améliore globalement. Si vous regarder les pays où les gens vont être expulsés, quel est le niveau de risque justement s’ils retournent là-bas ? »

À lire aussi : Coronavirus: inquiet de la hausse des cas, le Canada prend de nouvelles mesures

Violences policières sur des migrants à Paris : «La maltraitance comme élément de dissuasion ne dissuade en rien»

  Violences policières sur des migrants à Paris : «La maltraitance comme élément de dissuasion ne dissuade en rien» Pour Pierre Henry, président de France fraternités et ancien directeur général de France terre d'asile, les violences lors de l'évacuation du campement symbolique de la place de la République, lundi, sont le résultat de l'absence de politique publique d'accueil des migrants depuis plusieurs années. Lundi soir, des associations ont symboliquement monté des tentes sur le parvis de la place de la République à Paris. Le but : y installer lesLes images sont choquantes, je crois que le gouvernement aurait bien tort de considérer que ce n’est qu’une émotion militante, je pense qu’elles ont un pouvoir émotionnel beaucoup plus grand. C’est évidemment choquant par l’ampleur de la force publique.

Les autorités peinent à mettre en œuvre les expulsions ordonnées par la justice. Le ministre allemand de l'Intérieur avait pourtant annoncé vouloir En 2016, l'Etat allemand n'a reconduit à la frontière qu'une petite minorité des demandeurs d ' asile en provenance du Maghreb dont les dossiers ont été

catégorie des conjoints au Canada ; catégorie des titulaires de permis de séjour temporaire; vous avez présenté une demande d ’ asile ou en présenterez une COVID 19 : Changements aux exigences liées aux données biométriques pour les demandeurs de la résidence temporaire qui se trouvent au

De son côté, Guillaume Cliche-Rivard, le président de l'Association québécoise des avocats et avocates en droit de l'immigration (AQAADI), s’interroge sur l’urgence de reprendre ces expulsions. « Dans les prochaines semaines, quand on va commencer à entendre que des agents de sécurité dans les hôpitaux ou des préposés à l'entretien ou des concierges dans les hôpitaux ou ailleurs commencent à être expulsés, quels vont être les commentaires et qu'est-ce que les Canadiens vont dire ? On va réaliser qu'on a pas le choix de garder ces gens-là, au final. »

Pour l’instant, aucune date d’expulsion n’est fixée pour les demandeurs d’asile provenant d’autres pays que le groupe de 14 États qui échappent aux renvois.

À la Une: la Californie s’attend à une explosion des cas de Covid-19 .
La situation devient très compliquée dans certains États, notamment en Californie, détaille le San Francisco Chronicle. Face à l’augmentation du nombre de cas et au risque de saturation des services de réanimation d’ici à la mi-décembre, les autorités locales pourraient annoncer de nouvelles mesures restrictives cette semaine, prévient le journal. « Le mois de décembre sera probablement encore plus sombre à mesure que les cas se multiplient pendant et après les vacances de Thanksgiving, ont expliqué hier des responsables de la santé publique ». Des propos également repris par le gouverneur Gavin Newsom, précise le quotidien.

usr: 6
C'est intéressant!