•   
  •   

Monde Arabie Saoudite vs Qatar : les pays du Golfe et les États-Unis font état de progrès

13:05  05 décembre  2020
13:05  05 décembre  2020 Source:   france24.com

Explosion sur un tanker grec dans un port d’Arabie saoudite

  Explosion sur un tanker grec dans un port d’Arabie saoudite Un pétrolier grec de passage dans un port saoudien a été victime d’une explosion. Selon les autorités d’Arabie saoudite, il s’agirait d’une attaque des rebelles houthis, déjà auteurs d’un tir de roquette la veille contre un site pétrolier. Une explosion a secoué un tanker grec dans le port saoudien d’Al-Shuqaiq dans la nuit de mardi à mercredi, selon les autorités grecques, l’Arabie saoudite dénonçant une attaque lancée par les rebelles yéménites Houthis.

En mars 2014, l' Arabie saoudite , les Émirats arabes unis et le Bahreïn rappellent leurs ambassadeurs au En juin 2018, l' Arabie saoudite menace le Qatar d'une « action militaire » si celui-ci acquiert le Conseil de coopération du Golfe · Ligue arabe · Organisation des pays exportateurs de pétrole

L'Egypte et quatre Etats du Golfe - Arabie saoudite , Emirats Arabes Unis , Bahreïn, Yémen - ont annoncé, ce 5 juin, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Doha est accusée par ses voisins de soutenir le terrorisme. Les autorités qatariennes régissent avec colère et dénoncent une

Le conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, et l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, à Doha le 2 décembre 2020. © Qatar News Agency, AFP Le conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, et l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, à Doha le 2 décembre 2020.

Le Qatar et l'Arabie saoudite, pays rivaux dans la crise du Golfe, ainsi que des parties neutres telles qu'Oman et le Koweït, ont constaté, vendredi, des avancées dans la résolution du conflit diplomatique opposant l'émirat au royaume et à trois de ses alliés arabes.

L'Arabie saoudite a suspendu les importations de viande turque - Union turque

 L'Arabie saoudite a suspendu les importations de viande turque - Union turque Par Ceyda Caglayan © Reuters / Umit Bektas FILE PHOTO: Le président turc Tayyip Erdogan et le roi saoudien Salman assistent à une cérémonie à Ankara, Turquie ISTANBUL (Reuters) - Arabie saoudite officiellement a suspendu les importations de viande, d'œufs et d'autres produits en provenance de Turquie au début du mois, a déclaré le syndicat des exportateurs turcs, après un boycott informel de plusieurs mois des produits turcs en raison des tensions politiques entre les deux rivaux régionaux.

Traduction et montage : arabie - saoudite .net. Etats - Unis , Arabie Saoudite acteurs de la déstabilisation et radicalismes religieux | Pierre Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère - Продолжительность: 10:18 FRANCE 24 64 332 просмотра. Qatar vs Arabie saoudite : les raisons d'une rupture diplomatique - Продолжительность: 1:33 FRANCE 24 26 238 просмотров.

Des contacts discrets entre le Qatar et l ’ Arabie saoudite montrent que le niveau d’animosité entre les frères Les lignes bougent entre les pétromonarchies du Golfe . Deux ans et demi après le début de la crise entre le Lors de la précédente réunion des chefs d’ Etat du CCG, en mai, à la Mecque, le chef

Le Qatar et l'Arabie saoudite, pays rivaux dans la crise du Golfe, ainsi qu'Oman et le Koweït, parties neutres, ont fait état, vendredi 4 décembre, de progrès dans la résolution de cette guerre diplomatique opposant le petit émirat au puissant royaume et à trois de ses alliés arabes.

Alors que l'Iran promet de venger un scientifique tué, les pourparlers de paix saoudo-israéliens auraient échoué

 Alors que l'Iran promet de venger un scientifique tué, les pourparlers de paix saoudo-israéliens auraient échoué la méfiance partagée des pays à l'égard de Téhéran. © AFP via Getty Images / MAYA ALLERUZZO / POOL Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu font une déclaration commune après leur rencontre à Jérusalem le 19 novembre 2020.

Il y a quelques semaines, avec la bénédiction de Donald Trump, l' Arabie saoudite et la plupart des monarchies du Golfe déclenchaient une crise De g. à dr. : Le ministre de la Défense saoudien, Mohammed ben Salmane, et le président américain Donald Trump, lors d'une visite à Washington, le

Sur la route du retour des Emirats Arabes Unis où il venait d’inaugurer le Louvre local, Emmanuel Macron a fait halte à l’aéroport de Riyad pour y Le 20 mai 2017 à Riyad, devant une cinquantaine de pays sunnites, Donald Trump adoube l’ Arabie Saoudite comme la seule et unique puissance

"Il est temps que ce conflit soit résolu", a déclaré le secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui s'exprimait depuis Bahreïn, où il assistait à une conférence sur la sécurité régionale.

De son côté, le ministre koweïtien des Affaires étrangères cheikh Ahmed Nasser al-Mohammed Al-Sabah, dont le pays mène les efforts de médiation, a affirmé que toutes les parties avaient exprimé leur volonté de conclure un "accord final", lors des récentes "discussions fructueuses" auxquelles ont pris part les États-Unis.

Sur la chaîne Al Jazeera, une responsable du ministère qatari des Affaires étrangères, Lolwah al-Khater, a estimé vendredi que les commentaires du Koweït représentaient le "début d'une voie vers une solution", y voyant une étape "positive et importante".

Une délégation US menée par Kushner en route pour l'Arabie et le Qatar

  Une délégation US menée par Kushner en route pour l'Arabie et le Qatar Une délégation US menée par Kushner en route pour l'Arabie et le QatarWASHINGTON (Reuters) - Jared Kushner, haut conseiller de la Maison blanche, et son équipe vont se rendre cette semaine en Arabie saoudite et au Qatar pour des discussions diplomatiques, alors que les tensions dans la région ont été exacerbées par l'assassinat la semaine dernière d'un spécialiste iranien du nucléaire.

Aux Etats - Unis , le département du Trésor a réagi en exprimant «des réserves importantes quant à la substance de la liste» et a estimé que son Selon Reuters, Londres a mené bataille pour exclure l’ Arabie saoudite de cette liste et l ’AFP écrit que «l'initiative de l'exécutif européen ne fait pas

C’est exactement le cas de l’ Arabie Saoudite : après que ce pays ait échoué durant les années 1970 à développer un programme nucléaire, il est Par ailleurs, il n’est pas certain que les États - Unis maintiendront à long terme une présence militaire robuste et coûteuse dans la région du Golfe qui

"Crise inutile"

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont coupé en 2017 leur relations avec le Qatar, qu'ils accusent d'être trop proche de l'Iran, et de soutenir des groupes islamistes radicaux, ce que Doha nie.

Les quatre pays ont notamment chassé les Qataris qui résidaient sur leur sol, leur ont fermé frontières et ports et ont interdit d'accès les avions qataris à leur espace aérien.

"Nous avions réalisé un progrès certain (vers la résolution du conflit) il y a plus d'un an et ensuite les choses se sont ralenties", a affirmé le chef de la diplomatie qatarie, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, lors du Forum du dialogue méditerranéen qui se tient à Rome. "En ce moment même, il y a des mouvements qui, nous l'espérons, mettront fin à cette crise".

"L'unité du Golfe est très importante pour la sécurité de la région. Cette crise inutile doit se terminer sur la base du respect mutuel", a-t-il encore dit.

Arabie saoudite autorise les avions commerciaux israéliens à utiliser son espace aérien

 Arabie saoudite autorise les avions commerciaux israéliens à utiliser son espace aérien L'Arabie saoudite a accepté de laisser les avions de ligne israéliens traverser son espace aérien en route vers les Émirats arabes unis après des discussions entre des responsables saoudiens et le conseiller principal de la Maison Blanche Jared Kushner, l'agence de presse Reuters et les médias israéliens ont signalé. © Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman rencontre le conseiller principal de la Maison Blanche Jared Kushner à Riyad, Sau ...

La Turquie appelle à la fin des sanctions imposées au Qatar

Plus tard, lors du même évènement qui se tenait de façon virtuelle en raison de la crise sanitaire, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Fayçal ben Farhan Al-Saoud, a indiqué qu'un "accord final était à portée de main".

"Je suis quelque peu optimiste sur le fait que nous sommes proches de finaliser un accord entre toutes les nations en litige pour parvenir à une solution qui sera, nous pensons, satisfaisante pour tous", a-t-il ajouté.

La Turquie s'est elle aussi félicitée vendredi soir de l'avancée accomplie, saluant "les efforts sincères" du Koweït pour le règlement de la crise, et appelant à la fin des sanctions imposées au Qatar qu'elle a qualifiées d'"injustes".

Des analystes avaient estimé auparavant que toute solution pourrait être trouvée seulement entre Ryad et Doha, excluant notamment les Émirats arabes unis, le pays le plus critique envers le Qatar depuis le début de la crise.

Les propos du prince Fayçal laissent envisager un accord plus global mais ni Abou Dhabi, ni Manama n'ont réagi dans l'immédiat aux commentaires du responsable saoudien.

Koweït affirme que des progrès ont été accomplis dans la résolution du boycott du Qatar par l'Arabie saoudite

 Koweït affirme que des progrès ont été accomplis dans la résolution du boycott du Qatar par l'Arabie saoudite Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Ahmed al-Sabah, a déclaré qu'il y avait eu «des discussions constructives et fructueuses» sur les efforts de réconciliation dans la crise du Golfe. © Des préparatifs sont en cours pour ouvrir le bureau de Doha et définir un plan d'action en coopération avec le ...

Le gendre et conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, aurait abordé la question et poussé à des avancées lors d'une visite, mercredi au Qatar. Peu de détails ont été communiqués sur la visite du conseiller, qui s'est également rendu en Arabie saoudite.

Le Qatar, prêt à engager des négociations sans condition préalable

Le conseil à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O'Brien, a quant à lui récemment indiqué que permettre aux avions qataris de survoler l'Arabie saoudite, via un "pont aérien", faisait partie des priorités de l'administration Trump.

En contrepartie, le Qatar pourrait accepter que sa chaîne satellitaire Al Jazeera se fasse moins critique à l'égard de l'Arabie saoudite, selon un analyste s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Le Qatar a répété qu'il était prêt à engager des négociations sans condition préalable mais n'a pas accepté publiquement de faire des compromis au sujet des 13 conditions posées par les pays qui le boycottent pour normaliser les relations.

En raison du blocus aérien, la compagnie Qatar Airways survole l'espace aérien de la République islamique.

Avec AFP

Les monarchies du Golfe ont-elles un dernier cadeau pour Donald Trump? .
Si la réconciliation au sein de la famille du Conseil de coopération du Golfe devenait réalité, ce serait une récompense pour la diplomatie américaine. Le Dialogue de Manama à Bahreïn, un forum organisé chaque année par l'Institut international d'études stratégiques (IISS), ne pouvait pas mieux tomber.

usr: 7
C'est intéressant!