•   
  •   

Monde Accord post-Brexit : "Londres ne négocie pas, il construit son 'no-deal'"

21:40  04 décembre  2020
21:40  04 décembre  2020 Source:   france24.com

Biden envoie à Boris Johnson un nouvel avertissement sur le Brexit, affirmant que la frontière du Royaume-Uni avec l'Irlande doit rester ouverte

 Biden envoie à Boris Johnson un nouvel avertissement sur le Brexit, affirmant que la frontière du Royaume-Uni avec l'Irlande doit rester ouverte © Getty Joe Biden et Boris Johnson Getty Le président élu de , Joe Biden, a émis un nouvel avertissement à Boris Johnson sur ses projets de Brexit, en disant veut éviter l'émergence de toute frontière entre l'Irlande et le Royaume-Uni. `` Nous voulons être sûrs - nous avons travaillé trop longtemps pour que l'Irlande se débrouille ... Dit Biden.

Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, s'est dit prêt mercredi à rechercher "les compromis nécessaires, de chaque côté" pour conclure un accord commercial post - Brexit avec le Royaume-Uni, une promesse accueillie "avec intérêt" par Downing Street

La possibilité d'un no - deal inquiète. Les dernières discussions intenses entre l 'Union européenne et la Grande-Bretagne ne débouchent toujours pas sur un accord post - Brexit alors que le 31 Chacun a ses principes, il y a des lignes rouges, mais il y a malgré tout toujours de la marge pour des Il a répété les lignes rouges de Londres : le contrôle des frontières britanniques, la possibilité d'accorder

Un manifestant devant le centre de conférence de Westminster, où les négociations entre le Royaume-Uni et l'UE se poursuivent à Londres, le vendredi 4 décembre 2020. © AP Un manifestant devant le centre de conférence de Westminster, où les négociations entre le Royaume-Uni et l'UE se poursuivent à Londres, le vendredi 4 décembre 2020.

La phase ultime des pourparlers s'engage avec le Royaume-Uni pour définir les conditions d'un accord de sortie de l'Union européenne. Londres ne semble pas prêt à céder. Le scénario d'un "no deal" apparaît de plus en plus probable.

Le temps file entre les doigts des négociateurs européens. Plus que quatre semaines avant le divorce effectif entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE) et un accord post-Brexit n'a toujours pas été trouvé entre les deux parties. Dans l'impasse depuis plusieurs mois, les négociations devraient se poursuivre ce week-end et Londres a envoyé des signaux pessimistes, vendredi 4 décembre, à l'issue des discussions menées jeudi soir.

MR MONEY MAKER: Accord ou pas d'accord, le Brexit aura de fortes ramifications

 MR MONEY MAKER: Accord ou pas d'accord, le Brexit aura de fortes ramifications © Fourni par This Is Money MailOnline logo Que se passe-t-il? Un nouveau président américain, de nouveaux vaccins et de nouveaux sommets sur le marché - mais nous avons un autre problème au Royaume-Uni qui nous préoccupe. Brexit - accord ou pas d'accord. J'ignore toutes les politiques ennuyeuses et je regarde simplement l'impact économique dans les deux cas et ses effets sur l'investissement.

En cas de « no deal » avec l 'Union européenne, Londres mettra encore plus à profit son nouvel À voir aussi - Londres et Tokyo signent un accord commercial majeur, le premier depuis le Brexit . Et nos antiEU, totalement ignorants de la réalité des accords commerciaux mineurs signés par le RU

Ça ou le « no deal ». Bruxelles a accepté, malgré les réticences de certains États membres, dont l 'Irlande, qui y Theresa May ne manquera pas de présenter cette disposition comme une concession majeure Theresa May espère vendre sa solution à ses ministres comme le meilleur accord possible.

"Il y a encore des problèmes à surmonter. Le temps est très court, et nous sommes à un moment très difficile dans les négociations", a déclaré vendredi à la presse un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson. "Ce qui est certain, c'est que nous ne pourrons pas conclure un accord qui ne respecte[rait] pas nos principes fondamentaux sur la souveraineté et la reprise du contrôle", a-t-il ajouté.

“Les Britanniques sont en train de construire le no deal actuellement plutôt que de négocier”, commente Catherine Coron, maître de conférence à Paris-2, interrogée par France 24. Pour la spécialiste du Royaume-Uni, on se dirige vers un "no deal", "compte-tenu de la position des Britanniques qui refusent de changer de point de vue sur des questions essentielles pour l'UE".

Les droits de pêche en tête de liste alors que les négociations sur le Brexit se poursuivent

 Les droits de pêche en tête de liste alors que les négociations sur le Brexit se poursuivent Les négociations commerciales de dernier recours sur le Brexit se sont poursuivies dimanche à Londres, les droits de pêche restant une «pomme de discorde majeure», selon le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab.

Un accord doit être trouvé en très peu de jours pour que le Conseil et le Parlement achèvent leurs «Alors que nous entrons dans la phase finale des négociations sur le Brexit , certains États Et il semble qu’ il ne soit pas totalement parvenu à lever les doutes de ses interlocuteurs sur la façon dont

Un accord entre Washington et Londres serait un argument de poids pour Theresa May, non seulement auprès de l 'opinion publique britannique En effet, alors que les pays européens semblent d' accord pour vouloir un Brexit le plus dur possible pour le Royaume-Uni, ce dernier prouverait sa

“Boris Johnson considère qu'il a été élu pour mener un Brexit plutôt dur à terme. La position de négociation de la Grande-Bretagne ne laisse pas de place pour une négociation”, ajoute Catherine Coron. Le Premier ministre britannique, s'était dit "optimiste" mercredi quant à l'issue des négociations, mais avait prévenu qu'il était prêt à se satisfaire d'un "no deal" le 31 janvier 2021 en cas d'échec.

Des conséquences sur l'ensemble de l'économie européenne

Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit, discute depuis des mois avec son homologue britannique, David Frost, des relations futures entre les deux camps. Les négociations achoppent cependant sur trois points principaux : les règles d'une concurrence équitable, le mécanisme de règlement des conflits et au sujet de la pêche. Sur ce dernier point, la France a haussé le ton vendredi, n'excluant pas d'opposer son veto si elle jugeait mauvais un éventuel accord entre Londres et Bruxelles.

Comment le Brexit affectera-t-il votre assurance automobile?

 Comment le Brexit affectera-t-il votre assurance automobile? Le Royaume-Uni est dans une période de transition depuis qu'il a officiellement quitté l'Union européenne le 31 janvier 2020. Pendant cette période post-Brexit, la plupart des choses sont restées les mêmes, y compris les voyages vers et depuis l'UE. © Fourni par Motoring Research Brexit et l'industrie automobile Suite à l'accord de retrait du Brexit , les résidents britanniques ont pu conduire en Europe aussi librement qu'ils le pouvaient avant le Brexit.

Londres a annoncé ce mercredi que les négociations en vue d'un accord commercial post - Brexit avec les États-Unis continueraient à l 'automne, rendant peu probable l 'entrée en vigueur d'un En l 'absence de " deal " à cette date, les règles de l 'Organisation mondiale du commerce, et ses droits de

Deuxième volet de notre histoire du Brexit en vidéo. Même en ayant mis sa démission dans la balance, la première ministre Theresa May a échoué, vendredi 29 mars, à faire voter par la Chambre des communes l ’ accord sur le Brexit qu’elle a conclu en novembre avec l ’Union européenne (UE).

La rupture définitive aura lieu le 31 décembre 2020, date à laquelle les Britanniques, qui ont officiellement quitté l'UE le 31 janvier 2020, cesseront d'appliquer les normes européennes. Or, pour qu'un éventuel accord puisse être ratifié dans les temps par les Parlements britannique et européen, les négociations devront absolument se conclure dans les tout prochains jours. Selon Catherine Coron, il pourrait toutefois y avoir des délais compte tenu des confinements ayant cours dans plusieurs pays européens. Cela risque juste de repousser le problème : "Nous allons arriver à un moment où la Grande-Bretagne va devoir finir par assumer sa position dans la négociation".

"Nous sommes tous interdépendants sur le plan économique. L'économie britannique va mal depuis 2016 et nous n'avons pas intérêt à ce que la situation se détériore" avertit la spécialiste. Sans accord pour régir leurs relations, les deux parties échangeront selon les seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane ou de quotas. Au risque d'un nouveau choc économique s'ajoutant à celui de la pandémie.

Avec AFP et Reuters

Brexit : appel au sommet entre Boris Johnson et Ursula von der Leyen .
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Premier ministre britannique Boris Johnson s'entretiennent par téléphone samedi pour tenter de débloquer les négociations sur le Brexit. Un appel au sommet pour débloquer le Brexit. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'entretiennent samedi en fin de journée pour tenter de débloquer les négociations, toujours dans l'impasse à moins d'un mois de la sortie du Royaume-Uni du marché commun.

usr: 0
C'est intéressant!