•   
  •   

Monde Éthiopie : Debretsion Gebremichael, président de la région Tigré, assure que les combats continuent

12:55  05 décembre  2020
12:55  05 décembre  2020 Source:   france24.com

Ethiopie: à Mai-Kadra, un massacre terrifiant et de nombreuses questions

  Ethiopie: à Mai-Kadra, un massacre terrifiant et de nombreuses questions Entassés dans un fossé en bord de route, des dizaines de cadavres pourrissent au soleil de Mai-Kadra, sans sépulture, deux semaines après le massacre dont a été le théâtre cette localité du Tigré, région en conflit du Nord de l'Ethiopie. Personne ne nie que quelque chose de terrible s'est passé ici le 9 novembre: des centaines de civils ont été tués, à coups de bâtons, de couteaux, de machettes et de hachettes, voire étranglés avec des cordes. Mais les atrocités font l'objet d'accusations croisées impliquant chaque camp du conflit au Tigré, où les forces progouvernementales affrontent les troupes des autorités régionales du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF).

Le président de la région éthiopienne dissidente du Tigré , Debretsion Gebremichael , a officiellement revendiqué ces tirs. Il affirme que « les forces éthiopiennes utilisent l’aéroport d’Asmara » pour faire décoller des avions qui bombardent le Tigré . Ce qui en fait, selon lui, « une cible légitime ».

Dimanche, le président du Tigré , Debretsion Gebremichael , a indiqué à l'AFP que le TPLF avait tiré les roquettes qui ont frappé la veille au soir, selon En outre, même si le TPLF assure que " le conflit ne concerne pas les civils amhara", de vieux différends territoriaux opposent les Amharas, deuxième

Debretsion Gebremichael, présidentde la région du Tigré, promet de poursuivre le combat contre © AFP Debretsion Gebremichael, présidentde la région du Tigré, promet de poursuivre le combat contre "les envahisseurs"

Quatre semaines après le lancement d'une opération militaire contre les autorités dissidentes du Tigré, dans le nord de l'Éthiopie, Debretsion Gebremichael, président du Front de Libération du peuple du Tigré, a accordé une interview à France 24. Il dénonce l'implication des troupes voisines érythréennes dans le conflit.

Les combats continuent dans plusieurs parties du Tigré, selon l'ONU, malgré les communiqués de victoire du gouvernement fédéral éthiopien. Les violences compliquent l'acheminement d'une aide humanitaire, pourtant cruciale vers cette région du nord de l'Éthiopie, théâtre d'un conflit armé depuis un mois.

Ethiopie: Abiy réaffirme devant les émissaires de l'UA son devoir de "maintenir l'ordre"

  Ethiopie: Abiy réaffirme devant les émissaires de l'UA son devoir de Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a réaffirmé vendredi qu'il était de son devoir de "maintenir l'ordre" en Ethiopie, au terme d'une rencontre organisée à Addis Abeba avec les envoyés spéciaux chargés par l'Union Africaine (UA) d'une médiation dans le conflit au Tigré. M. Abiy a ordonné jeudi à l'armée de lancer la "dernière phase" de l'opération militaire déclenchée le 4 novembre, avec l'attaque de Mekele, la capitale de cette région dissidente du Nord.

Cet organe continue de mettre la pression sur le gouvernement de Bangui afin de pouvoir prendre les choses en main. Ces figures de paix dans les Selon certains médias mainstream comme Reuters, le commandant des séparatistes dans la région du Tigré , dans le nord de l ' Éthiopie , a déclaré que ses

Le président de la région dissidente du Tigré (Nord) a déclaré lundi que son peuple était "prêt à mourir", au lendemain de En Éthiopie , le conflit continue dans la province du Tigré , toujours coupée du monde depuis le début des combats , le 4 novembre dernier.

Jeudi 3 décembre, le président du Tigré, Debretsion Gebremichael, avait fait état de combats en cours "autour de Mekele", la capitale de la région dissidente éthiopienne reprise par les forces gouvernementales le week-end dernier au terme d'un mois d'affrontements. Il réitère ces informations dans une interview accordée vendredi 4 décembre à France 24. Il dénonce des "pillages organisés" dans la ville et assure que des divisons de l'armée érythréenne se battent aux côtés de l'armée fédérale éthiopienne.

Ethiopie: Des manifestations dans la capitale du Tigré, dit le chef des rebelles .
Ethiopie: Des manifestations dans la capitale du Tigré, dit le chef des rebelles ADDIS-ABEBA (Reuters) - Le chef des rebelles du Tigré, Debretsion Gebremichael, a fait état vendredi de manifestations à Mekele, la capitale de la région dissidente éthiopienne reprise par les forces gouvernementales le week-end dernier au terme d'un mois d'affrontements. Des images de la télévision publique à Mekele montrent cependant des personnes en train de faire leurs courses ou assises sur des tabourets.

usr: 1
C'est intéressant!